• Sursis pour le pédophile de Courseulles-sur-Mer ..

    Sursis pour le pédophile de Courseulles-sur-Mer ..

    Pas de prison pour avoir obtenu d’une fillette des photos d’elle nue

    Posté par PDF 14..

    La justice vient de trancher : sursis. Pas un seul jour de prison. Voilà une bien agréable « peine » pour un adulte (39 ans) ayant échangé des photos de lui nu contre des photos d’une fillette de douze ans nue, après avoir « gagné sa confiance » (sic) via un site internet « dédié » aux jeunes. Le pédophile, Calvadosien demeurant à Courseulles-sur-Mer, et la fillette ont échangé leurs photos pendant un peu moins de deux ans, de 2012 à janvier 2014. Alertée par une cousine de la fillette qui avait eu accès à une photo du pédophile nu, la famille a réussi à l’identifier, juste à temps, car le pervers et la fillette avaient prévu de se rencontrer le mois suivant, en février 2014, « pour une relation sexuelle » rapporte le tribunal. Un prédateur sexuel et un manipulateur d’enfants, voilà objectivement à qui nous avons affaire. Pourtant, la « justice » ne va pas enfermer ce criminel en puissance. Sursis et « obligation de soin ». La blague.

    Justice, politique et médias sont unanimes : mieux vaut être un pervers pédophile qu’un historien intègre !

    La justice sait se montrer compréhensive envers les pédophiles. On la connait moins tolérante lorsqu’il s’agit de juger condamner des nationalistes ou des historiens un peu trop curieux sur certaines périodes de l’Histoire… Mais, après tout, pour les juges, pour les magistrats, pour le monde politique et pour le monde médiatique, bref, pour la caste dirigeante, c’est tellement moins grave d’être pédophile que d’être nationaliste, tellement moins grave d’être pervers que d’être sur une ligne politique différente de celle des « démocrates ». Que l’on compare, pour s’en convaincre, la différence que tous les gens susnommés (juges, politiciens et journalistes) font entre un pédophile reconnu (Daniel Cohn-Bendit) et un historien dit « révisionniste » (Robert Faurisson).

    1. Daniel Cohn-Bendit affirme dans une émission qu’il aime se faire toucher par des enfants et instaurer avec eux un jeu « érotico-maniaque » : pas de poursuites judiciaires, pas de réaction du présentateur de l’émission ni des médias en général, pas de désaveu de la classe politique. Mieux : le « révolutionnaire » Cohn-Bendit fera toute sa « carrière » en politique, rémunéré par de l’argent public. Aujourd’hui, le politicien pédophile est journaliste (Europe 1) : la boucle est bouclée. D’ailleurs, à propos des journalistes, il est savoureux de constater que pour eux, manipuler une gamine pour obtenir des photos de nu et fixer un rendez-vous dans le but d’organiser une relation sexuelle entre un homme de 39 et elle, cela s’appelle « entretenir une relation amoureuse » (journal Liberté du 23/04/2015).

    2. Robert Faurisson affirme dans une étude que la version officielle de la Shoah ne tient pas la route devant l’analyse objective des faits : poursuites judiciaires, condamnation unanime du monde médiatique, désaveu total de la classe politique qui ira même jusqu’à créer une loi (Fabius-Gayssot de 1990) pour rendre illégaux les résultats des travaux du professeur Faurisson.

    Sur ces questions, la position des nationalistes est très claire, les pédophiles doivent être enfermés ou tués, les enfants doivent être protégés de la sexualisation "LIRE ICI CI DESSOUS " et les historiens doivent pouvoir mener leurs investigations sans craindre que le résultat de leurs recherches déplaise à telle ou telle communauté.

    Pédophilie d'Etat

    "Cité Sciences" a mis à disposition des enseignants un kit pédagogique à utiliser dans le cadre d'une exposition qui commence mardi, et qui s'adresse aux classes de primaire. Au programme : la découverte "de l'amour, de la puberté et de la sexualité" autour du personnage Titeuf. Le nom de cette exposition est ZIZI SEXUEL L'EXPO... Voilà ce qu'on met dans la tête de nos enfants quand on les confie à l'Etat pour apprendre à lire, à écrire et à compter... Parler de sexe à des gosses est de la pédophilie caractérisée. Le pire, c'est que ces gosses vont être mis en situation. Ils pourront ainsi simuler un baiser langoureux ou manipuler des objets figurant un sexe d'homme en érection. Que les socialopes ne nous traitent pas de menteurs ou de complotistes hystériques, les deux photos suivantes sont celles d'enfants bien réels à cette exposition bien réelle :

    4166019c71.jpg

    10385367 835414906503978 8516585455979403373 n

    http://www.pdf14.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :