• Eric Zemmour VS Marlène Schiappa sur le Grand Remplacement,la discrimination

    (Face à l'info 10/02/20)

    La schiappa n’était pas là pour entendre les vérités de Zemmour mais pour promouvoir sa propagande – ou plus exactement celle, gouvernementale, englobant un tout sous couvert d’un sujet plus général sur les discriminations. Voilà ce que j’en ai retiré de ce débat.
    Par ailleurs, elle consultait ses notes régulièrement pour ne pas oublier un iota de ce qu’elle devait réciter, sur un débit pratiquement sans souffle. Dans ces conditions, je me demande à quel moment elle aurait pu avoir pour elle-même des temps de réflexion et comprendre les vérités de Zemmour. N’est pas multitâche qui veut !

    Schiappa est l’ illustration d’ un esprit formaté par Ecole marxiste de la république .
    Combien de fois Eric Zemmour a dit à Schiappa » je vous répète, Madame… »Pour qu’il répète aussi souvent à Schiappa c’est que, soit elle n’a pas compris (pas étonnant), soit elle veut zapper ce qui a été dit précédemment. Mais vu son niveau intellectuel, je pense plutôt qu’elle n’a pas compris ou plutôt ne faisant de ne pas comprendre pour garantir sa place et du reste ma foi ? .

    1 commentaire
  • PAUVRE FRANCE !

    La Renault Espace de Macron tombe en panne en Pologne

    Après son entretien avec le président polonais, Emmanuel Macron n'a pu quitter le palais Koniecpolski à bord de son Espace, celui-ci aurait refusé de démarrer.

    La dernière génération de l'Espace traîne une mauvaise réputation en matière de fiabilité. Et apparemment, Emmanuel Macron en a aussi fait les frais ! Avec d'autres modèles de la production tricolore, dont le DS7 Crossback et le Peugeot 5008, le chef de l'État utilise régulièrement le grand monospace de Renault en tant que voiture officielle. Il était ainsi avec lors d'un déplacement en Pologne en début de mois.

    Le chef de l'État a rendu visite à son homologue, le président Andrzej Duda. Mais à la sortie de l'entretien, mauvaise surprise : selon une information du site polonais "Dziennik" repérée par un de nos lecteurs, le Renault Espace "République Française" de Macron aurait refusé de démarrer ! Voilà qui fait tache… surtout si lors du déplacement, il est question de vendre des technologies tricolores !

    Pour repartir du Palais Koniecpolski, dans la capitale Varsovie, Emmanuel Macron a trouvé un autre modèle français, les services polonais ayant plutôt des véhicules haut de gamme allemands au garage, ce qui aurait pu faire jaser aussi : une Citroën C6, fournie par l'ambassadeur français en Pologne. Mais celle-ci n'était pas blindée. 
    Source

    1 commentaire
  • Rost, l'antiraciste le plus raciste de France

    Devant un Morandini au supplice, le rappeur Rost s'est lâché sur Cnews. Jean Messiha ? Un sale Égyptien. Joachim Son-Forget ? Si ce n'était le Coronavirus, il vaudrait mieux le renvoyer en Chine… Il n'est de bon "racisé" que ceux qui geignent à longueur de temps sur la France prétendument raciste. Les autres, ceux qui remercient la France, ce sont des traitres à la cause. Pour quelqu'un qui a fondé Banlieues Actives, une association de promotion des jeunes issus de la diversité, c'est la classe… Après cela, faudrait-il encore s'étonner de voir les jeunes de banlieues maltraiter les Chinois comme ils le font, dixit le suscité Son-Forget qui a déclaré que le racisme à l'encontre des asiatiques provient surtout de cette fameuse diversité que Rost veut protéger… du racisme !

    Rost a également pleurniché sur les écrans télé qui seraient trustés par les blancs. Car personne en France n'a jamais entendu parler de Karine Lemarchand, Harry Roselmack, Audrey Pulvar, Christine Kelly, Marie Aline Meliyi, Laetitia Avia, Louis-Georges Tain, Sibeth N'Diaye, Dominique Sopo, Landry N'Gang, Danielle Obono, Rokaya Diallo, Maboula Soumahoro, Rama Yade, Christine Taubira, Thomas Berville et… Rost, qu'on est obligé de supporter presque quotidiennement sur les chaines info. A propos, Rost mérite-t-il encore de siéger au Conseil Économique et Social, où son ami Hollande l'a nommé ? Peut-il encore être un référent crédible pour la jeunesse, s'exprimer en son nom devant des institutions, percevoir une rémunération de l’État, après de tels propos ? Est-il vraiment l'exemple que la gauche bien-pensante a voulu promouvoir ? Et qu'aurait-on entendu si d'autres, des "blancs" pour être plus clair, avaient tenu de tels propos ? Les fameux "nazis" que la gauche voit partout ne peuvent-ils être fatalement que des Européens ? Soyons certains qu'avec un teint plus clair, Rost n'aurait surement pas échappé aux lazzis et quolibets. Mais là, comme ce fut le cas du délicat et poétique rappeur Nick Conrad, gageons que certains s'échineront à lui trouver des excuses…

    En s'exprimant comme il l'a fait, Rost a au moins dévoilé son vrai visage : derrière le masque de l'antiraciste, ce sont des intérêts communautaires, voire ethniques, qu'il défend, et rien d'autre. Et c'est probablement cela, le vrai racisme.

    Olivier Piacentini


    votre commentaire
  • On lessive les cerveaux des Français

      Résultat de recherche d'images pour "lavage de cerveau"
    Milliere Guy
     
    La lecture des journaux français n’en finit pas de me consterner.
    Sur presque tous les sujets, il est quasiment impossible, de trouver un article qui ne soit pas imprégné des dogmes ambiants et qui ne semble destiné à formater les esprits.

    Les dirigeants conservateurs de la planète sont pratiquement tous qualifiés des dirigeants d’« extrême droite », une expression aux allures d’anathème destinée à l’évidence à faire peur.
    L’expression désigne ainsi Viktor Orban en Hongrie, Matteo Salvini en Italie, Jair Bolsonaro au Brésil, pour ne citer que quelques exemples.
    La définition de l’« extrême droite » ainsi désignée n’est, bien sûr, jamais donnée, parce qu’elle n’existe pas.
    Les décisions prises par les dirigeants concernés ne sont, cela va de soi, jamais analysées, ou alors ne s’en trouve retenu que ce qui peut servir à l’énoncé de propos diffamatoires.
    Donald Trump a été longtemps placé dans cette catégorie : les mots « extrême droite » ne lui sont plus guère appliqués, mais les propos diffamatoires à son égard restent.
    Tous ses faits et gestes, tous ses propos, sont disséqués, triturés, déformés aux fins de le faire apparaître comme un monstre débile et dangereux.
    Les résultats qu’il a obtenus, qui contredisent totalement et absolument ce que prévoyaient les pseudo-« experts », ne sont quasiment jamais énoncés, ou sont attribués à la chance ou, comme j’ai pu le lire récemment, à la « baraka ».
    Lorsqu’il s’agit du climat, ou du « réchauffement climatique » anthropique, l’idolâtrie envers Greta Thunberg est systématiquement de mise, et quiconque ose contredire ou réfuter ce que celle-ci dit se trouve rapidement traîné dans la boue.

    Qu’une adolescente autiste qui sèche l’école et ignore tout des sujets dont elle parle (ou plus exactement dont on la fait parler car, bien sûr, des adultes écrivent tous les mots qu’elle prononce) soit considérée comme une sorte d’oracle semble normal aux yeux de nombre de journalistes.
    Ces derniers, lorsqu’on leur parle de climatologues, n’ont de considération que pour les scientifiques défroqués qui travaillent pour le GIEC, et frappent d’anathème ceux qu’ils appellent dédaigneusement « climato-sceptiques ».
    Aux fins de bien ancrer dans les têtes la certitude que la planète se réchauffe, des magazines publient des récits d’anticipation sans nuance expliquant ce que sera l’Ile-de-France quand, dans une vingtaine d’années, disent-ils, le climat y sera celui qui règne aujourd’hui à Alger, et des photomontages montrent même des palmiers au bord de la Seine.
    Lorsqu’il s’agit de pays au régime nauséabond, tels que la Chine ou l’Iran, il est visible que la politesse la plus déférente est de mise.
    Xi Jinping est très rarement décrit comme ce qu’il est : un dictateur communiste.
    Et Hassan Rouhani est présenté de manière systématique comme un « modéré ».
    Les propos qu’il tient, qui montrent qu’il est exactement sur la même ligne qu’Ali Khamenei, le fanatique qui profère sans cesse des imprécations anti-occidentales, sont toujours laissés de côté, et Khamenei lui-même n’est jamais décrit comme un tyran aux penchants génocidaires.
    Les articles portant sur Israël sont, à d’infimes exceptions près, négatifs, et Mahmoud Abbas, qui n’est qu’un chef de bande terroriste islamique, est décrit avec obséquiosité comme un « président ».
    L’islam reste présenté comme une religion d’amour et de paix, et les islamistes comme des membres d’une étrange secte dont la violence est décrite comme n’ayant rien à voir avec l’islam lui-même.
    Il existe des îlots de lucidité, et des journalistes qui font scrupuleusement leur métier, mais les îlots de lucidité ne sont que des îlots au milieu d’un océan de désinformation.
    Et les journalistes qui font scrupuleusement leur métier sont des exceptions qui confirment la règle.
    Des Français parviennent à rester lucides et à résister.
    Mais des millions d’autres Français finissent par croire ce qu’on leur répète jour et nuit et perdent les moyens de comprendre le monde au sein duquel ils vivent.
    Dois-je le redire ?

    Une société où la désinformation remplace l’information n’est plus une société où la population fait ses choix en connaissance de cause et n’est dès lors plus une société démocratique.

    La France n’est plus une société démocratique.

    les4verites

    votre commentaire
  • Au sujet du coronavirus, souvenez vous!

    Résultat de recherche d'images pour "nuage tchernobyl france carte officielle" 


     Tchernobyl le mensonge au journal TF1 ( 1986 )
    Ajoutée le 6 févr. 2017
    Les lobby n'existent pas. La télé dit la vérité. Circulez.

    Dormez en paix braves gens, l'état s'occupe de tout pendant ce tempsque nous sommes pris pour des cons !

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique