• Europe: Ce qui arrive aux chrétiens là-bas arrivera ici.

     Europe: Ce qui arrive aux chrétiens là-bas arrivera ici .

     
    • “Faites attention, soyez très prudent. Ce qui s’est passé ici viendra à vous. “- Un prêtre âgé en Irak, au père Benedict Kiely.
    • L’année dernière, plus de 90 000 personnes ont choisi de quitter l’Église de Suède – soit près de deux fois plus que l’année précédente. Pendant ce temps, en un an, 163 000 migrants, la plupart musulmans, sont entrés dans le pays.
    • “La question des chrétiens du Moyen-Orient ne devrait-elle pas éveiller la civilisation européenne vers son identité de base ? Ne devrions-nous pas en Europe et en Occident nous dire que ces attaques nous sont également destinées? »- Mathieu Bock-Côté, dans le Figaro.

    “Je crains que nous nous approchions d’une situation ressemblant au destin tragique du christianisme en Afrique du Nord dans les premiers jours de l’islam”, prévoyait un évêque luthérien, Jobst Schoene, il y a quelques années.

    Dans l’Antiquité, l’Algérie et la Tunisie, entièrement chrétiens, nous ont donné de grands penseurs tels que Tertullien et Augustin. Deux siècles plus tard, le christianisme a disparu, remplacé par la civilisation arabo-islamique.

    L’Europe rencontre-t-elle le même sort?

    Au Moyen-Orient, «le christianisme est fini en Irak» en raison de l’extrémisme islamique.
    En Europe, le christianisme se suicide.

    Dans les 20 prochaines années, plus de bébés seront nés chez les femmes musulmanes que chez les femmes chrétiennes dans le monde entier.
    C’est juste le dernier signe de la croissance rapide qui semble faire de l’Islam la plus grande religion du monde d’ici la fin du siècle, selon une nouvelle étude publiée par le Pew Research Center.

    “Le christianisme mourra littéralement en Europe”, a déclaré Conrad Hackett, le chef des chercheurs qui ont travaillé sur le rapport Pew.

    Selon lui, entre 2010 et 2015, la population musulmane a augmenté de plus de 150 millions de personnes jusqu’à atteindre 1,8 milliard.

    En Europe, combien de chrétiens ont été «perdus»? Entre 2010 et 2015, «les décès dépassent les naissances de près de 6 millions au cours de cette brève période».

    À ce rythme, le christianisme disparaîtra en Europe.

    Dans le même délai, dans la plupart des pays européens – y compris la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et la Russie – les décès chrétiens ont dépassé en nombre les naissances chrétiennes.

    “En Allemagne seulement, par exemple, il y a eu environ 1,4 million de décès chrétiens de plus que les naissances entre 2010 et 2015, un exemple qui devrait se répandre dans une grande partie de l’Europe dans les décennies à venir”, a révélé Pew.

    Il existe des relations claires entre les tendances démographiques, l’assistance à l’église, les fermetures de paroisses et le nombre de prêtres en déclin.

    C’est la raison pour laquelle les dirigeants islamiques, comme le président turc Recep Tayyip Erdogan, ont mené une guerre démographique contre l’Europe. “Faites non pas seulement trois mais cinq enfants”, a déclaré M. Erdogan aux musulmans du vieux continent. “Vous êtes l’avenir de l’Europe”.

    Ce plan s’appelle, dans l’islam, hijrah: l’expansion de l’islam par la migration, (émigration des premiers musulmans de La Mecque à Médine en 622 )

    Le christianisme en Europe du Nord a déjà été affaibli par l’athéisme, une tendance éventuellement accélérée par les progrès modernes en sciences et en médecine.

    Le sociologue américain Phil Zuckerman, après avoir passé plus d’un an en Scandinavie, a publié un livre, Society Without God.

    Récemment, après une campagne de publicité nationale menée par la Société athée, des milliers de personnes ont quitté l’Église du Danemark. L’Église d’état de Norvège a perdu plus de 25 000 membres en un mois. L’année dernière, plus de 90 000 personnes ont choisi de quitter l’Église de Suède – soit près de deux fois plus que l’année précédente. Pendant ce temps, en un an, 163 000 migrants, la plupart musulmans, sont entrés dans le pays.

    Le christianisme s’effondre également au Royaume-Uni. Dans le Grand Manchester, 20 églises fermeront bientôt. Selon certains rapports, l’anglicanisme disparaîtra de la Grande-Bretagne d’ici 2033. L’archidiocèse de St Andrews et Édimbourg de l’Église catholique a l’intention de réduire le nombre de paroisses de plus de 100 à 30. L’archidiocèse de Glasgow, de loin le plus grand du pays, ne sera bientôt ( dans les deux décennies ) doté de seulement 45 prêtres et fermeront probablement la moitié de leurs paroisses.

    Imaginez, une grande communauté catholique fermant la moitié de ses églises.

    Les catholiques aux Pays-Bas voient également arriver un «avenir sans églises».

    Le cardinal Willem Eijk, archevêque d’Utrecht, a annoncé qu’en 2025 environ un millier de paroisses catholiques fermeraient. “Nous prévoyons qu’un tiers des églises catholiques seront fermées d’ici 2020 et les deux tiers d’ici 2025″, a-t-il déclaré.

    La plupart des églises à Bruxelles seront également fermées, (108)

    L’archidiocèse de Vienne en Autriche liquidera également la plupart de ses paroisses – 660 d’entre elles – dans les 10 prochaines années. Au lieu de cela, l’archidiocèse les fusionnera dans 150 paroisses plus grandes.

    On trouve des chiffres similaires partout en Europe, de l’Espagne catholique au Royaume protestant du Royaume-Uni.

    Le père Benedict Kiely, prêtre catholique qui a fondé ” nasarean.org “, qui aide les chrétiens persécutés au Moyen-Orient, a récemment rencontré des chrétiens persécutés par l’ISIS en Irak.

    En quittant le pays, un autre prêtre âgé, lui-même réfugié, saisit la main de Kiely et lui dit en arabe: «Faites attention, soyez très prudent. Ce qui s’est passé ici viendra à vous “.

    Comme le rappellent les attaques contre deux églises chrétiennes coptes en Egypte le dimanche des Rameaux, la guerre d’extermination menée contre les chrétiens au Moyen-Orient est très réelle.

    Le philosophe canadien Mathieu Bock-Côté écrit dans Le Figaro: “Le monde occidental s’est longtemps habitué à la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, comme si leur mauvais sort était inévitable et qu’il fallait tout simplement l’accepter. La question des chrétiens du Moyen-Orient ne devrait-elle pas stimuler la civilisation européenne dans son identité de base? Ne devrions-nous pas en Europe et en Occident nous dire que ces attaques nous sont également destinées?

    L’Europe connaît depuis longtemps cette guerre contre le christianisme sur son propre sol: l’attaque et la terreur semée dans une église française en Normandie, où des extrémistes islamistes ont assassiné un prêtre devant l’autel; le complot terroriste contre la cathédrale Notre-Dame; la menace d’ISIS de transformer la cathédrale Saint-Pierre en une mosquée; l’attaque terroriste mortelle sur un marché de Noël à Berlin, pour ne citer que quelques-exemples.

    “La langue maternelle de l’Europe est le christianisme”, a déclaré le grand écrivain allemand Johann Wolfgang von Goethe ( pas un pape ! ). Peut-être que cette langue sera de nouveau forte à l’avenir. Peut-être que les prêtres garderont le christianisme vivant à Londres, à Bruxelles et à Paris. Peut être. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé en Afrique du Nord.

    À l’heure actuelle, la “langue maternelle” de Goethe a été réduite, en Europe, à un murmure à peine perceptible. Au lieu de cela, on peut plutôt entendre la «langue islamique» s’améliorant chaque année.

    Giulio Meotti, éditeur culturel de ” Il Foglio “, est un journaliste et auteur italien.

    UNE VÉRITABLE LETTRE OUVERTE AUX IDIOTS UTILES A L’ISLAM.

    Source: Sami Aldeeb


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :