• Par :Pieds Noirs 9A.. Un PS de très mauvaise foi, qui a idéologiquement ruiné la France. Profanation du cimetière Juif 

    Article N°1905 du 20 Février 2015..

     Un PS de très mauvaise foi, qui a idéologiquement ruiné la France.

    Il se base sur quoi pour avancer ça ??.C'est un peu léger,et sans preuve ??Que dit de cela son patron Hollande !!

    Philippe Bies, député socialiste du Bas-Rhin, a pointé dimanche le score du FN à Sarre-Union où a eu lieu la profanation de plusieurs centaines de tombes juives....

     Un PS de très mauvaise foi, qui a idéologiquement ruiné la France.

    Et là patatras !! Le drame !! Les profanateurs sont allés se dénoncer et l’on apprend que ce sont des gauchisses « antifas » issus de familles de notables, pire encore, de parents enseignants !! La catastrophe !!  Bien oui à force détourné la vraie histoire  et de dire a leurs enfants ,c'est toujours l'autre ..Oui on l'a fait sur les Français d'Algérie dont mon petit fils en a subit  ..c'est cela la Gauche ..

    Encore un Socialiste qui voulait faire le coup de L’affaire du cimetière Juif de Carpentras ..Honte à ce député !!Depuis Carpentras, les socialistes et les "belles âmes" font à chaque fois la même erreur (volontaire) d'analyse ...
    Les antisémites les plus virulents et les plus violents ne se trouvent pas au Front National ni à l'extrême droite..

    "Ça y est, le coupable est tout trouvé!!!! c'est le FN !!" Cela nous rappelle  Pierre Joxe de toute sa hauteur de haine ..

    Lorsqu'on ne sait plus quoi dire, on utilise les raccourcis!!! l'attaque de la synagogue au Danemark, c'est là aussi à cause de la montée du FN ??AHHH !!!ces fachos ils sont partout ..Il nous prend pour des amnésiques?? Croit il que les français ont oublié la scandaleuse machination montée de toutes pièces par louis Joxe et Mitterrand contre le FN dans l'affaire de Carpentras ?? Le mensonge d'état a été une technique bien rôdé mais aujourd'hui c'est fini. Bien fini ..Politiques et médias sont coupés du peuple. Le peuple croit ce qu'il voit comme les "Athée" comme moi, et non plus la propagande quotidiennement diffusée par les chaines d'info...Nos politiques sont des incompétents notoires qui nous ont mené à l'impasse et qui inventent chaque jour une nouvelle diversion pour nous faire oublier la dure réalité dont ils sont entièrement responsables... Après cette affaire maintenant d'avoir trouvé les coupable dont le chef de fil et un de Gauche portant bien les couleurs dont les parents devraient en être fiers ..Quand sera le grand défilé pour dénoncer cela comme Mitterrand en tête l'avait fait ..QUAND !!!  Chut se sont des gauchos rouge qui a produit cette acte a leur gout de bravoure ..Alors QUAND  la date de la manifestation qu'on rassemble les Charlie ?? et mettre des trains gratuit dans toute la France..Non je ne suis plus du FN .mais avec le PS il faut s'attende à tout !!.Je suis en homme libre qui aime son pays ..

    Vraiment faut en rire ou en pleurer .
    Affirmer de tels comportements ,et sous entendu "accuser" sans preuves,mais ce monsieur,qui est député qui devrait modérer ses paroles,il reste évident,qu'accuser le FN,comme bouc émissaire,rien n'est plus facile,d'ailleurs c'est très simple,quand un événement susceptible d’être imputé au FN ou extrême droite on s'en donne a cœur joie !! sauf pour ceux de gauche ..Oui bien sur tous les coups sont permis et heureusement d'avoir trouvé le coupable ..Sans quoi ??.

    Le PS au pouvoir et catastrophique pour la France et les Français , ferait mieux d'assurer la sécurité des Français , que de lancer des accusations "électoralistes" ( les élections ont lieu en Mars 2015 et faudra en tenir compte de tout ses débordements ) mais au fait ne serait ce pas eux qui auraient fomenté cela pour a nouveau gagner la "confiance" alors que nous sommes en plein enfumage !! de grâce messieurs arrêtez un peu vos fadaises et comportez vous en hommes responsables si tel est votre "état" 

    L'antisémitisme de l'extrême-droite est d'un autre age.

    Il a désormais changé de visage, tous les deniers événements le prouvent. Mais sur le plan politicien, c'est plus confortable d'accuser le F.N. Souvenez-vous de Carpentras, mensonge d’État à visés électoralistes.

    Une vidéo pour ranimé les esprits POUR CEUX QUI NE LE SAURAIT PAS photo de Pierre  Joxe ..

