• Castaner compare les gilets jaunes aux talibans !

    Incapable d’éviter Chekatt, Castaner compare les gilets jaunes aux talibans !


    Décidément, Christophe Castaner n’en rate aucune. N’y a-t-il personne qui lui a dit que tous les grossiers « amalgames », toutes les « infox » qu’il débite sur les gilets jaunes depuis un mois et demi ne font que jeter de l’huile sur le feu ? Ben non, il n’a pas compris, il continue. Ou alors pense-t-il qu’au stade du démontage des cahutes et du nettoyage des ronds-points, il peut se permettre ce genre d’injures ? Le pouvoir serait redevenu fort après avoir lâché 15 milliards ? Et de nouveau autorisé à cracher sur les gilets jaunes ?

    Tout est donc parti d’un « nettoyage » de rond-point, à Châtellerault, prétexte, pour le ministre de l’Intérieur, de s’indigner de l’incendie de la « statue de la main jaune », une œuvre de Francis Guyot devenue l’un des emblèmes de la ville. On ne sait pas, pour le moment, l’origine exacte de l’incendie. Mais cela n’a pas empêché Christophe Castaner d’en attribuer illico la responsabilité aux gilets jaunes dans une stupéfiante tirade devant les parlementaires : toute l’histoire du vandalisme y est passée, depuis l’iconoclasme jusqu’aux… talibans destructeurs de Bouddhas ! Ben voilà, la boucle est bouclée, l’amalgame complet : les gilets jaunes sont de dangereux islamistes destructeurs d’œuvres religieuses immémoriales rayonnant de beauté et de spiritualité comme il en trône sur les 30.000 ronds-points de France !

    Une chose est sûre : c’est peut-être la religion de Christophe Castaner qui a été atteinte : celle de la bêtise et de la laideur. Cette statue était classée dans le Top 3 des monuments et des ronds-points les plus laids de France (sondage RMC). Boulevard Voltaire avait aussi relayé, d’ailleurs, le concours lancé par Contribuables associés pour dénoncer le gaspillage d’argent public que représentent ces ronds-points qui, en plus d’être très souvent habillés de laideur, coûtent très très cher… Et l’analyste pénétrant de la France périphérique qu’est Pierre Vermeren n’a pas tort d’analyser, dans Le Figaro, le rôle des ronds-points dans cette révolte : ils sont devenus « le symbole de la France moche et l’emblème du malaise français ». L’incendie de cette Main jaune, dont ni la ville ni les Bâtiments de France ne voulaient sur le site de la Manufacture à laquelle elle était censée rendre hommage, vient le confirmer : cette laideur, on l’a balancée sur un rond-point à l’entrée de la ville ! Et, aujourd’hui, Christophe Castaner voudrait faire pleurer la France sur ça ? Mon Dieu !

    En tout cas, Francis Guyot, le créateur de cette mythique statue de la Main jaune, déclarait, en juin 2017, dans La Nouvelle République : « Je le vis très bien, j’en suis ravi et je trouve ça même génial que ça suscite le débat ! Côté notoriété, c’est plus que j’attendais. »

    Christophe Castaner devrait imiter ce sympathique artiste. Certes, il est le ministre de l’Intérieur le plus incompétent et le plus… navrant. Mais il est fier de lui ! Quelque chose me dit qu’il prépare sa reconversion et les santonniers provençaux attendent son retour avec impatience : et un ravi de plus pour la crèche des gilets jaunes ! (À tenir à distance de l’Enfant Jésu, tout de même : sur un rond-point excentré, en extase devant une gigantesque Main jaune.)

    Pascal Célérier

    Source : http://bvoltaire.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :