• Quand la dhimmitude nous impose des marchés

    Quand la dhimmitude nous impose des marchés de Lëon et un jugement outrancier

     

    Oui, ce matin, je suis furieux. Et j’aimerais vous faire partager ma furie.

    Une fois de plus, c’est la dhimmitude de nos responsables qui me font réagir, car une fois de plus, c’est l’islamophilie qui pourrit la vie de nos concitoyens.

    Sans compter le marché de Noël de Strasbourg qui a banni de ses stands un adorable bébé né il y a 2017 ans, nous avons désormais des municipalités honteuses d’employer le mot de Noël et qui l’on rejeté de leur vocabulaire. A ce jour, deux maires ont accepté de ne pas offusquer nos amis musulmans et nos ennemis islamistes : ceux de Nantes et de Poitiers. Deux maires qui ont peur de prononcer ce mot de Noël deux fois millénaires. Mais puisqu’il sont si laïcs, savent-ils qu’avant la naissance du christ, il s’agissait de fêter le solstice d’hiver, de célébrer la renaissance du soleil. Un soleil qui en l’an 0 de notre ère s’est appelé Jésus. Un jour que les Perses appelaient le Mithragan c’est à dire la victoire de la lumière sur les ténèbres. Ce que les chrétiens ont traduit par la naissance de Jésus-Christ.

    Alors pour nier cette naissance ces maires ont renommer le marché de Noël… le marché Lëon. Vous noterez la jolie astuce du tréma ! Sans doute pour faire passer la pilule à ceux qui ne croient pas en Allah. Mais, après l’insulte faite à Saint Jean-Paul II à Ploërmel, la suppression du marché de Noël des Champs-Élysées qui n’a bien sûr rien à voir avec la dhimmitude de la mairesse Hidalgo, et autres attaques frontales contre la chrétienté que certains aimeraient voir disparaître à jamais au cours d’une nouvelle inquisition, nous voici obligés d’accepter l’inacceptable. Mais MM. Les commerçants de Poitiers et de Nantes, refuser de pénétrer sur ce marché léonien, et ouvrez vos stands là où sera respecté le mot si doux, si empreint de sérénité de Noël.

    D’ailleurs les maires concernés par cette idiotie ont-ils fait attention à la définition de cet adjectif.

    Léonien : très défavorable, très inégal…Oui, MM. les maires, arrêtez votre stupidité. Joyeux Noël, Merry Christmas. Des millions d’enfants ont rêvé de la magie de Noël. Écoutez Frank Sinatra chanter Noël, avec ces clochettes qui annoncent la plus belle nuit de nos enfants. Écoutez tous ces chants et chansons qui nous parlent de la joie de Noël et pas la joie stupide de Lëon.

    Et puis Poitiers, symbole du combat de la chrétienté a vu cette semaine un jugement dont s’est offusqué Me Frédéric Pichon : cette scandaleuse décision de rendre incivils cinq jeunes français, cinq courageux qui avaient osé monté sur le toit en construction d’une mosquée d’une organisation proche des Frères Musulmans et qui domine la gare de Poitiers, les condamnant à l’infamie de la privation de leurs droits civiques et à 40.000 euros d’amende dont ces étudiants n’ont pas le moindre centime.

    Notre démocratie interdit de condamner un jugement. Mais n’est-il pas inadmissible et inconcevable que notre justice soit si injuste, préférant les criminels aux innocents, acceptant tout des anti-fas et rien de ceux qui s’opposent à l’islamisation outrageante et brutale de leur pays, la France.

    Alors, oui, tous les jours, il y a de quoi perdre sa bonne humeur, mais là, trop c’est trop. La goutte d’eau qui fait déborder le vase. Une double bêtise, celle de juges et de maires qui ont outrepassé leur droit pour se soumettre. Vous avez deviné à qui… Mais d’ailleurs, ces dhimmis, ont-ils pensé que la majorité des musulmans français sont très heureux d’offrir des cadeaux à leurs enfants le 25 décembre et n’ont jamais maudit les crèches dont ils reconnaissent, sans honte, qu’elles font partie du patrimoine français.

    Floris de Bonneville

    Source : ndf


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :