• Macron! Je t'accuse de meurtre d'enfant.

    Résultat de recherche d'images pour "lou péritonite"

    Le Parti des Pas de Parti - Officiel

    1 commentaire
  • [TEMOIGNAGE] : « Les médecins ont tué ma fille par négligence et incompétence » a dit ma maman.

    L’image contient peut-être : 1 personne, debout et lunettes

    Union des Mamans d'Enfants Handicapés - UMEH

    Je m’appelais Lou. J’allais fêter mes 12 ans ce mois de janvier. Le 8.
    Mais la négligence doublée d’incompétences  médicales dans un très grand hôpital public de réputation mondiale, m’ont tuée en me laissant souffrir pendant plusieurs jours : j’ai été prise de douloureux maux de ventre avec des vomissements le jeudi 6 décembre dernier.
    Ma fièvre s’élevait à 38.
    Pour situer mon contexte, j’avais hélas déjà été victime de mauvais médecins à ma naissance, avec pour conséquence un manque d’oxygène à mon cerveau.
    Du coup j’avais eu une paralysie cérébrale bébé mais qui avait laissé intacte ma grande intelligence. Je vivais donc en fauteuil roulant et me battais depuis toute petite pour réussir à marcher :séances de kiné, d’ergotherapie .. ) pour m’intégrer dans notre société, ce qui n’était pas toujpurs facile !
    Mais j’avais réussi, j’allais au collège Buffon que j’adorais, je travaillais très bien et j’avais de très bonnes amies.
    Sur le moment maman a pensé à une gastro et m’a gardée à la maison en observation le lendemain. Mais le samedi matin, ma douleur était toujours aussi intense.
    Maman a appelé alors SOS médecins.
    Songeant à une colique néphrétique, la médecin qui m'a examinée nous a dit qu'il fallait faire une image de mon abdomen aux urgences.
    Vers 14 heures, nous arrivons donc aux urgences pédiatriques de l'hôpital Necker.
    A l'accueil, la dame m’ a interrogée sur l'intensité de ma douleur.
    J’avais très mal : elle a noté 10/10.
    Pourtant, j’ai attendu plus de 5 heures dans la salle d'attente.
    Je me tordais de douleur sur mon fauteuil.
    Ma mère essayé, en vain, plusieurs fois, d'attirer l'attention de l'accueil sur ma souffrance et la nécessité de me prendre en charge rapidement.
    On m’a dit que le médecin avait mon dossier donc que c’est lui qui décidait de l’ordre de priorité des patients…
    Pourtant des enfants étaient arrivés après moi sont passé devant. Pourquoi ?

    Enfin examinée, le docteur se limite à une simple palpation de mon ventre douloureux, une auscultation de mon cœur et de ma gorge.
    Pas de prise de tension, pas d'imagerie, ni prise de sang...
    Rien que la seule appréciation du médecin. « une belle angine ! » a-t-elle lancé.
    Pourtant c’est au ventre que j’avais très mal…
    Le médecin ne m’a pas écouté.
    Pas prise maman au sérieux. Maman a insisté pour faire une image du ventre demandé par SOS médecins.
    Mais elle a refusé net.
    Nous sommes rentrés chez nous avec une prescription de doliprane que maman me donnait déjà..
    Ma douleur au ventre étant encore plus intense le soir, nous revenons dès le lendemain à Necker. Bien que nous venions une deuxième fois, j’ ai attendu encore 6 heures, sans prise en compte ni prise en charge de ma douleur.
    Cette fois-ci, une échographie abdominale, une radio du thorax et une analyse urinaire sont effectuées.
    On nous dit que « quelque chose bloque » dans le colon, sans autre précision diagnostique.
    Le médecin préconise un lavement à la maison.
    Nous insistons pour qu'il soit réalisé à l'hôpital.
    Une fois fait, je souffre encore, mais nous sommes renvoyés chez nous.
    Aucun examen de contrôle n'a été fait après le lavement.
    Aucun examen complémentaire n'a été entrepris pour comprendre pourquoi je souffrais tant. Personne n'a montré mon échographie à un chirurgien viscéral.
    Ils m'ont laissée repartir alors que je souffrais atrocement.
    On m'a dit qu'il y avait trop de monde, qu'il fallait donc rentrer chez nous.
    Désemparée face à ma souffrance, mes parents prennent rendez vous en urgence lundi matin chez notre pédiatre de ville.
    Il fait confiance à Necker, hôpital de référence.
    Le mardi 10 décembre, souffrant encore plus terriblement encore, nous réalisons le matin une imagerie dans un cabinet privé.
    Le radiologue nous ordonne de partir en urgences à Necker en me voyant si dégradée, et appelle le service de chirurgie viscérale : j’étais en péritonité aiguee.
    Je suis enfin admise en chirurgie viscérale après 4 jours !
    Prise en charge à midi, je reste alitée sur un brancard, avec une sédation qui ne me soulage même plus.
    Je devrais encore attendre 17Heures pour avoir droit de passer un scanner abdominal avant mon opération.
    POURTANT JE SUIS URGENCE ABSOLUE. Pourquoi ?
    En plus le chirurgien était introuvable sur le moment, puis il manquait une clé...
    Je ne rentre au bloc qu'à 18h00 ( j’étais arrivée à midi…).
    L’opération durera 3h30.
    Au sortir du bloc, les médecins nous annoncent une gangrène de mon intestin grêle.
    Plongée dans un sommeil artificiel, je resterai encore 5 jours, ventre ouvert et sédatée.
    Je serai réopérée deux fois (alors que j’étais en septicémie en arrivant au bloc).
    J’ai dit à maman avant l’opération : « maman je vois tout noir ».
    Je suis morte dans les bras de mon papa le 22 décembre dernier dans le service de réanimation de l'hôpital Necker.
    Les chirurgiens n'ont pas pu me sauver.
    Car j’ai a été prise en charge trop tard...
    J’ai eu une torsion intestinale, à priori sur un fécalome non diagnostiqué à temps…
    J’ai souffert le martyre pendant plusieurs jours.
    Les médecins n’ont pas écouté ma douleur ni le désarroi de mes parents qui me connaissaient bien.
    Ma disparition a effondré toute ma famille et mon petit frère Aurélien en particulier.
    Mes parents pensent que ce qui m’est arrivée ne doit pas rester ignoré ou couvert d’un silence coupable.

    Informer le grand public de mon drame est une nécessité pour eux, mais aussi que ma mort aide à ce qu’aucune autre petite fille, aucun petit garçon ne finissent comme moi.. arrachée à mes parents en pleine puberté à cause de l’arrogance des médecins que j’ai vus qui ne m’ont pas écouté ni ma maman qui réclamait des examens, de l’accumulations  d’erreurs et de négligences coupable.

    A cause de cela, a Paris, à Necker ,j’ai perdu la vie à 11 ans et suis devenue une étoile.

    ©️Lou de S

    votre commentaire
  •  Ce que la grande presse Française vous cache ! 

    Syrie. Les femmes djihadistes de l’État islamique font régner la terreur au camp de Al-Hol

      Résultat de recherche d'images pour "camp de Al-Hol"

    Des nouvelles inquiétantes proviennent du camp de Al-Hol où près de 68.000 personnes dont 11.000 étrangers provenant de 62 pays sont enfermées sous la surveillance peu pesante des forces kurdes.

    La plupart sont des proches d’ex-combattants de l’État islamique défait – mais pas vaincu car ses bandes subsistent dans l’est de la Syrie et le nord-ouest de l’Irak.

    Il apparaît aussi que des femmes djihadistes font régner la terreur dans le camp, où le drapeau de l’EI avait été hissé en été dernier
    Il apparaît en effet que des femmes de djihadistes n’ont en rien renié l’idéologie mortifère de l’ex-état islamique.
    Et ce même si certaines feraient partie de programmes de rapatriement organisés par divers pays étrangers – ces derniers se retrouveraient donc à ramener, aux frais du contribuable, des bombes à retardement.
    Plusieurs « cellules dormantes » de l’EI agiraient dans le camp : les femmes qui travaillent sur le marché du camp, ou simplement qui parlent à des hommes, sont menacées.
    « Puis leurs tentes sont brûlées, c’est le premier avertissement avant qu’elles soient agressées, voire tuées », explique une résidente dans un reportage récent sur la vie du camp.
    Au moins 129 feux ont eu lieu ces 8 derniers mois dans le camp pour ce genre de motifs.
    Rojava@AzadiRojava

    Last 8 months at least 26 people were killed by daesh 'brides' who are held in al Hawl camp. They formed same sort of Hisbah units they had when caliphate was still in place & terrorize all who refuse to live according to their rules. The foreign daesh women are worst of all

     
    105 personnes parlent à ce sujet
     
    Depuis huit mois, au moins 26 personnes auraient été tuées par ces cellules dormantes constituées de femmes de djihadistes, « les étrangères sont les pires ».
    L’administration du camp n’en reconnaît, du bout des lèvres, que 7, ce qui est déjà beaucoup.

    « La section des immigrés [étrangers] est la plus dangereuse et la pire du camp », accusent les gestionnaires du camp, qui du reste ne s’immiscent pas beaucoup dans la situation, et appellent les états étrangers à récupérer leurs ressortissantes.
    Alors que l’armée syrienne gouvernementale remporte succès sur succès contre Al Quaida (Nusra) dans la province d’Idlib – la ville de Saraqib, au carrefour des deux autoroutes M5 (Damas – Alep) et M4 (Lattaquié – Alep) et à 18 km de la capitale de la province d’Idlib, vient à peine d’être libérée ce 6 février – la situation se tend à l’est du pays où l’EI relève la tête.
    Les communiqués qui relatent des agressions de convois isolés et d’installations pétrolières diverses par l’EI sont réguliers, et le gouvernement de Damas vient d’y envoyer des renforts pour épauler l’armée, chargée de passer le désert rocailleux de l’est au peigne fin.
    Dans l’Irak voisin, où l’absence de reconstruction des principales villes touchées par le conflit, Mossoul en tête, ne fait rien pour arranger les choses, les Etats-Unis menacent le pays d’une « résurgence de l’EI » s’il leur fallait se retirer – en application d’un vote du Parlement irakien début janvier, sous l’influence de l’Iran.
    De quoi permettre à certains d’accuser les Etats-Unis, non sans preuves, de n’avoir fait le travail qu’à moitié pour justifier le maintien de leur présence dans la région, de préférence près des puits de pétrole, comme l’a reconnu Trump lui-même : « les troupes américaines ne sont en Syrie que pour le pétrole ».
     
    Louis-Benoît Greffe
     
    [cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine –

    1 commentaire
  • La dictature maçonnique .

    GLDF - Convent 2013

    La France sous l’étreinte maçonnique : c’est le titre sous lequel la Fédération Nationale Catholique du général de Castelnau publia, en 1934, un ouvrage de A. G. Michel puisé aux meilleures sources : les comptes rendus des convents du Grand Orient de France [1].

    Appuyé sur cette base documentaire inattaquable, il fournissait– références à l’appui – des textes édifiants révélant la tactique de la secte :

    – « Il faut connaître les œuvres profanes et y faire pénétrer des maçons actifs qui, agissant pour tous, agiront aussi pour nous. »
    (Convent G∴O∴ 1932, p. 101).
    – « Ces sociétés, quoique composées d’éléments réactionnaires, arrivent maintenant à faire de la maçonnerie sans le savoir. »
    (Convent G∴O∴ 1931, p. 108). 
    – « N’est-il pas bon de redire que les francs-maçons doivent pénétrer dans les bibliothèques populaires pour aiguiller les achats de livres vers des œuvres utiles ? »
    (Convent G∴O∴ 1929, p. 64).
    – « Nous avons en premier lieu l’impérieux devoir de noyauter les ministères et les administrations publiques. »
    (Convent G∴O∴ 1929, p. 183).
    – « Il faut que les francs-maçons serrent les rangs autour de l’école laïque qui est la plus précieuse conquête de la libre pensée, parce que l’école laïque assure le recrutement des partis démocratiques, des partis épris de progrès social. »
    (Convent G∴O∴ 1928, p. 127).
    – « Il faut absolument que la société s’empare de l’enfant et le mène fermement vers les fins sociales pour lesquelles il est fait. »
    (Convent G∴O∴ 1927, p. 311)
    Représentants du Grand Orient de France la franc maçonnerie de au centre Daniel Keller actuel Grand Maitre et a sa droite Guy Arcizet Grand Maitre et president du Conseil de l?Ordre de du Grand Orient de France (GODF) Jean Michel Quillardet ancien grand maitre

    – « Il faut au surplus éviter que le curé puisse prendre l’enfant à douze ans. Puisque l’intérêt de l’enfant et celui de l’école laïque sont d’accord, faisons la propagande nécessaire pour que la scolarité soit prolongée au moins jusqu’à quinze ans.
    (…) Il est inadmissible que nous abandonnions l’enfant alors que nous n’avons pas pu encore lui inculquer des idées civiques. On ne fait pas un citoyen de douze ans. 
    »
    (Convent G∴O∴ 1929, p. 192).
    – « On a pu comparer notre ordre au cœur de la République, qui bat plus vite ou plus doucement, tantôt parce qu’il donne lui-même le signal du mouvement ou du repos, tantôt parce qu’il subit tous les contrecoups des vibrations sociales. »
    (Convent G∴O∴ 1888, p. 575).
    – « Notre effort consiste à préparer les hommes à exercer une action extérieure, mais ce n’est pas le rôle de la maçonnerie de s’extérioriser. »
    (Convent G∴O∴ 1929, p. 75).
    – « Le jour où nous aurons perdu notre caractère spécifique qui tient à notre discrétion et à notre secret, notre action sur le pays sera terminée. »
    (Convent G∴O∴ 1929, p. 202).
    – « On doit sentir la maçonnerie partout, on ne doit la découvrir nulle part»
    (Convent G∴O∴ 1922, p. 362).
    – « Au-dessus des gouvernements qui passent, la maçonnerie, armature de la République, reste. »
    (Convent G∴O∴ 1919, p. 270-271).
    – « La maçonnerie, c’est la République à couvert, de même que la République n’est autre chose que la franc-maçonnerie à découvert. »
    (Convent G∴O∴ 1894, p. 389).
    – etc.

    L’actualité de ce recueil de citations maçonniques (datant pourtant des années 1930) saute aux yeux.
    Télécharger : La France sous l’étreinte maçonnique (ouvrage numérisé par Liberius).

    [1] — L’authenticité de ces citations n’a jamais été contestée (malgré un défi public lancé en ce sens par le prince de Trigliano en 1935). Mais pour éviter d’autres « fuites », la Grande Loge de France et le Grand Orient décidèrent en 1934 de suspendre la publication des documents secrets et de transmettre oralement les consignes maçonniques par l’intermédiaire de 15 inspecteurs circulant incessamment dans les provinces.

    http://www.dominicainsavrille.fr/la-dictature-maconnique/


    votre commentaire
  • Par: Pieds Noirs 9A..

    De Gaulle avait dit <<l'Algérie de papa c'est terminé >>et moi je dis << la France de papy c'est foutu >>..

    Avec Macron tout est bon,sauf pour le peuple Français !
    LA FRANCE . qui devient un pays Africanisé pour le moment dont Paris Marseille en est la capitale ,Paris n'est plus la France .MACRON . son but ? Détruire NOTRE FRANCE .

    Un homme du grand richissime et nous parle d'exploitation par la colonisation ,lui s'en est un qui veut exploiter son peuple que cela s'appelle exploitation (esclavagiste) moderne .ni a gauche ni a droite ,un homme personnel aux ordres de la truelle .Cet  l’homme même dangereux pour l'avenir de nos jeunes ,lui qui en est resté gamin , joue les caméléons en fonction des opportunités et des sondages. Reste que son logiciel est libéral et cela signifie qu’il est à fond pour une immigration massive pour détruire la paix chrétienne et son avenir. Faire venir des démunis d’ailleurs, ne parlant pas un mot de Français, corvéables à merci et ignorants du droit est une vieille recette de la droite patronale qu’il reprend avec gourmandise à son compte. On précarise le salarié Français (loi El Khomry qui devrait de fait s’appeler loi Macron-Hollande) et on fait venir des pauvres hères pour tirer vers le bas plus vite et plus fort...

    L’occident a cru bien faire en accueillant de nombreux musulmans sur son sol au profit du patronat et les banques. Inutile de se voiler la face, ( et c’est le cas de le dire) l’islam ne voudra jamais la paix avec l’occident tant que la charia n’est pas reconnue comme la seule loi qui se doit d’être appliquée sur toute l’étendue de l’Europe. La paix ou la guerre ? L’islam est l'Islam et veut la guerre. Quand l’Europe recherche une paix illusoire en se pliant sans cesse aux exigences islamiques, le musulman lui, s’est déjà préparé depuis fort longtemps à livrer une bataille sanglante pour imposer l’islam. La charia ne se négocie pas. Elle domine, elle soumet et n’accepte aucun compromis. En voulant la paix avec l’islam, l’occident obtiendra la guerre. Accepter et tolérer l’islam ne fera qu’augmenter paradoxalement la violence et la haine du musulman. Je supplie une fois de plus les dirigeants occidentaux d’ouvrir enfin les yeux. Ouvrez les yeux je vous prie, sauvez vos peuples de la catastrophe. Réveillez-vous. Tant que la charia ne domine pas l’Europe, il est inutile de songer à la paix. Ouvrez les yeux vous dis-je ! 

    La honte de chez nous 

    PN 9A..


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique