• Accueil

    Accueil

  • Un Djihadiste belge qui avait menacé la Belgique et la France a été condamné à mort mardi en Irak

    UN DJIHADISTE BELGE QUI AVAIT MENACÉ, DANS DES VIDÉOS, LA BELGIQUE ET LA FRANCE A ÉTÉ CONDAMNÉ À MORT MARDI EN IRAK POUR APPARTENANCE AU GROUPE ÉTAT ISLAMIQUE (EI), UNE PEINE RAREMENT PRONONCÉE CONTRE DES RESSORTISSANTS D'EUROPE DE L’OUEST.

    Le jihadiste belge Tarik Jadaoun a été condamné à la mort par pendaison, mardi 22 mai en Irak, pour appartenance à l’organisation jihadiste État islamique (EI).

    D’origine marocaine et né en 1988, il avait rejoint l’EI sous le nom de guerre d’Abou Hamza al-Belgiki. Il avait appelé dans des vidéos à frapper l’Europe et avait été surnommé le « nouvel Abaaoud », en référence à son compatriote Abdelhamid Abaaoud, l’un des organisateurs présumés des attentats du 13 novembre 2015 en France.

    Il a désormais 30 jours pour faire appel et, passé ce délai, la peine de mort pourra être appliquée.

     


    votre commentaire
  • Marseille : énorme fusillade ...

    Vers 17h, lundi après-midi, des individus cagoulés sont entrés dans le quartier de la Busserine, 14earrondissement de Marseille, à bord de trois véhicule. Ces individus, armés de kalachnikovs, ont ouvert le feu sur un groupe de « jeunes », à proximité de l’Espace culturel « La Busserine ».

    Selon un premier bilan, révélé par le journal La Provence, la fusillade aurait fait un blessé léger.

    Source : http://breizatao.com

     

    votre commentaire
  • Algérie: les migrants expulsés désormais abandonnés à la mort dans le Sahara selon une agence de l’ONU

    Une agence des Nations Unies met en garde contre une nouvelle crise le long de la frontière du Niger après que les autorités algériennes ont commencé à déverser des migrants dans le désert du Sahara.

    Une nouvelle approche d’expulsion forcée adoptée par Alger et qui a déjà fait des morts.

    L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dit avoir apporté son soutien à près de 10.000 migrants abandonnés dans le désert depuis septembre.

    Certains ont été laissés par des trafiquants, mais d’autres ont été déportés par les autorités algériennes.

    Abandonnés dans le désert, ils ont été invités à marcher dans le désert pour rallier la ville frontalière la plus proche.

    Dans la chaleur brûlante, un certain nombre de personnes sont mortes.

    (…)

    Un migrant malien a raconté sa propre expérience

    Ils ont pris toutes nos affaires – argent, téléphone portable…tout. Ils nous ont maltraités et ils nous ont déposés dans le désert du Sahara. Et puis, nous avons été obligés de marcher des dizaines de kilomètres pour atteindre Assamaka, la première ville frontalière. C’était comme marcher en enfer. Les femmes enceintes et les enfants mineurs marchaient difficilement tandis que le soleil du Sahara était vraiment brûlant. Nous n’avions rien à manger et nous avons appris qu’au moins deux personnes sont mortes dans les dunes

    (…)

    M. Loprete a déclaré à la BBC que l’Algérie avait défendu sa décision d’expulser les migrants comme nécessaire pour prévenir l’insécurité et le terrorisme.

    Selon lui, l’Algérie ne voulait pas que des individus traversent la frontière sans que leur identité ne soit connue.

    (…)

    BBC Afrique via fdesouche


    votre commentaire
  • Affaire Maëlys: Prison ferme requise pour avoir défendu Nordahl Lelandais
     

    JUSTICE - L’homme, âgé d’une trentaine d’années, avait qualifié sur un réseau social Nordahl Lelandais de « grand homme », qui doit être « admiré et respecté »…

    Il est poursuivi pour apologie publique de crime devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines en Moselle. Une peine de dix mois

    de prison, dont six avec sursis, a été requise ce vendredi à l’encontre d’un homme qui avait défendu, sur un réseau social,

    Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de Maëlys, a-t-on appris auprès du parquet.

    Poursuivi pour « apologie publique de crime », l’homme, âgé d’une trentaine d’années, avait, en utilisant un pseudo, qualifié Nordahl Lelandais de « grand homme », qui doit être « admiré et respecté », sur

    un réseau social.

    « Il voulait faire réagir les gens qui n’avaient pas réagi avec autant d’émoi à la mort d’un enfant maghrébin »

    Ses propos avaient été repérés par l’office central de lutte contre la cybercriminalité et il avait été interpellé.

    « Il a dit qu’il n’avait pas de mauvaises intentions. Il a tenu ces propos sur un forum pour faire réagir les gens qui n’avaient pas réagi avec autant d’émoi à la mort d’un enfant maghrébin, assassiné dans les mêmes conditions », a indiqué le procureur, Jean-Luc Jaeg. Le tribunal rendra sa décision le 22 juin.

    Les parents de Maëlys présents à l’audience

    Le magistrat a précisé que les parents de Maëlys avaient assisté à l’audience, accompagnés de leur avocat.

    Nordahl Lelandais est mis en examen pour avoir tué Maëlys, 8 ans, dont la disparition avait été signalée le 27 août à la fin d’une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Il a avoué l’avoir frappée au visage alors qu’elle paniquait dans sa voiture et s’être débarrassé de son corps en montagne, près du village de Saint-Franc (Savoie). L’ancien militaire de 34 ans est également mis en examen pour l’assassinat d’un caporal, Arthur Noyer, en avril 2017.

    http://va.newsrepublic.net/a/6557198404600988169?user_id=6551262390997106698&language=fr&region=fr&app_id=1239&impr_id=6557750485334362378&gid=6557198404600988169&c=fb


    votre commentaire
  • Loire : un agriculteur est emprisonné pour avoir tiré un coup de fusil en l’air

    contre-info

    Auteur : Pierrot

    agriculteur,coup de fusil,emprisonné,immigrés

    Les immigrés qui vandalisent, agressent et escroquent les Français cumulent souvent de nombreuses condamnations, avant de faire un tour en derrière les barreaux… Mais un agriculteur qui tire un coup de fusil en l’air pour intimider des musulmans qui violent sa propriété, c’est la prison immédiatement  ! (mandat de dépot)

    Mercredi vers 21 heures, un couple de musulmans et leurs trois enfants se promenaient sur les hauteurs de St-Alban-les-Eaux comme ils ont l’habitude de le faire lorsqu’ils ont été accueillis par des propos racistes.

    « Dégagez de là ! », leur a lancé une femme de 76 ans ajoutant des insultes avant d’aller réveiller son fils pour lui dire que cette famille était près du champ de blé. (NDCI : attention à la version journalistique…)

    L’agriculteur de 55 ans, qui dormait depuis une heure, a attrapé un fusil de chasse et tiré un coup de feu, « en l’air », selon lui, même si les promeneurs disent avoir été visés.

    Jugé vendredi en comparution immédiate, l’homme a reconnu être « un peu raciste ».

    Lors des auditions devant les gendarmes, il avait reconnu qu’il aurait agi différemment s’il ne s’était pas agi d’arabes. Il a été condamné à un an de prison dont huit mois avec sursis, avec mandat de dépôt, et mise à l’épreuve pendant deux ans. Il devra verser 4500 euros de dommages et intérêts à la famille.

    Source : Le Progres via FDS


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique