• Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

    Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

    Une impressionnante blessure, avec de nombreux points de suture.

    Une impressionnante blessure, avec de nombreux points de sut...
     Photo A. C.

    Un homme a été agressé par quatre jeunes dans les vestiaires d'un centre sportif. Ils lui reprochaient d'être nu sous sa douche.

    C'est un homme meurtri. Tant physiquement, que psychologiquement. Voire philosophiquement. Parce que la violente agression dont il a été victime, lui pose désormais question sur la tolérance, et les difficultés du vivre-ensemble.

    Lui, cet enfant de la Frayère à Cannes-La Bocca, qui a toujours côtoyé et copiné avec tous les gamins de son quartier, sans aucune distinction. Quelle que soit leur couleur de peau ou leur milieu social.

    Lui, cet ancien éducateur sportif, qui s'emploie à inculquer des règles de vie et d'hygiène à ses "protégés". Un père de famille de 43 ans, spectaculairement blessé. Tout ça parce que sa nudité sous la douche aurait indisposé certains usagers d'un centre sportif à la Bocca.

    Jeudi soir vers 20h après une partie de soccer (football en salle), O., 43 ans, a laissé ses amis boire un coup, afin de prendre sa douche. Dans le plus simple appareil, faut-il le préciser?

    UN VIOLENT COUP DE POING AU VISAGE

    "Ça fait quarante ans que je fais du sport, et quarante ans que je me douche tout nu après avoir transpiré, ce qui me paraît juste normal", souffle l'intéressé.

    Et pourtant. Un état originel qui aurait fortement déplu à quelques jeunes, venus se doucher eux aussi, mais en conservant leur short "boxer".

    "A ma sortie de cabine, alors que je me dirigeais vers ma serviette de bain et mon caleçon, l'un d'eux m'a interpellé: " Oh, t'es pas fou toi de te doucher à poil!" Je lui ai répondu que moi, je n'avais pas de problème avec ça, et qu'il n'avait qu'à regarder ailleurs"témoigne O.

    Mais le ton est alors monté, avec des insultes mettant en doute la sexualité de l'intéressé. Puis une injure, portant sur sa famille.

    "Là, je suis revenu vers lui, tandis qu'un de ses collègues était là lui aussi. Alors que je m'adressais à l'un, j'ai reçu un énorme coup de poing dans la figure, par surprise. Sonné, je me suis accroupi au sol en mettant mes mains sur le visage, il y avait du sang partout!"

    O. trouve néanmoins la force de se redresser et d'enfiler son short. Interdisant à ses opposants, désormais au nombre de quatre, de sortir du vestiaire, tandis qu'ils continuent de vociférer des insultes.

    NEZ CASSÉ ET POINTS DE SUTURE

    "Finalement, les gérants se sont interposés, et on m'a emmené dans la mezzanine pour faire cesser mon saignement, en attendant l'arrivée des pompiers."

    Le visage complètement gonflé et tuméfié, avec une très vilaine plaie à la pommette, O. alerte lui-même la police depuis son transport en ambulance. Mais à l'arrivée d'un équipage de la Bac au club de sport, les belligérants avaient pris la fuite.

    "C'est la première fois qu'il y a une bagarre chez nous, et évidemment, nous n'en sommes pas contents!", maugrée un gérant, qui précise n'avoir pas assisté à l'altercation.

    De son côté, le visage encore très marqué, défiguré par une cicatrice aux six points de suture sur la joue et quelques autres sur la paupière, le nez fracturé, O. ravale tant bien que mal sa colère.

    À sa sortie d'hôpital, il a déposé plainte contre X, en attendant que justice se fasse.

    "Mais j'avoue que cette histoire m'a mis un sacré coup au moral, et risque de changer mon regard sur les gens et sur l'évolution de notre société", déplore-t-il.

    L'enquête est confiée à la brigade criminelle de Cannes.

    http://www.nicematin.com

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :