• Une islamiste emprisonnée 10 ans pour terrorisme se voit offrir un job au Conseil de Londres ...

    La complice d’un poseur de bombes, emprisonnée pour 10 ans pour son implication dans les attentats à la bombe du 21 juillet 2005, a été nommée au poste le plus important du Conseil de Southwark (un quartier de Londres).

    Mulumebet Girma, 33 ans, a gravi les échelons du département du logement du Conseil de Southwark. Elle n’a pas déclaré son passé criminel et le Conseil de Londres n’a pas pris la peine de se renseigner sur ses antécédents. Elle a été emprisonnée pendant 10 ans pour avoir aidé son beau-frère terroriste, Hussein Osman, qui avait tenté de faire sauter un train de banlieue londonien bondé le 21 juillet 2005.

    Source : http://fdesouche.com


    votre commentaire
  • « Les résultats de mes CP étaient catastrophiques : j’ai testé un manuel ancien, ça a été radicalement efficace »

    Il y a des enseignants qui font le pari de l’ancien. Qui exhument des manuels scolaires ancestraux pour redresser le niveau, en baisse selon eux, de leurs élèves. Brigitte Guigui est institutrice depuis les années 1980. En rogne contre ce qu’elle appelle les « pédagogies innovantes », elle a ressorti les manuels Boscher, une vieille méthode alphabétique qu’elle enseigne à ses CP. Les résultats seraient spectaculaires, dit-elle à RMC.fr.

    Brigitte Guigui est institutrice en classe de CP en Seine-et-Marne.

    « J’enseigne au CP depuis 17 ans. En 2000, voyant les résultats catastrophiques des enfants, qui apprenaient par coeur, qui ne déchiffraient pas, qui ne lisaient pas, je suis allée dans une librairie regarder les manuels existants, à la recherche d’une autre méthode. J’ai cherché un manuel efficace, et le Boscher (un manuel ancien, populaire des années 1950 à 1980), qui utilise la méthode alphabétique, m’est apparu comme celui qui était le plus rigoureux, le plus construit, et qui surtout qui donnait des résultats immédiatement.

    Je l’ai testée dans ma classe, ça a été radicalement efficace. Les enfants déchiffraient très, vite construisaient des mots qu’ils pouvaient lire immédiatement. Il n’y avait pas de « globalisation » comme aujourd’hui. Il y a plusieurs étapes à la lecture: le fait de déchiffrer, d’accéder directement au mot. On a une forme de lecture qui est vraiment alphabétique. C’est la base même de la lecture depuis les Phéniciens. Boscher entrait dans la continuité d’une transmission ancestrale. Tandis que les méthodes dites semi-globales et globales, par idéogrammes, ne fonctionnaient pas. J’ai moi-même essayé à mes débuts et j’ai tout de suite arrêté.

    Moi-même ayant appris avec la méthode alphabétique dans les années 70, dans un quartier populaire de Belleville à Paris, je n’ai pas très bien compris pourquoi on avait abandonné quelque chose qui marche. Les moins bons élèves de la classe à l’époque ne correspondent pas aux meilleurs d’aujourd’hui. J’avais 9,12 de moyenne sur 10. Et j’étais 11e de la classe, car on avait un niveau sur les fondamentaux qui était excellent.

    La rupture avec cette transmission qui marchait s’est faite, je pense, pour des raisons idéologiques. On a voulu rompre avec la transmission de papa. Et on a voulu tester. Des enseignants ont voulu tester des pédagogies innovantes. Mais on ne peut pas tester sur des enfants comme sur des souris blanches. On voulait peut-être que 100 % des enfants sachent lire, au lieu de 90 %. Au nom de ces 10 %, il fallait autre chose… »

    Source : http://fdesouche.com


    votre commentaire
  • Nice: un corps découvert devant l'entrée d'un collège

    L'entrée du collège de l'Archet à Nice.
     
    L'entrée du collège de l'Archet à Nice. - Capture Google Streetview

    Le collège de l'Archet, situé à l'ouest de la ville, a été fermé pendant une heure mardi matin.


    votre commentaire
  • Quand des islamistes préparent un attentat depuis la prison de Fresnes...

    Un projet d’attentat mené depuis une cellule de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, a été déjoué en fin de semaine dernière. Deux détenus radicalisés, âgés de 22 et 28 ans, ont été placés en garde à vue après avoir été extraits de leur cellule le 2 octobre dernier. Ils communiquaient avec l'extérieur grâce aux réseaux sociaux pour préparer leur forfait...

    Source : http://fdesouche.com


    votre commentaire
  • L'incroyable vague de soutien pour Daniel, mis en examen après avoir tué un cambrioleur qui s'acharnait sur sa femme handicapée

    C'est l'affaire qui choque la France entière. Le drame s'est déroulé jeudi soir, dans le jardin Saint-Adrien à Servian (Hérault), où la tentative de braquage à eu lieu. Daniel, le propriétaire de ce jardin élu “plus beau jardin de France” lors d’une émission sur France 2, a tué à l’aide de son fusil un des deux cambrioleurs qui s’était introduit chez lui, et qui lui a fait vivre un calvaire, à lui et à sa femme handicapée. Les cambrioleurs espéraient trouver chez eux un coffre-fort. Les deux braqueurs ont fait irruption dans la propriété vers 20h30. Dans la maison, les deux hommes, gantés et cagoulés, se sont acharnés sur Daniel et sa femme, Françoise, handicapée. Coups, violences… Le lieutenant-colonel Rudelle, de la section de recherche de Montpellier, chargée de l'enquête, raconte : ils présentent des traces de coups sur le visage, sur la tête et sur tout le corps. Ils ont été tellement choqués qu'ils ont même perdu la notion du temps, la durée de cette séquence”.

    Alors que les deux agresseurs se séparent pour fouiller la maison, Daniel arrive à saisir un fusil. Il ouvre le feu sur le plus violent des cambrioleurs, qui décède quelques instants plus tard. Le second arrive à prendre la fuite.

    Présomption de légitime défense ?

    C’est, en tous cas, les premières déclarations d’Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers (Hérault) :  Nous sommes sur une présomption de légitime défense mais il convient de vérifier si toutes les conditions sont réunies pour arriver à une telle conclusion judiciaire. Ce soir (vendredi), rien n'est figé. La question de la légitime défense est sur la table (…) Nous ne disposons que des témoignages du mari et de la femme agressés pour comprendre exactement ce qu'il s'est passé. Ce dont on est sûrs, c'est qu'ils ont été battus”.

    Mis en examen, de nombreux soutiens se mobilisent

    Daniel a été mis en examen pour homicide volontaire et placé sous contrôle judiciaire. Sur internet, la mobilisation s’organise. Sur les réseaux sociaux, le mot-dièse “#JeSoutiensDaniel” connait un fort succès, tout comme la page facebook de soutien à Daniel, aimée par plus de 48.000 personnes à ce jourUne pétition a également été lancée, qui compte à ce jour plus de 70.000 signataires. Elle est à destination de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, qui ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire.

    Source : http://valeursactuelles.com


    votre commentaire