• « A Palmyre, ils ont tué beaucoup de gens en coupant les têtes. »

    L’email tragique du Père Mourad enlevé par l’Etat islamique « A Palmyre, ils ont tué beaucoup de gens en coupant les têtes. Priez pour nous, SVP»

    Père Jacques Mourad avec des pèlerins

    Père Jacques Mourad avec des pèlerins

    Le Père Jacques Mourad a été enlevé jeudi dans son monastère situé à 100km de Palmyre en Syrie, rapporte le Salon beige.

    A 12h37, quelques heures avant son enlèvement, il a envoyé un email au site Les amis de Mar Moussa que nous publions :

    « Ils ont tue beaucoup des gens en coupant les tetes, priez pour nous S.V.P »

    « nous vivons en ce moment un temps difficile beaucoup de tension car les extremistes qui s’appellent « Daech » approchent de notre ville de Quaryatein après leurs domination de Palmire ou ils ont tue beaucoup des gens en coupant les tetes
    …c’est terrible ce que nous vivons…
    aujourd’hui nous sommes la, demain on ne sait pas…
    la vie devienne compliquée..
    priez pour nous S.V.P »
    Jacques.

    le monastère de Saint Julien l'Ancien

    le monastère de Saint Julien l’Ancien

    Le Père Jacques Mourad a été enlevé jeudi au monastère de Saint Julien l’Ancien à Qaryatayn, à une centaine de kilomètres de Palmyre.

    «Beaucoup d’hommes en armes sont arrivés cet après-midi. Ils l’ont mis dans un véhicule et sont repartis. Ils ont aussi pris sa voiture et son ordinateur. Depuis, nous n’avons aucune nouvelle de lui», a expliqué Marie Rose, depuis Mar Elias. «Maintenant, nous ne savons que faire. Nous n’avons aucun endroit où aller», ajoutait par téléphone Marie Rose, qui indique qu’aucun bruit de combat ne secoue pour l’instant Qaryatayn.

    Sous le choc, les membres de la petite communauté ont abandonné le monastère pour se réfugier chez l’habitant.

    «La plupart des chrétiens ont quitté la ville », a expliqué Marie Rose, qui a fui Alep il y a un an, « pour nous [chrétiens], c’est de plus en plus difficile de nous sentir en sécurité ici.»

    Le Père Jacques Mourad, un syriaque, est arrivé à Qaryatayn il y a une dizaine d’années pour faire revivre le monastère. Il multipliait les gestes de rapprochement entre les différentes populations.

    Avec la guerre, quelques centaines de personnes, chrétiens et musulmans, avaient trouvé refugé dans dans le monastère pour passer l’hiver.

    «Il a fait des appels de fonds pour leur venir en aide, pour amener des citernes d’eau, des générateurs, des outils d’agriculture, afin que ces gens puissent rentrer chez eux», témoigne Nadia Braendle pour Le Temps, qui travaille en Suisse au sein de l’association Les amis de Mar Moussa. «Le Père Jacques est profondément Syrien en ce qu’il croit à la coexistence de tous. Tenace, lumineux, il est guidé par l’amour des gens» ajoute Nadia.

    Il y a quelque mois, Jacques Mourad a négocié auprès du Front Al-Nosra la libération d’un jeune homme détenu en otage. Il avait participé et obtenu un accord tacite entre l’armée syrienne et les groupes rebelles pour épargner le centre de Qaryatayn.

    «A chaque étape de leur progression, les gens de Daech sont accueillis par des sympathisants qui ont préparé leur arrivée», explique un prêtre chrétien de la région.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :