• Veni, Vidi, Covid'chy : Acte 3



    Le gouvernement français fait assaut de solidarité. Une production La Peloch pour le compte du Ministère de la Propagande…

    1 commentaire
  • #COVID19 À Marseille, la plupart des lits en réanimation sont occupés par des patients d’origine comorienne, affirme le docteur Slim Hadiji.

    Pour «ne plus perdre encore un patient», il a publié une vidéo où il appelle la communauté comorienne à la prudence: https://sptnkne.ws/BTD6


    votre commentaire
  • « Tuez-les » : la consigne du président philippin sur les contrevenants au confinement


    Le président philippin Rodrigo Duterte a prévenu les contrevenants aux mesures de confinement instaurées pour endiguer la propagation du coronavirus qu’ils risquaient d’être tués par balle, et a déclaré que toute maltraitance contre le personnel médical était un crime grave qui ne serait pas toléré.

    « Mes ordres à la police et à l’armée […] S’il y a des troubles et qu’il y a une possibilité qu’ils ripostent, avec un risque pour vos vies, tuez-les par balle », a-t-il ajouté.

    « Est-ce bien compris ? Morts. Au lieu de causer des troubles, je vous enterrerai », a poursuivi le chef de l’État.

    La France gagnerait à appliquer la méthode Duterte dans ses banlieues abandonnées aux narco-trafiquants allogènes.

    Source : http://lepartidelafranceoccitanie.hautetfort.com


    votre commentaire
  • Dernière idée de ce qui nous sert de gouvernement : Rungis transformé en morgue face à la pénurie de masques et des tests

    le marché de Rungis
    Pour soulager les services funéraires, face à la mortalité causée par l'épidémie de coronavirus en Ile de France, un bâtiment du marché d'intérêt national (MIN) de Rungis (Val-de-Marne) va être transformé au cours des prochains jours en morgue, annonce Le Parisien.

    La préfecture de police de Paris a réquisitionné un entrepôt réfrigéré de Rungis afin de le transformer en morgue, rapporte Le Parisien en se référant à la Semmaris, société gestionnaire du «ventre de Paris».

    Selon le quotidien, cette décision vise à soulager les services funéraires, face à la mortalité provoquée par les manques de moyens face à l'épidémie.

    Un bâtiment du site du MIN avait déjà été réquisitionné à ses fins par les autorités pendant la canicule de 2003.
    Plus de 4.000 personnes décédées

    La France a passé le 1er avril la barre des 4.000 personnes décédées du coronavirus dans les hôpitaux, avec 4.032 décès enregistrés depuis un mois, dont 509 au cours des dernières 24 heures.

    Parmi les patients décédés, 83% avaient plus de 70 ans. Près de 11.000 personnes sont sorties guéries de l'hôpital depuis le 1er mars.
    Source

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires