• Légalisation du cannabis : le bilan « légèrement » mitigé du Colorado

    Après Le Parisien, c’est au tour des Échos de publier un article annonçant la réussite de l’expérience américaine de légalisation du cannabis. Je dis « annonçant » car, étant tout de même sérieux, le journal est bien obligé de rendre compte que ces avantages se limitent à « ça rapporte », chose dont nous n’avions d’ailleurs jamais douté.

    Le Colorado est le premier État américain à avoir légalisé le commerce de la marijuana « à usage récréatif », il y a un peu plus de deux ans. De quoi faire un premier bilan.

    D’abord, et c’est le plus « important » bien sûr, grâce à cette légalisation, l’argent entre à flot dans les caisses de l’État : 200 millions de dollars « alloués depuis à des causes d’intérêt général comme l’éducation, la santé… », nous assure-t-on, comme s’il y avait là quelque chose d’extraordinaire. Encore heureux puisque, a priori,, c’est précisément à ça que doivent servir les recettes publiques. Ensuite, les choses deviennent un petit peu plus nuancées. Oh, il est bien fait mention du « tourisme festif » qui attire les consommateurs d’un peu partout, mais il n’échappera à personne que cet avantage ne vaudra que tant que le Colorado sera un des seuls États à appliquer un régime aussi libéral (ils sont huit, aux États-Unis…).

    Le reste ne sera que relativisation des inconvénients nettement plus nombreux, et encore sont-ils loin des tous les citer.

    En premier lieu, on apprend que la consommation des jeunes n’a pas trop augmenté (quelques dixièmes de pourcent), c’est déjà ça, mais enfin, elle n’a pas baissé non plus.

    Et puis, elle a seulement grimpé de quelques pourcents chez les adultes ; et on passe de 7 à 12 pourcents chez les plus de 26 ans, presque le double, tout de même, mais bon, n’oublions jamais les 200 millions. Oh, et puis, « un incident, une bêtise », comme dit la chanson, juste un petit problème qui ne mérite pas que vous vous en inquiétiez… Vous voulez vraiment savoir ? Rien de bien méchant : une augmentation de 150 % des intoxications au cannabis chez les jeunes enfants à cause des gâteaux et bonbons bourrés de THC qu’on vend depuis la légalisation… Ah, et puis, aussi, les habitants d’un patelin qui ne peuvent plus boire l’eau du robinet ni se laver à cause d’une concentration trop forte en THC dans l’eau.

    L’article se termine étrangement sur ce constat un peu plus mitigé que ce que les première lignes ne le laissaient espérer. Il y avait pourtant de quoi noircir du papier.

    D’après Serge Lebigot, président de Parents contre la drogue, dans un entretien donné récemment à l’IPJ (Institut pratique du journalisme), les cas d’admission aux urgences d’overdose de mineurs (à qui la vente est pourtant toujours interdite) ont augmenté de 50 %. Quant aux trafiquants censés, d’après les prédictions radieuses des partisans de la légalisation, être désormais réduits à faire la manche, ils se sont fort bien adaptés : profitant du sanctuaire Colorado, ils y cultivent leur cannabis et l’exportent soit en dehors du territoire, soit à des gens à qui la vente est toujours interdite. En outre, ils bradent l’héroïne, la vendant parfois au même prix que le cannabis, dans le but de se reconstituer une clientèle captive, d’où une recrudescence de cette drogue aux États-Unis.

    On voit, d’ailleurs, la même chose à Paris dans le quartier de la fameuse salle de shoot : les dealers se postent tout simplement dans la zone de non-droit qui entoure de sa bienveillance le local, les consommateurs viennent acheter puis entrent dans la salle pour consommer. Marges plus faibles peut-être, mais risques réduits à néant et recettes probablement tout aussi importantes, donc très bonne opération sur le plan comptable. On ne mentionnera évidemment pas la détérioration de la sécurité dans ce quartier autrefois paisible qui voit des bagarres éclater constamment.

