• Régionales 2015 - Dupont-Aignan en campagne contre les Roms de Wissous

    Régionales 2015 - Dupont-Aignan en campagne contre les Roms de Wissous

    VIDÉO. Lundi, le président de Debout la France, en campagne pour les régionales, visitait un camp de Roms en Essonne. Le Point.fr était là.


    Quand Nicolas Dupont-Aignan rend visite aux... par LePoint

    PAR ,
    Publié le 23/10/2015 à 15:22 | Le Point.fr

    Venu soutenir Richard Trinquier, le maire (LR) de Wissous, dans son combat contre les campements Roms, Nicolas Dupont-Aignan fait de cette question une priorité de campagne. Sa solution : détruire et reconduire à la frontière, comme il l'a fait à Vigneux en 2013. "Ce désordre ne régnait pas quand on avait des frontières. Si on ne rétablit pas les frontières nationales, on arrivera au chaos migratoire et donc à la jungle !"

    "Des sauvages qui pourrissent notre société"

    Car, selon Nicolas Dupont-Aignan, ces Roms sont source d'insécurité et il faut les expulser, "de manière humaine, assure-t-il, on n'est pas des sauvages". Avant de poursuivre : "Ce sont eux qui sont sauvages et qui pourrissent notre société. À cause d'eux, l'État défend les délinquants plutôt que les honnêtes gens. On dérembourse les médicaments pour les retraités et on les laisse bénéficier le l'aide médicale d'État. Moi, je serais ravi de dire qu'on peut soigner la terre entière gratuitement, mais aujourd'hui on ne le peut pas ! Mon programme est clair : mettre fin à l'aide médicale d'État, soigner les gens en situation irrégulière dans des dispensaires, contrôler notre immigration pour n'accepter que ceux qui le méritent."

    Le problème des Roms, c'est le problème de la Roumanie, martèle-t-il, avec l'approbation du maire de Wissous. "Je me bats depuis un an pour obtenir l'expulsion de ces camps, explique ce dernier. Je n'ai pas trouvé d'écho parmi Les Républicains. Donc je me suis tourné vers Nicolas Dupont-Aignan, même s'il n'appartient pas à mon groupe politique." Un bon coup de pouce pour Debout la France qui est crédité de 7 à 8 % des intentions de vote aux régionales en Ile-de-France.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :