• Pour Jacques Toubon les rapatriés d’Algérie étaient des immigrés...

    Pour Jacques Toubon les rapatriés d’Algérie étaient des immigrés et non des Français

    Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
    Manuel Gomez
    Journaliste, Ecrivain

    Pour Jacques Toubon les rapatriés d’Algérie étaient des immigrés

    TOUBON ? Ou plutôt TOUMAUVAIS.

    Il est temps, monsieur Toubon, défenseur des droits (le seul droit que vous devriez défendre est celui de vous taire) que vous preniez votre retraite de la vie politique car vos élucubrations actuelles relèvent de l’absurdité totale.

    Ainsi, si je vous comprends bien, les Français venant en métropole seraient, selon votre théorie, des « migrants » ?

    Par exemple, les Corses débarquant sur le Continent seraient des « migrants » ?

    Les Français expatriés revenant en France seraient également des « migrants » ?

    Les Antillais et les résidents de Saint-Pierre et Miquelon, de la Nouvelle-Calédonie, enfin de tous les DOM-TOM, débarquant en métropole seraient des « migrants » ?

    Au même titre et ayant les mêmes droits que tous les « migrants » pénétrant en France légalement ou clandestinement.

    Il est bien regrettable, M. Toubon, que vous n’eussiez pas été à la responsabilité ministérielle d’accueillir le million de « Français » revenus d’Algérie, en 1962. Ils auraient bien aimé, ce million de « Français », être reçus et obtenir les mêmes droits, le même assistanat, la même couverture sociale, les mêmes bras ouverts, que vous proposez aux « migrants » actuels, qui sont tout sauf Français.

    Il est bien regrettable, M. Toubon, que vous n’eussiez pas été à la responsabilité d’accueillir les dizaines de milliers de « Harkis » qui avaient servis la France et son drapeau, et qui ont été massacrés par le FLN lors de l’abandon de l’Algérie, ni les quelques milliers qui ont pu pénétrer en métropole, grâce à des officiers patriotes, et qui ont été « parqués » dans des camps de concentration.

    Combien ils auraient heureux, ces « Harkis » d’avoir les mêmes droits et la même assistance sociale que les « migrants » qui, selon vous, seraient une chance pour la France.

    La chance pour la France, M. Toubon, a été justement ce million de Français d’Algérie, ces « Pieds-Noirs », obligés de rentrer en métropole en 1962.

    Regardez autour de vous et, si vous n’êtes pas aveugle en plus d’être sénile (dont les facultés intellectuelles sont dégradées par l’âge), vous ne pourrez qu’en faire le constat, malgré l’accueil hostile et insultant des personnalités de votre acabit et de ceux qui vous emploient aujourd’hui !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Avril à 18:20

    Toubon le traître, ami de la gauche, des assoces anti-français, des migrants, de la justice de gauche et anti-flic primaire.

    En tant que Pied Noir ..., je vais demander qu'il me donne autant d'aides que celles qu'il accorde aux réfugiés et aux immigrés qui viennent les mains dans les poches . Je me rappelle seulement que l'accueil reçu en France n'était pas le même que celui des réfugiés actuels  ou ont leurs déplient le tapis rouge : Gaston Deffere maire PS de Marseille "qu'ils aillent se faire pendre ailleurs" ! Quel bel accueil après que des personnes comme mon grand père aient combattu pour aider à libérer la France . Ne parlons pas des Harkis à qui l'on a REFUSE l'entrée en France et qui ont été massacrés par le FLN ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :