• Le tout nouveau président d’Afrique du Sud veut déjà confisquer les terres aux fermiers blancs

    Après des années de scandale, d’abus et d’incompétence, le président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma, a finalement été contraint de démissionner la semaine dernière. L’Afrique du Sud souffre depuis près d’une décennie de la corruption de Zuma.

    Les gens avaient reporté leurs espoirs sur le nouveau président, Cyril Ramaphosa.

    Hier, Ramaphosa s’est adressé au parlement du pays au Cap et a précisé que sa priorité était de réparer les divisions et l’injustice du passé, en remontant jusqu’aux colons européens originaux dans les années 1600, qui prirent les terres des tribus indigènes (ndlr : la plupart des noirs sud-africains sont les envahisseurs génocidaires du vrai peuple originel, et ils sont arrivés. En savoir plus dans cette vidéo).

    Le nouveau président a la ferme intention d’expulser les fermiers blancs de leurs terres pour les donner aux Sud-Africains noirs : « L’expropriation de terres sans compensation est envisagée comme l’une des mesures que nous utiliserons pour accélérer la redistribution des terres aux Sud-Africains noirs. »

    Il a osé poursuivre cette déclaration en disant : « Nous allons gérer cela d’une manière qui ne va pas nuire à notre économie. »

    C’est pourtant exactement ce que le Zimbabwe a fait il y a plusieurs années : cherchant à corriger les injustices coloniales et de l’apartheid dans son pays, le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a lancé un programme de redistribution des terres en 1999-2000.

    Des milliers de fermes ont été confisquées par le gouvernement et les agriculteurs blancs en ont été expulsés.

    Gardez à l’esprit que le Zimbabwe était connu comme le grenier de l’Afrique australe. Les fermiers blancs du Zimbabwe étaient les principaux exportateurs de nourriture de toute la région. Mais dans quelques années de la spoliation et de redistribution des terres aux noirs par Mugabe, la production alimentaire s’est effondrée.

    Sans ses agriculteurs blancs professionnels et expérimentés, la nation est passée de la puissance des exportations agricoles à la dépendance des dons du Programme alimentaire mondial des Nations Unies. S’en sont suivi une crise économique de plusieurs décennies, avec une hyperinflation rendant le papier toilette plus cher que les billets du Zimbabwe.

    S’il y a un modèle économique dans le monde à ne PAS suivre, c’est le Zimbabwe.

    On aurait pu croire que les politiciens de l’Afrique du Sud voisine auraient eu les capacités intellectuelles de le comprendre : ils étaient aux premières loges des effets de la redistribution des terres de Mugabe, et ont dû absorber des millions de réfugiés zimbabwéens affamés qui traversaient leurs frontières.

    Pourtant, c’est précisément la politique que le nouveau président attardé souhaite pour l’Afrique du Sud.

    Source : http://suavelos.eu


    votre commentaire
  • Fêtes johanniques d’Orléans : la Jeanne d’Arc 2018 sera une immigrée métisse

    contre-info.com 

    L’association chargée de désigner chaque année une jeune fille – pour incarner pendant 10 jours de commémorations la Sainte qui a « bouté » les étrangers hors de France – a choisi cette année une jeune fille dont le père est béninois et la mère polonaise.

    immigrée métisse,jeanne d'arc

    La gagnante, sur fond de drapeau européen.  DR

    Source


    votre commentaire
  • ROMAN
    Éditions Aeth

    La saveur amère des oranges http://www.lestemps.fr/cat12.htm

     

    Monique Massot - Escaravage
    Dans cette fresque qui couvre les années 1860-1890, l’auteure nous entraine au coeur d’un fascinant secret familial hanté par un homme sans scrupules. Joseph réapparaît, semant le malheur sur son passage. Avec « Vent d’Espoirs », Monique Massot-Escaravage a réussi le tour de force de nous donner un roman dans l’Histoire où Justine et Clément imprimaient leurs premiers pas dans un pays nouveau. Nous retrouvons ce couple attachant dans « La saveur amère des oranges ». Clément va s’associer avec un viticulteur pour produire un vin de qualité. Adrien et Anna s’aiment. Cet amour, jugé incestueux par Clément, les obligera à partir vers La Nouvelle France. Clémence, la fille aînée, véritable « garçon manqué », tombera amoureuse d’un ouvrier espagnol venu travailler dans les vignobles. Par son atmosphère envoûtante, la force de ses personnages, ce deuxième volet de la saga « Vent d’Espoirs » est rempli d’observations, jusqu’à ressentir que l’auteure filme la vie avec une caméra sur l’épaule. Il se lit aussi indépendamment du premier. RomanceLove romanceRomance novelMy Chemical Romance http://www.lestemps.fr/cat12.htm Monique Massot-Escaravage

    Tome 2 de la saga de Monique Massot - Escaravage oman
     

    votre commentaire
  • Toulouse est la deuxième ville abritant le plus d’islamistes

    Publié par:Pieds Noirs 9A..

     
    Salafistes toulouse mirail

    © Capture d'écran France 2

    350 personnes suivies par les services de renseignement au motif de radicalisation, en Haute-Garonne. C’est le chiffre énoncé lundi par le préfet Pascal Mailhos, lors  de la présentation du bilan de la délinquance. Toulouse se placerait à la seconde position du classement, à égalité avec Marseille.

    Avec Marseille et Paris, Toulouse est connue pour être un terreau fertile pour la radicalisation islamiste. Première ville à avoir été touchée par le terrorisme en France cette décennie, avec l’affaire Merah, elle est aussi un lieu de fréquentation salafiste, notamment dans le quartier du Mirail, qui a vu passer entre autres les frères Clain, auteurs de la revendication des attaques du 13 Novembre.

    En Haute-Garonne, ce sont 350 personnes qui sont suivis pour motif de radicalisation par les services de renseignements. « Ce chiffre nous place à l’égalité avec Marseille », a précisé le préfet Pascal Mailhos, mardi 13 Février en conférence de presse. Ce sont 100 personnes de plus qu’il y a deux ans, et 50 de plus qu’il y a un an. Des suivis de ces profils signalés et fichés S sont effectués toutes les semaines par les services de l’État et du renseignement.

    Lire aussi : Entretien exceptionnel avec Alexandre Mendel : Toulouse djihadiste !

    Seulement 85 de ces 350 radicalisations seraient traitées en zone gendarmerie, le reste en zone police (Toulouse, Blagnac, Colomiers).

    Les liens entre radicalisation et délinquance

    Lors de la conférence de presse, le préfet a également insisté sur les liens entre radicalisation et délinquance. Sa conviction : « Lutter contre la délinquance, c’est lutter contre la radicalisation. Une partie de la radicalisation trouve ses moyens dans le trafic de stupéfiants et le trafic d’armes ». Le procureur de la République à Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, partage ce constat : « Notre intuition c’est qu’il y a porosité entre délinquance de droit commun et radicalisation. Ces trois dernières années, nous avons signalé 29 personnes au parquet de Paris pour des liens présumés entre trafic et terrorisme, des enquêtes ont été initiées ».

    Source : infos-toulouse


    votre commentaire
  •  Invasion en marche : un député LREM propose un crédit d’impôt pour les personnes hébergeant des « réfugiés »

    par  

    crédit d'impôt,invasion en marche,lrem,migrantsLe député LREM Aurélien Tâché, sous prétexte de favoriser l’intégration des « migrants », a déposé une proposition de loi hallucinante, qui aura comme premier effet de favoriser encore plus l’immigration clandestine.

    Il souhaite instaurer un « crédit d’impôt » pour les personnes hébergeant des « réfugiés ». Il propose ainsi de mettre en place « une incitation financière, sous forme d’un ‘crédit d’impôt solidarité’, tout en conservant le principe du bénévolat pour la mise à disposition d’un hébergement ». « À l’image de la réduction d’impôt pour dons à des associations d’intérêt général ou d’utilité publique, je propose de créer un dispositif de crédit d’impôt reposant sur la déclaration par une association agréée de dons de nuitées d’hébergement bénévole ». 

    Grâce à cette « incitation financière » il sera plus facile selon lui « de trouver des familles volontaires » pour accueillir les migrants.

    A l’heure où les Français se serrent de plus en plus la ceinture, il est fort probable que certains seront, bien imprudemment, alléchés par cette proposition. Sans s’apercevoir qu’ils vendent ainsi, pour un plat de lentilles, leur droit à l’identité…

    Avec En Marche, le Grand Remplacement est en marche

    Francesca de Villasmundo

    Source : medias-presse.info


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires