• Une enquête démontre que Twitter pratique la censure des comptes considérés comme « à droite »

    Il s’agit d’un scandale majeur pour l’entreprise américaine Twitter. Des rumeurs courraient depuis des mois sur la politique de modération présumée militante de Twitter. Des membres de l’organisation « Project Veritas » ont décidé de mener l’enquête. Et ont clairement réussi à prouver qu’il existait un énorme problème au sein de Twitter.

    Une enquête édifiante pour Twitter

    « Enquêter et rendre publique la corruption, la malhonnêteté, la fraude et autres méfaits au sein des institutions publiques et privées afin de favoriser l’émergence d’une société plus éthique et transparente. »Tel est l’objectif affiché de « Project Veritas », cette organisation fondée par James O’Keefe.
    Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les membres de cette organisation ont réussi leur coup. Jusqu’à faire vaciller le géant du numérique ? L’avenir le dire.

    Reste que les enquêtes menées en infiltration avec caméras cachées vont poser d’énormes problèmes à Twitter.

    Dans une vidéo édifiantes de 15 minutes, James O’Keefe égrène les biais politiques et idéologiques des employés de Twitter découvert durant l’enquête.

    La censure de Twitter

    Le « Shadow Banning », par exemple, permet aux employés de Twitter de rendre un tweet invisible aux autres utilisateurs sans que son auteur ne puisse s’en rendre compte.

    Une vidéo montre un ancien ingénieur de Twitter expliquer cette pratique : « [Les utilisateurs] pensent que personne n’interagit avec leur contenu alors qu’en réalité, personne ne le voit ...

     

    Former Twitter software engineer Abhinav Vadrevu on shadow banning: "they just think that no one is engaging with their content, when in reality, no one is seeing it" -- WATCH THE FULL VIDEO: https://youtu.be/64gTjdUrDFQ 

     
     
     

    Why won't Twitter verify Julian Assange? Twitter Direct Messaging Engineer Pranay Singh tells us on hidden camera!

    FULL VIDEO: https://youtu.be/64gTjdUrDFQ 

     
     
     

    Twitter is in the process of automating censorship and banning, says Twitter Software Engineer Steven Pierre --

    SHARE VIDEO: https://youtu.be/64gTjdUrDFQ 

     

    votre commentaire
  • Un terroriste islamiste poignarde trois surveillants dans la prison de Vendin-le-Vieil (62) au cri de « Allah Akbar ! »

    Trois surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) ont été blessés ce jeudi après-midi à coups de ciseaux par un détenu islamiste, Christian Ganczarski. L’un des blessés, sérieusement touché, a été transporté en urgence à l’hôpital. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

    Ganczarski, un Allemand converti à l’islam, a été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle pour complicité dans l’attentat contre la synagogue de Djerba, en Tunisie (21 morts en avril 2002).

    Il se trouvait à l’isolement depuis ce week-end. A l’ouverture de sa cellule, l’agresseur présumé se serait jeté sur les agents en criant : « Allaou Akbar ».

    Une source interne à l’administration pénitentiaire indique que le détenu a visé la carotide sans y parvenir. Selon une source policière, sa peine arrivait à échéance en février.

    Le parquet de Paris s'est saisi des faits. L'enquête, ouverte du chef de tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste, a été confiée à la SDAT (sous-direction anti-terroriste) et à la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure).

    Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/vendin-le-vieil-un-detenu-islamiste-poignarde-trois-surveillants-11-01-2018-7495452.php


    votre commentaire
  • La Turquie veut faire la chasse à l’islamophobie en Europe

    Turquie
      Le parlement turc s'inquiète du traitement infligé à des musulmans en Europe. L'assemblée souhaite dès lors mener une enquête sur l'islamophobie dans quatre pays du Vieux Continent, dont la Belgique, rapportent lundi les journaux flamands Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et De Standaard.

    Une telle initiative fait suite aux nombreuses réactions racistes suscitées lors de la naissance du premier bébé de l'année 2018 à Vienne, une fille d'origine turque. De nombreux commentaires xénophobes ont ainsi afflué sur les réseaux sociaux lorsqu'un journal autrichien a publié sur Facebook une photo du nouveau-né et des ses parents à la maternité.

    Cela a mené à une petite émeute dans le pays où le parti d'extrême droite FPÖ est récemment entré dans le gouvernement.

    Il s'agit pour le parlement turc d'une raison suffisante pour initier une enquête sur l'islamophobie en Europe, écrivent les journaux de Mediahuis, citant des médias turcs.

    Une nouvelle commission parlementaire a donc été mise sur pied. Celle-ci débutera ses travaux ce mardi.

    Les députés se concentrent sur les quatre pays européens, où, selon eux, l'islamophobie est la plus forte, à savoir l'Autriche, l'Allemagne, la France et la Belgique. Ils souhaitent également être autorisés par ces pays à mener leurs recherches sur place.

     

    Source via lesobservateurs


    votre commentaire
  • Bien des Français de France sont malheureux

     

    france,lourde fiscalité,malheureux,pauvreté

    Il y a quelques jours, dans un supermarché, j’ai entendu une dame âgée disant devant un plat à 5,92 € : « C’est trop cher pour moi. » Des enseignants m’ont confié que de jeunes enfants paraissaient le matin à l’école pâles et affaiblis. Ils n’avaient pas pris de petit-déjeuner. Négligence ? Non, pauvreté. D’autres, nombreux, adultes et enfants, se nourrissent de féculents parce que ce n’est pas cher, sans parler de ceux qui « sautent un repas » parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’en offrir deux. Comment pourrait-il en être autrement chez ceux qui, habitant en ville, ont une retraite de 600 euros par mois ?

    En face de cette pauvreté que subissent dans le silence des braves gens, adultes et enfants de France, on constate le formidable gaspillage de l’argent public par les responsables qui, de pseudo-droite ou de gauche, gouvernent la France, eux, dans le plus grand confort, mettant en œuvre avec entrain la préférence étrangère.

    Combien de milliards d’euros ont-ils été dilapidés en pure perte dans ce qu’on appelle la « politique de la ville », inaugurée par « Nanard » Tapie, ministre de Mitterrand. Grâce à cette politique, on a aujourd’hui 570 zones de non-droit, livrées à l’anarchie ? Combien de milliards d’euros sont-ils dilapidés dans l’octroi du droit d’asile, des soins prodigués aux 600 000 clandestins que compte la France, de l’aide à l’Afrique que Macron vient verbalement de doubler ? Plus les milliards gracieusement remis aux associations, ainsi qu’aux syndicats pour la « formation » qui forme si bien que la France entretient 6,5 millions de chômeurs, le double de la moyenne européenne, alors que les braves gens, les modestes, les silencieux, de Bourgogne, de Bretagne, du Midi, et d’ailleurs, se privent parce qu’ils n’ont pas de quoi manger à leur faim. Oui, la France en 2017 est un pays où des Français ont faim et ils ont honte de l’avouer.

    Voilà ce qui se passe en France, administrée par 610 000 élus et 5,7 millions fonctionnaires, et où l’on trouve dans l’énorme administration fiscale des douzaines de directeurs aux salaires tellement exceptionnels que la Cour des comptes n’a pas pu moins faire que de les publier et de s’en étonner. Ces fonctionnaires, généralement de fervents partisans de « l’égalité sociale », ont un salaire de 16 fois le SMIC.

    Ainsi la France, qui parmi tous les pays du monde impose la plus lourde fiscalité, a-t-elle aussi la gouvernance la plus hypocrite qui soit. Sa devise n’est plus : « Liberté, égalité, fraternité », mais : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

    Le système est néanmoins solide parce que ceux qui en profitent se réservent le pouvoir politique et médiatique qui condamne tous ceux qui ne veulent penser, dire, et agir comme il faut. La presse est, en effet, comme chacun le sait, largement subventionnée par l’argent public. Les mal-pensants, et a fortiori les mal-disants, sont des blasphémateurs à exclure de la société, en les maintenant dans un état permanent d’indignité nationale. Tout ceci parce que la gouvernance française reste, à ce jour, sans le dire, fidèle au sacro-saint programme crypto-communiste du Conseil national de la résistance.

    Lorsque, dans quelques décennies, notre pays sera un État en anarchie africaine et musulmane, la minorité des vrais Français aura disparu, laissant la place à la soumission pour les survivants du socialisme, de l’égalitarisme et de la misère à partager.

    Est-il encore temps de mettre fin à l’œuvre destructrice de ces gens-là ?

    Il serait instructif de poser la question à Emmanuel Macron qui, en guise de cadeau pour 2018, ajoutera quelques milliards d’euros supplémentaires de prélèvements obligatoires aux très nombreux milliards d’euros de prélèvements déjà acquittés par les ménages en 2017, laissant apparaître 18 milliards d’augmentation par rapport à 2016 !

    On voit qu’on est loin des 60 milliards d’euros de baisse de dépenses publiques et des 20 milliards de baisse annoncée des prélèvements obligatoires.

    Cerise sur le gâteau fiscal, on aura d’ici à 2022, une hausse de 172 % des taxes sur l’énergie.

    Pour terminer, je dois corriger l’omission d’un mot, qui a provoqué une erreur, dans ma dernière chronique : « L’échec constant de la diplomatie occidentale depuis 20 ans. » Il est écrit dans cet article : « les Européens faisaient passer l’Afrique et le Moyen-Orient de la Préhistoire à la modernité », il fallait lire : « Les Européens faisaient passer l’Afrique et le Moyen-Orient de la Préhistoire et du Moyen-Âge à la modernité. » Nul n’ignore, en effet, que les origines de la civilisation occidentale se situent au Moyen-Orient, plus précisément en Mésopotamie où, 10 000 ans av. J.-C., existaient déjà des centres urbains. Les Sumériens y furent à l’origine de l’écriture et de l’architecture. Les Égyptiens y créèrent une civilisation brillante, pharaonique, hellénistique et romaine. C’est à partir du VIIe siècle que les Arabes se lancèrent au nom de Mahomet à la conquête de l’Afrique du Nord, envahissant l’Espagne, arrivant même jusqu’à Poitiers en 732 et, sur leur passage, tout fut anéanti. Aujourd’hui, ils reprennent le même combat. Tout le monde sait cela.

     

    Source : les4verites


    votre commentaire
  • Allemagne: 1 étudiant musulman sur 3 est prêt à se battre et à mourir pour l’islam

    réfugié migrant allemagne

    Dans une enquête en Basse-Saxe, huit pour cent des étudiants musulmans soutiennent la propagation violente de la milice terroriste État islamique. Certains montrent même de la sympathie pour les attentats terroristes.

    L'analyse a montré qu'un tiers (29,9 pour cent) des étudiants musulmans qui ont fourni des informations peuvent « aisément s'imaginer se battre pour l'Islam et risquer leur vie. »

    L'affirmation selon laquelle "Les lois islamiques de la charia, qui punissent, par exemple, l'adultère ou l'homosexualité, sont beaucoup mieux que les lois allemandes "a convenu à 27,4%.

    Il est frappant de constater que même la milice sunnite de l'État islamique (EI) et les attentats terroristes soient accueillis dans un ordre de grandeur conséquent.

    Ainsi, 8,0% des jeunes musulmans qui ont répondu trouvent justifié que leurs coreligionnaires du Moyen-Orient tentent de fonder un État islamique par la guerre3,8% ont même confirmé la phrase: «Les musulmans sont autorisés à atteindre leurs objectifs si nécessaire avec des attaques terroristes.» Au moment où les étudiants ont été interrogés, l'Etat islamique connaissait une phase favorable.

    Près d'un cinquième était d'accord avec la déclaration: «Les musulmans sont opprimés dans le monde entier; contre cela, ils doivent se défendre par la force » (19,8%). Un pourcentage quasi similaire a approuvé l'expression "Il est du devoir de chaque musulman de combattre les incroyants et de répandre l'islam dans le monde" (18,6%). Près d'un cinquième a également soutenu qu'on doit procéder avec toute la sévérité possible "contre les ennemis de l'Islam" (17,7%). La tendance était légèrement plus élevée chez les étudiants masculins que chez les femmes - mais les différences n'étaient pas significatives.

    (...)

    Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch


    votre commentaire