• « Le sexisme existe aussi envers les hommes »

    « Le sexisme existe aussi envers les hommes »

    L’association hommes en jupe (HEJ) existe depuis juin 2007 et réuni une quarantaine d’adhérents à travers la France. Un petit groupe, certes, mais dont les revendications n’en sont pas moins fortes.

    Dominique Moreau a 40 ans et il porte la jupe. Marié, des enfants, et fonctionnaire, il est aussi le président des hommes en jupe. Sa garde robe varie chaque jour de la semaine, passant du pantalon à la jupe et vice-versa. Mais il ne fut pas facile de faire accepter cette variété à son entourage. A force d’argumentation il a convaincu sa femme qu’il restait le même en jupe ou en pantalon. « Je porte la jupe depuis 30 ans, en cachette jusqu’à il y a 7 ans. A la trentaine, on en marre de devoir correspondre à un moule, on a envie d’être soi-même. Je trouvais que le port de la jupe était agréable, il y a une sensation de légèreté, c’était une matière douce, inédite, le collant est comme une seconde peau et c’est très agréable. Je culpabilisais au départ -on m’avait toujours dit que c’était interdit- et en même temps je me disais que les hommes portaient la jupe fut un temps… » explique-t-il. En effet, les romains portaient la toge et les centurions la jupe, les barbares étaient ceux qui portaient le pantalon, les braies, comme les gaulois. Distinction de l’homme civilisé fut un temps, la jupe est devenue folklorique en occident. Les Écossais restent ancrés dans notre imaginaire avec leur kilt et leur cornemuse, indissociable de cette question: mais que porte-t-il en dessous?

    Contre les préjugés

    Dominique Moreau reproche justement à notre société d’être trop érotisé. « Nous sommes à une époque très conformiste où le visuel est capitale. Notre société est aussi très érotisé, tout est interprété par le sexe! Les vêtements sont interprétés sexuellement: une femme porte une jupe pour l’érotisme; l’homme en jupe est un homosexuel. La femme porte une jupe tout simplement pour une question de diversité vestimentaire, et c’est ce que nous réclamons » révèle-t-il.
    Il dénonce discriminations, préjugés et sexisme envers les hommes. « Nous voulons promouvoir le port de la jupe par les hommes dans un style masculin. Il ne s’agit pas de faire que tous les hommes portent la jupe, mais de casser les préjugés par rapport à l’homme en jupe » souligne Dominique Moreau. Pour le président des HEJ, l’homme est victime d’un stéréotype: il doit être performant, insensible et fonctionnel. « On a interdit à l’homme d’exprimer ses émotions, mais c’est artificiel! On crie au sexisme envers les femmes mais il existe envers les hommes. Les femmes portent le pantalon depuis 50 ans. Pourquoi nous, nous ne pourrions pas tout porter? Pourquoi nous faisons nous croire que le corps de l’homme est impur? » questionne-t-il.

    5 000 collants pour hommes vendus en 2008

    L’association vise une démarche citoyenne, souhaitant l’intégration des hommes en jupe dans la société. Dominique porte la jupe au moins une fois par semaine au travail depuis un an, mais peu d’autres ont osé franchir le pas. Les mentalités changent mais timidement; cet hiver H&M a lancé son premier modèle de jupe pour hommes. Et s’ils ne sont que 40 dans l’association, la société Gerbe a vendu 5 000 collants pour hommes au cours de l’année 2008. « On ne se fait pas trop d’illusions, le stéréotype de l’homme est ancré depuis deux siècles. L’essentiel est de montrer qu’autre chose existe. On sera aller jusqu’au bout de nos idées ».

    Gwendoline Yzèbe

    asso.i-hej.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :