• Macron le spécialiste de donneurs de leçons .

    Macron estime que Loukachenko « doit partir », ira-t-il lui dire en face à Minsk ?

    Le multilatéralisme, aggravé du poids des droits de l'homme, mène nécessairement à l'ingérence.

    Tout de même... Les diverses prétentions à exister sur la scène internationale de Macron, enfant-roi de l'impuissance, outil secondaire du globalisme mais french doctor halluciné des causes imbéciles, convergent au grotesque. L'hôpital républicain se fout ici de la charité biélorusse.

    Une chose est sûre, en revanche : Macron ne poussera pas le courage démocrate jusqu'à se rendre à Minsk pour y exiger le changement, comme il le fit à Beyrouth avec l'immense succès que l'on sait. Loukachenko n'est pas Aoun.

    Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France


  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Septembre à 15:29
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :