• COMPORTEMENT D'UNE CONDUCTRICE DU BUS SCOLAIRE

    Dans le Morbihan, les parents d’une cinquantaine d’enfants sont scandalisés par le comportement d’un transporteur qui a tenté de dissimuler un accident de car.

    Il est 8 heures et le jour n’est pas encore levé. Sous une pluie fine, les rues du centre-ville de Malestroit, dans le Morbihan, sont envahies par une dizaine de cars scolaires qui déversent une nuée d’élèves aux abords des deux collèges de la commune. Juste à temps avant le début des cours. Lundi, pourtant, une cinquantaine d’enfants sont arrivés en retard, à cause d’un petit accident de car. Ce dernier aurait presque pu être banal si le transporteur n’avait pas réagi d’une manière pour le moins surprenante, comme s’en émeuvent aujourd’hui les parents. « On a l’impression qu’il a cherché à camoufler quelque chose », s’étonne une mère.

    Vers 7h30 ce jour-là, au lieudit La Pagdolay, à Missiriac, la conductrice d’un car de ramassage scolaire Voyages Roger Loisirs 2000 se range sur le côté pour laisser passer une voiture. Manque de chance, l’engin glisse et se retrouve dans le fossé avec 51 enfants à bord. Plus de peur que de mal mais impossible de les faire sortir par les portes car elles sont bloquées. La conductrice appelle alors son patron qui se rend sur les lieux.

    « J’ai entendu du bruit alors je suis sorti voir, raconte un homme qui habite à proximité. C’est là que j’ai vu le transporteur qui évacuait tous les enfants. » Comment ? Par la fenêtre du chauffeur ! « J’ai proposé mon aide pour sécuriser la route et les enfants sont repartis dans un autre car affrété par le voyagiste. » Ni vu, ni connu. Aucun appel passé aux gendarmes ou aux pompiers. Le transporteur n’a pas jugé opportun de faire vérifier l’état de santé des élèves. Ce sont les établissements qui s’en sont chargés. « Dans la matinée, nous les avons tous reçus avec une infirmière afin de vérifier qu’ils n’avaient pas de séquelles physiques et psychologiques. Deux ou trois avaient des contusions. J’ai prévenu les parents », indique Tugdual Claquin, le principal du collège Yves-Coppens.

    Un transporteur négligeant et violent

    Pendant ce temps, le transporteur, lui, fait appel à deux agriculteurs pour sortir le car du fossé avec des tracteurs, avant de se résoudre à faire appel à une dépanneuse. Un journaliste local, Jacky Guyon, qui passait par là, assiste à la scène. « Je me suis approché pour saluer le transporteur. Il s’est mis à me menacer de représailles si j’en parlais. Il m’a attrapé par le bras, traîné sur une dizaine de mètres et a essayé d’arracher l’appareil photo », explique-t-il. Même tentative d’intimidation auprès des enfants. « Il leur a interdit de faire des photos et les a prévenus que s’il en trouvait sur les réseaux sociaux, il y aurait des sanctions, qu’il leur retirerait leur carte de bus. Ma grande fille a d’ailleurs mal dormi la nuit après l’accident », affirme Guillaume, père de deux filles scolarisées à Saint-Julien.

    « J’ai reçu des coups de fil de parents. Certains, en colère, se sont présentés à la mairie. Ils se demandaient ce qu’aurait fait le transporteur si ça avait été plus grave. C’était vraiment stupide de sa part de ne pas respecter la procédure. Imaginez qu’un enfant ait été fauché par une voiture au moment de l’évacuation », explique Jean-Yves Laly, le maire de Missiriac.

    Depuis lundi, le patron de l’entreprise Voyages Roger, à Réminiac, refuse de s’expliquer. « On aimerait qu’il reconnaisse son erreur, ou au moins discuter avec lui. Comment, sinon, lui faire encore confiance ? » remarque Guillaume. « Un accident, ça peut arriver, mais le transporteur est-il médecin pour préjuger de l’état de santé de nos enfants ? Quand on est blessé, ça ne se voit pas forcément, notamment quand on se cogne la tête. C’est de la non-assistance à personne en danger », estime une mère de famille qui envisage de créer un collectif de parents afin de connaître la vérité. Une enquête de gendarmerie est en cours. De son côté, le conseil régional de Bretagne, en charge des transports scolaires, affirme qu’il « prendra les sanctions nécessaires au regard de l’analyse à froid de la situation ». Un rappel à l’ensemble des transporteurs va être fait concernant les procédures à mettre en œuvre en cas d’accident.

    http://www.leparisien.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :