• Laisse-toi tripoter et casse-toi, salope!

    gfgg

    Une passagère, victime d’attouchements, dénonce le comportement des agents de médiation et du conducteur du train.

    C’est en pleurs que cette jeune femme de 21 ans s’est rendue au commissariat de Mantes-la-Jolie, pour raconter son histoire, survenue dans le train entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie, jeudi soir. Agressée sexuellement par un autre passager, âgé de 15 ans, elle affirme avoir été insultée ensuite par le conducteur et poussée hors du train par un voyageur pressé.

    Il est près de 20h30 quand la jeune femme blonde monte dans le train de la ligne J, aux Mureaux. Pendant le trajet, un jeune garçon lui touche les fesses. Pensant qu’il s’agit d’un geste involontaire, elle ne réagit pas. Mais à l’arrivée en gare de Mantes-la-Jolie, l’ado refait le même geste, de manière plus marquée cette fois, ce qui ne laisse plus de doute sur ses intentions. En colère, la jeune femme empêche son agresseur de descendre du train et prévient la police. Les agents de médiation des transports interviennent : l’ado s’excuse devant eux. Pour les agents, l’incident est clos. Ils demandent à la victime de laisser son agresseur partir.

    Mais la passagère ne l’entend pas de cette oreille : elle tire le signal d’alarme pour empêcher le train de repartir. Le conducteur intervient à son tour et… s’en prend à elle, dénonce-t-elle. Puis un autre passager, pressé de voir la rame repartir, pousse la jeune femme hors du train.

    Les policiers arrivent sur place et interpellent l’ado aux mains baladeuses. Non sans difficulté : les agents de médiation tentent de s’interposer entre le suspect et les policiers et le conducteur referme même les portes du train avant qu’ils ne l’appréhendent. L’adolescent est finalement placé en garde à vue à l’hôtel de Police de Mantes-la-Jolie, où se rend également sa victime, visiblement très choquée par son comportement, mais aussi celui du conducteur et des agents de médiation.

    Contactée ce vendredi, la SNCF confirme l’incident en gare de Mantes-la-Jolie. «Il s’est effectivement passé quelque chose, mais nous en avons différentes versions», indique un porte-parole de l’entreprise, précisant qu’«une enquête interne est en cours».

    Gaïa

    Bien entendu nulle mention du faciès de l’obsédé sexuel, mais on devine aisément ses origines exotiques. Et bien entendu la racaille de la SNCF prend sa défense… Bien entendu, si cette demoiselle avait voté marcon nous serions en droit de dire qu’elle ne fait qu’en payer les conséquences…


    votre commentaire
  • Législatives : l’ex-chef du FN 95 candidat face à son ancien parti

    Taverny, le 20 janvier 2014. Alexandre Simonnot, ex-secrétaire départemental du FN 95, se présentera aux législatives sous l’étiquette de l’Union des patriotes, contre son ancien parti. LP/Sébastien Nieto
     
     
    Alexandre Boucher

    En plein tourment interne après sa défaite au second tour de l’élection présidentielle, le FN aura de la concurrence sur la 3e circonscription (Beauchamp, Cormeilles, Herblay) aux élections législatives. Alexandre Simonnot, ancien secrétaire départemental du FN 95, se présentera sous l’étiquette de l’Union des patriotes. Il regroupe les comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen, le parti de la France (PDF) de Carl Lang et le mouvement Civitas.

    « Je suis candidat car le FN a parachuté une brave dame (NDLR : Fabienne Daumas) qui ne connaît rien de la circonscription, explique celui dont l’arrière-arrière grand-père, Auguste Godard, a été maire de Taverny à la fin du XIXe siècle. C’est malheureux, parce que cela prouve qu’ils n’ont trouvé personne pour me remplacer en deux ans. »

    Toujours aussi remonté depuis son limogeage, Alexandre Simonnot est sans concession en donnant son avis sur le résultat de l’élection présidentielle. « Je préfère garder mon vote secret, indique le délégué médical et conseiller municipal d’opposition à Taverny. Je suis consterné par le manque de niveau qu’a montré Marine Le Pen durant le débat d’entre-deux tours. Elle a des grandes qualités, mais a montré ses limites. Elle n’a pas la carrure pour être présidente. »

    Et il se montre encore moins tendre envers son ancien parti « dirigé comme la Corée du Nord ». « Le FN s’est tiré une balle dans le pied en se coupant de sa base. 30 % des conseillers municipaux élus en 2014 ont démissionné. Sur la 3ecirconscription, les panneaux officiels n’ont pas été entretenus durant la campagne. Ils étaient déchirés, illisibles. C’est la preuve qu’il y a de moins en moins de militants. »

      leparisien.fr

    votre commentaire
  • DE LA FRANCE A GENOUX   A LA FRANCE APAISÉE ! DE LA FRANCE A GENOUX 

    A LA FRANCE APAISÉE ! 

    Il doit désormais rebaptiser son mouvement ; "à genoux, la France". La bonne soupe permet toujours de renier ses paroles d'hier, tout bords compris.

    Résultat de recherche d'images pour "les habitant de yerres en colère contre Dupont Aignan"

    Mesdames ,Mesdemoiselles,Messieurs ;
    Pour bien finir la soirée de la fin des présidentielles, le sort de l'homme qui se prenait pour de Gaulle et qui a fini comme Laval... Sa défaite le fut fatal dans sa ville de Yerres sa propre ville de Dupont-Aignan, a voté à 68,47 % pour... Macron ...

    Résultat de recherche d'images pour "les habitant de yerres en colère contre Dupont Aignan"

    Petite mise au point ;
    Le 3 novembre 2016, sur RTL, Nicolas Dupont-Aignan appelait même ses compatriotes à ne pas céder à « l'impasse du Front national », à « l'aventure d'un saut sans parachute ». Il expliquait alors : « Je suis le seul à proposer une rupture dans le calme. Je suis gaulliste. Je pense que le FN n'a pas les bonnes solutions. Il est le meilleur allié du système.»///... Fin de presse RTL ...

    Quand on se prétend être gaulliste et se vanter que sont grand-père et ceci, et cela, pendant la grande guerre ,vraiment, ils y aurait-il que chez eux les Dupont Aignan battu pour la France ???...

    Résultat de recherche d'images pour "les habitant de yerres en colère contre Dupont Aignan"

    Il faut être logique et un véritable gaulliste ne s'allierait pas au parti anti-gaulliste de droite (FN) dont ceux pour une Algérie et le pire d'abandonnée après le 19 mars 1962 ses enfants de sangs de la mère patrie . Seront-il prêt a brader la mère patrie, eh bien moi, je doute de ses personnages qui ne sont là que pour la gloire et la gamelle. Et dire que de nombreux pieds-noirs se sont mis à genoux devant lui,alors depuis d'avoir la carotte entres les fesses le traitant de grande Zohra, "pour sauver quoi en quelques sortes" ,rien du tout car nous sommes dans un conflit bien déterminé et vous le savez tous principalement les PN ... 
    Il a fait quoi en plus pour pouvoir avoir le poste de Premier ministre : promis d'aider à payer la présidentielle dont il ne sera pas remboursé, car il n'a pas atteint les 5% ? Pour renier ses principes et fouler le gaullisme ainsi, bafouer ses cadres et militants,pour trahir, pour salir... "A cela ? .Les fiançailles ont été de courte durée"...Je vous remercie ...Sylvestre Brunaud..

     


    votre commentaire
  • Brigitte Macron a-t-elle menti sur son âge ? Wikileaks dévoile des documents d’identité compromettants

    Brigitte Macron aurait-elle … 74 ans ? Cela parait difficile à croire, pourtant c’est ce que semble démontrer ces documents d’identité mis en ligne ce jeudi soir par Wikileaks.

    La première dame de France aurait dix ans de plus que son âge annoncé officiellement, et qui était déjà source de polémique. C’est donc une différence de 34 ans qui sépare le président et son épouse. Une situation inhabituelle qui n’a pas fini de parler d’elle. La première dame n’a pas souhaité commenté ces révélations, les jugeant absurdes.

    Le responsable de communication du mouvement En Marche parle de faux grossiers et invite à rester prudent quant à toutes les « conneries » qu’on peut trouver sur Internet.

    En savoir plus sur http://secretnews.fr/2017/05/12/brigitte-macron-a-t-menti-age-wikileaks-devoile-documents-didentite-compromettants/#IXfcwbrgoYLuGVWd.99


    1 commentaire
  • FRONT NATIONAL: LES CRITIQUES FUSENT CONTRE MARINE LE PEN, FLORIAN PHILIPPOT MENACE DE QUITTER LE PARTI

    Le Front national vit des lendemains difficiles après la défaite sur un score relativement faible de Marine Le Pen le 7 mai. Des critiques fusent pour dénoncer des erreurs de Marine Le Pen, et Florian Philippot, un des fidèles de la présidente du parti, évoque son départ si le FN change de ligne sur la question de l'euro.
     
    Le Front national fait face à des critiques internes suite à la défaite.
    © MARTIN BUREAU / AFP

    Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

    La défaite de Marine Le Pen lors du second tour de  la présidentielle, si elle semblait prévisible, a malgré tout généré une déception chez les partisans du Front national du fait du score relativement faible. Avec 33,90% des suffrages exprimés, la candidate est loin de la barre des 40% qui représentait officieusement le seuil d'un succès.

    Depuis cette défaite, les tensions n'ont pas manqué d'apparaître dans le parti. Outre le départ soudain (bien que déjà évoqué) de Marion Maréchal-Le Pen, la présidente du FN doit maintenant faire face à des critiques de la part de certains de ses cadres ou de ses élus locaux, au point d'envisager des sanctions disciplinaires contre plusieurs d''entre-eux. Le responsable du Front national à Roubaix était même allé jusqu'à avouer à La Voix du Nord "ne pas souhaiter" la victoire de Marine Le Pen, notamment suite à sa prestation lors du débat de l'entre-deux-tours.

    Il est cependant peu clair sur la position que va adopter le FN vis-à-vis des "fortes têtes". En théorie en effet, pour pouvoir exclure unilatéralement un membre du parti, il faut réunir une instance spécifique du parti où siège… Jean-Marie Le Pen, en sa qualité de président d'honneur du FN. Or, le fondateur du parti, lui non plus, n'a pas particulièrement soutenu sa fille à l'issue du débat où il a estimé qu'elle a "manqué de hauteur". Le Front national serait forcé de payer une amende de 2.000 euros pour chaque réunion sur des procédures d'exclusion qui se ferait sans y avoir convié M. Le Pen.

    Mais c'est également sur les perspectives du Front national sur son programme futur, à commencer par les législatives, que des doutes sèment aussi la zizanie. Une personnalité, et non des moindre, a déjà prévenu: Florian Philippot a annoncé que si le FN version "post-7 mai" renonçait à la sortie de l'euro dans son programme, il claquerait la porte du parti. Il a en effet confirmé à l'antenne de RMC ce mercredi 11 sa position en déclarant: "Je ne suis pas là pour garder un poste à tout prix, défendre l'inverse de mes convictions profondes". Une manière aussi de répondre au député du Rassemblement Bleu Marine Gilbert Collard qui expliquait dans les colonnes du Parisien que "pour nous, la question de l'euro c'est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message". La question de la sortie de l'euro, que défend bec et ongles Florian Philippot, est en effet jugée comme potentiellement anxiogène pour une partie de l'électorat potentielle de Marine Le Pen qui ne se serait alors pas mobilisé efficacement. Pour les législatives, le Front national a fixé son objectif à une quarantaine de députés.

    Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr


    votre commentaire