    PIEDS NOIRS 9A .. 

    206 cimetières chrétiens profanés en France en 2014…

    6a00d83451619c69e201b7c74ff0a2970b-500wi


    votre commentaire
  • Il n’y a plus de “chrétiens”

    On constate que le mot « chrétiens » a disparu du vocabulaire de la République.

    Dans son communiqué sur le martyre des 21 coptes, François Hollande condamne « l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens », alors que les islamistes soulignent qu’ils les ont tués en tant que chrétiens.

    Dans sa déclaration sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, il remarque la montée des « actes antisémites » et ajoute : « il y a eu aussi des actes antimusulmans, des actes antireligieux ».

    95% des profanations frappent les chrétiens, mais le mot est désormais tabou.

    Cela va de pair avec le fait que les médias évoquent à peine, en passant, l’assassinat des 21 coptes. A comparer avec le traitement de l’actualité quand c’est un journaliste qui est assassiné, ou un ressortissant américain, ou quand on s’en prend à un dessinateur ou à une synagogue. Et l’on n’a pas oublié le silence quasi total sur les centaines de morts du Nigeria quand Boko Haram a pris la ville de Baga. Tout le monde était Charlie, personne n’était un nègre chrétien… Il serait intéressant de faire une étude sur ces différences de traitement médiatique et de montrer la hiérarchie des valeurs… Pour tout dire : la hiérarchie raciste des médias.

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/


    votre commentaire
  • Le profanateur principal du cimetière juif de Sarre-Union est un antifa .

    Le coup de Carpentras a foiré !!!

    Le Monde –de demain 20/02/15

    (…)  A Sarre-Union, 3 000 habitants, tout le monde se connaît. Et personne ne comprend. Gaëtan Wilsius, élève de 1re L au lycée Georges Imbert, a organisé dans la ville une marche silencieuse « de solidarité et d’indignation » qui a rassemblé dans la ville des centaines de lycéens, mardi. Sur les cinq suspects, il en connaît quatre. Ils étaient tous ensemble au collège Pierre-Claude de Sarre-Union, deux d’entre eux sont comme lui au lycée situé juste à côté.

    Il a beau chercher des signes distinctifs, il n’en trouve pas. Sauf peut-être qu’ils étaient « fans de metal », et « se tenaient un peu à part à cause de ce centre d’intérêt ». Pierre, précise Gaëtan, « c’était la personne juste un tout petit peu bizarre parmi des gens normaux. Mais rien de méchant. » Les cinq mineurs n’ont aucun antécédent judiciaire. La justice ne leur connaît pas « de convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement » note le procureur. Ils sont issus de « familles bien », qui « ne posent pas de problèmes particuliers et ne sont pas dans le besoin », affirmet-on à la mairie de Sarre-Union. L’un est le fils d’une institutrice, l’autre le petit-fils d’un proviseur. Tous sont « calmes, discrets, pas bagarreurs, n’ont rien de spécial », disent leurs camarades. Quatre sur les cinq habitent Sarre-Union, trois y sont scolarisés dans l’unique lycée. Les élèves de catégorie socio-professionnelle (CSP) favorisée y sont légèrement en dessous de la moyenne académique, les CSP défavorisés sont légèrement au-dessus, mais le taux de réussite au bac se situe entre 90 % et 100 %. « Un établissement sans problèmes particuliers », assure Jacques-Pierre Gougeon, recteur de l’Académie de Strasbourg.

    Pierre B. avait étrangement un ennemi déclaré : « le fascisme ». Il portait des slogans antifascistes sur ses vêtements.

    « On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur ses deux pattes arrière et se mettait à grogner, raconte Gaëtan. Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise. »


     Source

    Capture d’écran (29)


    votre commentaire
  • Guillaume Jambard exclu du FN pour avoir défendu le travail, la famille et la patrie !

    Le Front national vient d’exclure définitivement Guillaume Jambard, un de ses candidats qui s’était vu retirer (ici) son investiture aux départementales en Gironde pour avoir repris la devise du maréchal Pétain.

    «La décision d’exclure définitivement Guillaume Jambard du Front national a été prise par Marine Le Pen, la présidente du mouvement elle-même», a expliqué Jacques Colombier, le secrétaire départemental du parti.

    LA FLAMME ..


    1 commentaire
  • LA  FRANCE  DE  MON  ENFANCE

     Par :José CASTANO..

    « Adieu ma France... Tu n’es plus celle que j’ai connue, le pays du respect des valeurs, de l’hymne et du drapeau, le pays de la fierté d’être français. Adieu ma France des trafics en tous genres, du chômage, de l’islamisme, de la polygamie, du laxisme, de la permissivité, de la famille décomposée... Adieu ma France réduite à l’état d’urgence, ma France déconstruite, en guerre avec elle-même. Je veux, néanmoins, demeurer optimiste et croire en ton sursaut. Mais qui te sauvera ? » (Général Marcel Bigeard)

                Mon enfance durant, je fus fier de ma France… Il était, par delà la Méditerranée, ce pays chatoyant qui me faisait rêver entre deux pages de géographie… Elle était ma Mère Patrie et, à l’instar de mes camarades de jeux, des Mohamed et des Levy, je ne voyais, je ne sentais que ce qui était beau dans son passé et son présent… Je voyais en rêvant une histoire chargée de gloires, de saints, de rois, de héros, de batailles gagnées et de défaites toujours glorieuses, d’un Empire qui rayonnait par-delà les mers.

                « Là-bas », avec mes camarades du cours moyen, nous vibrions pendant les leçons d’histoire. Nous encouragions de la voix, des mains et des pieds Vercingétorix et Jeanne d’Arc à bouter l’envahisseur hors de France. Subjugués par l’héroïsme de Bayard –le « Chevalier sans peur et sans reproche »- et les victoires de Napoléon, nous suffoquions de plaisir au récit de la bataille d’Austerlitz mais nous refusions de lire celles de Waterloo et de la retraite de Russie. En somme, j’étais fier de ma France avec ce que cela comporte d’aveuglement et je l’aimais du plus profond de mon être.

                Chrétiens, Juifs et Arabes, tous unis dans une même communion de pensées, nous étions prêts à nous battre pour elle, à nous faire tuer, à tout quitter pour elle. Nous ne savions pas ce qu’elle était exactement ; qu’importait ! Elle était tout ce qu’elle était et nous en assumions les laideurs comme les beautés ; c’était une réalité, une réalité matérielle, charnelle, spirituelle, indissociablement. Certes, je discernais bien déjà ce qu’il y avait de laid dans son histoire : L’inquisition et ses tortures… Les guerres de religion… La folie sanguinaire des révolutionnaires de 1789 et ceux de la Commune de Paris de 1871, l’institution de la Terreur et de la déchristianisation… mais cela ne comptait pas pour moi. Un enfant ne s’amuse pas à faire l’inventaire des imperfections de sa mère, morales et physiques. Elle est sa mère et, comme telle, sans défauts. Les connaissant, il les ignore. C’est le mystère de l’amour.

                Mais le temps a passé depuis et mes souvenirs –comme ceux de mes camarades d’hier- sont ceux d’une splendeur à jamais révolue… Nous ne sommes plus ainsi, nous avons changé. Notre France ? Nous n’en sommes plus fiers et, bien souvent, nous en avons même honte…

                Il est difficile de ne vivre que d’espoir aussi bien que de souvenirs et de se réfugier dans les négations rectificatrices.

                Tout a débuté avec le désastre de 1940 et l’insignifiance médiatique de l’aide fournie par l’Armée d’Afrique pour la victoire finale. Puis il y eut la perte de l’Indochine, les désastres et les sacrifices d’une armée héroïque, l’abandon de nos Partisans, la trahison des communistes et leurs sabotages meurtriers. Il y eut aussi la mort de l’Algérie française, de celle de milliers de jeunes soldats, de milliers de Musulmans fidèles, de milliers de victimes innocentes offertes en holocauste pour satisfaire aux exigences d’une arithmétique de la terreur, des milliers d’arrestations arbitraires de patriotes français refusant d’abdiquer… et, au bout, l’exode et l’exil de tout un peuple.

                Nous sommes saouls de défaites, de reculs, d’abandons, de reniements, de capitulations : Nous sommes gorgés d’humiliations. Nous lâchons tout, nous abandonnons tout ce qui nous appartient… La France qui trahit, qui renie, qui abdique, qui brade, qui s’autoflagelle… La France qui renie son passé et ses valeurs chrétiennes.

    Alors, pour ne plus avoir honte, pour ne plus pleurer lorsqu’un Diên-Biên-Phu tombe sous les orgues de Staline, pour ne plus pleurer nos soldats décharnés de retour des camps de la mort lente d’un Vietminh transposé en djihadistes, pour ne plus pleurer les gorges tranchées, les corps mutilés au couteau et ceux déchiquetés par les bombes d’un FLN réincarné en EI, pour ne plus pleurer l’attente inhumaine d’un « disparu », pour ne plus pleurer sur la route d’un exil, pour ne plus pleurer des détenus politiques fidèles à l’honneur, pour ne plus pleurer des soldats trahis, victimes de politiciens véreux, nous avons décidé de fermer notre cœur à l’amour. Nous avons assez souffert, nous avons assez eu peur, nous avons assez baissé les yeux devant nos « vainqueurs » d’hier pour ne pas avoir à nous incliner devant ceux de demain et revivre les affres de la trahison, du terrorisme et de la guerre civile.

    Nous voyons que les idées généreuses favorisent la corruption, que la confiance que nous plaçons envers nos élus est bafouée, que la loi du plus fort est toujours la meilleure… Voici revenu le temps des imposteurs : Mensonges, tromperies incessantes, déclarations électorales jamais suivies d’effets, reniements, promesses non tenues… Dans les plis de leur écharpe tricolore, l’ambition, la vanité, l’orgueil, le profit, la bêtise. Scandales de tous les côtés, fripouilleries partout et à tous les niveaux de la hiérarchie… ce qui fit dire, déjà, à Montesquieu : « Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ».

    Nous parle-t-on de Patrie ? Enseigne-t-on à nos écoliers ce qu’est la Patrie ? Ce qu’est la France ? Connaissent-ils seulement, ces écoliers, le premier couplet de La Marseillaise ?  Qu’est-ce que la Patrie ? Dites-le-nous donc, Messieurs ! Une histoire ? Vous en rejetez la plus grande partie et les livres de nos étudiants ne sont qu’un ramassis de contre-vérités. On connaît à ce sujet le terrible et célèbre mot de Joseph de Maistre : « L’Histoire, depuis trois cents ans, n’est qu’une conspiration contre la vérité ». Quel idéal êtes-vous donc capables de proposer à notre jeunesse ? Albert Einstein avait raison de dire que « ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre »

                Et vous, Giscard d'Estaing, (Mitterrand), Chirac, Sarkozy, Hollande, préoccupés comme vous l’êtes par votre maintien ou votre retour au pouvoir, qu’avez-vous fait de cette France que nous vous avons confiée ? Vous vous êtes comportés plus en « businessman » adeptes de « show-biz », qu’en chefs d’Etat ; vous avez institué le laxisme judiciaire, ouvert toutes grandes les vannes de l’immigration-invasion en prétendant que ce serait « une chance pour la France », la livrant ainsi aux hordes étrangères, aux voyous, aux islamistes, aux terroristes. Vous avez fait de nos banlieues où, jadis, il faisait bon vivre, des zones de non-droit où la terreur règne en maître, où la racaille manifeste ouvertement sa solidarité avec les terroristes islamistes.

                Vous nous avez tout enlevé, volonté, fierté, espoir, civisme, courage, patience, obéissance… Tout nous paraît vide. Nous n’avons plus en nous qu’une énorme lassitude et un extrême découragement. Dès lors, nous n’avons pas le droit d’aimer la chair de notre pays et nous ne voulons plus aimer son âme. Nous n’avons pas envie de mourir pour des idées suicidaires puisées dans les Ministères… donc nous n’avons plus envie de mourir pour la France sachant combien notre sacrifice sera vain.

    Au fil des générations, flanqués des médias qui vous soutiennent, vous n’avez eu de cesse de cultiver le mythe de la culpabilité nationale : Colonisation… Repentance… Soumission… ignorant, comme le disait Charles Péguy, « qu’il y a des contritions plus sales que les péchés ». Vous avez fait en sorte, lors de vos gouvernances, que notre France s’accuse elle-même et se déclare honteuse de son passé guerrier, impérialiste et colonialiste… et, aujourd’hui,  elle n’est plus qu’une petite étoile dont le foyer s’est éteint progressivement. Ce qui subsiste encore à la place où elle éclairait n’est plus qu’un reflet dont nous pouvons désormais calculer la survivance…

    Et nous souffrons de la voir ainsi… Méconnaissable, libanisée, colonisée, livrée à l’intégrisme religieux, décérébrée, sans mémoire, convulsée et congestionnée, gangrenée par les syndicats, les associations adeptes de la tartufferie des droits de l’homme et de l’antiracisme, minée par l’insécurité, les émeutes, les grèves et le chômage, résignée à la stagnation, au recul, à la déchéance et à la fin. Oui, ma France, qui te sauvera ?

     José CASTANO    Petit fils d’immigrés espagnols

     « Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles » (Shakespeare)

    -o-o-o-o-o-o-o-o-

    Voici ce qu’est devenue « la France de mon enfance ». Mais, « Chut ! » Pas de stigmatisation !... Pas d’amalgame qu’ils disent !...

    -          https://www.youtube.com/embed/1KifsUMQSNU

    -          http://www.wat.tv/video/invasion-barbare-76mvj_2iiil_.html


    votre commentaire