• Demain ce sera le premier parti de France et après demain ils auront le pouvoir ..Papa Falco..

    Un (nouveau) parti islamiste pour les départementales ...

    Publié par :Thomas Joly..

    Depuis de nombreuses années, des initiatives locales et nationales voient le jour à travers la France occupée pour donner une visibilité spécifique aux islamistes dans les assemblées. Dès 1997, Mohamed Latrèche avait créé le Parti des musulmans de France. Mais toutes les tentatives depuis ont fait long feu et aucune n’a été couronnée de succès. La communautarisation de la République n’est pas encore assez avancée.

    Pour les élections de 2015, c’est l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF) – qui a obtenu un élu à Bobigny en mars 2014 –, créée en 2012, qui devrait présenter des candidats dans huit cantons (Avion, Bagneux, Bobigny, Lyon, Marseille, Les Mureaux, Nice, Strasbourg). Le projet du parti est simple : l’islamisation de la France avec notamment l’introduction du voile à l’école et la promotion de l'abattage rituel barbare des animaux.

    Source


    votre commentaire
  • Posté par:Pieds Noirs 9A..

    Vraiment il serait temps qu'ils se réveillent ses moussaillons de gauche ???...ils commencent à constater que le feu prend au navire France ..  

    André Gerin ancien maire PCF et Philippe Esnol un sénateur PRG s'expriment sur l'islam dans c'est dans l'air.

    Le parti de l’islam se présente aux prochaines élections départementales ..Demain premier parti de France !!!

    Union des Démocrates Musulmans Français

    Le parti de l’islam présente, au nom de la démocratie musulmane  ,ses candidats aux prochaines élections départementales ex-cantonales.

    Il ne va pas tarder à devenir le premier parti de France et faire ainsi un pied de nez à tous ces assoiffés de pouvoir de bon a rien ,qui veulent nous faire croire que le vote communautaire n’existe pas. 

    Mais ce n’est pas un parti de l’islam, c’est l’islam qui fait de la France sa patrie, sa loi  dont la charia  ...


    votre commentaire
  • La cause "UMPS" 

    Ce livre qui est une bombe politique aux effets potentiellement ravageurs pour l'UMP et le PS, a été censurée par les grands médias. En effet, des élus comme Alain Juppé , Jean-Claude Gaudin ou Jean-Marc Ayrault sont gravement mis en cause par la révélation de documents inédits et irréfutables.

     Il s'agit du livre « Ces Maires qui courtisent l'islamisme », paru aux éditions Tatamis en octobre 2010, dont aucun journaliste ou "expert" de l'islam n'a pu contester les révélations. La meilleure preuve est sans doute l'absence de procès intenté à son auteur, Joachim Véliocas, pour diffamation par les hommes et formations politiques concernés, accusés ni plus ni moins de collaborer avec l'islamisme.


    votre commentaire
  • Comment Nicolas Sarkozy a appuyé l'ouverture d'écoles islamistes en France !!! Comme Copé qui en était friand.

    sarkozy-alaoui.jpg

    Photo: Nicolas Sarkozy et l'ancien secrétaire général de l'UOIF, Fouad Alaoui, en 2002

      Nicolas Sarkozy reçut le 8 octobre 2002 le secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, Abdallah Turki, qui vint Place Beauvau pour obtenir un feu vert sur le financement de mosquées en France. Peu importait apparemment que cette Ligue soit le bras financier et prosélyte de l’Arabie Saoudite, où le wahhabisme d’État est la mouture la plus extrême de l’islam.

      La même année, Nicolas Sarkozy reprenait le dossier du Conseil Français du Culte Musulman, et, le 20 juin 2002, lors d’une séance consultative avec les représentants des différentes fédérations de mosquées, il tenta de rassurer :« Je ne laisserai pas l’intégrisme s’asseoir à la table de la République ». Pourtant c’est exactement ce qu’il fit en y introduisant la filiale française des Frères Musulmans, l’UOIF, le mouvement Tabligh, ainsi que les islamistes turcs du Milli Gorus. Ouverture aux islamistes qui lui permit d’affirmer lors d’un discours à l’Académie des sciences morales et politiques en 2005 « L'islam plus épicé a toute sa place à la table de la république »!

      Traduction dans les faits, le recteur de l’Académie de Lyon (1993-2007), Alain Morvan, voulant s’opposer à l’ouverture d’un lycée par l’UOIF à Décines, nommé Al-Kindi, eut à subir des pressions ouvertes du cabinet de Nicolas Sarkozy en août 2006. Convoqué place Beauvau, on lui fit comprendre que désormais, les islamistes correspondaient à la « laïcité ouverte » prêchée par le président. Alain Morvan voulait alerter l’opinion publique. « Al-Kindi [est] une menace pour les lois de la République » et, « [ses] responsables […] à la philosophie communautariste » veulent « cultiver une représentation d’un islam […] intolérant » (Le Progrès, 5 mars 2007.)

    Le recteur Alain Morvan fut révoqué lors d'un conseil des ministres en mars 2007, consécutivement à ses prises de positions anti-islamistes.

                Un reporter d’Europe 1 couvrant la première rentrée scolaire au collège Al-Kindi rapporta : « Beaucoup de ces élèves sont voilées, c’est le cas de Manel 12 ans », tandis que dans une autre école de l’UOIF à Lille, une journaliste de Marianne rapporta (janvier 2004) les considérations d’un élève apparemment envoyé de force par ses parents: « Ici, on ne nous parle que du coran et de l'islam à longueur de journée, c'est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imam ». La journaliste, Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l'état d'esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia

    Le 22 mars 2014 était officiellement lancée, sous l’égide de l’UOIF, laFédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEM) regroupant neufs établissements privés, dont trois sont déjà sous contrat avec l'état ! Parmi les écoles reconnues par l'état, le lycée Al-Kindi créé sous la pression directe de Nicolas Sarkozy, contre l'avis du sage Recteur évincé...

    Observatoire de l'islamisation, septembre 2014. 

    source


    votre commentaire
  • L’Union Des Musulmans de France vise une présence dans 8 cantons lors des prochaines législatives ..

    L’UDMF possède déjà un premier élu à Bobigny, après que le parti ait apporté son soutien à la liste de l’actuel maire UDI Stéphane de Paoli.
    «Aujourd’hui il existe en France un parti des Chrétiens démocrates», fait valoir Najib Azergui,d’origine marocaine.
    Créée en 2012, l’UDMF revendique environ 900 adhérents et 8 000 sympathisants sur toute la France. Suite aux récents attentats de début janvier et les diverses polémiques provoquées par la parution du livre Soumission de Michel Houellebecq, 200 nouvelles recrues sont venues en grossir les rangs.

    Relancer l’emploi en développant le Halal

    L’Union des Démocrates Musulmans Français préconise le développement de l’industrie alimentaire Halal pour relancer l’emploi, et le recours à la finance islamique pour assainir l’économie.

    Le parti se revendique d’une laïcité tolérante des religions qui autoriserait par exemple le port du voile dans les établissements scolaires.
    Le parti UDMF devrait présenter des listes dans 8 cantons à Bobigny, aux Mureaux, à Marseille, Lyon, Nice et probablement Strasbourg.

    «Les gens se rendent compte qu’un parti comme le nôtre est une évidence aujourd’hui dans le paysage politique» souligne Najib Azergui, qui confie par ailleurs rêver de récolter les 500 signatures nécessaires pour présenter un candidat aux élections présidentielles de 2017.

    Source


    votre commentaire