• Islam, provocation

    Islam, provocation

    Par :Anne-Sophie Chazaud..

    Islam, provocation


    Face à l'entrisme islamique, se montrer un peu rusé n'est pas une option subsidiaire.

    L'affaire de la femme voilée qui postule chez Etam me semble poser plusieurs problèmes qui ne sont pas traités correctement en la circonstance.

    Face à l'entrisme islamique dont nous savons très bien qu'il se manifeste de façon active et retorse, et qui a, partout, pour but d'imposer l'islam politique, il convient de faire preuve d'un peu de "ruse" et, en tout cas, de se montrer particulièrement subtil dans la manière de traiter le problème en le contournant astucieusement dans le respect des lois.
    Mon avis sur le port du voile ne souffre aucune ambiguïté, j'y suis totalement opposée, c'est mon droit, et cela non pas pour de quelconques raisons religieuses d'ailleurs, mais dans le sens où ce voile signifie la soumission des femmes aux hommes (certes dans un cadre civilisationnel qui personnellement ne me satisfait pas et ne correspond pas à mes valeurs).
    Cela, c'est mon droit et personne n'a le droit, même les meutes de lyncheurs les plus imbéciles, de me l'ôter.
    C'est le droit, aussi, pour d'autres de penser autrement dès lors que ces personnes respectent les lois françaises, en l'occurrence la laïcité et l'égalité hommes-femmes,et ceci tant que les notions de "loi" et de "France" ont encore un sens quelconque (je pense notamment au problème de la souveraineté juridique).
    En l'occurrence, cette femme voilée se présente chez Etam, puis s'en retourne faire son numéro victimaire selon le scénario habituel.

    Je ne juge pas du tout les convictions personnelles de la responsable du magasin, qui sont semblables aux miennes, mais je pense que dans le cadre de son travail, il eût été plus malin de prendre le CV, et de dire, ce qui du reste correspond au droit, que la candidature serait examinée AU REGARD DES AUTRES CANDIDATURES, puisque les employeurs, que je sache, ont encore le droit de sélectionner leurs employés, sauf si l'on nous apprend que pour d'obscures raisons du type affirmative action propres au gauchisme culturel moribond, les femmes voilées devraient en prime avoir désormais priorité sur les autres personnes.
    Il eût été également plus astucieux et juridiquement normal de signifier à cette femme voilée manifestement activiste ou qui l'est devenue sans avoir à trop forcer sa nature, que si toutefois sa candidature était retenue, cela impliquerait le retrait obligatoire de son voile sur son lieu de travail, ce qui, par parenthèse, semble être du bon sens pour vendre des culottes et des soutien-gorge.
    Dès lors que nous avons par ailleurs un Président qui, dans le cadre de sa campagne électorale déguisée en grand Débat s'est complaisamment étendu à Bordeaux sur ce sujet précis en caressant des femmes voilées dans le sens de la fibre textile et en incitant tel le Père Ubu à punir les entreprises récalcitrantes face à l'entrisme islamique sur ce point très précis, je ne vois pas trop comment de tels incidents qui me paraissent relever de la tactique habituelle du testing, du name and shame et autres machins bien pourris dont la post-socialie LREM a le goût pourraient faire autrement que se multiplier comme des petits pains.
    C'est le fond de commerce idéologique de LREM, ça fonctionne, on est en campagne (un petit coucou au passage aux Castors de droite, j'espère que vous allez bien .

    Face à cet entrisme, il est fondamental de se montrer 1)justes au regard de la loi 2)intransigeants au regard de ces lois et de leur éventuelle évolution 3)très malins quant à la manière de traiter face à ces évidentes provocations.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :