•  Dîner du CRIF : RIVAROL menacé, la liberté étouffée ??

     Par :Jérôme Bourbon ..

    Le 23 février avait lieu le trentième dîner annuel du CRIF. Près de 700 personnes étaient invitées (chaque repas coûtant la modique somme de 900 euros !) pour pouvoir entendre Roger Cukierman, le président de cette vénérable institution et le président de la République. Quelques heures avant ce gala où se rendent l’essentiel du personnel politique, de Hollande à Sarkozy, de Valls à Bayrou, des dignitaires religieux, des personnalités du monde de la culture, Cukierman s’était attiré la colère du Conseil français du culte musulman qui a alors décidé de boycotter le rendez-vous en affirmant : « Toutes les violences, aujourd’hui, sont commises par de jeunes musulmans. » Mais le conflit n’est qu’une comédie puisque Dalib Boubakeur, président du CFCM et Roger Cukierman, président du CRIF, se sont retrouvés à l’Elysée dès le 24 février pour se réconcilier sous les auspices de Hollande. Cukierman avait également déclenché une petite polémique en affirmant sur Europe 1 quelques heures avant le fameux dîner qu’en matière d’antisémitisme « Marine Le Pen est irréprochable personnellement ». Preuve que toutes les génuflexions faites par la présidente du FN (condamnation des propos de Roland Dumas sur l’influence juive s’exerçant sur Valls, alliance avec l’ultra-sioniste Wilders au Parlement européen, refus de remettre en question les thèses officielles sur la fusillade de Charlie-Hebdo, rejet du révisionnisme, du maréchal Pétain, soutien à Israël…) commencent à porter leurs fruits et que, grâce au bon point accordé par le CRIF qui récompense sa trahison, tous les espoirs lui semblent permis. A condition toutefois de donner chaque jour davantage des gages, de lécher plus encore les bottes du lobby jusqu’à devenir méconnaissable elle-même comme dans les meilleurs des camps de rééducation d’antan. Car, malgré toutes ses lamentables reptations, Marine Le Pen n’est cependant pas encore admise à la table du Grand Sanhédrin. Elle devra encore faire plus, beaucoup plus, sa vautrer encore davantage, renier totalement son père. Nul doute que la tenancière de la cage aux folles n’en soit capable. « Nous continuerons à ne pas inviter Mme Le Pen au dîner du CRIF et à ne pas conseiller de voter pour le Front national » a affirmé Cukierman car, selon l’avocat Arno Klarsfeld, elle n’a pas suffisamment condamné « les déclarations antisémites de son père ». Que faut-il donc qu’elle fasse pour obtenir le saint Graal de leur Ripoublique ? Tuer le père ? A chaque dîner du CRIF le président de la République, pour satisfaire son auditoire dont il est un zélé serviteur, annonce des mesures encore plus répressives contre l’antisémitisme. Cela n’a pas manqué cette fois encore. Hollande est même allé beaucoup plus loin que d’habitude car il a confirmé le net durcissement des sanctions pour les propos à connotation antisémite, raciste ou homophobe qui ne relèveront plus à l’avenir du droit de la presse mais du droit pénal. Il faut, a-t-il dit, des sanctions plus rapides et plus efficaces. Nous en saurons plus en mars car ce projet de lutte renforcée contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie sera alors examiné par le Conseil des ministres. Le pire est à craindre d’autant qu’un journal comme RIVAROL est en première ligne dans le combat contre un certain lobby, contre la politique de grand remplacement et contre les inversions sexuelles légalisées.

    Suite de l’éditorial de Jérome Bourbon dans Rivarol n° 3177 du 26 février 2015

    La Flamme..


    votre commentaire
  • Vos impôts servent à équiper l’Armée ukrainienne…(?)

    Alors que la France s’apprête à proclamer cause nationale la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, alors que le chômage ravage le pays, avec une économie suffocante, un fossé social cauchemardesque, une dette abyssale, vos impôts chers Français servent à équiper l’Armée Ukrainienne. Ce n’est pas moi qui le dit mais l’Ambassade de France en Ukraine elle-même.

    Sur cette jolie carte en anglais aux couleurs de l’Union européenne, vous pouvez voir l’aide qui est envoyée par de nombreux pays de l’Europe à l’Armée ukrainienne. L’Allemagne, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, le Danemark, la Croatie, l’Autriche, la Slovénie… et enfin la France.

    Non il ne s’agit pas d’une liste des alliés du Reich qui envoyèrent des combattants sur le Front de l’Est entre 1941 et 1944… Cela pourrait l’être. En dehors de l’Allemagne moteur de la guerre, tous ces états envoyèrent en effet des unités SS ou nationales combattre contre la Russie soviétique (comme aimait à la qualifier le général de Gaule). La Finlande s’était rangée aux côtés du IIIe Reich suite à l’agression soviétique de l’hiver 1939-1940. L’Estonie forma la 20e division SS de grenadiers. La Lettonie forma quant à elle, les 15e et 19e division SS de grenadiers. Le Danemark fut en mesure de fournir de nombreux volontaires pour la 5e division Panzerdivision SS Wiking et pour la 11e SS Panzergrenadier division Nordland (parmi les derniers défenseurs du bunker d’Hitler). La Croatie, en plus de nombreuses unités nationales forma la 23e division SS de montagne Kama. L’Autriche fut incorporée durant l’Anschluss de 1938 dans le Reich allemand, mais les Autrichiens ne furent pas en reste dans leur participation au nazisme. La France enfin forma la LVF, la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme, puis la Brigade SS Frankreich en 1943 et la 33edivision de grenadiers SS Charlemagne… (derniers défenseurs du Bunker d’Hitler avec ceux de la Nordland).

    Quel hasard de retrouver tous ces pays soutenir une « cause démocratique », une croisade contre les Slaves à la manière du Reich allemand qui aurait dû durer mille ans ? Sur ce document l’aide humanitaire d’urgence de la France pour l’Ukraine est chapeautée par la Commission Européenne pour l’Aide Humanitaire et la Protection civile… Il s’agit de l’aide envoyée pour une seule journée, celle du 26 janvier 2015. Où sont l’Europe et la France pour aider les populations du Donbass ? Car la guerre se déroule sur le territoire des russophones qui ont proclamé leur indépendance. Ce sont les populations civiles de cette région qui souffrent et qui manquent de tout. L’Ukraine empêche les organisations humanitaires de faire parvenir l’aide en direction de ces gens qui meurent. Ce blocus est total, il complique grandement l’acheminement pour le Donbass qui pour l’instant doit passer par la Russie, ce qui n’est pas simple avec les bâtons dans les roues que glissent les douaniers européens dans son transport, sans compter la Russie elle-même, qui n’a pas abandonné le contrôle de ses frontières.

    Le document que nous découvrons nous montre comme point d’arrivée, la ville de Dniepropetrovsk, la base arrière des forces armées ukrainiennes. La guerre se déroulant dans le Donbass, il est évident, sans même avoir fait de hautes études, que cette aide est destinée en réalité à l’Armée ukrainienne……

    […]

    La France en un seul convoi vient d’envoyer aux soldats ukrainiens, 200 sacs de couchage, 15 groupes électrogènes portables, 15 rallonges électrique de 25 mètres, 15 projecteurs, deux jerrycans portables remplis de 5 000 litres d’eau potable, 15 chauffe-eau thermiques, 1 080 couvertures… avec vos impôts. Et il en part ainsi régulièrement. Nous dénoncions le fait que les insurgés s’emparaient depuis longtemps de matériels fabriqués en Europe ou aux USA sur les positions ukrainiennes. Les photographies montrent des soldats ukrainiens habillés de neuf par les Allemands et les Américains : uniformes, casques, gilets pare-balles, rations et même des armes qui n’arrivent pas des canaux encore non identifiés (des munitions notamment). L’Europe est en croisade contre deux petites républiques qui ont ratifié leur indépendance par la voie des urnes. Ce sont certes des séparatistes de l’Ukraine, mais ils sont russophones et slaves, orthodoxes pour la plupart. Est-ce donc une répétition de 1941 ? Rappelons par ailleurs que les troupes ukrainiennes sont composées en partie de bataillons internationaux (il y a aussi des volontaires étrangers avec les insurgés), composés de volontaires de Pologne, des Pays Baltes, des Pays-Bas, de France… du Royaume Uni et de mercenaires de toute sorte, Américains entre autre. Excepté ces derniers, cela rappelle furieusement les temps sombres de la Seconde Guerre mondiale. Ceci se fait dans l’indifférence quasi-totale des Européens, pour la plupart trompés par des médias au garde à vous, servant une propagande abjecte et criminelle. Pendant ce temps, toi le chômeur français, notamment ceux au RSA peuvent bien être oubliés, eux aussi ils ne sont rien dans cet étouffant cirque international.

    Lire l‘article complet

    Par Laurent Brayard pour Novorossia Vision


    votre commentaire
  •   Le Saviez-vous  

    Le salaire minimum s'avère impuissant face à un niveau de pauvreté record en Allemagne.

    De plus en plus de retraités plongent dans la pauvreté en Allemagne [Chris/Flickr]

    Douze millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté outre-Rhin, un record selon l'étude d'une association allemande d’aide sociale. Qui estime que l'introduction du salaire minimum ne résoudra rien. Un article d'EurActiv Allemagne.  

    La pauvreté a atteint un niveau jamais atteint en Allemagne, selon un rapport réalisé par l'organisation d'aide sociale Paritätischer Wohlfahrtsverband. Le rapport indique qu'environ 12,5 millions de personnes étaient touchées par la pauvreté en 2013, soit une augmentation de 15 % à 15,5 % comparé à l'année précédente.

    « Depuis 2006, on observe clairement une dangereuse tendance d'augmentation à la pauvreté », a déclaré Ulrich Schneider, directeur général  de l'organisation Paritätischer Gesamtverband. Durant cette période, le rapport montre que le nombre de pauvres en Allemagne a augmenté de 11 %.

    « La pauvreté en Allemagne n'a jamais été aussi élevée et la fragmentation régionale n'a jamais été aussi sévère qu'aujourd'hui », s'inquiète Ulrich Schneider. Au vu du dernier rapport sur la pauvreté, le gouvernement allemand certifie que l'écart entre les riches et les pauvres diminue, une affirmation qui pour Ulrich Schneider est « tout simplement fausse ».

    En effet, l'Allemagne s'approche de la moyenne européenne en terme de pauvreté. Les statistiques européennes révèlent que près d'un quart de la population de l'UE était menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2013.

    L'écart se creuse entre les régions riches et pauvres

    Selon le rapport, la pauvreté a augmenté à l'échelle nationale, mais le fossé entre les régions plus et moins affectées par la pauvreté s'est creusé de 18 % à près de 25 %, comparé à 2006. Les régions allemandes les plus sévèrement touchées par la pauvreté sont le Land de Brême, Berlin et le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.

    Eurostat considère une personne « exposée au risque de pauvreté » quand celle-ci vit au sein d'un ménage avec un revenu égalisé disponible en-dessous du seuil du risque de pauvreté, qui est fixé à 60 % du revenu national médian égalisé, c'est-à-dire une fois les transferts sociaux faits.

    >> Lire : Un citoyen européen sur quatre menacé par la pauvreté

    En Allemagne, les personnes vivant seules avec un revenu inférieur à 892 euros par mois sont classées dans la catégorie des pauvres. Une famille avec deux enfants est considérée pauvre si elle vit avec moins de 1 872 euros par mois.

    Près de la moitié des familles monoparentales sont pauvres

    Les mères célibataires sont particulièrement exposées au risque de pauvreté, indique le rapport. En effet, plus de 40 % d'entre elles basculent dans la pauvreté. Même si ces dernières années, le taux de chômage n'a cessé de baisser, la pauvreté se multiplie dans toute la population.

    « La pauvreté est un problème bien de chez nous », a souligné Ulrich Schneider, commentant les résultats du rapport. L'Allemagne a clairement un problème croissant de distribution de la richesse , a-t-il estimé.

    L'organisation d'aide sociale Paritätischer Wohlfahrtsverband constate, quant à elle, que le nouveau salaire minimum, entré en vigueur début 2015, ne permet pas et ne permettra pas de changer la donne. Le salaire minimum légal impose que les employés et la plupart des stagiaires en Allemagne soient payés au moins 8,50 € brut de l'heure.

    C'est un « signe positif », a commenté Ulrich Schneider, mais cela ne change pas le fait que de nombreux pauvres occupent et occuperont des mini-emplois ou qu'ils reçoivent des aides du gouvernement pour compléter leurs revenus et atteindre le niveau de subsistance.

    Les ressources du Fonds social européen sont insuffisantes

    De la même façon, le projet d'Andrea Nahles, la ministre allemande du Travail, de subventionner les emplois avec des fonds publics n'est pas assez efficace, constate Ulrich Schneider.

    À la fin de l'année dernière, la ministre du Travail a soumis un projet de réduction du chômage de longue durée, s'appliquant au million de chômeurs de longue durée en Allemagne.

    Grâce à ce programme, les chômeurs de longue durée sans qualification professionnelle doivent recevoir des subventions salariales de l'économie privée. Par ailleurs, des séances de coaching permettent de s'assurer que les entreprises gardent les participants au programme après la période de subvention.

    Entre 2015 et 2019, le ministère espère ainsi aider 33 000 personnes avec ce programme fédéral grâce aux 900 millions d'euros qui proviendront, en grande partie, des ressources du Fonds social européen (FSE).

    Le chômage et la pauvreté risquent de devenir monnaie courante

    Selon l'organisation Paritätischer Gesamtverband, ces mesures n'aident qu'une petite partie de la population menacée ou déjà touchée par la pauvreté. Selon l'organisation, pour véritablement avoir un impact, le secteur de l'emploi subventionné devrait être étendu.

    Ulrich Schneider craint également que dans de telles circonstances, le chômage ne devienne encore plus fréquent. Il illustre ses propos par un exemple terrible pour les jeunes générations : « Dans de nombreuses régions, les résidents de quartiers entiers ont été au chômage pendant une longue période. Pour les enfants qui y grandissent, la dépendance vis-vis de l'État est une situation tout à fait normale. »

    Les syndicats ont également appelé à des contre-mesures urgentes. Selon Annelie Buntenbach, membre du conseil d'administration de la Fédération allemande des syndicats, « il faut mettre un terme aux emplois précaires comme le travail temporaire et les contrats de travail abusifs ».

    La pauvreté liée à l'âge a augmenté de manière drastique

    La situation des retraités, analysée par le rapport, est particulièrement alarmante. Le nombre de pauvres dans ce groupe de la population a augmenté de 48 % depuis 2006.

    Ulrich Schneider voit cette hausse comme un « effondrement de la politique de lutte contre la pauvreté ». Aucune autre tranche de la population n'a aussi rapidement sombré dans la pauvreté, a-t-il déclaré. Depuis 2006, le pourcentage de pauvres chez les retraités a grimpé quatre fois plus rapidement que dans d'autres groupes de la société.

    L'association d'aide sociale VdK a également exprimé ses inquiétudes face à cette situation. « Au vu des bonnes conditions économiques, le fait que la pauvreté s'installe au sein de certains groupes de la population et continue d'entrainer de plus en plus de personnes dans son tourbillon infernale est un véritable paradoxe », a souligné Ulrike Mascher, le président de VdK.

    Concernant la pauvreté croissante chez les retraités, VdK rejette la faute sur les politiques de retraite des dernières années.

    « Il est évident que la baisse du niveau des retraites ne passe pas inaperçue dans la vie des retraités », s'indigne Ulrike Maschner. Selon lui, la retraite devrait être stabilisée à 50 % du revenu net moyen.

    Source : Euractiv


    votre commentaire
  • Par:Pieds Noirs 9A.. Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel .. Les Collabos !!!

    Article du 5juillet 2014 dans Archives..

    Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intêret personnel

    Francis Jeanson, le «Porteurs de valises» Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel ..Rassurez-vous la relève continue toujours pour les Islamiste et contre les intérêts de la France et du peuple Français ..Ou votre propre voisin sans rancune que vous ne saviez pas en fait parti ...

     Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel ..

    Petit Aperçu ou nous pourrons en faire un bouquin !!

     Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel .. A'origine, le surnom "porteur de valises" avait été donné à un groupe de militants Français dirigé par Francis Jeanson. Groupe connu sous le nom de "reseau Jeanson". Entièrement de gauche ..

    Le rôle du "Réseau Jeanson" consistait à collecter des fonds et des faux papiers et "par la suite de la fausse monnaie Française" ,en les transportant pour venir en aide aux agents du FLN /Islamiste qui œuvraient même en France pour la libération de l'Algérie, d'où le surnom de "Porteurs de valises" au réseau Jeanson. A ce propos, certains pensent que les militants de ce réseau, ( arrêtés pour la plupart d'entre eux en septembre 1960), avaient trahi leur pays ( La France) alors que d'autres diraient qu'ils ont plutôt sauvé l'honneur des Français, nous voyons comment peut-il ce comporter un rouge ..
    Où est la corruption là dedans, me diriez-vous ?? A croire, qu'elle ne fit son apparition au FLN qu'un peu plus tard.... (Mama..., je suis comme Jacques Chirac : atteint d'Anosognosie....) Bref!!!

    Avec l'affaire "Karachi" que nous connaissons tous ..., l'expression "porteurs de valises" correspond-elle à ces deux définitions ci-dessus ?? Mais bien sûr que Oui !! aujourd'hui un "Porteur de valises" c'est un mixe des deux... donc juste que le rôle a un peu évolué ,mais toujours d'Actualité comme un taxi par exemple ..

    Épilogue ;

    Le réseau Jeanson a vu le jour ou plutôt l'ombre des bas-fonds, le 2 octobre 1957, au Petit-Clamart. Auparavant, on n'avait eu à déplorer que des initiatives et prises de position personnelles. Des noms tristement célèbres viennent à l'esprit : Mandouze et ses amis, l'aspirant Maillot, sa désertion et son camion d'armes, Rousset , le premier Européen qui aida le FLN /islamique en métropole ; Etienne et Paule Bolo ; les Chaulet : Pierre, médecin, Colette, Anne-Marie, la fiancée de Salah Louanchi, chef du FLN en France.

    La Raison de ses hommes et femmes ;

    Qu’est-ce qui a pu conduire des Français à épouser une cause qui, a priori, n’était pas la leur ?? Au début du conflit, ce sont des personnes isolées qui aidaient les Algériens et la suite nous en avons vu le résultat des opérations..

    Enfin de gauche socialo communiste tout de même ;

    Après, c’est dans les franges de la gauche notamment parmi les humanistes que se recrutaient les sympathisants actifs de la cause algérienne : intellectuels, chrétiens progressistes, prêtres-ouvriers, trotskistes, tenants de la «nouvelle gauche » et communistes en rupture avec la ligne de leur parti à l’époque ,beaucoup du Chow bisness ,artistes . Le 12 octobre 1957 apparaît, pour la plupart des «porteurs de valises», comme la date de la vraie fondation du réseau qui fusionne ce jour-là avec celui des prêtres-ouvriers.

    500 millions de francs de l’époque sont désormais transférés, chaque mois, vers la Tunisie et la Suisse pour le compte du FLN...

    Le réseau, qui dispose d’un service -remarquable- de confection de faux papiers, élargit ses ramifications et s’étend vers Lyon, Grenoble, Marseille et d’autres villes françaises ,et ainsi l’Espagne ,L'Allemagne ...
    En automne 1957, le journaliste Robert Barrat présente à Francis Jeanson un étrange personnage : Henri Curiel.
    "Cet égyptien, juif, apatride, communiste et fils de banquier, est un révolutionnaire professionnel." Pas par Hasard .. 
    Les amitiés qu’il avait conservées dans les milieux bancaires serviront à perfectionner le système d’évasion de l’argent et fausse monnaie, vers le FLN.

    Ces années-là étaient fertiles en événements : manifestations contre le départ des rappelés, premières exécutions de membres du FLN à Alger et arraisonnement par l’armée française de l’avion transportant les dirigeants historiques du Front.
    Le gouvernement français poursuivait ses intimidations contre tous ceux qui pouvaient développer une opinion différente sur la question algérienne.
    Au plus fort de la bataille d’Alger, un jeune professeur de mathématiques, Maurice Audin, «disparaîtra» après un interrogatoire des parachutistes, et Henri Alleg, directeur du quotidien Alger républicain, est soumis aux interrogatoires.

    Le parti communiste qui a toujours détesté son pays France comme aujourd'hui d'ailleurs prêt a aidées les islamistes,d’ailleurs n’ayant aucune patrie à par leurs chiffons rouge taché de sang dans le monde entier, rompt alors le silence sur ses militants qui ont préféré la prison à la guerre.

    Le 25 août 1958, dans toute la France, des objectifs civils sont mis à mal par les hommes du FLN.
    Les Algériens ont décidé de porter la guerre dans l’Hexagone.
    Il s’en est fallu de peu que ce ne soit des attentats «à l’aveuglette», selon les confidences de feu Francis Jeanson. Découvrant ces projets, ce dernier menace d’arrêter le réseau s’il y a des victimes. mais il y en avait eu puisque qu'ils ont continuer ..
    «Toute mon action depuis deux ans est fondée sur cette conviction, dit-il à Omar Boudaoud, sauvegarder l’amitié franco-algérienne. Vous allez tout foutre en l’air».
    La direction du FLN suivra pour l’essentiel les critiques de Jeanson ,mais sans plus.. La population civile ne doit pas être frappée. Mais nous avons vu leurs promesse tenue par la suite du massacre sur des populations de basse classe ouvrière civils innocentes ou même des bébés en ont payaient les frais de leurs atrocité ... 

    Donc le réseau fonctionne à plein régime et les «porteurs de valises» élargissent leurs activités.
    D’autres filières sont installées en Suisse, en Belgique et en Allemagne, où le FLN disposera d’une antenne à Düsseldorf.
    Aux Pays-Bas, Michel Raptis, dit Pablo, dirigeant trotskiste de la IVe Internationale, fabrique de la fausse monnaie française pour le FLN, Une opération interrompue par la police qui finit par découvrir cette filière en imprimerie bien organisé ou eux pouvant même se remplir les poches en fausse monnaies ,"pas bête la bête n’est-ce pas !!!." Une belle occasion d'en profiter de cette situation ..

    Après cela des arrestations sont opérées parmi les porteurs de valises. L’année suivante, la nouvelle vague d’arrestations de ces derniers dévoilera au grand jour le réseau Jeanson."" Mais enfin ,ils le savaient déjà depuis longtemps ou même des chanteurs artiste Français du Chow Bisness en était volontaire ..OU la liste est longue de ses traîtres anti Français..Cela leur a apporter quoi ??? je vous le demande ..Content de savoir que des bébés étant éjecter contre les murs comme des ballons de foot..

    Comme les journaux de l’Hexagone s’obstinaient à négliger l’aspect politique de la démarche des «porteurs de valises», Francis Jeanson donne une conférence de presse clandestine en plein Paris.
    L’écrivain Georges Arnaud, qui en publie un compte rendu dans Paris-Presse, est arrêté.
    A son procès, Georges Arnaud tourne en ridicule ses accusateurs. Prévenu, le tribunal militaire qui doit juger, le 5 septembre 1960, six Algériens et dix-huit «porteurs de valises» alors qu’ils étaient plus de 121 minimum connus., donc pour atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat compte bien couper court à toute manifestation politique des accusés.
    C’était oublier les vingt-six avocats notamment Mes Vergès et Dumas : le procès devient celui de la guerre d’Algérie.
    Le père de l’existentialisme se range aux côtés des «porteurs de valises». Le tribunal n’est pas encore revenu de ses émotions que les avocats font témoigner un à un les signataires du Manifeste des 121 sur le droit à l’insoumission.
    Envisagé pour quelques jours, le procès du réseau Jeanson s’achève le 1er octobre. La France entière apprenait désormais que des Français aident les Algériens pour des raisons politiques ,réduire a néant coûte que coûte par génocide la France et surtout les Français d’Algérie ..

    L’arrestation d’Henri Curiel, de Didar Fawzy puis d’Etienne Bolo n’interrompt pas le fonctionnement des réseaux : la relève est assurée car la soupe est bonne ..

    La France en a assez de la «sale guerre». Pourquoi ??? à par le putsch des généraux, Personne a aidait la jeunesse de  l’OAS pour que la France reste la France et quelle ne subit pas cinquante ans plu tard ,ce quelle va subir maintenant et ce n'est que le début d'un amuse bouche  ..OUI !!,on a préférer faire un choix et favorisé le FLN à tout prix ..Alors maintenant ils en font leurs pays la France ..

    Le dernier procès d’un «porteur de valises» s’ouvre le 9 janvier 1962. Louis Aragon écrit aux avocats de l’inculpé : «Veuillez, je vous prie, transmettre à M. l’abbé Davezies, que je n’ai pas l’honneur de connaître, l’expression de ma reconnaissance pour ce qu’il a fait, pour ce qu’il est, et qui s’inscrit à l’actif de notre patrie, et risque un jour de faire oublier qu’il y eut des tortionnaires de porteurs de valises qui se dirent français».
    Et l’abbé Davezies le rouge dit du 19 mars, date du cessez-le-feu : «Ce jour-là, j’ai compris que les hommes avaient le pouvoir de faire leur histoire».
    Les porteurs déposeront leurs valises mais ne seront amnistiés qu’en 1966. Les nostalgiques de l’Algérie française les considèrent à ce jour comme des traîtres. Car c'est traîtres continuent leurs services aux propres compte des Islamistes dont certains de nos élus que vous voyez chaque jour aux informations Télévisées et autre..., en douce vous trompent et cela est flagrant car cela se voit à l'œil nu ..

    Pourparlers et « porteurs de valises »

    Le 25juin 1960, les premiers pourparlers entre le F.L.N. et le gouvernement français s’ouvrent à Melun. Ce sera un échec, mais la négociation a créé un grand espoir en France, vouloir la paix et le retour du contingent semblent proches. Pendant ce temps, les leaders algériens Ferhat Abbas et Lakhdar Ben Tobbal parcourent le monde pour recueillir des soutiens lors du prochain débat de l’O.N.U. La représentativité du F.L.N. croît parmi les alliés africains de la France. En métropole, les organisations de gauche affirment publiquement la nécessité d’une indépendance pour l’Algérie. D’autres militants vont plus loin et s’engagent dans une solidarité active avec « la résistance algérienne ». Le réseau le plus important d’aide au F.L.N. est celui qu’anime Francis Jeanson. Les « porteurs de valises », comme on appellera plus tard les personnes convoyant des fonds pour le F.L.N., ne sont encore que quelques centaines. En septembre 1960, cent vingt et un intellectuels signent un manifeste (dit Manifeste des 121) proclamait le droit à l’insoumission contre la guerre d’Algérie.
    En décembre 1960, plusieurs dizaines de milliers d’Algériens manifestent à Alger aux cris de « Algérie indépendante ! », « Vive le F.L.N.! ». 

    Pour  compléter et finir ce billet , pour un petit détail d’aperçu.. "Exemple ;Des Mercedes à plaque CD"

    Le processus est immuable. Le FLN attendu à l'antenne de Madrid est pris en charge par Etienne Bolo, Davezies ou Vignes.
    Une voiture « ouvreuse » et le « taxi » font halte pour la nuit dans une villa relais d'Ascain, où Paule Bolo s'est établie avec ses enfants : une maison occupée en permanence de façon « bourgeoise » ne saurait attirer les soupçons. Le passage de la frontière s'effectue le lendemain, à pied, à travers un sous-bois. Des véhicules, parfois Mercedes à plaque « corps diplomatique », attendent le(s)-voyageur(s) sur le versant espagnol. Les FL (Frères larbins) quittent le(s) FLN et tournent les talons, mission remplie.

    Si le transport des cadres est important, le convoyage des fonds l'est plus encore. Il s'agit de sommes énormes. C'est très exactement l'argent d'un racket organisé. Les quatre cent mille Algériens - qui vivent en France sont tous taxés « par la persuasion et par la force » : deux mille francs 1957 mensuels pour les salariés, un pourcentage sur le chiffre d'affaires pour les commerçants, les professions libérales ou mal définies.

    Mais voilà , "Les porteurs de valises" de nos jours ..,ils sont prêts à reprendre du service au sein de l'étranger pour brader la France et les Français ..Merci de m'avoir lu et de vous avoir au moins convaincu ..Pieds Noirs 9A..

                              CLÉMENCE PORTEUSE DE VALISE

     Alors socialo communiste continuer dans ce sens a vendre vôtre propre pays ..  Pieds Noirs 9A..

     Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel ..  

    Militante contre la politique coloniale française

     Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel ..

    Photographie de Jeanine Cahen – prise à l’époque où elle était lycéenne – fournie par les services de police lors de son arrestation en février 1960. Issue d’une famille de résistants, Jeanine Cahen s’engage dans un des réseaux d’aide au FLN. Ceux que l’on appellera les « porteurs de valise » se chargent, entre autres, des fonds versés par les ouvriers algériens de métropole. Quand Jeanine Cahen, 29 ans, professeur de lettres au lycée de jeunes filles de Mulhouse, est arrêtée, elle transportait une somme de 50 000 nouveaux francs, destinée au FLN. Au moment du démantèlement du réseau Jeanson (l’un des plus connus), en février 1960, les Français découvrent l’engagement radical de certains de leurs compatriotes contre la guerre d’Algérie. Le procès des « porteurs de valise », défendus par Mourad Oussedik, Roland Dumas et de nombreux autres avocats, devient une arène politique où s’ouvre le débat sur la légitimité de la « guerre », mot que le président du tribunal interdit de prononcer. De nombreuses personnalités, comme Jean-Paul Sartre, André Mandouze, Claude Bourdet et Paul Teitgen, interviennent pour soutenir l’engagement des militants en faveur de la cause algérienne.

                              Sa photo de nos jours de Jeanine Cahen 

     Le Réseau bien organisé contre son propre pays pour leurs intérêt personnel ..


    votre commentaire
  • Avant le dîner du Crif, tempête autour de propos de son président

    Publié le 23-02-2015
    Le président du Crif, Roger Cukierman, répond à des questions des journalistes, le 11 janvier 2015 à Paris
 (c) Afp Le président du Crif, Roger Cukierman, répond à des questions des journalistes, le 11 janvier 2015 à Paris (c) Afp
     

    Paris (AFP) - Des propos tranchés du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman sur Marine Le Pen et sur les jeunes musulmans ont soulevé une vague de critiques lundi, à quelques heures du 30e dîner annuel du Crif.

    Le Conseil français du Culte musulman (CFCM) a indiqué qu'il ne se rendrait pas à ce dîner lundi soir, en raison de déclarations "irresponsables" de M. Cukierman sur les jeunes musulmans.

    "Considérer que +toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans+ et son approbation de l'expression +islamo-fascisme+ sont des déclarations irresponsables et inadmissibles qui contreviennent au principe même du vivre ensemble", a estimé dans un communiqué le bureau exécutif du CFCM.

    "Le CFCM ne peut accepter que la composante musulmane de France soit aujourd'hui l'objet d'attaques aussi graves qu'infondées" et "compte-tenu des déclarations du président du Crif, le CFCM juge inopportun de participer au dîner du Crif ce soir", ajoute le communiqué, signé du président du CFCM Dalil Boubakeur.

    Dans une interview à Europe 1 lundi matin, Roger Cukierman avait affirmé que "le FN est un parti pour lequel (il ne voterait) jamais, mais c'est un parti qui aujourd'hui ne commet pas de violences".

    "Toutes les violences, et il faut dire les choses, toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans, et bien sûr c'est une tout petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes", avait-il ajouté.

    A la question de savoir s'il était "choqué" par le terme "islamo-fascisme" employé par le Premier ministre Manuel Valls, M. Cukierman a répondu: "Non, pas du tout, cela correspond assez bien à la réalité".

    M. Cukierman a aussi été vivement critiqué pour avoir jugé sur Europe 1 la présidente du Front national Marine Le Pen "irréprochable personnellement".

    Il a ensuite précisé ses propos, pour "lever toute ambiguïté sur la position du Crif vis-à-vis du Front national". "Pour Roger Cukierman, si Marine Le Pen est irréprochable juridiquement, elle ne s'est jamais désolidarisée des multiples propos antisémites de son père Jean-Marie Le Pen, plusieurs fois condamnés en justice, et continue d'accueillir au sein du Front National des auteurs de propos racistes et antisémites de toutes sortes", a indiqué le Crif dans un communiqué.

    "Le Crif a toujours considéré et continue à considérer le Front National comme un parti infréquentable et appelle à faire barrage, à tout niveau, à la montée de ce parti".

    La distinction entre Mme Le Pen et son parti a fait bondir Serge Klarsfeld: "Mme Le Pen n'a pas rompu avec son père. Elle dirige le Front national qui porte le passif des prises de position antisémites du père qui est président d'honneur du Front national", a réagi auprès de l'AFP l'avocat et historien, fils d'un déporté à Auschwitz-Birkenau.

    Le collectif JCall, qui rassemble des juifs européens signataires d'un appel à une solution à deux États au Proche-Orient, a également regretté une affirmation "extrêmement malheureuse et dangereuse".

    Mme Le Pen "ne peut donc en aucun cas faire l’objet de commentaires si ambigus et complaisants de la part d’un responsable des institutions

    http://tempsreel.nouvelobs.com


    votre commentaire