• Notre misère Française

    Par: Sylvestre Brunaud .

    En fin 2015 - La France compte deux millions de personnes vivant avec moins de 667 euros par mois, 3,8 millions de mal-logés et 3,9 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La grande pauvreté persiste en France.

    Notre misère Française

    Pensons à notre misère Française, les autres ont un pays .J'ai vu au Marché d'intérêt national (MIN) de Rungis ,le soir ces braves personnes faisant les containers et ramassée le long des quais obscure de la nuit tombante malgré les lampadaires ,les résidus de fruits et légumes .OUI je peux vous assurer que mes larmes longeaient mes deux joues presque comme une fontaine ... Il faut le voir, mais de cela les socialistes soi-disant au secours de la base classe dont cela me fait gerber ,eux qui ne savent même pas le prix d'une baguette de pain, ou bien les croissants du matin aux frais du contribuable pour ses dames affaiblies par ses dorures d'argent pétillant tombant du ciel, pas mieux sous la "mitte-érrant" et bien d'autres dont le peuple après leur avoir fait confiance par les urnes ...

    Mesdames ,Mesdemoiselles ,Messieurs;
    Trop « Gentil, trop con »..
    Voilà comment résumer les bonnes intentions des pays Occidentaux. Ils ne voient pas le mal et réagissent toujours à court terme, sans voir plus loin que le bout de leur nez. On ne sait surement pas tout ce que trament nos dirigeants, ça c’est sur, mais je suis sur qu’ils sont sous influence des pays de l’O.C.I parmi les plus riches que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar ou les Emiras Arabes. Tant que ces pays nous « tiendrons » par le pétrole et le gaz, nos dirigeants se sentent incapables de réagir et de réfléchir aux conséquences que peuvent avoir les actes et les décisions qu’ils prennent aujourd’hui. Quand on voit le comportement qu’ont ces gens envers les pays qui les accueillent, comme la France , le roi du social à gogo pour les tirent aux flancs et les étrangers, on ne peut que se poser des questions concernant nos gouvernants. qui acceptent ces situations à genoux sans broncher. Si n’importe qui d’entre-nous faisions de tels saccages, on serait immédiatement emmenés au poste de police le plus proche avec une plaine pour dégradation volontaire, et de nous serions condamnés à une forte amende ou même des dommages et intérêts !..
    Mais, ici, non, il s’agit de « pauvres émigrants » sans ressources… Et en plus, nous devrions leur donner de l’argent de poche ! Mais de qui se moque-t-on? Les mêmes pourrit qu'ils voulaient jeter les Français d'Algérie rentant chez eux, ainsi de vouloir les jetés à la mer, ou même des bateaux détournés vers Port-Vendres causent de la rose rouge dont les mêmes qui ont voté pour ce gouvernement actuel .
    Si un référendum européen demandait son avis aux peuples, pensez-vous qu’ils seraient d’accord pour accueillir tous ces miséreux qui nous envahissent ?... ENFIN QUOI QUE ? .
    Quand je vois ça, on est en droit de se poser pas mal de questions concernant les capacités de l’Union Européenne à venir à bout de cette crise. Pourtant ce n’est pas compliqué de prendre les bonnes décisions, afin de renvoyer tous ces migrants d’où ils viennent. Si on ne nous respecte pas, nous n’avons pas à les respecter, les bons sentiments ça va cinq minutes, mais il ne faut pas trop tirer sur la corde… sinon elle casse.
    Mais si nous n’avions pas à subir tous ces discours compatissants, de ces associations ou autres ONG nous abreuvent tous les jours pour nous passer la pommade et nous faire verser une larme de crocodile, dont la vaseline et faite pour les brulures et non pour se la passée sur le fion . Oui mesdames, messieurs ,"je ne plaisante pas" .Les peuples européens ne s’en porteraient pas plus mal. Mais les peuples sont souvent des moutons que leurs bergers surveillent afin qu’ils soient tondus en permanence de leurs impôts qui payent continuellement toutes leurs mauvaises décisions… Je vous remercie ...
    Sylvestre Brunaud.

    La grande pauvreté en France
      Nombre 
    Personnes vivant sous le seuil à 40 % du revenu médian (Insee - 2013) 2 152 000
     
    Personnes sans domicile personnel (Fondation Abbé Pierre - 2016) 809 500
    - dont personnes hébergées chez des tiers dans des conditions de logement très difficiles 643 000
    - dont personnes sans domicile* 141 200
     
    Personnes vivant dans un logement inconfortable, de mauvaise qualité 2 260 000
    Logement en surpeuplement accentué 934 000
    Habitat de fortune (cabane, caming, etc.) 85 000
     
    Personnes ayant recours à l’aide alimentaire (DGCS-2013) 3 900 000
     
    Allocataires de minima sociaux (Drees - 2013) 4 019 900
    - dont RSA socle 1 812 400

    votre commentaire
  •  
    L’image contient peut-être : plein air et une personne ou plus
    Alexandre Gabriac
     

    « Au matin du samedi 19 août 1944, des miliciens savoyards incorporés dans la Franc-Garde, depuis l’ordre de mobilisation lancé par Joseph Darnand, quittent leu...r cantonnement annécien de La Commanderie par la route d’Albertville. Dans la nuit, les chefs départementaux Yves Barbaroux et Jacques Chambaz ont rencontré les chefs de la Résistance : les francs-gardes se rendent avec les honneurs de la guerre, ils conservent leurs armes et seront traités en prisonniers de guerre.

    A Saint-Jorioz, au milieu d’un grand rassemblement de maquisards (toute résistance étant alors impossible), les francs-gardes sont désarmés à l’exclusion des chefs qui conservent leur pistolet. Pressentant sans doute la suite des évènements, le franc-garde Lambotin se tire une balle dans la tête. Les captifs sont poussés dans des camions et sous bonne garde, par Faverges et Thônes, conduits au Grand-Bornand. Là, ils sont entassés jusqu’au grade de chef de dizaine, sous les combles de la salle paroissiale, les officiers, toujours en possession de leurs armes, étant conduits dans une pièce au 2ème étage du même bâtiment.

    Après des sévices qu’il est inutile de retracer, c’est dans la salle de cinéma, au rez-de-chaussée, que commence au milieu de la matinée du mercredi 23 août la comparution des francs-gardes devant une cour martiale qui a fixé elle même sa procédure et que préside un commandant FTP ayant pour assesseurs deux représentants de l’AS et deux autres FTP. Le procureur et le greffier sont eux aussi des résistants.

    Enchaînés, gardés par les gendarmes, les miliciens sont appelés dix par dix et brièvement interrogés. Parfois, des résistants témoignent, puis le procureur requiert une peine… La mort en général. Pour donner à cette procédure une apparence de régularité, quatre avocats d’Annecy, commis d’office, tentent d’improviser une défense.

    La Cour siège sans désemparer jusqu’au matin du jeudi 24 août. Après une ultime plaidoirie, l’arrêt est rendu. Soixante-seize condamnations à mort, vingt et un « acquittements » (qui vaudront, en fait à leurs bénéficiaires l’emprisonnement et la comparution devant une Cour de Justice au cours des mois suivants).

    Il est huit heures lorsque les camions emmenant les condamnés quittent la salle paroissiale pour le hameau du Bouchet au lieu-dit La Peserettaz. Cinq par cinq les prisonniers vont vers les poteaux plantés à la lisière de la forêt. Ils refusent le bandeau et tombent sous la salve en clamant leur foi, en ce jeudi 24 août dédié à Saint-Barthélemy.

    La plupart d’entre eux, chrétiens convaincus sont des paysans issus de la terre savoyarde. Pour d’autres cependant les motivations religieuses n’étaient pas primordiales. C’est ainsi que l’athéisme de Jacques de Holstein était connu de tous.

    Le plus âgé avait combattu à Verdun, le plus jeune venait d’ avoir seize ans. »

    Dominique Venner

    Dans vos prières et vos pensées,

    SOUVENEZ-VOUS D'EUX.

    Via Nice Nationaliste


    votre commentaire
  • « La violence des migrants est hors de contrôle » déclare le maire de Calais. Ils attaquent les véhicules avec des blocs de béton.

    Bouchart1-701712

     

    Le maire de Calais a déclaré que la violence des migrants dans la ville a atteint des niveaux «incontrôlables» alors que les camionneurs britanniques ont réitéré leur appel à l'armée afin de déployer des militaires sur les routes.

    Dans une interview à la télévision française, Natacha Bouchart a averti que les policiers sont découragés et épuisés et ne peuvent plus contrôler les gangs de migrants.

    Et dans un appel séparé ce soir, l'influente Road Haulage Association (RHA) a mis en garde contre le chaos en cours qui peut avoir un effet dévastateur sur l'économie britannique, exhortant François Hollande à envoyer l'armée.

    Le nombre de migrants à Calais a gonflé à plus de 9'000 (soit 2000 de plus qu'en juillet), avec des histoires de plus en plus horribles.

    Les camionneurs britanniques ont été menacés par les demandeurs d'asile brandissant des tronçonneuses, des barres de fer et de blocs de béton à l'extérieur du port, secteur qui a été décrit comme une «zone de guerre». 

    Interviewée par la télévision française, Mme Bouchart a mis en garde: «Les policiers ne sont pas assez nombreux et ils sont épuisés.

    "Cela fait plus d'un an que je demande à l'armée d'intervenir. Aujourd'hui, il n'y a pas de système de vérification des antécédents, nous ne savons pas qui sort et qui s'en va.

    calais111

    Elle a ajouté: «Le gouvernement ne veut pas savoir ce qui se passe réellement dans les camps de migrants, et il ne se rend pas compte à quel point la vie quotidienne est devenue difficile."

    Pendant ce temps, l'association RHA a averti que la crise des migrants à Calais a augmenté à des niveaux de violence et d'intimidation sans précédent et elle a déclaré que l'économie britannique subit des «risques graves».

    calais migrants

    Des foules de migrants avec des tronçonneuses ont créé une "zone de guerre" à Calais où les automobilistes ont même eu leurs véhicules attaqués avec des blocs de béton. 

    Le directeur général de la RHA, Richard Burnett, a déclaré: "Cette situation est totalement inacceptable. 

    "En juillet de l'année dernière, nous avons appelé pour le déploiement de l'armée française pour aider les autorités dans leurs efforts afin de sécuriser la zone du port mais maintenant les derniers rapports de Calais prétendent que la police ne peut tout simplement pas faire face. «Malgré le démantèlement partiel du camp plus tôt cette année, les estimations actuelles affirment que le nombre de migrants dans la région a doublé au cours des 12 derniers mois à 9'000."

    M. Burnett a déclaré que les conducteurs de poids lourds font face à des attaques 24 heures sur 24 par les demandeurs d'asile qui veulent arrêter leurs véhicules et passer en contrebande.

    Il déclare: «Nous voyons des migrants, en plein jour, mettant le feu à des arbres au milieu de la route, en utilisant les flammes comme protection lorsqu'ils jettent leurs projectiles - pierres, briques, même des bombes à essence - aux conducteurs innocents. Des conducteurs qui essaient juste de faire leur travail ».

    Un membre de l'association a déclaré que sa famille le pressait d'arrêter le parcours périlleux à Calais mais avec une famille à nourrir, il ne peut pas se permettre d'arrêter.

    (...)

    Source Source2

    Traduction Christian Hofer pour Les Observateurs.ch


    votre commentaire
  •  Saint-Doulchard (18) : 1 homme tué de plusieurs coups de couteau en promenant son chien

    [...] Il s’agit d’un homme âgé de « 50 à 55 ans, qui promenait son chien » et qui aurait été frappé au thorax et au dos. Pour l’instant, personne n’a été arrêté.

    Les enquêteurs de la Direction interrégionale de la police judiciaire d’Orléans viennent d’arriver sur place. Un barnum a été monté pour cacher le corps et permettre aux techniciens de l’identité judiciaire, vêtus de combinaisons blanches, de procéder aux constatations.

    C’est l’étonnement ce lundi matin dans le quartier pavillonnaire qui entoure le square dans lequel le corps a été découvert. Les riverains et les promeneurs s’interrogent sur ce fort déploiement de policiers. Tous évoquent un quartier calme, mais des soucis récurrents avec des personnes qui traînent dans le square.

    Le Berry Républicain


    votre commentaire
  • UN JEUNE TOULOUSAIN, CONDAMNÉ POUR ÊTRE PARTI FAIRE LE DJIHAD EN SYRIE EN 2014, TENTE D'Y RETOURNER

    La maison du jeune adolescent en janvier 2014
    La maison du jeune adolescent en janvier 2014 © ERIC CABANIS / AFP

    C’EST LA DÉPÊCHE DU MIDI QUI A RÉVÉLÉ L’INFORMATION CE WEEK-END. UN JEUNE TOULOUSAIN QUI VENAIT D’ÊTRE JUGÉ À PARIS POUR UN DÉPART EN SYRIE VIENT DE S’ENFUIR À NOUVEAU, PAR LA ROUTE DES BALKANS. ON AVAIT BEAUCOUP PARLÉ DE LUI, PARTICULIÈREMENT AU MOMENT DE SON PREMIER DÉPART IL Y A DEUX ANS ET DEMI.

    C’est un départ pour la Syrie qui avait choqué la France entière. Car en janvier 2014, Ayoub n’avait que 16 ans quand il s’est enfui de son lycée toulousain pour s’envoler dans le plus grand secret vers Raqqa, avec un de ses camarades âgé de 15 ans. Ils étaient parmi les premiers adolescents à partir en Syrie. A l’époque, Manuel Valls alors ministre de l’Intérieur avait dit son émotion.

    Puis trois semaines plus tard, les deux ados retrouvaient finalement leurs familles, apparemment pleins de désillusions. Aux juges antiterroristes, ils affirmaient avoir été surtout victimes d’embrigadement sur internet. Embrigadés notamment par Mourad Fares, un des principaux recruteurs de djihadistes français pour le Front Al Nosra. Mourad Fares est désormais incarcéré en France dans l'attente de son procès. Les ados ont été victimes d'un "lavage de cerveau", disaient leurs parents.

    SUR LA ROUTE DES BALKANS 

    En juin dernier, les ados toulousains ont comparu devant un tribunal pour enfants, qui les a condamnés à six mois de prison avec sursis. Mais le plus âgé, qui a désormais 19 ans, vient donc de s’envoler sur la route des Balkans, sans doute pour retourner en Syrie. Il est passé par l’Espagne et a réussi à atteindre la Bulgarie, où des policiers l’ont signalé à la DGSI. La DGSI qui connaissait bien ce garçon, fiché S pour son appartenance à la mouvance salafiste, dans le quartier du Mirail, à Toulouse, le quartier de Mohamed Merah, que le jeune homme admirait.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires