• Douce France : 1968-2018 – la descente aux enfers ! 

    La crise sociale des Gilets Jaunes permet d’analyser ce qui s’est réellement passé depuis un peu plus de 50 ans. Les quelques miettes de droits acquis sont de plus en plus enfouies sous une dictature policière mondialiste. 

    Les manifestations des Gilets Jaunes réprimées violemment depuis le début, illustrent mes propos ci-dessus. Pour preuve : au moins 10 morts sur des sites occupés par les Gilets Jaunes, 12 yeux crevés, 3 mains arrachés. En tout, 2891 blessés. 

    Au-delà des exagérations journalistiques qui rabâchent sans cesse que les Gilets Jaunes sont violents, il n’en est rien. Les quelques casseurs infiltrés n’entrent pas dans ce débat, ainsi que les quelques débordements. Si les 200 000 manifestants dans les rues lors de l’acte IV avaient été vraiment violents, le coup d’état aurait déjà eu lieu et l’armée serait depuis sur le pied de guerre. C’est peut-être pour ça que Macron vient d’accorder une prime exceptionnelle aux généraux. Armée bien payée, sécurité renforcée et soulèvement annihilé .  *1

    Castaner et quelques procureurs ont beau aboyer que la France est dans un climat insurrectionnel, il n’en est rien. Mais il faut bien justifier l’emploi des armes de guerre, des chars remplis de poudre incapacitante et des milices plus ou moins privées. Excellente excuse aussi pour dédouaner les violences policières de plus en plus nombreuses. Le permis de mutiler et de tuer est open. 

    Revenons à la descente aux enfers depuis 68. En fait, la dégringolade commence bien avant, au moment où les plans mondialistes ont été mis en place. Impossible dans un court billet de tout exposer, mais dans les grandes lignes, on peut élaborer une synthèse. 

    À l’ouest la main mise américaine en Europe commence en 1917. Coïncidence ou pas, la révolution bolchevique démarre la même année. 

    24 octobre 1945, création de l’ONU. Grande base de la mondialisation. L’ONU est là pour garantir la paix dans le monde. Vu le nombre de conflits depuis sa création, elle a échoué. Mais elle permet d’étendre et de dicter la loi des pays industrialisés vers le reste du monde.

    Création de l’OMS 7 avril 1948. Sous couvert d’actions humanitaires, pas mal de scandales. Les vaccins en sont un exemple *2 et *3 (Roselyne Bachelot et le H1N1)

    Parallèlement, l’AAP (Association Américaine de Psychiatrie, fondée en 1844), explose en budget et en expérimentation diabolique depuis 1945. 

    Extrait de Wikipédia :  » La lobotomie connaît son essor après la Seconde Guerre mondiale, notamment avec l’invention américaine de Walter Freeman : le pic à glace. On estime que quelque 100 000 patients furent lobotomisés dans le monde entre 1945 et 1954 dont la moitié aux États-Unis. Freeman parcourt les États-Unis dans les années 1950 dans un autocar équipé pour pratiquer des lobotomies « en série », enfonçant ce pic à glace dans le lobe orbitaire des patients après avoir soulevé la paupière (lobotomie trans-orbitale), moyennant parfois une anesthésie locale. Cette pratique, le plus souvent combinée à des électrochocs, a alors un grand succès (grand mouvement de « l’hygiène mentale ») et on estime que Freeman à lui seul lobotomisa quelque 2 500 patients (ou 4 000 patients selon l’article « Lobotomie »).

    On cauchemarde. Comment peut-on faire confiance encore aujourd’hui à une pseudo-science qui continue à pratiquer des électrochocs ? Pardon, le terme est plus chic aujourd’hui : l’électrochoc est devenu sismothérapie. Une petite sismo ma chère ? Un électro chic ? 

    Et pourtant, la psychiatrie et la psychologie ont envahi notre quotidien. Pire que la gangrène. Si vous cherchez qui est responsable du déclin culturel de notre civilisation, vous avez une partie majeure de la réponse. D’œuvres d’art hideuses achetées à prix d’or par nos institutions en passant par le groupe « musical » invité par Macron le 21 juin dernier à l’Elysée conforteront cette déduction. *4 (Jamais entendu quelque chose d’aussi nul et de mauvais goût. Un spectacle dégradé, autorisé, et voulu par le maître des lieux) 

    Le ministère de l’Éducation nationale n’est pas en reste. Il est totalement anéanti par les Psychs. Pour preuve, le niveau catastrophique des élèves aujourd’hui. Le niveau d’éducation est complètement à la ramasse. Pas étonnant que bon nombre de jeunes soient paumés et incapables de travailler correctement. 

    En résumé, nous avons la main mise américaine et européenne sur le monde entier. La grande finance internationale (Rothschild, Rockefeller, Morgan Sachs, Georges Soros, Bill Gates), les géants de la chimie (Monsanto, Syngenta), les géants agro-alimentaires (Nestlé, Associated British Foods PLC, Coca-Cola, Danone, Général Mills), les laboratoires pharmaceutiques (Bayer, Hoechst), les ventes d’armes (Palmarès dans l’ordre : USA, Russie, France, Allemagne et Chine), les pétroliers (ExxonMobil, BP, Total), les services secrets et une immigration massive incontrôlée et déstabilisante. (Une immigration bien faite est nécessaire. Pas le pacte de Marrakech que Macron vient de signer *5) 

    Revenons aux évènements de 1968 : 
    Les prémices du mouvement de contestation ont effectivement eu lieu le 22 mars 1968, à l’issue d’une assemblée générale emmenée par Daniel Cohn-Bendit à la faculté de Nanterre. (Bien rangé et riche le lascar. Mais pas blanc-bleu).
    Ces événements, enclenchés par une révolte de la jeunesse étudiante à Paris, puis gagnant le monde ouvrier  par le biais des syndicats sur une grande partie du territoire, constituent le deuxième plus important mouvement social de l’histoire de France du XXe siècle. (le plus important mouvement social étant celui de 1936)

    À l’aube du 21eme siècle le mouvement social des Gilets Jaunes dépasse le mouvement de mai 68. Aura-t-il gain de cause ? Je l’espère. 

    Paradoxalement, la crise de mai-juin 1968 survient au terme d’une décennie de prospérité inégalée. Sur le plan économique, c’est l’apogée des « Trente Glorieuses », avec un taux de croissance stable de l’ordre de 5  %. 

    Chiffres de 1968 :
    – nombreuses fermetures d’usines dans le textile, la mécanique, la métallurgie  
    – entre 470 000 et 500 000 demandeurs d’emploi  
    – cinq millions de personnes sous le seuil de pauvreté 
    – deux millions de personnes perçoivent des salaires de l’ordre de 400 ou 500 francs par mois.
    – Bidonvilles à Nanterre

    Chiffres de 2018 :
    – Les bidonvilles n’existent plus, mais les SDFs s’entassent sous les ponts. 14,628 millions de personnes touchées par la crise du logement selon la fondation Abbé Pierre *6
    – la plupart des usines importantes ont fermé et ou sont délocalisés. 
    – 3,718 millions de demandeurs d’emploi
    – 8,8 millions de pauvres 

    Pourtant, 68 a débouché sur une augmentation de 35 % du SMIG à 600 francs par mois et de 10 % d’augmentation des salaires. (entre autres)

    Cherchez l’erreur. Incompétence des gouvernements depuis 68? Incontestablement car la situation s’est considérablement dégradée.

    Un vernis social bobo inventé depuis Mitterrand a donné l’impression que le SMICARD était plus heureux. Il n’en est rien. 

    Les bobos ont brouillé les pistes en changeant les appellations et en nous assommant de taxes indirectes. Ils ont donné l’impression de prendre en considération la France d’en bas. Ca fait plus chic d’appeler sa femme de ménage une technicienne de surface. L’éboueur a eu droit à son terme ronflant : un agent de propreté urbaine et caissière des supermarchés est devenu hôtesse de caisse … Tout ce cirque est à vomir,  car la paye et les conditions de travail ont peu évolué. Nombreux CDDs et cadences infernales dans les grandes surfaces….

    La loi de 1973, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu l’ancien président de la République, Georges Pompidou, a bien enfoncé le clou. Depuis l’État, passe par le système des banques privées  pour financer son endettement et surtout il n’est plus maître de sa monnaie. Mais au fait Emmanuel Macron, est lui issu de la banque Rothschild… Voyez-vous le lien ? 

    Dégringolade masquée mais réelle depuis 68. La mondialisation voulue par une poignée de milliardaires sordides et criminels est de plus en plus omniprésente. 

    En 1995, l’OMC a vu le jour. Inconnue du grand public, l’Organisation Mondiale du Commerce a été créée dans le but d’étendre l’hégémonie économique des USA en Europe. Le TAFTA (Traité Transatlantique) est toujours dans les tuyaux. Le CETA est déjà en vigueur et c’est un désastre, sauf pour les USA of course. *7

    Les mondialistes ont avancé leurs pions soigneusement. La seule inconnue reste le facteur humain. Ils ne pouvaient pas prévoir que les gueux se réveilleraient. Le pion Macron va sauter ou alors la situation va se durcir encore plus. Nous avons déjà un état policier, avec tout juste le droit de s’exprimer. (pour combien de temps encore ?) 

    Bruxelles à la botte des USA est un rouleau compresseur. Aidé du Gladio de l’OTAN *8, de l’Eurogendfor *9, et des milices privées (Benalla and cie) , les heures les plus sombres de l’histoire risque de nous envahir de nouveau. D’ailleurs, Edouard Philippe annonce un durcissement de la répression. *10

    Face à cette dictature mondiale, un seul adage à appliquer pour nous et nos générations futures :
    « Pire que les bruits de bottes, le silence des pantoufles ». 

    Claude Janvier

    *1 http://www.fawkes-news.com/2019/01/le-gouvernement-octroi...

    *2 https://www.alterinfo.net/L-OMS-avance-en-secret-pour-men...

    *3 https://www.jp-petit.org/Presse/curseur/enquete_sur_OMS.htm

    *4 https://www.youtube.com/watch?v=r8TxKhqY2vM

    *5 https://fr.sputniknews.com/international/2018121910393644...

    *6 https://www.francebleu.fr/infos/societe/le-nombre-de-sdf-...

    *7 https://www.huffingtonpost.fr/jose-bove/nationalisme-ceta...

    *8 http://www.alterinfo.net/Reseau-terroriste-de-l-OTAN-La-l...

    *9 https://lesobservateurs.ch/2014/11/21/arriva-eurogendfor-...

    *10 http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/gilets-jaunes-p...

     

    Source : leblogalupus


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • MON HARKIPAR MON HARKIS

    Mesdames, Messieurs,
    Il est toujours important de rappeler les faits, c’est ce que l’on croit c’est notre combat.
    Après les accords d’Evian du 18 mars 1962 des milliers de harkis engagés militairement en Algérie ont été abandonnés et victimes de sanglantes représailles de la part du FLN. Des milliers de harkis ont pu être accueillis par la France et dieu merci à une grande nombre d’officiers qui ont désobéit à c ordre de l’époque qui stipulait l’abandon pur et simple des harkis qui pendant des années été logés dans des camps de fortune.
    Les harkis et leurs familles, aujourd’hui parfaitement intégrée et toujours fidèle à son engagement envers la France est estimée aujourd’hui à des millions de personnes, mais le nombre de ceux qui ont connu cette période douloureuse ne cesse de diminuer.
    La France depuis les années 1990, entrepris officiellement une démarche mémorielle officielle pour reconnaître la responsabilité de l’État dans la tragédie des harkis.
    La loi n° 94-488 du 11 juin 1994 a marqué ainsi une première étape dans la reconnaissance légale du préjudice subi.
    La loi n° 2005-158 du 2 février 2005 « portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés » réaffirme, en les complétant, les principes de reconnaissance nationale vis-à-vis des « souffrances éprouvées et les sacrifices endurés par les rapatriés, les anciens membres des formations supplétives et assimilés, les disparus et les victimes civiles et militaires ».
    Cette loi de 2005 était la suite logique de Jacques Chirac, qui le 25 septembre 2001 avait déclaré que la France n’avait « pas su empêcher » le massacre des harkis par le FLN. La France avait une « dette d’honneur » vis-à-vis de ceux qui ont combattu dans l’armée française entre 1954 et 1962 et avant !
    En 2012, Nicolas Sarkozy, a reconnu la responsabilité de la France en déclarant le 14 avril 2012 dans le camp de Rivesaltes, près de Perpignan « La France se devait de protéger les harkis de l’Histoire, elle ne l’a pas fait. La France porte cette responsabilité devant l’Histoire. » François Hollande a, dans son allocution du 25 septembre 2016 à l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux harkis déclaré : « Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie et des conditions d’accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France. Telle est la position de la France. ».
    Enfin, le 25 septembre 2017, Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées, a clairement reconnu que notre pays n’avait pas accordé « sa protection aux harkis qui firent le choix de rester, exposant beaucoup d’entre eux à de violentes représailles » et n’avait « pas su, non plus, accueillir comme ses enfants, ceux qui avaient choisi de rallier le territoire national, les reléguant en grand nombre dans des camps de transit, des hameaux de forestage puis des cités de transit aux conditions déplorables ».
    Aujourd’hui, il serait inconcevable de ne pas consacrer la responsabilité historique de l’État français dans l’abandon des harkis à la fin de la guerre d’Algérie en 1962 et reconnaisse l’abandon et le massacre des milliers de harkis et leur famille ainsi que leur relégation dans les camps de fortune dans la métropole.
    M. Emmanuel MACRON, il est temps de mettre un terme définitif à cette blessure de l’histoire. La Nation doit reconnaître la responsabilité de l’État français dans l’abandon et le massacre des harkis et leurs familles. La Nation doit s’engager à réparer les préjudices moraux et matériels subis par les harkis qui ont été abandonnés et massacrés en Algérie avec leurs familles ou relégués dans des camps de fortune en France. Les charges qui pourraient résulter de l’application de la présente loi pour l’État et les organismes de sécurité sociale sont compensées à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire