•  Allemagne. Un demandeur d’asile se plaint: « Les Allemands ne ramassent pas assez nos déchets. »

    Allemagne

    "Ceci est la cuisine pour les réfugiés et c'est un lieu très dégoutant."

    Il s'insurge sur le fait que la femme de ménage leur réponde que ceci est leur problème. Il fait ce film afin que les employés allemands s'occupent mieux des requérants.

    "Demain c'est le premier mai, un jour férié en Allemagne et bien entendu personne ne vient ici jusqu'à mardi et nous devons vivre dans ces conditions. Et personne ne s'en préoccupe."

     

    Source : lesobservateurs


    votre commentaire
  •  Europe: Ce qui arrive aux chrétiens là-bas arrivera ici .

     
    • “Faites attention, soyez très prudent. Ce qui s’est passé ici viendra à vous. “- Un prêtre âgé en Irak, au père Benedict Kiely.
    • L’année dernière, plus de 90 000 personnes ont choisi de quitter l’Église de Suède – soit près de deux fois plus que l’année précédente. Pendant ce temps, en un an, 163 000 migrants, la plupart musulmans, sont entrés dans le pays.
    • “La question des chrétiens du Moyen-Orient ne devrait-elle pas éveiller la civilisation européenne vers son identité de base ? Ne devrions-nous pas en Europe et en Occident nous dire que ces attaques nous sont également destinées? »- Mathieu Bock-Côté, dans le Figaro.

    “Je crains que nous nous approchions d’une situation ressemblant au destin tragique du christianisme en Afrique du Nord dans les premiers jours de l’islam”, prévoyait un évêque luthérien, Jobst Schoene, il y a quelques années.

    Dans l’Antiquité, l’Algérie et la Tunisie, entièrement chrétiens, nous ont donné de grands penseurs tels que Tertullien et Augustin. Deux siècles plus tard, le christianisme a disparu, remplacé par la civilisation arabo-islamique.

    L’Europe rencontre-t-elle le même sort?

    Au Moyen-Orient, «le christianisme est fini en Irak» en raison de l’extrémisme islamique.
    En Europe, le christianisme se suicide.

    Dans les 20 prochaines années, plus de bébés seront nés chez les femmes musulmanes que chez les femmes chrétiennes dans le monde entier.
    C’est juste le dernier signe de la croissance rapide qui semble faire de l’Islam la plus grande religion du monde d’ici la fin du siècle, selon une nouvelle étude publiée par le Pew Research Center.

    “Le christianisme mourra littéralement en Europe”, a déclaré Conrad Hackett, le chef des chercheurs qui ont travaillé sur le rapport Pew.

    Selon lui, entre 2010 et 2015, la population musulmane a augmenté de plus de 150 millions de personnes jusqu’à atteindre 1,8 milliard.

    En Europe, combien de chrétiens ont été «perdus»? Entre 2010 et 2015, «les décès dépassent les naissances de près de 6 millions au cours de cette brève période».

    À ce rythme, le christianisme disparaîtra en Europe.

    Dans le même délai, dans la plupart des pays européens – y compris la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et la Russie – les décès chrétiens ont dépassé en nombre les naissances chrétiennes.

    “En Allemagne seulement, par exemple, il y a eu environ 1,4 million de décès chrétiens de plus que les naissances entre 2010 et 2015, un exemple qui devrait se répandre dans une grande partie de l’Europe dans les décennies à venir”, a révélé Pew.

    Il existe des relations claires entre les tendances démographiques, l’assistance à l’église, les fermetures de paroisses et le nombre de prêtres en déclin.

    C’est la raison pour laquelle les dirigeants islamiques, comme le président turc Recep Tayyip Erdogan, ont mené une guerre démographique contre l’Europe. “Faites non pas seulement trois mais cinq enfants”, a déclaré M. Erdogan aux musulmans du vieux continent. “Vous êtes l’avenir de l’Europe”.

    Ce plan s’appelle, dans l’islam, hijrah: l’expansion de l’islam par la migration, (émigration des premiers musulmans de La Mecque à Médine en 622 )

    Le christianisme en Europe du Nord a déjà été affaibli par l’athéisme, une tendance éventuellement accélérée par les progrès modernes en sciences et en médecine.

    Le sociologue américain Phil Zuckerman, après avoir passé plus d’un an en Scandinavie, a publié un livre, Society Without God.

    Récemment, après une campagne de publicité nationale menée par la Société athée, des milliers de personnes ont quitté l’Église du Danemark. L’Église d’état de Norvège a perdu plus de 25 000 membres en un mois. L’année dernière, plus de 90 000 personnes ont choisi de quitter l’Église de Suède – soit près de deux fois plus que l’année précédente. Pendant ce temps, en un an, 163 000 migrants, la plupart musulmans, sont entrés dans le pays.

    Le christianisme s’effondre également au Royaume-Uni. Dans le Grand Manchester, 20 églises fermeront bientôt. Selon certains rapports, l’anglicanisme disparaîtra de la Grande-Bretagne d’ici 2033. L’archidiocèse de St Andrews et Édimbourg de l’Église catholique a l’intention de réduire le nombre de paroisses de plus de 100 à 30. L’archidiocèse de Glasgow, de loin le plus grand du pays, ne sera bientôt ( dans les deux décennies ) doté de seulement 45 prêtres et fermeront probablement la moitié de leurs paroisses.

    Imaginez, une grande communauté catholique fermant la moitié de ses églises.

    Les catholiques aux Pays-Bas voient également arriver un «avenir sans églises».

    Le cardinal Willem Eijk, archevêque d’Utrecht, a annoncé qu’en 2025 environ un millier de paroisses catholiques fermeraient. “Nous prévoyons qu’un tiers des églises catholiques seront fermées d’ici 2020 et les deux tiers d’ici 2025″, a-t-il déclaré.

    La plupart des églises à Bruxelles seront également fermées, (108)

    L’archidiocèse de Vienne en Autriche liquidera également la plupart de ses paroisses – 660 d’entre elles – dans les 10 prochaines années. Au lieu de cela, l’archidiocèse les fusionnera dans 150 paroisses plus grandes.

    On trouve des chiffres similaires partout en Europe, de l’Espagne catholique au Royaume protestant du Royaume-Uni.

    Le père Benedict Kiely, prêtre catholique qui a fondé ” nasarean.org “, qui aide les chrétiens persécutés au Moyen-Orient, a récemment rencontré des chrétiens persécutés par l’ISIS en Irak.

    En quittant le pays, un autre prêtre âgé, lui-même réfugié, saisit la main de Kiely et lui dit en arabe: «Faites attention, soyez très prudent. Ce qui s’est passé ici viendra à vous “.

    Comme le rappellent les attaques contre deux églises chrétiennes coptes en Egypte le dimanche des Rameaux, la guerre d’extermination menée contre les chrétiens au Moyen-Orient est très réelle.

    Le philosophe canadien Mathieu Bock-Côté écrit dans Le Figaro: “Le monde occidental s’est longtemps habitué à la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, comme si leur mauvais sort était inévitable et qu’il fallait tout simplement l’accepter. La question des chrétiens du Moyen-Orient ne devrait-elle pas stimuler la civilisation européenne dans son identité de base? Ne devrions-nous pas en Europe et en Occident nous dire que ces attaques nous sont également destinées?

    L’Europe connaît depuis longtemps cette guerre contre le christianisme sur son propre sol: l’attaque et la terreur semée dans une église française en Normandie, où des extrémistes islamistes ont assassiné un prêtre devant l’autel; le complot terroriste contre la cathédrale Notre-Dame; la menace d’ISIS de transformer la cathédrale Saint-Pierre en une mosquée; l’attaque terroriste mortelle sur un marché de Noël à Berlin, pour ne citer que quelques-exemples.

    “La langue maternelle de l’Europe est le christianisme”, a déclaré le grand écrivain allemand Johann Wolfgang von Goethe ( pas un pape ! ). Peut-être que cette langue sera de nouveau forte à l’avenir. Peut-être que les prêtres garderont le christianisme vivant à Londres, à Bruxelles et à Paris. Peut être. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé en Afrique du Nord.

    À l’heure actuelle, la “langue maternelle” de Goethe a été réduite, en Europe, à un murmure à peine perceptible. Au lieu de cela, on peut plutôt entendre la «langue islamique» s’améliorant chaque année.

    Giulio Meotti, éditeur culturel de ” Il Foglio “, est un journaliste et auteur italien.

    UNE VÉRITABLE LETTRE OUVERTE AUX IDIOTS UTILES A L’ISLAM.

    Source: Sami Aldeeb


    votre commentaire
  • SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : ENTRE LA BANQUE ET LA CAGE AUX FOLLES, LE CHOIX EST FAIT !

    Les résultats de dimanche dernier ont permis de qualifier pour le second tour le candidat de l’oligarchie mondialiste qui arrive largement en tête, et la candidate du néo-Front National, reniée jusqu’à l’absurde.

    SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : ENTRE LA BANQUE ET LA CAGE AUX FOLLES, LE CHOIX EST FAIT !

    Entre ces deux personnages aussi subversifs l’un que l’autre, comme nous le disions la semaine dernière, nous choisissons de ne pas choisir. Cette prise de position n’est pas majoritaire au sein du camp National, mais nous l’assumons envers et contre tout. Nous n’avons pas l’habitude de nous renier pour glaner quelques lecteurs supplémentaires. Il n’en demeure pas moins que ce choix nécessite quelques explications.

     

    Voter Macron ? Pas question !

    Cet homme, inconnu du grand public il y a encore 3 ans, participe de longue date à la destruction de la France et à sa soumission au parti de l’étranger. D’abord obscur conseiller de l’infâme Sarközy, il a très vite retourné sa veste en 2012 lorsqu’il a senti le vent de la victoire tourner en faveur de Hollande, qui, en bon politicien, l’a opportunément nommé Secrétaire Général adjoint de l’Élysée, chargé de la politique économique. Arrivent les débâcles électorales de mars et mai 2014, l’occasion pour Valls de se hisser au sommet du gouvernement et de nommer dans la foulée le même Macron Ministre de l’économie en août. Celui-ci va s’illustrer par des provocations répétées contre le monde du travail qu’il méprise, en bon banquier et agent de la finance internationale, contre l’appareil socialiste qui lui reproche d’assumer son libéralisme débridé, contre le chef de l’État, allant même jusqu’à créer un mouvement politique concurrent tout en étant au gouvernement ! Et summum de la trahison, se présenter à l’élection présidentielle contre le même Président à qui il doit tout ! De quoi achever de décrédibiliser un pouvoir déjà à l’agonie.

    SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : ENTRE LA BANQUE ET LA CAGE AUX FOLLES, LE CHOIX EST FAIT !

    La campagne de Macron ? Une succession ininterrompue d’insultes contre la France ! Après avoir déclaré que la colonisation était un crime contre l’humanité dans un élan de repentance frénétique, il annonce à la surprise générale que la culture française n’existe pas ! Nous n’aurons pas la mesquinerie d’évoquer sa scandaleuse sortie contre les ouvriers mais nous n’en pensons pas moins. En résumé, à ceux qui pensent qu’une mandature Macron permettrait aux nationalistes non reniés que nous sommes de renforcer notre base militante, nous répondons que nous ne sommes pas disposés à nous salir les mains dans le cambouis électoral pour faire élire quelqu’un qui est viscéralement contre nous et qui mettra tout en œuvre pour coaliser les foudres du Système contre l’opposition radicale que nous représentons.

    Voter Le Pen ? Mauvaise pioche.

    Nous choisissons de ne pas apporter notre soutien à celle qui s’est efforcée au cours de ces 6 dernières année, d’écarter méthodiquement du Front National tous ceux qui étaient trop nationalistes à son goût de soixante-huitarde enragée. Celle qui prétend être le porte-étendard de tous les patriotes français authentiques trompe son électorat à coup de reniements permanents et de purges radicales au sein de son mouvement qui, ne lui en déplaise, compte encore un certain nombre d’éléments radicaux, qu’elle qualifie de brebis galeuses avec le respect qu’on lui connaît. Et comment soutenir une femme qui ne propose pas de revenir sur la funeste loi Fabius-Gayssot ni sur la génocidaire loi Veil ? Qui ne propose pas d’inverser les flux migratoires mais de continuer à accueillir des immigrés par centaines de milliers jusqu’à 10 000 par an en fin de mandat ? Non, décidément, le salut ne viendra pas, loin s’en faut, du néo-FN. La clique dirigeante de ce parti ne cesse par ailleurs de multiplier les appels du pied à l’électorat du néo-communiste Mélenchon, nostalgique des tristement célèbres régimes bolchéviques du XXème siècle. On est loin de Jean-Marie Le Pen qui cite Brasillach dans ses meetings ! Comment accorder une confiance quelconque à des individus tous plus corrompus les uns que les autres qui n’hésitent pas pour autant à s’attribuer le beau slogan « tête haute et mains propres » ?

    SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : ENTRE LA BANQUE ET LA CAGE AUX FOLLES, LE CHOIX EST FAIT !

    Enfin, comme si tout cela ne suffisait pas, le lobby LGBT qui œuvre à la dissolution du mouvement national n’a cessé au cours de ces dernières années de gagner en influence au sein du Front National. Qui sème les vents de la dédiabolisation récolte la tempête de l’humiliation permanente ! Nous n’évoquerons pas cette fois-ci les (trop) nombreuses capitulations face aux forces de l’anti-France qui ne sont pourtant pas plus qu’hier enclines à soutenir la Le Pen et qui tentent même de lui faire barrage. Toutes ces raisons annulent à nos yeux toute éventualité de vote en sa faveur, d’autant plus que l’issue du scrutin est désormais connue de tous. Aucune raison donc de se compromettre dans l’engrenage infernal de l’escroquerie démocratique. Si nous pouvons comprendre que des nationalistes votent pour la Le Pen dans une stratégie de mesure quantitative de la colère qui s’exprime légitimement, nous ne considérerons pas sa très éventuelle victoire comme une bonne nouvelle, ni comme le début d’une renaissance nationale. De la même manière que nous refusons la lutte des classes, nous refusons la querelle des urnes. Le combat que nous menons est bien assez difficile pour que nous nous épargnions des gué-guerres stériles dans nos rangs pour des questions aussi secondaires que la question électorale.

    Nous choisissons donc l’abstention et recommandons à tous les patriotes français non reniés de nous suivre dans cette démarche de salut public, car le combat politique ne se résume pas à cette tragique comédie répétée jusqu’à la nausée tous les 5 ans et dont on sait qu’elle ne mène nulle part, sinon au chaos. Il importe de se mobiliser et de lancer un signal fort à cette caste oligarchique en lui montrant que nous ne sommes pas dupes quant à l’illégitimité de son pouvoir ! Leur Ripoublique ne tient plus que par la mobilisation consentie des électeurs et elle en a conscience, d’où la recrudescence de la répression constatée ces cinq dernières années. Portons-lui le coup de grâce !

    En avant la victoire ! Hauts les cœurs !

    Yohan C.

     

    source JEUNE NATION (2 mai 2017) 

    http://www.jeune-nation.com/politique/second-tour-entre-la-banque-et-la-cage-aux-folles-le-choix-est-fait.html


    votre commentaire
  • De Châteaurenard à Bonifacio, les femmes voilées à l'école on n'en veut pas...

    Deux saines réactions à signaler, concernant le refus du voile à l'école (en notant toutefois que le refuser à l'école ne suffit pas : on ne doit le voir nulle part !) 

    Bernard Reynès, maire de Châteaurenard, ne veut pas - il a raison - qu'une mère d'élève accompagne, voilée, la classe de sa fille lors d'une sortie pédagogique. En face de lui se dresse le CCIF (Comité contre l'Islamophobie en France), à qui l'Inspection académique a scandaleusement donné raison.

    Mais, question : aurait-elle, cette Inspection académique, autorisé une crèche dans l'école dont il s'agit ? Poser la question c'est, évidemment, y répondre ; et c'est montrer la mauvaise foi, l'hypocrisie, la veulerie et la lâcheté de fonctionnaires douillettement installés dans leurs bureaux ; et qui capitulent devant l'Islam militant, croyant acheter ainsi la paix religieuse et/ou sociale : ce ne sont rien d'autre que des collabos...

    Il y a quelques semaines, à Bonifacio, cinq femmes voilées avaient été empêchées d'entrer dans une école maternelle de la ville par des parents - ils avaient raison - qui ne voyaient pas pourquoi - leurs propres enfants n'ayant pas le droit de porter des signes religieux distinctifs - elles pourraient, elles, entrer avec un voile ostensiblement « distinctif ».

    Le maire PS de la ville persiste à croire finaud de « dialoguer » avec l'Islam dans sa ville, et affirme être favorable à la construction d'une mosquée, pensant lui aussi, naïvement, que cela va calmer les prosélytes musulmans, et qu'il va « acheter la paix » en ouvrant toutes grandes les portes à une religion et une culture totalitaires de fait. 

    Les administrés du Maire de Bonifacio sont plus sensés que lui : aux femmes voilées, qui se « regroupaient » - comme elles disent - outrées, les habitants ont déclaré : « Si vous voulez mettre un foulard ou vous habiller long, pourquoi n'allez-vous pas au Maroc ? »

    Vox populi... 

     

    Source : lafautearousseau


    votre commentaire
  • Prix du gaz, hausse de la consultation médicale… tout ce qui change au 1er mai

    Chez le médecin. - PHILIPPE HUGUEN - AFPChez le médecin. PHILIPPE HUGUEN  /  AFP

    Comme chaque année, le 1er mai n’est pas que synonyme de Fête du travail et donc de jour chômé. Il coïncide également avec la mise en place de nouvelles règlementations, avec, pour 2017, deux évolutions notables : la baisse du prix du gaz et la hausse de la consultation chez le médecin généraliste.

    De 23 à 25 euros chez le médecin

    Le prix de la consultation chez un généraliste, adhérant au Contrat d'accès aux soins (CAS), passe de 23 euros à 25 euros au 1er mai. Cette augmentation concerne les généralistes installés en secteur 1, soit 94% des professionnels, et n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale. Il faudra donc vous renseigner auprès de votre mutuelle pour connaître le montant de votre remboursement. La consultation des enfants jusqu’à 6 ans passe elle à 30 euros. Elle était de 26 euros pour les 2-6 ans et de 28 euros pour les 0-2 ans.

    Baisse du prix du gaz

    En revanche, les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie, vont diminuer de 3,3% à compter du 1er mai. 5,8 millions de foyers en France sont concernés par cette mesure. Le fournisseur historique aurait adressé sa demande de révision tarifaire à la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

    Cette année, les tarifs avaient grimpé de 2,3 % en janvier et 2,6 % en mars, et légèrement reculé de 0,6 % en février et 0,7 % en avril. 

    En parallèle, la CRE remettra fin mai aux pouvoirs publics son rapport annuel d'audit sur les tarifs réglementés du gaz, afin de faire point sur les coûts d'approvisionnement - et hors approvisionnement - de l'entreprise, ex-GDF Suez.

    Depuis 2013, le tarif réglementé du gaz est révisé tous les mois et indexé sur les prix de marché.

    Le Fisc ouvre Patrim au public

    Patrim, le service d’évaluation immobilière de l’administration fiscale, devient consultable par l’ensemble des acheteurs et vendeurs de biens immobiliers pour estimer le prix du logement. Les références cadastrales et l’adresse complète des biens sont également disponibles.

    Mai, le mois des impôts

    Il est temps de faire vos calculs et de remplir votre déclaration d’impôt sur le revenu ! La déclaration par Internet est désormais obligatoire pour les foyers dont le revenu fiscal de référence (RFR) de 2015 dépasse 28 000 €. Selon les départements de résidence, la limite pour déposer ses chiffres en ligne est située entre le 23 mai et le 6 juin. Pour les autres, la date butoir pour remplir sa déclaration papier est fixée au 17 mai.


    votre commentaire