• "Toutes en burkini" !

    "Toutes en burkini": un millionnaire algérien appelle à un rassemblement à Cannes

    L'homme d'affaires Rachid Nekkaz, est connu pour payer les amendes des femmes portant le voile intégral.

    L'homme d'affaires Rachid Nekkaz, est connu pour payer les amendes des femmes portant le voile intégral.

    afp.com/Denis Charlet

    Non loin du Palais des festivals, des femmes vêtues de burkini déambuleront sur la plage pour "célébrer" la décision du Conseil d'Etat du 26 août 2016.

    Il avait fait parler de lui pour avoir payé des amendes de femmes en voile intégral. Cette fois-ci, Rachid Nekkaz, propose un rassemblement qu'il a intitulé "Toutes en burkini sur les plages du Festival de Cannes", comme il l'avait annoncé dans une tribune l'an passé.  

    TRIBUNE >> Port du burkini: "Pourquoi je me suis engagé à payer toutes les amendes" 

    "L'événement devra durer deux heures, le temps d'un film. Nous voulions rappeler l'esprit du Festival", détaille-t-il ce dimanche à L'Express. Non loin du Palais des festivals, des femmes vêtues de burkini déambuleront sur la plage pour "célébrer" la décision du Conseil d'Etat du 26 août 2016

    "Atteinte grave aux libertés fondamentales"

    Ce maillot de bain, couvrant le corps, mais pas le visage, est une contraction des mots " burqa" et "bikini". Inventé par une styliste australienne, il est censé concilier sports nautiques et croyance religieuse musulmane

    N'étant pas interdit par la loi sur le voile intégral, ni par la Constitution qui prône la laïcité et la neutralité d'Etat , ce maillot islamique avait été visé par des arrêtés locaux. Saisi par la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et le Comité contre l'islamophobie en France (CCIF), le Conseil d'Etat avait rejeté les arrêtés des maires en août 2016.  

    "L'arrêté litigieux a (...) porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle", justifiait la plus haute jurisprudence française dans son arrêt. 

    Des burkinis envoyés à Le Pen et Morano

    "Aujourd'hui, la question du burkini est encore au coeur du débat politique. Plusieurs politiques continuent de vouloir l'interdire. Il est important de rappeler la décision du Conseil d'Etat. Surtout en période électorale", continue Rachid Nekkaz. 

    L'homme d'affaires algérien raconte amusé avoir envoyé des burkinis bleu-blanc-rouge à Marine Le Pen et Nadine Morano. Sans retour pour l'heure. 

    Cannes, première commune à avoir interdit le burkini

    L'autorisation a été déposée à la préfecture de police, souligne Rachid Nekkaz. "Je ne vois pas en quoi cela pourrait relever de troubles à l'ordre public, donc il n'y a aucun raison que cette demande soit rejetée". Quant au choix de la ville, l'homme d'affaires souligne que "Cannes avait été la première commune à l'interdire". 

    Cet homme d'affaires algérien a renoncé à la nationalité française en 2012. Ancien candidat aux législatives, il a fait fortune dans les nouvelles technologies et l'immobilier. En 2013, il a été condamné pour avoir loué deux logements considérés comme indignes et situés au sous-sol d'un pavillon à Choisy-le-Roi. 

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/un-millionnaire-algerien-appelle-a-un-rassemblement-en-burkini-a-cannes_1910288.html#IqXuGyb7Lghmv7bB.01

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :