• Marine Le Pen se goinfre 5 000 € par mois sur le dos des militants, en plus de ses indemnités d'élue

    Marine Le Pen a vu son salaire de présidente du Front national passer de 3.000 euros net mensuels à 5.000 euros en juillet, soit une augmentation de 66 %, selon sa déclaration de députée du Pas-de-Calais publiée jeudi par la HATVP.

    Dans ce document de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, Marine Le Pen déclare 12.000 euros de revenus nets annuels en 2014 en tant que présidente du Front national puis 36.000 euros en 2015 et 2016, soit 3.000 euros mensuels.

    Pour 2017, elle déclare 23.000 euros de revenus net jusqu'au mois de juillet, et ajoute en commentaire : « La rémunération mensuelle passe de 3.000 euros à 5.000 euros à compter du mois de juillet 2017. »

    A cela s'ajoute bien sûr ses indemnités de députée française (plus de 7.000 € par mois). Les adhérents de son parti (en déficit chronique), à qui on demande sans cesse de donner ou de prêter de l'argent, apprécieront.

    Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/19/97001-20171019FILWWW00296-marine-le-pen-augmentee-de-2000eur-comme-presidente-du-fn.php


    votre commentaire
  • PMA : festival d'incohérences d'Emmanuel Macron

    Dimanche sur TF1, Emmanuel Macron a été interrogé, notamment sur l'extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes célibataires. Réponse du chef de l'Etat :

    « Vous me permettrez, sur des sujets aussi complexes, de refuser le oui ou non. [...] Je pense que, à partir du moment où on a accepté pour des femmes vivant en couple de bénéficier de la PMA, il est normal, compte tenu du fait que nous reconnaissons qu'une mère peut être seule, ou que deux femmes puissent être en couple, de reconnaître ce droit aux femmes seules et aux couples de même sexeJ'ai dit que je respecterai l'ensemble des convictions. Sur ces sujets de société, le politique ne doit pas imposer un choix en brutalisant les consciences, des convictions profondes que je respecte chez chacune et chacun. Je souhaite que durant l'année 2018, nous puissions avoir ce débat de manière apaisée. [...] Je suis pour reconnaître des droits égaux à nos concitoyens. Je suis très sensibles au respect de la filiation. C'est aussi pour ça que je suis contre la GPA. J'ai une conception de la dignité du corps de la femme. Cette conception philosophique ne permet pas qu'on puisse porter un enfant pendant neuf mois pour le compte d'un autre. Je souhaite qu'on ne puisse pas passer de la PMA à la GPA subrepticement. »

    Je refuse le oui et le non mais je dis oui...

    Des droits égaux à nos concitoyens, sauf pour les enfants privés délibérément de père.

    Comment parler d'égalité et de refus de la GPA alors que les homosexuelles pourront se faire concevoir des enfants et pas les homosexuels ?

    Comment respecter la filiation tout en autorisant les lesbiennes à se fabriquer des enfants par éprouvette ?

    Source : http://lesalonbeige.blogs.com


    votre commentaire
  • Portrait d’un nuisible bien-pensant français

    Il n’y a pas pire que la bien-pensance  pour détruire notre France millénaire.

    Le bien-pensant nage toujours en eaux troubles. Il est capable de mentir, de tromper, de trahir, de cacher la vérité ou de nier l’évidence pour imposer ses idées. Empêtré dans ses contradictions et ses incohérences, il fuit toujours le débat.

    C’est un donneur de leçons méprisant, seul détenteur de la vérité et pour lequel  il n’y a qu’une seule morale qui vaille : la sienne.

    Il est le roi de l’hypocrisie. C’est un sournois qui affronte rarement le regard de ses contradicteurs. Et quand tout va mal, il clôt aussitôt la discussion en vous taxant de racisme ou d’islamophobie.

    Un bien-pensant, c’est quelqu’un :

    Qui  trouve légitime que les Saoudiens financent des mosquées  en Europe, mais qui n’a rien à redire quand l’Arabie interdit les églises sur son territoire.

    Qui dénonce l’esclavage et la traite atlantique pour culpabiliser les seuls Européens, mais qui ferme les yeux sur la traite interafricaine et la traite arabo-islamique, qui ont fait bien davantage de victimes puisque cet esclavage est multiséculaire.

    Qui  exige repentance pour les crimes de nos ancêtres, dont nous ne sommes aucunement responsables, mais qui ignore volontairement l’esclavage du XXIe siècle qui perdure de nos jours en Afrique et au Moyen-Orient.

    Qui vous explique que les Français sont des salauds, depuis les croisades jusqu’à la colonisation en passant par l’esclavage, mais qui reste muet quand on lui rétorque que 90% des jeunes Magrébins ou Africains rêvent de venir en France pour obtenir la nationalité des immondes salauds que nous sommes…

    Qui se mobilise pour la cause des Rohingyas, minorité musulmane chassée de Birmanie par les Bouddhistes, mais qui abandonne les chrétiens d’Orient à la barbarie et aux persécutions des pays musulmans.

    Qui  vous traite de raciste parce que vous êtes blanc, mais  qui  juge normal que le “camp d’été anticolonial”, organisé par des Noirs, soit interdit aux Blancs.

    Qui prétend que les races n’existent pas, mais qui voit un raciste blanc derrière chaque arbre.

    Qui déplore que les minorités soient sous-représentées au Parlement, mais qui s’étrangle si on lui répond que les natifs sont sous-représentés dans l’équipe de France de foot.

    Qui vous affirme que l’immigration extra-européenne est une richesse pour la France, mais qui est incapable de vous expliquer pourquoi 1 milliard d’Africains produisent moins de richesses que 65 millions de Français, alors que le continent africain possède les plus fabuleuses ressources minières de la planète.

    Qui  accuse la France de crime contre l’humanité pour ses 132 ans de présence en Algérie, mais qui oublie que les Arabes ont conquis le Maghreb il y a 1.300 ans, et y sont restés définitivement après avoir massacré et soumis les Berbères en leur imposant la langue arabe et l’islam.

    Qui juge normal de dépenser 13.000 euros par an pour un migrant, mais qui se désintéresse des 35%  de paysans qui crèvent de faim avec 350 euros par mois, pour 15 heures de travail quotidien, sans vacances ni loisirs durant toute l’année.

    Qui  nie le lien entre islam et délinquance, mais qui réclame davantage d’imams pour les prisons, sachant que 70% des détenus sont musulmans

    Qui dénonce l’amalgame immigration-insécurité, mais qui fait supprimer du site de la police les avis de recherche avec noms et photos des délinquants, qui prouvent incontestablement que 90% d’entre eux sont issus de l’immigration.

    Qui  vous conteste le droit de défendre l’identité gauloise, mais qui estime que tout immigré a droit à la différence et doit préserver sa culture et ses racines.

    Qui clame que l’intégration est réussie, mais qui refuse de voir que 50% des jeunes musulmans souhaitent l’instauration de la charia civile.

    Qui  supprime Clovis, Henri IV, Louis XIV et Napoléon des manuels scolaires, mais qui veut enseigner les empires du Ghana et du Mali à nos enfants. Il ne sait pas où se trouvent Accra et Bamako, mais peu importe.

    Qui se réjouit que 100 nationalités différentes se côtoient dans une cour de récréation, mais qui place ses propres enfants dans les écoles privées bien fréquentées et bien cotées.

    Qui  vénère Staline, Mao, Castro ou Chavez, mais qui vous dit que le Roi-Soleil n’était pas un despote éclairé mais un tyran, et que Napoléon n’était qu’un boucher qui a saigné la France.

    Qui  vous interdit toute critique des immigrés au nom de l’antiracisme, mais qui autorise un rappeur à cracher sa haine de la France au nom de la liberté d’expression.

    Qui  vous dit que la profanation de lieux de culte musulmans est un acte odieux d’islamophobie, mais qui estime que la dégradation d’églises ou de cimetières chrétiens, c’est avant tout du vandalisme (90% des profanations concernent des monuments chrétiens).

    Qui  interdit les crèches dans les mairies et les sapins dans les écoles au nom de la laïcité, mais qui réclame des repas halal dans les cantines au nom de la liberté religieuse.

    Qui  juge normal qu’on dépense 1 milliard  pour soigner 300 000 sans-papiers chaque année, mais qui se désintéresse des  5 millions de Français qui n’ont pas de mutuelle et qui sont contraints de différer les soins dentaires de leurs enfants faute de moyens.

    On pourrait multiplier les exemples à l’infini, tant les ravages de la bien-pensance sont légion. C’est tout cela un bien-pensant, un type qui a honte de son pays.

    Le matraquage médiatique et le lavage de cerveaux sont permanents pour culpabiliser le peuple français et lui  imposer la vision erronée d’une société multiculturelle paradisiaque.

    Le bien-pensant n’est jamais un modeste travailleur qui subit de plein fouet le choc des cultures  provoqué par l’immigration de masse.

    Le bien-pensant est pour l’immigration, mais il ne se mélange pas et n’a aucune idée de l’enfer au quotidien que vivent les Français modestes dans les banlieues abandonnées par la République.

    C’est un nanti qui vit dans les beaux quartiers protégés, bien à l’abri de la promiscuité. C’est un politique, un intellectuel, un artiste, un faiseur d’opinion qui fait partie de ces élites autoproclamées, aussi arrogantes que stupides, qui règnent sans partage depuis des décennies.

    Son terrain de jeu, c’est le domaine du politiquement correct à tous les niveaux.

    Ses soutiens, ce sont les journalistes de gauche qui diffusent la pensée unique, la pensée conformiste, c’est-à-dire le bien et le mal version soixante-huitarde.

    Ses références et ses modèles, ce sont les révoltés de Mai 68 montés sur leurs barricades, ces illuminés qui nous proposaient un contre-modèle de société.

    Ses cibles privilégiées ?

    Ce sont tous les amoureux de la France opposés au multiculturalisme, les sites patriotes, les défenseurs de l’identité française, de notre patrimoine culturel et de nos racines chrétiennes. Sans oublier le Front national, évidemment.

    Tous relégués dans le camp des fachos, des racistes, des xénophobes, des islamophobes, des bas du front plus ou moins nazifiés, des indécrottables franchouillards attardés, qui rêvent encore de cette France rance de leur enfance.

    Son arme fatale ? Le terrorisme intellectuel pour détruire tout contradicteur.

    Diabolisation, insultes et mensonges sont au menu.

    Avec le bien-pensant, il n’y a plus de libertés. Le tribunal de la pensée veille. Il est juge et bourreau . En 30 ans, la France est devenue le pays le plus liberticide d’Europe.

    Le bien-pensant fait obstacle à tout débat serein sur l’islam et l’immigration.

    Les faits lui donnent toujours tort mais il s’obstine, persuadé d’avoir raison.

    Le bien-pensant est un anti-démocrate qui impose sa dictature politiquement correcte aux 70% de Français qui ne veulent plus d’immigration et entendent stopper l’islamisation de la société.

    Omniprésent sur la scène politique, culturelle et médiatique, le bien- pensant exerce, avec ses complices, son pouvoir de nuisance sur tout le pays.

    Au nom du vivre-ensemble, il a réussi à tuer la liberté d’expression, à supprimer le droit à la légitime défense chez soi, à ôter toute autorité aux représentants de l’État, à commencer par les enseignants et les policiers.

    Toutes les coutures de la société  sont en train de lâcher de tous côtés.

    Le danger, avec ce genre d’illuminés aussi cyniques que fanatisés, c’est qu’ils sont capables de détruire le pays avant de réaliser que le mondialisme mène au désastre.

    Le risque de désintégration de la nation, que les patriotes lucides perçoivent depuis trente ans, et même davantage, les bien-pensants qui imposent leur loi ne le voient toujours pas.

    Ils ne comprennent pas qu’ils seront, eux aussi, emportés par le tsunami migratoire qui va désintégrer toute l’Europe. Ils pensent à tort qu’ils vont vivre éternellement dans leur sanctuaire, sans jamais subir le choc des cultures.

    Leur seule vision de long terme, c’est une imaginaire société multiculturelle planétaire, synonyme de paradis sur terre. Mais ce n’est en fait qu’un cocktail explosif de cultures, qui n’a réussi nulle part dans le monde et qui s’est partout terminé en cauchemar.

    Une très dangereuse illusion qui, si personne n’a le courage de stopper les flux migratoires et de barrer l’islam politique, finira par se désintégrer dans le chaos des violences interconfessionnelles et raciales.

    Jacques Guillemain

    Source : http://ripostelaique.com


    votre commentaire
  • « La République En Marche » veut que les migrants clandestins bénéficient de la CMU

    La majorité au pouvoir en France songe à étendre la prise en charge sanitaire universelle des migrants clandestins africains et musulmans.

    Le coût de l’Aide Médicale d’Etat – exclusivement réservée aux clandestins – s’élève déjà à près d’un milliard d’euros.

    Les Echos (source) :

    Faire disparaître l’aide médicale d’Etat (AME), non pour des raisons de coût, mais pour mieux prendre en charge les malades sans papiers. Le député La République En marche (LREM) de Charente, Thomas Mesnier, souhaite rapatrier le financement de cette aide étatique, très décriée à droite, dans le giron de la Sécurité sociale. Au lieu d’être votés en loi de finances, ces crédits (924 millions prévus en 2018, + 13 %) seraient noyés dans le budget de 200 milliards de dépenses de l’Assurance-maladie.

    Les travailleurs français pourront juger de la façon dont le gouvernement dispose du fruit de leur labeur.

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • L'Africain Omar Sy réclame que Zemmour ne soit plus invité dans les médias « parce ce que c'est un criminel »

    Omar Sy, invité de l’émission Bonjour la France sur Europe 1, ce jeudi, a vivement critiqué l’éditorialiste du Figaro, Éric Zemmour. L’animatrice Daphné Bürki lui demandait alors de réagir aux propos du polémiste qui, dans l’émission C à vous, diffusée sur France 5 lundi, avait estimé “flatteur d'être traité de guignol par un guignol”, rapporte Puremédias.

    “L'extrait qu'ils ont montré dans C à vous, c'est un extrait où volontairement je ne cite pas Éric Zemmour car je n'ai pas envie de lui donner d'intérêt parce que je connais son système : il fait de la provoc' pour de la provoc'”, a répondu l’acteur, en colère, qui regrette que l’ancien chroniqueur d’On n’est pas couché soit “présent dans les médias jour après jour”.

     

    "Il ne faut plus qu'il soit invité parce que c'est un criminel”, a même ajouté Omar Sy. “Il a été condamné pour incitation à la haine raciale. Personne ne le dit mais il a été condamné ce mec-là.” Puis le comédien s’en est pris Anne-Élisabeth Lemoine, présentatrice de C à vous.

    “Elle lui a fait un énorme cadeau. Ou elle est de sa famille, ou elle est teubé”, a-t-il lancé, énervé, jugeant que Daphné Bürki faisait “la même bêtise”. “Je n'ai aucune envie de me rouler dans la boue avec les cochons”, a-t-il conclu.

    Source : http://valeursactuelles.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique