• IL Y A DEUX ANS  OU DES PERSONNES NE L'ONT PAS ENCORE OUBLIER ...Dont on nous a demander de le rappeler qu'est le clan de Marine Le Pen ...La blessure fait mal ...

    ********************************************

    Finistère. Il vire ses militants FN, qui le traitent de "fasciste"

    Patrick le Fur, tête de liste Front national dans le Finistère, a chassé ses propres militants d'une réunion et menacé de "broyer" ceux qui n'étaient pas d'accord avec lui.

    Chaude ambiance au FN en Bretagne. La vidéo publiée par Le Point a été enregistrée pendant une réunion du parti lepéniste dans la commune du Faou, dans le Finistère. Patrick Le Fur, tête de liste départementale, a vilipendé la « machination » dont il ferait l'objet. « J'ai été dénigré, calomnié, Marine le Pen est au courant - je l'ai même appris de la bouche de Nicolas Bay (tête de liste FN en Normandie, NDLR), je vous garantis que ça ne fait pas plaisir ! »


    Régionales 2015 : quand la tête de liste du FN... par LePoint

    Régionales 2015 : quand la tête de liste du FN... par LePoint

    Plus loin, il promet de « broyer » ceux qui ne se plient pas aux consignes établies par Marine Le Pen. Le frontiste, très remonté, va jusqu'à virer violemment ses propres militants. « La porte est ouverte ! » « Honte à vous » rétorquent les militants visés en pliant bagage. « Fasciste ! » « La presse sera mise au courant ! »

    Dont acte.

    LE FN dans toute sa splendeur ..

    Et ce n'est qu'un détail de l'histoire du FN ,il faut avoir travailler dans un bureau FN et de constater de voir de ce qui se passe chaque jour et à celui qui va viré l'autre pour prendre sa place ..

    FN Vendée .

    Christian Clausier, Elu FN à Lattes (34) dénonce le "Front des Nuls" 

    LE FN dans toute sa splendeur ..


    1 commentaire
  • Assistants d'eurodéputés FN : la requête de Louis Aliot déclarée irrecevable 

    Les enquêteurs souhaitaient notamment l'interroger sur l'emploi de juillet 2014 à février 2015 de son assistant parlementaire Laurent Salles, lui-même mis en examen pour recel d'abus de confiance.Les enquêteurs souhaitaient notamment l'interroger sur l'emploi de juillet 2014 à février 2015 de son assistant parlementaire Laurent Salles, lui-même mis en examen pour recel d'abus de confiance.
    ARCHIVE / NASSIRA BELMEKKI

    La cour d'appel de Paris a déclaré irrecevable la requête du vice-président du FN et député des Pyrénées-Orientales Louis Aliot qui mettait en cause la réalité de l'indépendance des juges d'instruction à l'occasion de l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants d'eurodéputés FN.

    Le vice-président du FN, par le biais de son avocat, avait soulevé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) le jour de sa convocation, le 26 septembre, chez le juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen. Cette démarche provoquant de fait le report de son audition, Louis Aliot était ressorti du pôle financier de Paris sans avoir été interrogé ni mis en examen. Il revenait à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de décider de la transmission ou non de cette QPC à la Cour de Cassation, en vue d'une éventuelle saisine du Conseil constitutionnel. Mais dès cette première étape, la cour d'appel a jugé jeudi cette QPC irrecevable, avant même examen sur le fond, a expliqué la source proche du dossier.

    Il avait refusé de se rendre à la convocation de la police anticorruption en juin

    Cette QPC portait sur l'article 80 du code de procédure pénale qui oblige le juge d'instruction à enquêter "en vertu d'un réquisitoire du procureur de la République". "Cette disposition législative prive le magistrat instructeur de toute liberté (...) ce qui empiète sur son indépendance" et "est contraire à l'esprit de notre Constitution", avait expliqué à l'AFP en septembre Marcel Ceccaldi, l'avocat de Louis Aliot. Le député des Pyrénées-Orientales et compagnon de Marine Le Pen avait refusé de se rendre fin juin à une convocation de la police anticorruption. Les enquêteurs souhaitaient notamment l'interroger sur l'emploi de juillet 2014 à février 2015 de son assistant parlementaire Laurent Salles, lui-même mis en examen pour recel d'abus de confiance.

    A LIRE AUSSI - L'assistant parlementaire de Louis Aliot payé 31 000 € pour... un sms

    Dix-sept eurodéputés ou ex-eurodéputés FN, dont Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen, sont visés par l'enquête, ouverte en 2015, qui porte sur au moins une quarantaine d'assistants. A ce stade, six personnes sont poursuivies, dont la présidente du parti frontiste, mise en examen fin juin pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance. L'enquête porte sur un possible système organisé par le parti d'extrême droite pour rémunérer des permanents avec des fonds publics de l'Union européenne, via ces contrats d'assistants parlementaires. Le préjudice pour l'institution européenne s'élèverait, d'après ses calculs, à près de cinq millions d'euros de 2012 à 2017.

    Source : midilibre


    votre commentaire
  • « Ceux qui fomentent la peur des migrants sèment la violence et la xénophobie » a déclaré le vieux gauchiste Bergoglio

    “Ceux qui fomentent la peur des migrants, parfois à des fins politiques, au lieu de construire la paix sèment la violence, la discrimination raciale et la xénophobie, sources de grande préoccupation pour tous ceux qui ont à cœur la protection de chaque être humain”, a déclaré le pape François, dans son message publié vendredi, rapporte La Croix.

    Le souverain pontife, qui a placé la Journée mondiale de la paix sous le signe des migrants, a par ailleurs souligné que les migrants et les réfugiés “n’arrivent pas les mains vides”. “Ils enrichissent la vie des nations qui les accueillent”, a-t-il ajouté dans une bouffée délirante de xénophilie, appelant, une fois de plus, à les “accueillir”, les “protéger”, les “promouvoir” et les “intégrer”.

    Source : http://valeursactuelles.com


    1 commentaire
  • Posté  Par : Pieds Noirs 9A..
     
    Il affirme que celui qu'on nous montre n'est pas le vrai .

    Rachid Nekkaz: "Bouteflika est mort"! (Vidéo)

    Rachid Nekkaz qui était l’invité d’une émission de télévision sur El Magharibia afin d’analyser les résultats des élections locales du 23 novembre passé,  affirmait que le président Abdelaziz Bouteflika « était mort et que celui que l'on nous montrait à la télévision était un sosie ».

    Le trublion Nekkaz voulait pour preuve, le dernier lapsus du SG du FLN, Djamel Ould Abbes, lorsqu’il a prononcé, dans l'une de ses nombreuses déclarations « Allah Yerhmou », en évoquant le Président Bouteflika.

    « Vous savez, expliquait Nekkaz, aujourd’hui on peut fabriquer un masque 3D en 1 heure. Celui que l'on nous montre à la télévision n’est pas le vrai président, pour la simple raison qu'Abdelaziz Bouteflika est mort », soutenait-il.

    « C’est un scénario hollywoodien que l'on nous fait là. Si le président était réellement vivant, pourquoi n'il m'adresse pas au peuple algérien? S’il le faisait, tout le monde les démasquerait,car le peuple connaît la voix du vrai Bouteflika », affirmait-il encore devant le journaliste qui ne savait pas comment réagir face à de tels arguments!

    Auteur
    B. Karima
     
    http://www.lematindz.net/

    votre commentaire
  •  Creuse L’ancienne Préfète condamnée à 3 ans de prison ferme pour corruption.
     

    C. Laudercq et R. Lefras.

    Dominique-Claire Testart-Mallemanche. DR

    Dominique-Claire Testart-Mallemanche, ancienne Préfète de la Creuse, a été condamnée à trois ans de prison ferme et 20.000 euros d’amende pour corruption.


    La Cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé le jugement en première instance du tribunal correctionnel de Nice en 2016. Dominique-Claire Testart-Mallemanche est accusée d’avoir favorisé les opérations immobilières d’un hôtel de luxe des Alpes-Maritimes, par l’intermédiaire d’un arrêté préfectoral.

    L’avocat de l’ex-Préfète a annoncé que sa cliente allait se pourvoir en cassation, écartant donc toute possibilité d’incarcération pour l’heure.

    https://actu17.fr/creuse-lancienne-prefete-condamnee-a-3-ans-de-prison-ferme-corruption/


    votre commentaire