• Ces Algériens qui transforment la France en champ de guerre après les matches

     
    PUBLIÉ PAR SALEM BEN AMMAR 
     

    Faudrait-il interdire l’Algérie de compétitions footballistiques internationales, pour en finir avec le déferlement de violence prenant les allures d’une véritable guérilla urbaine en France ?

    Une question certes irréaliste et saugrenue mais qui se justifie amplement par elle-même au regard des atteintes graves à l’ordre public apparentées à des pogroms antifrançais.

    Ils sont les seuls au monde à libérer leurs pulsions haineuses et bestiales en marge des matches de leur équipe nationale.

    Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

    Sous le voile du football se dissimule le visage hideux et arrogant de ces supporteurs qui sont en réalité des meutes de loups sortis de leurs réserves indigénistes drapés dans le drapeau algérien pour marquer leur appartenance nationale avec force et fracas.

    N’en déplaise à leurs frères restés là-bas qui rêvent pourtant eux-mêmes de venir grossir leur rang qui voient en eux des Français d’origine algérienne comme s’ils avaient honte d’eux et qu’ils préfèrent faire endosser la responsabilité de leur comportement ultra-violent à la France.

    Ils ne sont plus des Algériens, ils sont des Français qui illustrent l’échec de la politique d’intégration de la France selon les bonnes âmes algériennes reines de la défausse. Un Français ne crache pas sur son drapeau national et n’exhibe pas un drapeau étranger pour se démarquer de sa communauté nationale.

    À ce jour on ne connaît rien du profil sociologique des casseurs des soirs des matches de football de l’équipe nationale algérienne pour pouvoir affirmer avec certitudes s’ils sont des Algériens d’ici ou de là-bas. La vérité est par l’image, ils ne sont pas des Maoris lls sont autant Algériens que leurs frères restés au pays. On ne saurait séparer le bon grain de l’ivraie. Il n’y a pas de bons Algériens que l’Algérie a jalousement gardés chez elle et qui travaillent d’arrache-pieds pour l’aider à rejoindre le peloton de tête des pays développés et ceux qu’elle a jetés dans les bras de la France qui n’a pas su en faire des citoyens à part entière. 

    Après le pas d’amalgame de l’islam avec l’islamisme, on veut nous jouer une nouvelle et indécente rengaine des Algériens d’Algérie et des Algériens de France. Ils sont les deux faces du miroir algérien.

    Les loups lâchés dans l’arène après les matches de l’équipe d’Algérie portent une seule et unique nationalité, celle de l’Algérie dont ils arborent les couleurs avec une violence inouïe.

    Les actes de vandalisme et de pillage auxquels ils se livrent sont les faits d’individus qui ne font aucun mystère de leur nationalité. Qu’importe si certains d’entre eux sont porteurs de la nationalité française, ils sont avant tout et surtout algériens et leur attachement à la France ne dépasse pas la surface de leur CNI. 

    Il faut être atteint de cécité mentale pour ne pas percevoir dans ces scènes de guérilla urbaine une démonstration de force, une intifada à la Hamas. 

    On ne met pas la France à feu et à sang, ni on n’ envahit pas les Champs-Élysées, ni on ne brûle pas son drapeau national, ni on le remplace pas sur le mat de ses mairies par le drapeau algérien comme à Tours, ni on incendie pas les voitures par centaines si on était pas mu par des intentions hostiles et bellicistes. 

    Les Algériens qui transforment la France en champ de guerre se servent de ces matches comme moyen pour affirmer leur toute-puissance hégémonique territoriale et leur mépris des lois de la République. Ils font comprendre à la France entière que la France est à eux et la loi ne s’applique pas à eux. Ils sont au-dessus de tout. Ils sont ses nouveaux colonisateurs.

    Leur comportement dépasse largement le cadre du sport et les résultats de leur équipe nationale quels qu’en soient l’issue. Pour eux c’est l’occasion de mener des offensives velléitaires contre la France histoire de tâter le terrain et de jauger les capacités réactionnelles de ses forces de l’ordre en attendant le grand soir. Celui où toutes les meutes de loups s’agrégeront entre elles pour partir à l’assaut de l’ensemble du territoire français au nom du djihad dans le sentier d’Allah.

    Les émeutiers des soirs des matches de l’Algérie se comportent comme des picadors qui sont là pour porter des coups de pique au taureau en attendant de lui porter le coup fatal.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.


    votre commentaire
  • Dépenses de l’Élysée, Macron, l’arroseur arrosé

       

    Notre cher Président sort de l’ENA avec le label prestigieux de l’inspection des finances, l’élite de l’élite, dixit un de mes anciens supérieurs hiérarchiques.
    Dans ces conditions, les finances du pays seront bien gardées, comme les vaches par chez moi.

    Mais L’Express, qui a lu le rapport annuel de la Cour des comptes diffusé jeudi, vient cruellement d’ébranler mes certitudes. Jugez-en :
    « Un palais qui coûte cher. L’Élysée a dépassé son budget initial en 2018 et a dû puiser plus de cinq millions d’euros sur la réserve, en raison notamment de l’augmentation de l’activité de la présidence. »
    « La dotation budgétaire initiale, de 103 millions d’euros, s’étant révélée insuffisante pour couvrir les dépenses, un prélèvement sur la réserve d’un montant de 5,67 millions a dû être effectué pour contribuer à rétablir l’équilibre budgétaire. » 
    L’équilibre budgétaire, je croyais pourtant que c’était la spécialité de notre Président ex-banquier !
    Cependant, reconnaissons-le, l’Élysée participe activement à la lutte contre le chômage en France : 816 personnes y sont employées. 
    On croirait pas, comme ça, ça n’a pas l’air si grand, pourtant, mais c’est comme une grosse usine productive et exportatrice de par chez moi !
    Point très intéressant, les dépenses de l’épouse du P-DG, pardon, du Président :
    « Un contrôle spécifique porte enfin sur les dépenses relatives à l’activité de Brigitte Macron, “qui viennent pour l’essentiel de dépenses de personnel”, souligne l’institution. L’épouse du chef de l’État dispose d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, qui préparent ses rendez-vous, et de deux secrétaires. Sept agents du service de la correspondance présidentielle sont affectés “au traitement des 19.500 courriers qu’elle a reçus en 2018” et elle ne bénéficie d’aucun budget de représentation. »
    Comme le Président, moi aussi, je sais faire parler les chiffres. 
    7 agents travaillant 220 jours par an, ça fait 1.540 jours de travail. 
    Rapporté à 19.500 courriers, cela fait 12,7 courriers par jour. 
    Eu égard aux nombreux courriers-types ou de simple transmission au ministère concerné, je trouve que la productivité n’est pas très « industrielle », comme dans nombre d’entreprises que je connais bien.

    Notre vieille sagesse populaire française vient au secours de notre Président-comptable-européiste, en soulignant que cordonnier est toujours le plus mal chaussé.

    Comme quoi, ce vieux fond français peut encore avoir du bon pour sécher l’arroseur arrosé. 

    Jean-Charles Mignard

    votre commentaire
  •  

    Par :Pieds Noirs 9A..

    La droite molle et Gaulliste a été la première à trahir
    comme le grand et généreux De Gaulle en Algérie , la guerre étant gagnée par l’armée ,il trahit tout le monde Pieds-Noirs et Harkis. Ils ont ouvert toutes les vannes pendant plus de 55 ans ,et accordé la nationalité Française aux millions d'étrangers que Mme Guirous (LR) désigne comme racailles ...

    Certes,Ces Algériens qui manifeste en France est de la provocation ,ils savent ce qu'ils font pour déstabilisé le pays France , en tous les cas, très mal éduqués ...

    La France défigurée

    Si on avait commencé depuis le lendemain de l'indépendance, nous n'aurions pas ces problèmes aujourd'hui en France ...

    Pourquoi ?
    Parce qu’ils ont été élevés dans la France socialo-communiste et gaulliste, haineuse de ceux qui ne le sont pas, haineuse de notre histoire dont la France en Algérie était la France et l'Algérien étant fabriqué par le Français(Alger est un nom Français)Ils ont une haine de par bourrage de crâne du passé vécu par la France de ce grand développement et radié les maladie provoquer par les marécage et autres ...  

    Ils ont passé leur vie de citoyen et surtout de dirigeants à dénigrer, insulter, abaisser nos valeurs Françaises qui sont celles de l’occident dans son entièreté, jusqu’à baver devant notre drapeau,et même craché dessus ,ils n'ont rien a faire en France dont ils crachent sur la France et ne seront jamais Français ,mais pour occuper le territoire et spolier tous les biens des Européens comme ils ont fait en 1962 aux Pieds Noirs Français de ses départements Français d'Algérie et non colonisée comme les collabos  le disent si bien ... 

    Comment voulez-vous avec le bourrage de crâne après la deuxième guerre mondiale ,que ceux qui étaient des gosses à cette époque, déjà mal dans leur peau,c’est à cause du socialo-communisme Franco-algérien qu’ils sont devenu a ce point ,et le pire Macron en n'a que remis une couche  d'ozone pour mieux nous haïrent  ...

    La France et les Français n'ont pas fini de payer la douloureuse facture de cette manipulation voulu par les collabos de gauche comme de droite molle, disons que la malignité de ces gens là, sera le malheur de la France,et de cela fallait réagir le jour ou les Pieds Noirs ont eus le choit entre la valise ou le cercueil (dont moi même l'avoir vécu ). Alors comment voulez-vous pouvoir redresser la situation aujourd'hui ?.De leurs avoirs tout accordé ...

    Le gamin de l'Elysée est l'un des principaux responsables de ces débordements de "racailles" avec son commentaire sur la"colonisation de l'Algérie" <<qu'il a assimilé à un crime contre l'humanité>>en trahissant son armée et les Pieds Noirs et Harkis, énorme contresens historique délivré à Boutéflika il y a 2ans...

    L'Algérie est une pseudo-démocratie mais une vraie dictature. Économiquement et socialement c'est un pays de merde (sinon, il n'y aurait pas autant "d'Algériens" en France) donc, ceux qui le peuvent, viennent prendre en France ce qu'il y a à prendre tout en méprisant notre pays et en étant incapable de respecter ses traditions et sa culture.

    Il y a quelque chose de totalement paradoxal à se dire français, à avoir un passeport français et dans le même temps insulter ce pays et sortir les drapeaux d'une autre nation dès qu'on le peut pour bien pavoisé la haine de la France ...

    Ceux qui sont sommés de "bien vivre ensemble", c'est nous. Ca veut juste dire ,faites de la place aux nouveaux, acceptez leurs coutumes et leurs valeurs, oubliez qui vous êtes, laissez-les vous marcher sur les pieds, laissez-les revendiquer une identité qui n'a rien de français...si vous n'êtes pas d'accord, fermez-la, des associations veillent, l'identité française n'existe pas. Les drapeaux algériens font partie de notre culture, et si vous ne pensez ça, vous êtes un xénophobe, un raciste qui ne peut que conduire le pays vers "les heures les plus sombres de notre histoire"...la marmite n'est pas loin de l'explosion et ceux qui alimentent le feu avec tant d' énergie ne sont pas ceux que l'on nous désignent...
    Si les "Algériens de France" se permettent tout ça, c'est surtout grâce à la lâcheté de ceux qui nous gouvernent, à l'endoctrinement qui sévit partout où on peut malaxer les esprits ( médias, école...) et du coup aux français qui ont perdu le sens du mot patrie et la fierté de leur civilisation...Hollande a bien accepté que sa victoire soit saluée par des drapeaux algériens comme Chirac ,tout les espoirs leur sont permis, la France va disparaître, mais avec elle ,disparaîtra aussi ce qui en a fait son attractivité aux yeux de ces gens-là...on va laisser faire ? ....

    Pieds Noirs 9A..

    NE RIGOLEZ-PAS ,NOUS-Y ARRIVONS ...

    La France défigurée


    votre commentaire
  • Brigitte Bardot « choquée que le 14 juillet se soit transformé en fête nationale algérienne »

     C’est sur le réseau social à l’oiseau bleu que BB a fait part de son avis suite à la cohue qui a eu lieu dans la capitale. « Je suis choquée et révoltée que ce 14 juillet se soit transformé en ‘fête nationale algérienne' », a tout simplement commenté la comédienne de 84 ans…
    Vu ici

    votre commentaire
  • Hier l’Algérie française, demain la France algérienne

    Le Fonds monétaire international prévoit que, d’ici cinq ans, l’Algérie sera à court de liquidités, compte tenu de la baisse dramatique du prix du baril de pétrole.

    L’effondrement financier est déjà ressenti à Alger et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la France, ni pour moi d’ailleurs ! Mon vœu le plus cher serait que les Algériens soient heureux de vivre et de prospérer chez eux, en Algérie. Or, ce ne sera pas le cas. Ils vont être des millions à traverser la Méditerranée car ils n’ont pas d’autre porte de sortie.

    De Gaulle pensait avoir tout fait pour éviter cette situation mais, comme il en paraissait horrifié, demain sa tombe pourrait fort bien être visitée dans le cimetière de Colombey-les-Deux-Mosquées.

    Après l’indépendance, une convention internationale (en 1968) sur les droits communs des étrangers ne s’est pas appliquée à l’Algérie. Elle permet aux Algériens d’obtenir une dérogation et de bénéficier de grandes largesses dans l’attribution des passeports vers la France. Alors président, Nicolas Sarkozy estimait qu’il était nécessaire de revenir notamment sur ces accords, mais il n’en a rien été, comme bien d’autres promesses non tenues.

    Depuis l’indépendance, on leur a appris, et on leur apprend toujours, à haïr la France, son colonialisme et son génocide, et j’en passe.

    Et nos gouvernants ne sont pas en reste. Souvenez-vous de François Hollande, en 2012, c’était une honteuse repentance : « Pendant 132 ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Je reconnais les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien. Nous avons un devoir de vérité sur la violence, sur les injustices, sur les massacres, sur la torture, etc. » Pour Alain Juppé, qui poursuit sa tournée électorale pour les primaires LR par l’Algérie (Bordeaux est jumelée avec Oran) : « Les Algériens sont chez eux en France. »

    Il est vrai que les binationaux sont bien mieux « assimilés », ou « intégrés » (à vous de choisir), en France qu’en Algérie.

    L’article 51 de la nouvelle Constitution algérienne exclut les « binationaux » de toutes les hautes fonctions politiques ainsi que de toutes les fonctions supérieures et sensibles, c’est-à-dire du domaine de la sécurité, des finances. Par exemple, les postes de gouverneur de la banque centrale, de directeur général de la sûreté nationale, de président de la Cour suprême, de chef d’état-major ou des services secrets leur sont interdits.

    En deux mots, l’Algérie n’a aucune confiance dans le patriotisme de ses « binationaux » : « Vous avez voulu être français, alors restez et prospérez en France ». Il est vrai qu’en France, les binationaux peuvent accéder, quelquefois même en priorité, aux plus hautes fonctions et à tous les postes sensibles : ministres, secrétaires d’État, parlementaires, sénateurs et, pourquoi pas, demain président de la République.

    Même Tariq Ramadan prétend devenir « binational ». Sans doute que son souhait majeur serait de se glorifier d’être l’un des premiers à « bénéficier » de la déchéance de nationalité. Sa carte de visite en serait honorée, la France non. [...]

    Manuel Gomez

    Source : http://www.bvoltaire.fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique