• Le business du halal aurait rapporté plus de 7 milliards d’euros en France en 2017

     

    Le business du halal aurait rapporté plus de 7 milliards d’euros en France en 2017

     

    Ce marché ne concerne plus uniquement le commerce de la viande mais s’est étendu à de nombreux autres domaines juteux : voyages, supermarchés, cosmétiques et même la finance dite islamique. Halal signifie « licite ». À travers les siècles, de nombreux juristes musulmans se sont intéressés à la distinction du licite et de l’illicite, mais c’est dans les années 1980 que sont nés les premiers labels « halal ». Dans son essai Marché du Halal ou l’invention d’une tradition, Florence Bergeaud-Blackler affirme que le marché du halal est né de la rencontre d’une perception rigoriste de l’islam et du néolibéralisme, le premier codifiant un modus operandi de l’abattage des bêtes et le second développant ce marché doté d’un véritable potentiel économique.

    Du halal autorisé, on est vite passé au halal imposé. En 2017, un sondage IFOP/Institut Montaigne affirme que 70 % des musulmans de France ne consomment que de la viande halal. Dans certains rayons, le consommateur n’a pas le choix et ne trouve que du halal. Parfois, il mange de la viande halal sans le savoir puisque « pour des raisons économiques, certains abatteurs ovins et bovins misent sur la logique de complémentarité entre circuits de distribution musulmans et non-musulmans : ils abattent les animaux selon le rite puis vendent les avants et les abats aux boucheries musulmanes tandis que les morceaux arrières sont destinés aux non-musulmans. (…)

     

    Source : lesalonbeige


    votre commentaire
  • Attentats de Barcelone : Les terroristes préparaient « un carnage de la même intensité que le Bataclan » à la Tour Eiffel et à Marseille

    Par  l

    Un an et demi après les attentats en Espagne, les policiers français et espagnols ont désormais la preuve de repérages des terroristes à Paris.

    Le 17 août 2017, une camionnette lancée à toute vitesse dans la foule sur les Ramblas faisait 15 morts et 126 blessés. Dans la soirée, des complices attaquaient Cambrils une station balnéaire catalane plus au sud, tuant une femme.

    Un an et demi plus tard, l’enquête conjointe des polices espagnole et française laisse à penser qu’un attentat simultané à la tour Eiffel a été évité. « Nous avons échappé à un carnage de même intensité que le Bataclan« , résume une source policière française. Des indices essentiels ont en effet été retrouvés dans une carte mémoire SD, saisie dans la planque des terroristes à Alcanar (Espagne).

    Ce support se trouvait parmi les décombres : la maison venait d’être soufflée par les produits explosifs qui y étaient stockés. Explosion qui a conduit la cellule, composée de jeunes Marocains ralliés à Daech, à passer à l’action de manière précipitée. (…)

    Outre la piste de la Sagrada Familia, l’exploitation d’une cinquantaine de photos et vidéos contenues dans cette carte SD prouve que des repérages minutieux ont été effectués à la tour Eiffel cinq jours avant les massacres. Les images, prises par deux des terroristes abattus en Catalogne, s’attardent sur les files d’attente des touristes et les passages protégés alentours. (…)

    Selon les enquêteurs, ce repérage « laisse supposer la préparation d’une action d’envergure sur ce site ». Soupçons renforcés par la découverte en Espagne, dans l’ordinateur d’un djihadiste, d’un document PowerPoint contenant six diapositives sur la tour Eiffel. Dont une présentation, schéma à l’appui, des caractéristiques techniques de l’édifice : hauteur, étages, ascenseurs…

    Les enquêteurs disposent aussi d’une vidéo troublante d’une quarantaine de secondes, extraite de cette même carte mémoire. On voit et on entend l’un des membres de la cellule déclarer : « Je jure par Allah que vous les chrétiens, vous allez voir ce qui va vous arriver. Dieu a préparé les Moudjahidin de Ripoll, si Dieu veut jusqu’à Paris ».

    Enfin, en perquisition, les enquêteurs catalans sont tombés sur un agrandissement d’une autre ville française, Marseille, où était inscrit : « Centre-ville, attaque expert cousin« . (…)

    Le Parisien via fdesouche


    votre commentaire
  • IL A VOULU UNE FRANCE EN VOULANT REFUSE LES PIEDS NOIRS EN TERRITOIRE DE LA MÉTROPOLE EN OUBLIANT QUE L’ALGÉRIE AVAIT 50 ANS D'AVANCE SUR SA MÈRE PATRIE ET LA GRANDE CAPITALE DEVAIT SE FAIRE A ALGER A L'AVENIR ,NOUS SERONS POSITIONNER APRES LE JAPON .........MAIS VOILA LE CHOIX EST FAIT ET TOUT LE MONDE EST CONTENT MAINTENANT ! L'AMÉRIQUE SE FROTTE LES MAINS DEPUIS 1962 ...LA FRANCE DE SA PERTE D'UN PAYS DE 4 FOIS LA FRANCE ET DE POUVOIR ÊTRE LE MAÎTRE DE TOUTE L'EUROPE ET BRUXELLES AURAIT FERMER SA GUEULE ... SANS OUBLIER QUE NOUS AURONT PÛT AVOIR UNE GRANDE ARMÉE DE TERRE COMME DE MER ...

     Pour moi la guerre d'Algérie laisse un mauvais souvenir la trahison du général de Gaulle (( promesses en mai 1958 trahison 1962)) 

    La mort de milliers de Pieds Noirs et de Harkis la mort de 30000 militaires du contingent et des milliers de blessés 
    Aucun accueille des Pieds Noirs et de Harkis en 1962 pour les militaires du contingent il ne fallait pas raconté de mauvaise chose qui se passait dans les 4 départements Français  (( très mauvais souvenir et trahison de beaucoup hommes politiques ))  Et aujourd'hui avec Macron cela continu ...

    PIEDS NOIRS 9A.. 

     


    votre commentaire
  • LES VOYOUS .............Comptez-vous !

    La députée LREM Anne-Christine Lang utilisait l’argent de l’assemblée pour payer ses vacances et remplir son frigo

    Nouveau symbole de la corruption qui règne dans la classe politique hexagonale, la députée LREM Anne-Christine Lang va devoir rembourser l’argent que lui versait l’Assemblée. Motif : elle s’en servait pour se soigner, remplir son frigo, aller en vacances ou encore payer des verres à l’étranger.

    Le Point (source) :

    Le président de l’Assemblée nationale a tranché. Mardi 15 janvier, Richard Ferrand a annoncé que la députée Anne-Christine Lang allait devoir « rembourser ce qui, selon elle, a fait l’objet de négligence ». Selon Radio France, la députée a utilisé son enveloppe parlementaire de frais de mandat pour des dépenses personnelles. Citant des relevés de compte de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) d’Anne-Christine Lang pour la période de février à septembre 2016, Radio France a rapporté vendredi que la députée, aujourd’hui LREM et socialiste à l’époque des faits, aurait utilisé une partie de cette enveloppe pour des dépenses à caractère personnel. Elle a plaidé la « négligence » auprès de Radio France.

    La députée LREM Anne-Christine Lang utilisait notamment l’argent prévu pour ses activités parlementaires pour aller en vacances, faire des cadeaux ou remplir son frigo.

    France Info (source) :

    Nous nous sommes procuré les relevés de compte d’IRFM d’Anne-Christine Lang sur l’année 2016. Elle était à l’époque membre du groupe socialiste. Cette députée de Paris siège toujours à l’Assemblée, mais sous l’étiquette LREM.

    Les relevés que nous avons pu examiner couvrent une période qui va de février à septembre 2016. On y trouve notamment des frais médicaux : cinq paiements à des médecins (dont 1 000 euros payés en carte bleue à un stomatologue et 680 euros payés à un autre spécialiste) et 11 règlements dans des pharmacies pour 360 euros au total. Des paiements d’autant plus problématiques qu’ils étaient par ailleurs remboursés – au moins partiellement – à la députée sur son compte personnel. « Je pensais de bonne foi que l’assemblée nationale remboursait ces frais sur mon compte IRFM, nous a expliqué Anne-Christine Lang au téléphone, puis dans un mail. Il s’agit d’une négligence de ma part » ajoute-t-elle.

    En six mois, elle a également utilisé 22 fois sa carte bleue de députée dans des supermarchés, dont 15 dans celui qui se trouve juste à côté de son domicile, pour un total de 1 539 euros. Il s’agissait, selon elle, d’achats de vêtements (qui sont autorisés) ou « de petits achats pour des réunions ou plus rarement de grosses courses pour l’organisation d’une soirée militante », explique-t-elle. Mais lorsqu’on lui fait remarquer un paiement de 111 euros chez Leclerc, dans une station balnéaire où elle partait en vacances, Anne-Christine Lang évoque à nouveau « une négligence ».

    Les relevés font également apparaître sept paiements dans des magasins de jouets ou de puériculture, pour un total de près de 600 euros. « Ce sont probablement des cadeaux pour des naissances ou mariage » nous a expliqué la députée sans pouvoir nous dire précisément lesquels, et sans exclure encore de possibles « négligences ». Elle explique de la même façon le fait qu’elle ait pu payer, à quelques reprises, des péages d’autoroute sur la route des vacances depuis son compte dédié à l’IRFM.

    Autre constat : la députée retirait tous les mois en moyenne 1 500 euros d’argent liquide et jusqu’à 2 070 euros pour la période du 11 juin au 13 juillet 2016. Au téléphone, Anne-Christine Lang nous a expliqué qu’elle préférait « régler en liquide pour des raisons de confidentialité. Je n’avais pas envie qu’on sache où je mangeais, avec qui, etc. » Selon elle, ces sommes servaient bien à payer des dépenses professionnelles. Néanmoins, ses relevés font apparaître un retrait de 250 livres sterling, en août 2016, en Angleterre, alors qu’elle y passait des vacances, selon nos informations, ce qu’elle nous a confirmé. « J’ai organisé deux dîners » nous a-t-elle affirmé dans un premier temps au téléphone, sans vouloir nous dire avec qui, avant de nous donner une autre explication par mail : « J’ai réglé un ‘pot’ avec des élues féministes anglaises et une veste à Canterbury » écrit-elle, sans nous préciser l’identité des élues.

    Enfin, un dernier point a attiré notre attention, cette fois-ci sur les relevés de gestion de son IRFM que lui envoyait tous les mois l’Assemblée nationale et que nous avons également obtenus. Sur six mois, tous portent la mention « Remboursement prêt d’honneur » pour 978 euros. Anne-Christine Lang nous a effectivement confirmé qu’elle a bénéficié d’un prêt à usage personnel (voir plus haut) de l’Assemblée pour un montant de 18 000 euros fin 2014. Ce prêt était donc remboursé par prélèvement sur son indemnité de frais de mandat, comme en attestent les relevés de gestion. Cette situation semble problématique, Anne-Christine Lang ayant signé en 2016 une déclaration sur l’honneur attestant qu’elle avait bien utilisé l’IRFM aux fins définies dans le règlement de l’Assemblée. Or ce type de prêt à usage personnel n’en faisait pas partie. La députée, elle, affirme qu’elle s’est conformée aux règles fixées par l’Assemblée. 

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • Elle abuse des morts à la morgue et tombe enceinte de l’un d’eux ! Elle abuse des morts à la morgue et tombe enceinte de l’un d’eux !

    Elle abuse des morts à la morgue et tombe enceinte de l’un d’eux !

    source : http://buzzimag.com

    Kansas City, États-Unis | Une travailleuse de la morgue de 26 ans a été arrêtée ce matin après qu’un test ADN a révélé que son nouveau-né était le résultat d’une relation nécrophilique avec un homme dont-elle était censée faire l’autopsie.

    Jennifer Burrows, pathologiste adjointe aux services de médecins légistes du comté de Jackson, est accusée d’avoir eu des relations sxlls avec des dizaines de cadavres au cours des deux dernières années, un comportement qui a entraîné la naissance d’un bébé le 7 janvier.

    Selon le département de police de Kansas City dans le Missouri, son bébé est le fils d’un homme qui est mort dans un accident de voiture en Mars 2015, et elle était censée faire l’autopsie de son corps. Ils allèguent que Mme Burrows a abusé sexuellement de plus de 60 autres cadavres d’hommes de 17 à 71 ans.

    “Nous avons ouvert une enquête sur cette affaire en octobre, après que nous ayons été informés que le suspect aurait pu abuser sexuellement des cadavres”, a déclaré le chef de la police, Forté, aux journalistes. “Nous avons accumulé assez de preuves au cours des derniers mois pour obtenir un mandat pour un test de paternité sur son fils nouveau-né.

    Il a confirmé nos soupçons, que le père de son enfant était, en effet, un vétérinaire de 57 ans du Texas qui conduisait par le comté quand il a eu un accident de voiture mortel. Toutes les preuves que nous avons recueillies suggèrent qu’il n’avait jamais rencontré Mme Burrows avant sa disparition et qu’il était déjà mort quand le bébé a été conçu.”

    Il n’existe actuellement aucune loi (fédérale ou étatique) régissant ou interdisant explicitement la pratique de la nécrophilie, puisque le cadavre est considéré comme un cadavre humain et ne vit plus. Par conséquent, il est techniquement légal dans l’état du Missouri, et les actions de Mme Burrows sont jugées comme un traitement indécent d’un cadavre.

    Elle est confrontée à un total de 158 accusations, y compris le traitement indécent d’un cadavre, la conduite désordonnée, l’exposition indécente et la possession de drogues illégales.


    votre commentaire