    Tant que ça rapporte…

    Charles Rouvier

    Source : http://www.bvoltaire.fr


    votre commentaire
  • Californie : « Détestant les Blancs », Kori Ali Muhammad abat trois personnes au cri de « Allah akbar »

    Trois personnes ont été abattues et tuées après qu’un africain se soit lancé dans une fusillade mardi, dans le centre de Fresno, en Californie.

    Kori Ali Muhammad a tiré sur quatre hommes blancs, en tuant trois, avant d’être finalement arrêté par la police. Deux des victimes ont été abattues devant le bâtiment d’une association caritative catholique.

    Âgé de 39 ans, l’auteur est à présent en garde-à-vue. La police a indiqué que Muhammad a crié « allahou akbar » lors de son arrestation.

    Selon ses comptes sur les réseaux sociaux, Kori Ali Muhammad exprimait régulièrement sa haine des Blancs et du gouvernement américain. Il admirait notamment le terroriste musulman d’origine africain Fahed Hassen, responsable de la fusillade de Dallas au Texas (voir ici).

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • Jean-Michel Apathie porte discrètement un gilet pare-balle par trouille des djihadistes

    Le journaliste socialiste Jean-Michel Apathie, connu pour ses positions pro-islam et pro-immigration, semble ne pas partager, en privé, les convictions qu’il feint de professer en public.

    Habitué des procès politiques contre les opposants au remplacement de population comme à l’islamisation, l’intéressé craint visiblement ses petits protégés, syndrome Charlie Hebdo oblige. Il porte ainsi discrètement un gilet pare-balle.

    Un fait qui ne manquera pas de faire sourire pour ceux qui sont habitués de ses sermons réguliers contre les « amalgames ».

    On supposera que cet individu est d’abord et avant tout un élément du Système grassement rémunéré pour diffuser la parole gouvernementale tout en se gardant bien, à titre privé, de souscrire aux mensonges qu’il répand. L’hypocrisie, une marque récurrente des élites parisiennes.

    Source : http://breizatao.com/2017/04/18/pro-islam-pour-les-autres-le-journaliste-jean-michel-apathie-porte-discretement-un-gilet-parre-balle-par-peur-des-djihadistes/


    votre commentaire
  • Un parti islamiste soutenu par la Turquie va présenter 51 candidats aux élections législatives françaises

    Dans la foulée du référendum turc donnant de larges pouvoirs au président islamiste turc Recep Tayyip Erdogan, le gouvernement turc poursuit dans sa lancée, mais cette fois-ci en Europe.

    Pour rappel, le président islamiste turc avait menacé l’Europe de soulever contre elle « le monde musulman » ainsi que les « étrangers » établis sur le continent, ajoutant « qu’aucun Européen ne pourrait plus marcher en sécurité, nulle part dans le monde ». Erdogan n’en est pas resté au stade des menaces : un parti islamiste turc piloté depuis Ankara présentera plus d’une cinquantaine de candidats aux élections législatives de juin prochain.

    L’agence de presse de l’Etat Turc s’en fait complaisamment fait l’écho : Crée en 2015, le « Parti Egalité Justice » (PEJ), composé essentiellement de jeunes issus de l’immigration, se lancera pour la première fois aux Législatives françaises de juin. Sakir Colak, président de la formation politique française « Parti Egalité Justice » (PEJ), estime qu’il était «inévitable» de créer un nouveau parti politique pour répondre aux attentes des jeunes issus de l’immigration. C’est d’autant plus nécessaire que le « système politique actuel [en France, NDLR] n’accepte plus la différence »,a poursuivi le président du PEJ.

    Le nom du parti rappelle naturellement celui au pouvoir en Turquie, une formation islamiste affiliée aux Frères Musulmans : le « Parti Justice et Développement ». Cette formation est identifiée comme une structure d’extraction gouvernementale turque via les associations ethniques historiquement implantées dans diverses villes françaises.

    Le but du gouvernement turc est d’utiliser l’immigration afro-musulmane comme d’un levier contre l’Europe.

    Source : http://breizatao.com/2017/04/18/un-parti-musulman-soutenu-par-la-turquie-islamiste-va-presenter-51-candidats-aux-elections-legislatives/


    votre commentaire
  • Terrorisme islamiste : une fin d’élection sous haute tension.

    L’hystérie médiatique autour de l’élection présidentielle nous aura presque fait oublier la menace djihadiste. Il y eut bien quelques signes avant-coureurs : Londres, Saint-Pétersbourg ou Stockholm, mais pas de quoi détourner le gratte-papier français moyen du cirque politique qui agite tout un pays depuis près de six mois. Enfin, jusqu’à ce mardi 18 avril, date à laquelle nous apprenions qu’une série d’attentats islamistes visant les candidats à la présidence venait d’être déjouée. Les terroristes avaient pourtant prévenu dans un numéro de Dar Al-Islam (magazine francophone de l’État islamique), où les « idolâtres du FN » étaient notamment considérés comme étant, parmi d’autres, des « cibles de choix ».

    « La question n’est pas de savoir si la France sera de nouveau frappée par des attentats. Les seules questions pertinentes concernent les prochaines cibles et la date », déclaraient les stratèges de l’État islamique, faisant montre de cette imprévisibilité si caractéristique qui les rendra toujours dangereux en dépit de moyens réduits et d’une surveillance accrue. Le drame a d’ailleurs été évité de peu, cette fois-ci… Alors qu’ils s’apprêtaient à passer à l’acte, deux islamistes ont été appréhendés grâce au remarquable travail actuellement fourni par les différents services chargés de la lutte antiterroriste.

    Mahiedine Merabet et Clément Baur sont typiques de ces nouveaux terroristes, sorte d’émules du patient zéro Mohammed Merah. Tous deux délinquants multirécidivistes, ils se sont connus alors qu’ils partageaient une même cellule dans la prison de Sequedin près de Lille. La promiscuité inhérente à l’expérience carcérale aura achevé de rapprocher les deux hommes qui finirent par adhérer à l’idéologie takfiriste, probablement pour se laver des souillures que cause une vie marginale.

    Précisons que Clément Baur, Français d’origine européenne, se serait converti à l’islam aux côtés de la communauté tchétchène de Nice avec laquelle il continuait à entretenir d’étroites relations.

    L’enquête dira si ces immigrés venus de Russie ont aidé à fournir les armes… Les armes, venons-y. Messieurs Merabet et Baur avaient réussi à se constituer un arsenal impressionnant : trois kilos de TATP (explosif artisanal surnommé la « mère de Satan »), un fusil-mitrailleur de type Uzi, trois armes de poing munies de silencieux ou bien encore des couteaux de chasse…

    De quoi provoquer un massacre atroce. Où comptaient-ils frapper ? Si les enquêteurs assurent que l’attaque devait viser un ou des candidats à l’élection présidentielle, nous n’en savons guère plus à l’heure où j’écris ces lignes. Toutefois, une vidéo de revendication envoyée à l’État islamique a été retrouvée par les enquêteurs de la DGSI, sur laquelle on verrait une couverture du journal Le Monde présentant une photographie de François Fillon. Arrêtés à Marseille, les deux hommes pouvaient aussi viser le dernier meeting de Marine Le Pen dans la belle Phocéenne… Emmanuel Macron aurait été, lui aussi, menacé.

    Cette histoire ne nous apprend rien mais confirme tout ce que nous savons déjà :
    – Les prisons françaises sont des universités pour les djihadistes. Songez que celle de Sequedin accueillerait près de 70 % de détenus de confession musulmane, selon le Washington Post…
    – La « déradicalisation » ne fonctionne jamais dans des pays qui ne sont pas de culture musulmane. Ce qui est, jusqu’à preuve du contraire, le cas de la France.
    – Notre pays est littéralement gangrené par le fléau islamiste qui pourrit des quartiers entiers et toute une génération de personnes nées en France, parfois pas même issues de l’immigration… Nous n’en sommes donc qu’au début d’un long conflit de basse intensité qui pourrait s’étendre sur plus d’une décennie.
    – L’État doit être d’une fermeté extrême pour extraire le virus. En outre, un grand malade ne doit pas s’exposer au danger extérieur. Il faut donc arrêter l’immigration de peuplement et être beaucoup plus strict. Il s’agit d’un devoir collectif qui s’impose à la France.

    Gabriel Robin

    Source : http://www.bvoltaire.fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique