• Macron, plus que jamais le héros de Robert la Carpette !

    Macron, plus que jamais le héros de Robert la Carpette !

     Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Bébert a choisi chez Bourdin pour annoncer qu'il lâche Zemmour, au lendemain de son arrosage macronien. Mais attention! Macron ne m'a pas achete comme çà... Car Marine est une excellente négociatrice.’

    L’acte d’allégeance fait à Macron lors de sa visite à Béziers ne suffisant pas, Bourdin a ouvert son micro à Ménard pour le suivant. La carpette était de retour. Voilà quatre mois et demi que nous bénéficions du nouveau Bob, l’on ne s’en étonnera point. Collard l’a traité de Judas et excepté le concerné, nul s’en offusquera. D’aucuns diraient collabo…

    Comme il le fait depuis le début juillet, à chaque émission, il répète, lamentablement et exactement, les mêmes éléments de langage, tel un argumentaire appris par cœur.

    Plus que jamais enfermiste, vacciniste et liberticide, il s’exprime avec une virulence dépassant l’entendement. Ce n’est pas un VRP de Big Pharma, c’est un adepte envoûté ! Il parle avec un mépris intolérable de ceux qui osent refuser l’injection magique ou s’interrogent. Pour le petit maire, doute et réflexion sont pires qu’incongrus. Il ose tout, tel ces individus, subtils et mesurés, que sont Marty, Hamon, Lechypre ou Barbier… ne réalisant même pas à quel point il produit un effet répulsif. S’il n’était pas aussi ridicule, il en deviendrait inquiétant.

    À son tableau de chasse, notre Bob vient d’ajouter Philippe de Villiers, lequel « ne dit que des idioties », à l’instar de ceux « qui veulent grappiller trois voix », comprenons Asselineau, Dupont-Aignan et Philippot. Le vicomte appréciera…

    Évidemment, il s’est remis à cogner sur « son ami » Zemmour… Il doit être rémunéré à cette fin. Donc, ce pauvre Éric, soixante-deux ans, « manque de l’expérience de la vie », « fait peur », « est insensible aux gens »,  « confond» tout. En bref, contrairement à ce qu’il lui a dit lors de sa conférence à Béziers, c’est une catastrophe, « pas à la hauteur de la présidentielle ». Quant à Marine, « elle ne s’en sort pas si mal que ça ».

    Désormais, il aime Juvin, Pécresse et Bertrand. Robert est d’accord avec tout ce qu’ils préconisent, ce piètre Barnier étant « hors course » …  Trop vieux et surtout, tellement moins jeune que sa nouvelle passion.

    Son héros, grand, beau et généreux, c’est Manu ! Il est tellement « intelligent, courageux, pas sectaire », on ne sait toujours pas pour quoi… « Si Macron a gagné, c’est parce qu’il incarne l’espoir » et pour Ménard, très probablement, celui qu’il gagne à nouveau, lui offrant enfin le strapontin de ses rêves. Au passage, il tacle « son camp » de pessimistes et d’alarmistes, ceux qui n’ont pas dû  apporter à son ego boursouflé suffisamment de reconnaissance.

    Jean-Jacques Bourdin lui a demandé son avis sur les sujets du moment : l’immigration, le futur mur polonais, les harkis, etc. Spécialiste en tout, péremptoire, Bob a eu réponse à tout. Le journaliste de RMC était tout sourire, un sourire au bord du fou rire, tant désormais, c’est ce que provoque ce pitoyable pitre de Ménard.

    Daphné Rigobert

    https://www.youtube.com/watch?v=SSCsXyC8hk0


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Novembre 2021 à 17:26

    Ménard me déçoit car on ne peut pas prendre tout le monde pour des idiots !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :