• Après la farine alsacienne, la gifle bretonne

    Valls : après la farine alsacienne, la gifle bretonne

     Après la farine alsacienne, la gifle bretonne

    Il y a des jours où l’actualité morose, à l’égal du temps, nous sert sur un plateau un évènement de choix qui ne manquera pas de faire, selon les sensibilités, pleurer de rire dans les chaumières, ou carrément sangloter.

    On se souvient que Manu avait déjà goûté à la farine alsacienne, lors de son premier déplacement…

    En Bretagne, un véritable drame s'est joué hier ! Quittant l’hôtel de ville de Lamballe où il venait sans doute de faire son numéro de citoyen bien sous tous rapports (pour les citoyens atteint d’Alzheimer profond qui auraient déjà oublié ses discours anti patriotes) la main sur le cœur, l’éminent ex-premier sinistre, en campagne pour la primaire socialiste qui désignera son candidat à la présidentielle de 2017, a brusquement été agressé par un individu, forcément louche et nauséabond, qui l’aurait giflé ! Donc, après la farine alsacienne, il a eu droit à la gifle bretonne… Si j’osais, je dirais : après la farine, la tarte !

    Bon, vérification faite sur la vidéo, en passe de faire une belle carrière sur les réseaux sociaux, il s’agirait juste d’une pichenette, qui n’a pas dû lui faire grand mal (que les âmes sensibles se rassurent, Manu a encore toutes ses dents… lui !).

    En revanche je n’en dirais pas autant du jeune homme qui a courageusement tenté de faire ce dont rêve une quantité impressionnante de patriotes, vu que le cordon sanitaire de Valls (souvenez-vous qu’il a gardé les gardes du corps et policiers qui étaient attachés à la fonction de Premier ministre !) est entré en action dans le dixième de seconde qui a suivi, pour le plaquer à terre avec une brutalité inouïe ! Pour un peu on se serait cru aux beaux jours des manifs anti mariage pour tous, où les sbires du même Manu, alors ministre de l’Intérieur, gazaient les dangereux vieillards et les enfants dans les poussettes.

    Pour une fois, Monsieur Valls s’est enfin trouvé face à un vrai Français, non les ersatz de citoyens venus d’ailleurs, sur lesquels ils comptent pour se faire élire.

    Il ne s’agit pas d’un manque de respect envers une « personne détenant l’autorité » comme il est spécifié dans les procès intentés aux lanceurs d’alertes, mais bel et bien de la réponse de la bergère au berger : c’est-à-dire qu’à force de mépriser le peuple, de lui mentir à longueur de temps, de le rouler dans la farine en permanence, il faut bien s’attendre un jour à recevoir la monnaie de sa pièce.

    Nos dirigeants au plus haut niveau, s’imaginant qu’une élection équivaut à un chèque en blanc leur donnant les pleins pouvoirs pour faire tout et n’importe quoi, font preuve d’un irrespect total des citoyens et ne doivent pas se plaindre quand ils en reçoivent des semonces.

    Les pleureuses de BMF-TV ont beau crier au charron, dénonçant une violence et un manque de respect inacceptables … de même que la copine Sylvie Pinel rappelant que l’Etat ne peux cautionner aucun acte de violence, ne convaincra certainement que l’armé des bien-pensants, soudain inquiets que l’on s’en prenne à l’une de leurs idoles !!!

    Et l’établissement en douce d’une véritable dictature socialiste qui ne dit pas son nom, mais que le citoyen lambda peut constater chaque jour dans la vraie vie (hors bunkers sécurisés, voitures blindées, gardes du corps), ce n’est pas de la violence infligée au peuple, Madame Pinel ?

    Source : http://ripostelaique.com

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :