• Le maire musulman de Londres exige que Trump soit interdit de visite officielle après qu’il ait diffusé des vidéos dénonçant les crimes djihadistes

    Suite à la diffusion sur Twitter de vidéos djihadistes par Donald Trump visant dénoncer les crimes islamistes, le maire musulman de Londres, le pakistanais Sadiq Khan, a fait savoir que le président américain n’était « pas le bienvenu » en Grande-Bretagne.

    Dans un communiqué, l’ancien avocat de membres d’Al Qaeda (lire ici) s’en prend violemment au chef d’état américain, dénonçant son usage de « Twitter pour promouvoir un groupe extrémiste qui existe seulement afin de semer la division et la haine », faisant référence à Britain First, un parti britannique à l’origine de la diffusion des vidéos des exactions djihadistes (voir ici).

    Sans surprise, l’édile musulman n’a pas condamné les organisations islamistes se livrant aux exactions filmées, c’est-à-dire l’objet même du message de Donald Trump.

    Sadiq Khan a exigé qu’aucun voyage du président américain ne soit permis en Grande-Bretagne. « J’ai déjà appelé Theresa May à annuler sa mal-avisée offre de visite d’état au président Trump. Après ce dernier incident (sic), il est de plus en plus clair que toute visite du président Trump en Grande-Bretagne ne sera pas la bienvenue » a menacé le maire musulman.

    Source : http://breizatao.com


    votre commentaire
  • Une bande de Pakistanais cogne et défigure une Anglaise dans un déferlement de haine raciale

    Nikki Hurst s’est retrouvée avec de sérieuses blessures au visage et une blessure à la tête après avoir été poussée et tabassée au cours de ce que la police qualifie d’agression avec la « circonstance aggravante de haine raciale ».

    La femme de 32 ans avait marché à Batley, West Yorks, quand elle a été approchée par trois hommes asiatiques (« asiatique » au Royaume-Uni désigne tous les phénotypes du continent, notamment les très nombreux Pakistanais).

    Elle a affirmé avoir été jetée au sol et rouée de coups vers 18h45, le jour d’Halloween, rapporte le quotidien Huddersfield Daily Examiner.

    Pendant ce temps, le 1er Ministre, Theresa May, ne trouve rien de mieux à faire que de s'en prendre à Donald Trump parce qu'il ose diffuser sur Twitter des vidéos d'agressions commises par des afro-musulmans.

    Source : http://fdesouche.com


    votre commentaire
  • LA RUSSIE SE PRÉPARE À L'IDÉE D'AFFRONTER UNE EUROPE DEVENUE MUSULMANE AU-DELÀ DE 2050


    RussieC'est en substance une des vérités dérangeantes énoncées par les invités russes des Assises nationales de la recherche stratégiques, qui ont eu lieu ce 30 novembre à l'École Militaire.

    Organisé par le Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique ce colloque avait pour thème les menaces "hybrides", c'est-à-dire en novlangue militaire, celles représentées par la stratégie d'acteurs, étatiques ou non, recourant à l'ensemble des leviers d'action à leur disposition, et pas seulement à l'emploi de la force, ou à la menace de celui-ci, pour arriver à leurs fins. Un peu ce que font les États-Unis sur l'ensemble du globe depuis la fin de la 2ème guerre mondiale...

    Parmi les invités, plusieurs russes dont des généraux et un ancien ministre de l'Intérieur, ainsi que des commentateurs de l'actualité (leur identité figure au lien ci-dessus). Ils n'y sont pas allés par quatre chemins pour décrire la décadence française et européenne, évoquant sans détour l'invasion migratoire extra-européenne, l'abandon des valeurs traditionnelles, et les évolutions sociétales mortifères. Leur propos a suscité de fortes réactions d'un public habituellement policé, divisé entre applaudissements nourris et sifflets soutenus.

    Saluons une fois n'est pas coutume Alain Bauer, co-organisateur de cette journée, qui a su ramener le calme en soulignant l'intérêt qu'il y a à écouter des voix discordantes. Un souci de pluralité qui l'honore.

    Surtout, guettons avec impatience la parution des actes de ces assises!

    Paula Corbulon

     

    Source : lesalonbeige


    votre commentaire
  • Le héros national croate Slobodan Praljak, qui avait combattu les islamo-bosniaques, se suicide en plein procès

    Le héros national croate Slobodan Praljak est mort après s’être empoisonné lors de son procès imposé par les ploutocraties occidentales. Préférant mourir debout plutôt que de se soumettre, le général croate ayant lutté pour la liberté de la Croatie contre les islamo-bosniaque est sorti par la grande porte.

    Agé de 72 ans, Slobodan Praljak a entendu le pseudo-tribunal confirmer sa condamnation à 20 ans de prison pour avoir résisté à la menace islamo-bosniaque entre 1993 et 1994, avant de dire « Je rejette votre verdict », de sortir une fiole et d’en avaler le contenu.

    Cet ingénieur devenu directeur de théâtre n’était pas un militaire à l’origine, mais la guerre venue, il a vite gravi les échelons des forces croates. Haut responsable des forces armées de la république croate de Herceg-Bosna qui a combattu les musulmans bosniaques.

    Pour de nombreux Croates, Praljak est un héros et sa mort spectaculaire a encore renforcé ce sentiment. La semaine dernière, la présidente Kolinda Grabar-Kitarovic avait rédigé un message d’hommage, lu lors d’une promotion d’un ouvrage en son honneur, « Général Praljak ».

    « La contribution du général Slobodan Praljak a été d’une immense importance à la fois pour la défense de la Croatie et de la Serbie contre l’agression grand serbe et pour la survie du peuple croate sur son territoire historique durant la guerre patriotique », avait déclaré la présidente.

    Avant l’annonce de la mort de M. Praljak dans les médias croates, la présidente avait interrompu « en urgence » un voyage en Islande. A ses yeux, il incarnait la « vérité qu’il a sans relâche défendue après la guerre ».

    L’image la plus symbolique de cette guerre dans la guerre fut la destruction en novembre 1993 du « Stari Most », un pont édifié par l’envahisseur turc musulman à Mostar.

    Héros jugé par les laquais de la justice globaliste, Praljak est rentré dans l’Histoire.

    Source : http://breizatao.com/


    votre commentaire
  • Philippot règle ses comptes avec son ancienne Madone : « Marine Le Pen est de la faïence dont on fait les bidets »

    Depuis qu'il a quitté le Front national, Florian Philippot ne cesse de critiquer Marine Le Pen. Dans Libération ce jeudi 30 novembre, il se lâche totalement. "On avait Marine, mais on a retrouvé Le Pen", déclare-t-il d'abord. Jusqu'ici, rien de très créatif. Puis, l'ex-numéro 2 du FN lance : "Je la croyais du marbre dont on fait les statues. Elle est de la faïence dont on fait les bidets".

    Rien à voir donc avec les mots doux qu'il adressait jadis à celle qu'autrefois il voulait placer à l'Élysée.

    Bras droit, ami et confident, il s'est retrouvé sous le feu des critiques après les échecs de la présidentielle et des législatives et a été placé à l'autre bout de la table à Brachay. "C’est là que j’ai compris. Je la connais par cœur. Je la vois encore ricaner comme une sotte", affirme-t-il aujourd'hui. 

    Source : http://atlantico.fr


    votre commentaire