• La bonne leçon d’Assad à Macron

    Macron […] Ce n’est pas, parce que vous avez mis quelques soldats du côté de l’Est de l’Euphrate… Et, que vous avez gagné la guerre – Bassam Tahan, analyste franco-syrien

    Le président syrien a reçu ce lundi, 18 décembre à Damas, une délégation russe. « Nous accueillons l’action de l’ONU dans les élections à venir à condition que cela ne porte pas atteinte à la souveraineté de la Syrie, » a déclaré Bachar al-Assad. 

    Le président al-Assad a également affirmé que la guerre contre le terrorisme n’était pas encore terminée.

    De plus, à propos de la déclaration de la France, le président Assad a déclaré : « Ces déclarations de la France et d’autres pays occidentaux confirment que ces groupes œuvrent pour leur propre intérêt et non pas celui de la Syrie. »

    Nous décryptons les déclarations du président syrien, avec Bassam Tahan, analyste franco-syrien des questions internationales.

    presstv.com

    https://infosdanyfr.wordpress.com


    votre commentaire
  • Marine Le Pen avoue qu'elle « ne sert à rien » à l'Assemblée nationale

    Elle en avait tant rêvé, de cette place à l'Assemblée nationale, ici, là-haut, posée au milieu des autres représentants de la Nation. Mais, tout bien réfléchi, être députée, ce n'est pas si facile et la claque subie par l'autoproclamé « premier parti de France » lors des dernières élections législatives, rendant impossible la création d'un groupe parlementaire, a laissé des traces.

    Résultat, aujourd'hui, Marine Le Pen a le blues. Le blues de l'Assemblée nationale. Entourée de ses sept autres complices, pardon six depuis le départ de José Evrard, parti rejoindre Florian Philippot chez Les Patriotes, la présidente du FN se sent inutile. Citée par Le Canard Enchaîné ce mercredi 20 décembre, la finaliste de la dernière élection présidentielle a confié à des proches : « Je ne sers à rien, mais si je n'y vais pas, on va me le reprocher. »

    Effectivement, une absence de Marine Le Pen de son poste à l'Assemblée nationale pourrait créer une certaine frustration chez ceux qui ont cru en elle et ont décidé de voter pour elle aux législatives.

    Faute de groupe parlementaire, son champ d'action et son temps de parole sont réduits. Et encore, on ne parle de ces fois où l'ancienne candidate à la présidentielle s'emmêle totalement les pinceaux et confond des amendements à l'Assemblée

    Source : http://lelab.europe1.fr


    votre commentaire
  • Briançon : la cordée solidaire pour les migrants au col de l'Échelle

    Société - Briançon : la cordée solidaire pour les migrants au col de l'Échelle
    Un ciel bleu ensoleillé. Des montagnes enneigées. Un panorama fantastique. Plus de 250 personnes se sont retrouvées, hier matin, dans la vallée de la Clarée, là ou les migrants franchissent régulièrement la frontière franco-italienne dans les Hautes-Alpes, en passant notamment par le col de l'Échelle qui culmine à 1 700 mètres. La nuit, la température dégringole, parfois sous les -17 degrés. Le cumul de neige atteint facilement plusieurs mètres. Sans oublier le risque d'avalanche. Dans ces conditions, la traversée constitue un danger mortel, alerte le collectif Citoyens professionnels de la montagne.

    Le mois dernier, 470 associations et collectifs citoyens ont lancé les États Généraux des Migrations alors qu'un projet de loi est prévu pour le début d'année. Des opérations de sensibilisation contre "la chasse aux migrants" fleurissent depuis, comme ce week-end à Névache et Briançon.

    "Nous devons tendre la main"

    À 10 h, hier, les cordées entament l'ascension du col de l'Échelle. "Je suis là par solidarité et conviction. Si les pays occidentaux arrêtaient de piller leurs richesses, il n'y aurait plus de migration" estime Patiss Vauclair, guide aspirant de 45 ans. "Par cette action, on veut montrer qu'ils risquent leur vie", insiste Anne Zanolin, 40 ans, accompagnatrice en montagne.

    Dans la première cordée, se trouve Edwy Plenel, journaliste, président et cofondateur du site Mediapart. "Quand quelqu'un veut vivre mieux, il fuit la guerre ou les injustices et nous devons tendre la main. C'est la société qui sauve l'honneur. J'appelle les autorités à aider les migrants. Il n'y a pas de problème avec les migrants. Il y a un problème dans l'accueil", estime Edwy Plenel, qui défend le devoir d'hospitalité. "Il faut de la pédagogie. Ce n'est pas la misère du monde qui vient vers nous. C'est la dignité du monde", assure-t-il.

    "On ne peut pas rester indifférent. Les intégrer, c'est compliqué, mais il ne faut pas les laisser crever", résume Serge, un Haut-Alpin de 64 ans. "Il y a un État qui met les personnes en danger. C'est une prise d'otage car les citoyens sont obligés d'aller les aider", dénonce Cédric Herrou, figure de l'association Roya Citoyenne. Cet agriculteur de 38 ans a été condamné cet été à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants à traverser la frontière dans les Alpes-Maritimes. Le collectif Tous Migrants a lancé, il y a deux mois, une pétition sur Change.org qui sera adressée au président de la République. Déjà plus de 8 500 signatures pour demander "le respect des droits humains fondamentaux". Les États Généraux se poursuivent jusqu'en juin où "il y aura des propositions", promet Cédric Herrou.

    Jérémy Michaude

    http://www.laprovence.com/article/societe/4758920/briancon-la-cordee-solidaire-pour-les-migrants-au-col-de-lechelle.html


    votre commentaire
  • Migrants : le nombre de mineurs étrangers isolés a été multiplié par 10

    Image d'illustration. Photo © PHILIPPE HUGUEN / AFP

    IMMIGRATION. LEUR NOMBRE EST PASSÉ DE 2 500 EN 2005 À 25 000 EN 2017. LE COÛT DE LEUR HÉBERGEMENT DOUBLERA ET APPROCHERA LES DEUX MILLIARDS D'EUROS CETTE ANNÉE.

    Le nombre des mineurs étrangers isolés a été multiplié par dix depuis 2005 : 2 500 mineurs isolés étaient accueillis cette année-là et en juin 2017, ils étaient déjà 18 000. « Le nombre de 25 000 mineurs non accompagnés accueillis par les services de l’aide sociale à l’enfance sera dépassé d’ici la fin de l’année », précise Europe 1.

    « Les départements n’y arrivent plus, car c’est à eux qu’incombe la mise à l’abri de ce public, le fait d’être mineur leur ouvre les mêmes droits qu’un enfant en danger et les départements leur doivent assistance », ajoute la radio.

    Les places étant limitées, ces mineurs (à 95% des garçons) sont donc souvent hébergés à l’hôtel pour un coût astronomique : un milliard d’euros en 2016. « Ce coût va logiquement doubler et approcher les deux milliards, en 2017 », indique encore Europe 1.

     

    Source : valeursactuelles


    votre commentaire
  • la ceinture de chasteté fait sa réapparition contre les viols par les migrants

     
    Publié par Christian Larnet 

    Hélas et doublement hélas, voilà un marché en plein boum : en Allemagne, les femmes achètent des ceintures de chasteté et les portent lorsqu’elles sortent.

    On peut les trouver sur Ebay pour 399 euros.

    Par ailleurs, une femme entrepreneur allemande a inventé (1) un short de jogging qui protège les femmes contre toute attaque sexuelle — et les 150 premiers ont été vendus le jour même.

    Le short inventé par Sandra Seilz, une entrepreneuse, est livré avec un verrou qui interdit l’accès aux parties génitales et une alarme, qui protègent les joggeuses des migrants prédateurs sexuels.

    Sandra Seilz a décidé de mettre au point son short après avoir été elle-même agressée par trois personnes d’origine nord-africaine alors qu’elle faisait son jogging en forêt.

    Sur son site internet, on peut lire : « Mettez votre short de sécurité, tirez les câbles high tech ergonomiquement placés qui sont résistants au déchirement, et sont connectés à une alarme. »

    « Si quelqu’un tente de vous agresser sexuellement, l’alarme se déclenchera et elle a une puissance de 130 décibels, ce qui devrait effrayer votre agresseur. »

    Le short est fait du même matériau que les gilets pare-balles et ne peut pas être découpé par l’agresseur.

    Sandra Seilz explique : « Un short de sécurité assure une triple protection contre les agressions sexuelles, et nous sommes très fiers de notre produit. »

    Le short coûte 149 euros sur le site www.safeshorts.eu et un pantalon pour sortir est à l’étude.

    Seilz annonce que le succès de son short lui a valu des commandes du Japon, de Finlande, de Suède, d’Italie, de Taïwan et des Etats-Unis.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

    (1) express.co.uk


    votre commentaire