• Marine Le Pen à genoux devant la statue du commandeur

    Marine Le Pen à genoux devant la statue du commandeur

    Marine Le Pen, dans un entretien publié par le Parisien, annonce qu'elle rendra hommage à Charles De Gaulle le 18 juin et célèbre l'action du fondateur de la Cinquième République en qui elle semble se reconnaître, comme il est de mode et de bon ton de le faire pour tout supposé présidentiable.

    La droite nationale a toujours été favorable à la réconciliation nationale. De nombreux droitistes, au delà des fractures des années 40, s'engagèrent au RPF. En 1958, ils voulurent croire en une volonté de sursaut national et de redressement de l'Etat sans voir combien les intentions du Général divergeaient des leurs quant à l'avenir de l'Algérie française. En 1968, pour contrer les menaces gauchistes, nombre des nôtres voulurent l'union nationale. Aux élections européennes de 1999, Jean-Marie Le Pen, engagé dans le combat contre les conséquences du traité de Maastricht, fit figurer en deuxième de liste Charles De Gaulle, petit fils de...

    Mais la nécessaire réconciliation nationale ne signifie pas aveuglément. Encore moins amnésie. Nous regardons l'avenir et nous travaillerons avec tous ceux qui croient en la grandeur de la France et au destin européen, quelle qu'en soit la filiation politique, mais nous n'oublions ni les trahisons ni les conséquences de ce qui fut une politique d'illusion. Illusion d'institutions stables conçues sur du sable, illusion d'une indépendance dont jamais la Cinquième République ne se donna les moyens, illusion d'une industrialisation que l'approbation d"une globalisation qui se dessinait déjà au début des années 60 rendrait vite caduque, illusion d'une unité française que le recours à l'immigration voulue par les grands entrepreneurs et les organisations internationales, avec l'accord gaulliste, allait ravager.

    Marine Le Pen ignore tout cela. Nous qui savons, qui n'oublions rien mais sommes déterminés à œuvrer avec tous pour une vraie union nationale, ne nous prosternerons pour autant jamais devant aucun totem ni statue du commandeur.

    Marine le Pen, rendra donc hommage à Charles De Gaulle le 18 juin et, selon la tendance de l'époque, fera sa génuflexion. Elle parlera sans doute de la flamme de la résistance qui « ne s'éteindra jamais ». Elle aurait pu tout aussi bien, sans le confinement, parler le 13 mai. Nul doute qu'elle aurait alors lancer un nouveau « Je vous ai compris ».

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Juin à 19:05

    Bonjour Papa Falco

    C'est bien une chose que je trouve absurde

    J'étais pas né du temps de De Gaulle mais pourquoi le vénérer maintenant 

    C'est pas lui qui à été chassé du pouvoir ? 

    De Gaulle, à instauré la 5ème république pour gouverner

    Il aurait pu être aujourd'hui considéré comme un dictateur

    Il prenaient et décidaient de tout sans le consentement de ses sbires

    Si c'est une affaire de symbole Charles Martel est plus représentatif 

    Ah bah non, c'est pas sa statue qui à été enlevé parce qu'elle gênait ?

    https://www.medias-presse.info/la-mosquee-de-poitiers-a-ete-nommee-paves-des-martyrs-en-lhonneur-des-musulmans-tombes-sous-les-francs-de-charles-martel-en-732-video/94398/

    Quand je disais que la france est morte et bientôt enterrée, on y arrive

    Passe Une Excellente Fin De Journée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :