• Accueil

    Accueil

  • Maroc : le corps démembré d'un Français retrouvé dans des poubelles de Marrakech

    Jacky M. a été retrouvé démembré dans le quartier Guéliz à Marrakech.  

    Wikicommons/@mwanasimba
     
     
    Zoé Lauwereys (@zlauwereys)
     

    Le corps de ce Dijonnais a été retrouvé dans des sacs poubelles dispersés dans un quartier à la mode de Marrakech.

    La victime était portée disparue depuis le 21 juin et la police marocaine a fini par faire le lien avec des morceaux de corps retrouvés dans Marrakech. Un Français, originaire de Dijon (Côte-d'Or), a été retrouvé démembré le 10 juin dans le quartier Gueliz, un quartier à la mode et moderne, situé près de la gare de Marrakech. Trois personnes ont été interpellées. 

    Jacky M. âgé de 60 ans a l'habitude de séjourner chez un ami qui lui prête son appartement de Marrakech, explique «Le Bien Public» qui révèle l'information. Cette fois, il y est depuis le 4 juin et doit rentrer en France le 15 juin. Mais ce jour-là, son fils qui l'attend à l'aéroport ne le voit pas arriver. L'alerte est donnée le 21 juin et une «disparition inquiétante» est signalée au commissariat de Dijon.  

    Une femme et deux hommes interpellés


    Les enquêteurs marocains font le rapprochement avec un corps démembré retrouvé le 10 juin à trois endroits distincts de Marrakech. Le corps avait été découpé au niveau des bras et des jambes et il avait décapité. Des détails physiques permettent l'identification. Les autorités attendent toujours les résultats des tests ADN qui devraient confirmer l'identité de la victime. 

    Une femme, une prostituée, a été interpellée, ainsi que deux de ses proches. Mais les circonstances de ce drame restent à déterminer. Il n'y a pas d'enquête en France et l'affaire sera jugée au Maroc car ce pays n'extrade pas ses ressortissants. 

      leparisien.fr

    votre commentaire
  •  

    Il enterre son fils, qui réapparaît en vie une semaine plus tard

    Un homme de 82 ans, originaire de Californie, a brutalement appris le décès de son fils, sans-abri, par les autorités. Une semaine et demi après les funérailles, celui-ci a pourtant fait sa réapparition, bel et bien vivant. 


    votre commentaire
  • Posté par: Pieds Noirs 9A..

    L’Algérie .Un cadeau offert par Charles De Gaulle au défunt président égyptien Djamel Abdel 

    Le gouverneur de l’émirat de Sharjah (Émirats Arabes-Unis), Cheikh Sultane Ben Mohammed Al Kacimi, est au cœur d’une vive polémique en Algérie. Ses propos ont défrayé la chronique .
    Cet émir a expliqué, en effet, lors d’un point de presse organisée en marge de la 46 ème Foire du livre de Londres que l’indépendance de l’Algérie est un cadeau offert par Charles De Gaulle au défunt président égyptien Djamel Abdel Nasser !

    Information l'émir n'as jamais démenti l'information .


    votre commentaire
  •  A FOND LA FORME 

    Des parents de djihadistes ont détourné des fonds publics pour financer leurs enfants en Syrie

    La présidente de l’association Syrie Prévention Familles et un couple de membres ont été mis en examen vendredi soir pour « association de malfaiteurs terroristes, financement du terrorisme et abus de confiance en relation avec une entreprise terroriste » et placés sous contrôle judiciaire.

    La présidente Valérie de Boisrolin et les époux Anne et Raymond Duong avaient été placés en garde à vue en début de semaine dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte fin 2016, à la suite d’un signalement de Tracfin, l’office antiblanchiment du ministère des Finances, qui avait détecté ces transferts de fond.

    Valérie de Boisrolin se voit reprocher d’avoir organisé, via l’association, des envois d’argent à sa fille, une convertie partie en 2013 en Syrie à l’âge de 16 ans, ainsi qu’un virement à une mère qui voulait soi-disant aider son enfant à revenir en France.

    Source : http://www.fdesouche.com


    votre commentaire
  • La députée qui défend « nique la France », Danièle Obono, est « chercheuse »… sans doctorat

    Contrairement à ce que qu’affirment la majorité des médias, Danièle Obono-Edzodzomo n’a jamais obtenu aucun doctorat. Si la députée de Paris, qui se définit dans sa profession de foi comme « chercheuse en anthropologie sociale », a effectivement déposé un sujet de thèse en Sciences politiques il y a 14 ans de cela, elle ne l’a pas encore soutenue.

    Initialement (en 2003) la projet de thèse de Danièle Obono-Edzodzomo devait être consacré aux « Dynamiques des changements sociaux et politiques en Afrique Subsaharienne: le mouvement syndical entre luttes sociales et combats politiques. »

    Source : http://www.fdesouche.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique