• Immigration – Quand Mamoudou le héros se moque de nous !

    Une information est passée inaperçue, aussi m’empressé-je de vous la livrer brut de pomme, comme le veut l’expression populaire. Brut de sa brutalité, tellement elle paraît énorme !

    Le retour de notre héros national – enfin, celui de la grande presse et de tous ceux qui acclament l’épopée de l’Aquarius. Celui d’un rescapé de la Méditerranée qui a englouti tant de ses semblables.

    Je veux parler de Mamoudou Gassama, le migrant araignée.

    Samedi, après un voyage sans histoire dans le ciel méditerranéen de quelques heures, il est arrivé à Bamako – qu’il avait pourtant fui, aurait-il pu dire au Président Macron, car son pays était en guerre et qu’il y risquait sa vie tous les jours dans son petit village de Yanguiné .

    Brandie par une dizaine de groupies, entourées d’une petite centaine de jeunes, une immense toile fêtait le retour de « notre héros Mamoudou Gassama » sur l’aéroport Modibo-Keïta-Senou. La journaliste de TV5 Monde y allait, elle aussi, de ses éloges, y voyant une foule immense attendant son paladin qui n’avait pu, faute de papiers, dit-elle, revenir dans son pays depuis 2013.

    C’est donc avec de tout récents papiers français que le héros est revenu au pays. Un billet payé par qui, d’ailleurs ? Fier comme on peut l’imaginer, star d’un pays en guerre, jeune homme qui a refusé de porter l’uniforme pour défendre son pays contre les djihadistes qui tuent tous les jours ses compatriotes. Et dont, d’ailleurs, on se demande s’il revêtira jamais l’uniforme des sapeurs-pompiers de Paris à qui il avait rendu une visite de courtoisie sur invitation du Président Macron, et dont il avait pourtant appliqué à la lettre la devise « courage et dévouement ».

    N’y a-t-il pas indécence à avoir regagné sa terre natale aussi vite, et en star du pays ? Indécence par rapport aux 22 soldats français tombés au Mali qui sont morts pour que des Mamoudou puissent vivre, libres, dans leur pays ? Indécence par rapport au président de la République française qui doit regretter – on l’espère – à cette heure d’avoir aussi vite reçu ce migrant si empressé à regagner son pays et qui, en somme, s’est bien moqué de lui et de la France ?

    Comme tous ces Maliens venus accueillir leur héros d’un jour et pour lesquels la France envoie ses soldats affronter le terrorisme islamiste. Ne feraient-ils pas mieux d’ovationner nos soldats plutôt que de faire la fête à ce jeune migrant devenu immigré répondant, debout dans une voiture découverte, à leurs acclamations ?

    Sur le site de PressAfrik.com, un certain Moussa commente son arrivée ou son retour au pays avec ces mots crus et cruels : « C’est un connard, il rentre chez lui et apparemment il est en sécurité alors qu’il est venu demander l’asile en France donc à cause de lui on va dire que les autres aussi peuvent rentrer chez eux sans problème pour leur sécurité ! Un pauvre con africain, sans intelligence ! »

    Combien étaient réellement en danger chez eux parmi ceux qui sont sur l’Aquarius ?

    Source : Boulevard Voltaire via lesobservateurs

    Image : TV5 Monde


    votre commentaire
  • Anne Hidalgo : « La France n’est pas au rendez-vous de son histoire sur la question des réfugiés »

    La maire de Paris Anne Hidalgo fustige un « durcissement difficile à comprendre » de la politique migratoire dans une interview au JDD.

    La maire de Paris Anne Hidalgo hausse le ton contre Emmanuel Macron. Elle estime que la France aurait du accueillir l’Aquarius. « Le président de la République se dit très proeuropéen mais, sur la question des réfugiés, la France n’est pas au rendez-vous de son histoire. Quant à l’Union européenne, si elle ne fait rien, elle implosera.« , note-t-elle. […]

    Sur le sujet des migrants, Anne Hidalgo pense que « les Français sont tout à fait capables de comprendre qu’il vaut mieux organiser l’accueil des réfugiés que de laisser prospérer le chaos. Bien sûr, cela demande plus de courage que de flatter le populisme. Mais si l’on cède à cette pente, les gens finiront par préférer l’original à la copie. Ma conviction, c’est que nous n’avons pas le droit de nous résigner à ce que des gens vivent dans la rue. Nous ne pouvons pas faire comme s’ils n’existaient pas, comme si cela était normal. Notre responsabilité collective est de leur tendre la main. »

    Le JDD via fdesouche


    votre commentaire
  • Des étudiants espagnols expulsés de leurs logements en pleine période d’examen pour faire place aux migrants de l’Aquarius


    votre commentaire
  • Matteo Salvini : « Les insultes de Macron ne m’atteignent pas. Je bloque les clandestins pendant qu’il parle ! »

    Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, s’est une nouvelle fois emporté contre l’ingérence de l’actuel gouvernement français dans les affaires de l’Italie.

    Dans un tweet, le chef de la Ligue, a été direct : “Les insultes de ce gros bavard de Macron ne m’atteignent pas, mais me renforcent. Pendant qu’il cause, moi je travaille à bloquer le trafic de clandestins en Méditerranée. Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent !”.

    Matteo Salvini 
     
    @matteosalvinimi
     
     

    Gli insulti dei chiacchieroni Macron e Saviano non mi toccano, mi fanno forza.
    Mentre loro parlano, io oggi sto lavorando per bloccare il traffico di clandestini nel Mediterraneo e per restituire agli italiani le ville sequestrate ai mafiosi.
    C’è chi parla, c’è chi fa. Bacioni<img class="Emoji Emoji--forText" title="Visage envoyant un baiser" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f618.png" alt="

     

    La France, de plus en plus isolée dans son jusqu’au boutisme en faveur de l’immigration extra-européenne, semble toujours ne pas mesurer le profond changement de l’opinion publique européenne.

    Emmanuel Macron s’accroche désespérément à une Angela Merkel en passe d’être chassée du pouvoir en raison de son refus de mettre un terme au remplacement de population dans son propre pays.

    Source : http://borislelay.com


    votre commentaire
  • Marine Le Pen doit rembourser le parlement européen

    assistante parlementaire,emploi douteux,marine le pen300 000 euros, c’est la somme que réclame le parlement européen à l’ancienne député Marine Le Pen. La justice européenne a rendu sa sentence dans l’affaire de l’emploi douteux d’une assistante parlementaire.

    Le Tribunal de l’UE, basé à Luxembourg, a débouté la présidente du Rassemblement national qui demandait l’annulation d’une décision de recouvrement de cette somme prise par le Parlement européen fin 2016. Marine Le Pen « n’a pas été en mesure de démontrer que son assistante assurait des tâches effectives pour elle » et « n’a pas fourni de preuve d’une activité quelconque(de cette dernière) au titre de l’assistance parlementaire, ce qu’elle a d’ailleurs reconnu lors de l’audience », souligne le tribunal dans son arrêt. 

    Francesca de Villasmundo

     

    Source : medias-presse.info


    votre commentaire