•  Intégration parfaitement  réussit ..

     La mère a invoqué les problèmes de santé récurrents de son fils, sans produire de certificat médical. Une raison invalidée par un rapport.

     

    Sanctionner une mère par une peine de prison avec sursis pour l'absentéisme de son fils, comme cela vient d'arriver à Valenciennes, n'est pas une bonne solution, a estimé mardi Najat Vallaud-Belkacem sur France Inter. La mère d'un élève du collège d'Escaudain (Nord), aux abonnés absents deux années scolaires durant, a été condamnée le 5 février à quatre mois de prison avec sursis, a annoncé lundi le procureur de Valenciennes.

    Interrogée pour savoir si c'était la bonne solution, la ministre de l'Éducation nationale a rétorqué mardi sur France Inter : "Non, évidemment que non. Il semblerait - je n'ai pas les détails de cette affaire - mais il semblerait que ce soit un cas très exceptionnel dans lequel c'est au nom de la protection de l'enfant lui-même qu'on a convoqué sa mère pour instruire le dossier. Vous savez quel est mon attachement à ce que l'école et les parents puissent travailler ensemble pour co-éduquer les enfants, et donc à ce qu'il y ait un rapprochement qui permette de ne pas en arriver à ces extrémités-là, bien sûr."

    La mère refuse tout contact

    Selon le procureur, la mère du collégien a refusé tout contact avec l'Éducation nationale, ne s'est pas présentée à l'atelier de parentalité vers lequel elle a été orientée, n'a pas donné suite aux injonctions des services éducatifs mandatés par un juge des enfants et enfin n'a pas assisté à son procès. Elle a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis, pour soustraction sans motif légitime à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation du mineur. Elle encourait deux ans de prison ferme maximum.

    Le jeune Simon n'était "presque jamais venu au collège" au cours de son année de sixième en 2012-2013, selon le principal du collège cité par le procureur de Valenciennes François Pérain dans un communiqué. Il avait récidivé l'année suivante, manquant 79 demi-journées du premier trimestre de sa sixième redoublée. Entendue plusieurs fois par les policiers, la mère a invoqué les problèmes de santé récurrents de son fils, sans produire de certificat médical, selon M. Pérain. Une raison invalidée par le rapport des services médicaux qui n'ont diagnostiqué aucune maladie chronique chez l'élève.

    La décision est sans précédent, aucune condamnation pour absentéisme scolaire n'étant à ce jour connue du service de presse du ministère de l'Éducation nationale. Mais l'ampleur du phénomène avait provoqué en septembre 2010 l'adoption de la contestée loi d'Éric Ciotti (UMP) qui prévoyait de suspendre les allocations familiales en cas d'absences répétées et injustifiées. Elle a été abrogée en janvier 2013 parce que jugée inefficace. Selon une étude publiée en février 2014 par l'Éducation nationale, les élèves ratent en moyenne 5,4 % d'heures de cours par an du fait de leurs absences, tous motifs confondus.


    votre commentaire
  • Les shebab somaliens appellent à frapper deux centres commerciaux franciliens

    Capture d'écran d'un Shebab appelant à frapper deux centres commerciaux en Ile-de-France.Capture d'écran d'un Shebab appelant à frapper deux centres commerciaux en Ile-de-France. - YouTube

    Dans une vidéo diffusée ce week-end, les shebab, une milice islamiste somalienne affiliée à Al-Qaïda, appellent leurs «frères» à attaquer des centres commerciaux en «Occident», citant tout particulièrement les Quatre-Temps à La Défense et le Forum des Halles de Paris.

    «La guerre a à peine commencé»

    Dans ce document de plus d’une heure, les shebab reviennent sur l’attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi (Kenya), qui s’était soldée par la mort d'une soixantaine de personnes. «La guerre a à peine commencé. Westgate est juste une goutte dans l'océan (...) les attaques vont continuer», prévient un des porte-parole du groupe. «Nous appelons nos frères, surtout ceux en Occident, à viser les mécréants où qu’ils se trouvent», lance cet homme.  

    Et de lister les noms des magasins, ainsi que leurs coordonnées, aux Etats-Unis, au Canada ou en Grande-Bretagne. Les noms des centres commerciaux des Quatre-Temps et du Forum des Halles ne sont pas prononcés mais incrustés de manière très visible dans cette vidéo. Il appelle aussi à viser les magasins tenus par des Juifs.

    Vigipirate à son maximum

    «Si une poignée de combattants moudjahidine peut paralyser le Kenya pendant presque une semaine, imaginez seulement ce que des moudjahidine peuvent faire en Occident aux centres commerciaux américains ou juifs à travers le monde», a-t-il ajouté. «Alors dépêchez-vous et n'hésitez pas», exhorte-t-il. L'homme explique que les «mécréants» ne doivent pas connaître «la sécurité» sur leurs territoires tant qu'elle n'est pas une «réalité» dans les «territoires de l'islam». Il demande par ailleurs «vengeance» pour les terroristes tués par des drones au Yemen.

    Si dans l’immédiat, les autorités françaises n’ont pas réagi, le ministre américain de la Sécurité intérieure Jeh Johnson a appelé les consommateurs à la prudence dimanche. En Ile-de-France, le plan Vigipirate est toujours à son niveau maximum.

    Les shebab mènent des attaques très meurtrières dans toute une partie de l'Afrique, au Kenya, en Ouganda ou en Somalie.

    20minutes.fr


    votre commentaire
  • Menace d’attaques contre les centres commerciaux occidentaux, selon Washington ...

    AFP, 22/02 18:28 CET

     En particulier à Paris, Londres, au Canada et aux Etats-Unis.

    . © Brendan Smialowski
    smaller_textlarger_text

    Le ministre américain de la Sécurité intérieure Jeh Johnson a appelé les consommateurs à la prudence dimanche, après des menaces d’attaques jihadistes dans les centres commerciaux occidentaux, en particulier à Paris, Londres, au Canada et aux Etats-Unis.

    L’organisation islamiste des shebab, branche d’Al-Qaïda en Somalie, a diffusé une vidéo dans laquelle elle appelle à conduire des attaques similaires à celle du “Mall Westgate” à Nairobi, au Kenya, qui avait fait 67 morts et plus de 175 blessés en septembre 2013, selon SITE.

    “La guerre a à peine commencé”, a déclaré le porte-parole des shebab, dans une vidéo diffusée sur internet et publiée par SITE, le centre américain de surveillance des sites islamistes. “Westgate est juste une goutte dans l’océan (...) les attaques vont continuer”, a menacé Ali Mahmoud Ragi.

    A la fin de la vidéo de 66 minutes, en versions anglaise et arabe, un individu masqué appelle à s’attaquer aux centres commerciaux occidentaux, en mentionnant spécifiquement le gigantesque “Mall of America” du Minnesota (nord) ou encore le Forum des Halles à Paris et la galerie marchande des Quatre Temps à La Défense.

    “Et si une attaque se produisait au Mall of America au Minnesota? Ou dans le West Edmonton Mall au Canada? Ou à Londres sur Oxford Street? (...) ou dans n’importe quel des centaines de magasins juifs Westfield?”, a déclaré le militant masqué. Sur l‘écran, dans son dos, s’affichaient en outre les noms des centres commerciaux parisiens du Forum des Halles et des Quatre Temps.

    “Si juste une poignée de combattants moudjahidine peut immobiliser le Kenya pendant près d’une semaine, imaginez seulement ce que des moudjahidine dévoués peuvent faire en Occident aux centres commerciaux américains ou juifs à travers le monde”, a-t-il ajouté. “Dépêchez-vous, n’hésitez-pas”, a-t-il intimé à ses “frères musulmans”.

    SITE estime que la vidéo ressemble à celles publiées précédemment par les shebab. Une quarantaine de secondes sur une heure de vidéo sont consacrées à ces menaces, le reste concerne la tuerie du Mall Westgate de Nairobi, et le siège de plusieurs jours qui s‘était produit, dont les auteurs de la vidéo font leur présentation à la manière d’un documentaire.

    Le ministre américain Jeh Johnson a focalisé sa réaction sur le Mall of America, présenté comme le plus gros du monde avec 40 millions de visiteurs par an.

    “Quiconque prévoit d’aller au Mall of America aujourd’hui doit être très prudent”, a déclaré M. Johnson sur CNN.
    – Vigilance publique –

    Selon son site internet, le gigantesque Mall pourrait contenir sept fois le stade de baseball des Yankees ou 258 statues de la liberté.

    “Nous sommes dans une nouvelle phase dans laquelle ces organisations s’appuient de plus en plus sur des acteurs indépendants pour les inspirer, les attirer à leur cause et pour conduire leurs propres attaques”. “Je suis très inquiet”, a ajouté le ministre de la Sécurité intérieure.

    Il a annoncé un renforcement des mesures de sécurité mais a souligné que “la vigilance publique, la conscience publique et la prudence publique sont particulièrement importantes dans des situations comme celles-ci”.

    Interrogé par l’AFP, le Centre national de la Sécurité nationale (NSC) s’est dit informé de “l’appel des shebab à des attaques du style de Westgate contre les centres commerciaux à travers le monde, y compris aux Etats-Unis”.

    “La protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale sont notre priorité”, a expliqué Ned Price, porte-parole du NSC.

    Le FBI, le ministère de la Sécurité intérieure et le NSC sont à l’oeuvre avec les autorités de chaque Etat et du secteur privé, y compris les gérants des centres commerciaux “pour évaluer et empêcher ce type de menaces”, a-t-il ajouté.

    euronews propose à ses lecteurs un service de dépêches fourni par l' Agence France-Presse. euronews n'apporte aucun changement à ce contenu.

    Copyright 2015 Agence France-Presse.

    http://fr.euronews.com/depeches/2953204-menace-dattaques-contre-les-centres-commerciaux-occidentaux-selon-washington/


    votre commentaire
  • « L’Allemagne ne peut plus empêcher les livraisons d’armes à l’Ukraine… Il pourrait en résulter une guerre à grande échelle »

     

    « L’Allemagne n’a plus la capacité d’empêcher les livraisons d’armes des États-Unis et du Canada à l’Ukraine » pour lutter contre les séparatistes pro-russes. « Une guerre à grande échelle » pourrait en résulter, a affirmé Karl-Georg Wellmann, un politicien allemand membre du parti de la CDU de la chancelière Angela Merkel, au cours d’une interview accordée au journal allemand Tagesspiegel.

    Au même moment, la chaîne américaine CNN a rapporté que l’US Air Force avait envoyé 12 avions de combat A-10 ‘Thunderbolt II’ en Europe pour «accroître sa présence en rotation en Europe pour rassurer ses alliés que l’engagement des États-Unis à assurer la sécurité européenne est une priorité ».

    Ces appareils seront stationnés sur la base aérienne de Spangdahlem en Allemagne dans le cadre de l’Opération Atlantic Resolve, qui a été initiée l’année dernière après le début de l’intervention de la Russie dans le conflit en Ukraine. Selon l’US Air Force, d’autres avions pourraient être déployés sur d’autres bases en Lituanie, en Estonie, en Lettonie et en Pologne. L’année dernière, l’armée américaine avait déjà procédé ainsi.

    L’A-10 est un appareil qui a été développé principalement dans le but de fournir un soutien aérien aux troupes au sol. Il est spécialement équipé pour détruire des véhicules blindés et d’autres cibles au sol. Surnommé « phacochère », il est équipé d’un canon Gatling de 30 mm GAU-8 Avenger, capable de tirer près de 4.000 obus par minute, une quantité suffisante pour faire sauter un char.


    votre commentaire
  •  

     République exemplaire : comment Geneviève Fioraso s’est inventé des diplômes Accueil » Divers » République exemplaire : comment Geneviève Fioraso s’est inventé des diplômes République exemplaire : comment Geneviève Fioraso s’est inventé des diplômes.

     La nomination de Geneviève Fioraso, simple détentrice de deux maîtrises, une en anglais, une en économie, au poste de secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche avait beaucoup surpris. Elle succédait à Laurent Wauquiez, qui semblait déjà bien peu adapté à ce poste, tout en étant au moins ancien de l’IEP de Paris, titulaire d’un master en droit public et énarque. La réalité est encore moins glorieuse : en réalité, Geneviève Fioraso n’a jamais obtenu de maîtrise d’économie. Elle a laissé se propager cette fausse information dans ses biographies officielles, y compris dans le Who’s who, sans jamais la faire corriger. Plus grave encore : pris en flagrant de délit de mensonge, après les révélations de Mediapart sur le sujet, elle fait dire dans un premier temps par son cabinet qu’elle allait diffuser la copie de ce diplôme fantôme. Samedi, elle a fini par reconnaître qu’elle n’avait jamais possédé la moindre maîtrise d’économie, ni même avoir jamais suivi un seul cour dans ce domaine. Désormais, son entourage prétend que l’erreur vient du fait qu’elle est titulaire d’une maîtrise d’anglais durant lequel elle aurait eu une « option économie » (!) obtenue à l’université de Metz. L’information aurait été mal comprise et se serait transformée en deux maîtrises distinctes. Malgré ses mensonges et ses tentatives pour les masquer par d’autres mensonges, Geneviève Fioraso a osé se prétendre « scandalisée ». Ce dimanche matin, elle était toujours membre du gouvernement.

    Jeunes Nation ..


    votre commentaire