• votre commentaire
  • Grevenbroich (All.) : une Allemande de 35 ans violée par deux jeunes Guinéens dans un foyer pour demandeurs d’asile

    Grevenbroich (All.) – Dans un foyer pour réfugiés, une femme de 35 ans a été la victime d’un terrible crime sexuel, deux suspects sont maintenant en détention.

    Selon la police, une Allemande (35 ans) a rencontré deux hommes guinéens (probablement âgés de 17 et 20 ans) à Düsseldorf, le 15 juillet.

    Plus tard, les deux individus ont violé la femme dans un foyer pour réfugiés à Grevenbroich. Elle était saoule au moment du crime, selon les informations de NGZ Online.

    La victime s’est réfugiée dans un train, le personnel a appelé la police, qui a pris en charge la femme violentée.

    Bild

    http://www.fdesouche.com/1066823-grevenbroich-all-une-allemande-de-35-ans-violee-par-deux-jeunes-guineens-dans-un-foyer-pour-demandeurs-dasile


    votre commentaire
  • Les noms des délinquants musulmans falsifiés en France : un journaliste avoue

    Arte 28 minutes3

    « Pour éviter au populisme de se réveiller » les médias français donnent des prénoms chrétiens à la place de prénoms musulmans, pour dissimuler la part beaucoup trop importante des personnes issues de l’immigration dans les viols. C’est ce que révélait Jean Quatremer, au cours de l’émission28 minutes sur Arte, suite aux viols collectifs qui ont eu lieu lors du passage au nouvel an à Cologne et dans de nombreuses autres villes d’Europe occidentale en 2016.

    Arte 28 minutes

    Intégralité de la révélation que Jean Quatermer a faite au  cours de cette émission animée par Elisabeth Quin, dont j’ai pu visionner et transcrire un extrait:

    Jean Quatremer: « Juste pour terminer, c’est que le problème de la caractérisation de ces agressions sexuelles, c’est exactement le même problème qu’on a eu en France pendant des années. Moi je me rappelle, un article, un truc absolument extraordinaire sur une affaire de tournante [Viol collectif. ndlr] en banlieue parisienne, et tous les noms avaient été changés, ce qu’on fait régulièrement parce qu’on n’a pas encore le nom des personnes qui ont pratiqué la tournante [admirons le style encanaillé, ndlr], ils n’ont pas encore été identifiés; et c’était tous des Alain, des Frédéric, des Marcel, des Maurice, sauf qu’en réalité c’était tous des Mohamed, des Hamed, … Et la presse bienpensante, les bobos parisiens de dire: « Ah quand même, si on les caractérise, heu… » Sauf que les lecteurs, les gens qui connaissent l’histoire et la réalité savaient très bien ce qui se passait. Donc on cache, mais nous-mêmes! Et c’est pas les Allemands! En permanence c’est un élément qu’on ne donne pas! Aux États-unis…

    Les autres en chœur: Pourquoi on ne le donne pas ?

    Jean Quatremer: Parce qu’on a peur de déclencher le racisme…

    Arte 28 minutes5Un autre intervenant: On parlait du peuple tout-à-l’heure: on ne donne pas [les renseignements] pour éviter au populisme de se réveiller, parce qu’on sait très bien qu’on est… » [Il est coupé par le brouhaha]

    Ainsi les journalistes chargés théoriquement – mais qui y croit encore ? – de faire de l’information, font en réalité de la manipulation et de la désinformation au profit de l’hallaïcité et de l’immigration de masse. 

    Notez que dans l’exemple des quatre faux prénoms cités, Jean Quatremer ne cite exclusivement que des prénoms typiquement euro-chrétiens. Pas un seul Nathanaël ou Nathan… Il ne faudrait quand même pas nuire à tort et à travers, non plus… Seuls les chrétiens sont dans le collimateur de ceux qui tiennent les leviers du pouvoir et qui entendent bien les garder.

    En Préambule le journaliste laisse supposer que cette pratique aurait sévi longtemps dans le passé, mais à la fin de sa tirade il se laisse aller au présent: « Donc, dit-il,  on cache, mais nous-mêmes! Et c’est pas les Allemands! En permanence c’est un élément qu’on ne donne pas! »

    Deux poids, deux mesures

    Et en cas de délinquance ou seulement de soupçon de délinquance, lorsqu’il s’agit d’un chrétien, et mieux lorsqu’il s’agit d’un prêtre, la presse se déchaîne et le nom assorti de la photo sont placardés en boucle dans tous les médias, dissimulant ainsi les cas, 20 ou 40 fois plus nombreux de délinquance de la part de personnes issues de l’immigration et de religion musulmane, tel que le nombre de musulmans détenus dans les prisons l’atteste. Bien que là encore, les magistrats et les enquêteurs, au prétexte de ses mêmes risques de trouble à l’ordre public, fassent de toute évidence primer le laxisme en leur faveur…

    Les risques de trouble à l’ordre public, l’état d’urgence, que d’instruments la République se pare-t-elle pour servir l’allahïcité et le grand remplacement du peuple Français et de sa civilisation chrétienne! Rien que des prétextes destinés en réalité à museler le peuple en lui cachant la vérité! « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose! » C’est ainsi que depuis des décennies le pouvoir en France a échappé à « la France éternelle », pour reprendre un mot du général Piquemal.

    emiliedefresne@medias-presse.info


    votre commentaire
  • Hulot démissionne enfin !

    Les masques tombent. A tous les niveaux, la Macronie s’étiole. Aujourd’hui, la chute a lieu sur un plan strictement politique avec la démission « surprise » de Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique et solidaire en a eu assez de « se mentir » et a donc profité d’une interview matinale pour annoncer son départ. Un saut dont n’ont pas été prévenus le président et le Premier ministre afin qu’ils ne réussissent, une fois encore, à retenir un ministre fantoche et « sans pouvoir ». Le mauvais vent a fini par faire lâcher Hulot et dénude un peu plus une Macronie en pleine déliquescence.

    Et maintenant la fuite. Après un bilan sous forme d’échec et des affaires qui se mêlent en pagaille, le Gouvernement doit veiller sur ses propres rangs pour éviter la débandade. Il fallait montrer que l’équipe de bras cassés était au travail, mais Nicolas Hulot a enfin compris qu’il était un ministre de papier, rien d’autre. Utilisé comme produit marketing depuis un an, il ne parvenait pas à imposer la moindre décision d’envergure à un gouvernement qui ne pense qu’au fric malgré les discours sur les pâquerettes. Hulot a enfin pris une décision et c’est celle de sa démission.

    Un ministre sans pouvoir ni espoir

    Surnommé le Don Quichotte de l’écologie dans nos colonnes, Nicolas Hulot a peut-être eu la bonne idée de nous lire afin de prendre conscience de sa situation. A la tête d’un puissant ministère, Hulot n’aura été qu’un étendard brandi par la Macronie pour montrer qu’elle s’intéresse à la planète et à l’environnement. En un mot : un alibi. Il aura fallu treize mois à Hulot pour s’en rendre compte. L’homme était tellement démonétisé qu’il en était réduit à apostropher Brigitte Bardot au cœur de l’été. Les propos de l’ancienne actrice avaient fait mal car ils avaient tapé en plein dans le mille.

    Hulot ressemblait à une cible et c’est la rencontre d’hier avec les chasseurs qui l’aura finalement décidé à quitter le gouvernement. Il avait prévenu qu’il ne voulait pas voir de lobbyistes à la réunion entre le Gouvernement et les chasseurs. Comme toujours, les souhaits du ministre ont servi de papier hygiénique à Macron et le lobbyiste Thierry Coste était de la partie. Enervé, Hulot a demandé à Macron après la réunion ce que faisait ce lobbyiste à une telle réunion et le président de la République s’est une nouvelle fois moqué de lui en lui affirmant le plus sérieusement du monde : « Je ne sais pas comment ce monsieur est rentré ». C’est bien connu, l’Elysée est un moulin ouvert à tous les vents. Autre théorie, Thierry Coste était là pour « venir chercher » le président et ainsi donner aux Français ce qu’ils veulent.

    Non, les lobbyistes ont leur rond de serviette à la table élyséenne et Hulot a finalement compris ce que tout le monde savait déjà. Inutile, méprisé, Hulot s’en est finalement allé sans même prévenir Macron et Philippe. Crise gouvernementale assurée. Rien qu’entendre Marlène Schiappa prise de court valait une si longue attente. « Vous plaisantez ? » demande-t-elle à son interviewer du jour. Non, Hulot en a eu assez de « se mentir » et a démissionné sans crier gare. Une tardive, mais sage décision qui met un peu plus le Gouvernement face à ses mensonges et silences.

    Qui pour récupérer la patate chaude ? Gageons que les candidatures seront nombreuses, mais les solutions idéales plus que rares. Prendre un godillot reconnu comme tel constituerait un message désastreux et prendre un individu capable n’irait pas dans le sens souhaité par le Gouvernement. L’impasse est terrible, mais elle est inhérente à la Macronie.

     

    Source : 24heuresactu


    votre commentaire
  • Épidémie de choléra en Algérie

    algérie,choléra,épidémie

    L’épidémie de choléra s’étend en Algérie, où deux personnes sont mortes et 46 personnes ont été contaminées depuis début août. Pas de quoi donner envie d’accueillir de nouveaux immigrés algériens en France…

     

    Source : ndf


    votre commentaire