• FN : le frère de Philippot investi dans le Var ?

    Par: Tristan Quinault Maupoil

    L’hebdomadaire d’extrême-droite Minute s’interroge ce mardi sur l’avenir politique de Damien Philippot (photo), le frère du vice-président du FN Florian Philippot. Ancien salarié de l’Ifop, Damien Philippot a récemment rejoint l’équipe de campagne de Marine Le Pen.

    Minute assure qu’il serait en bonne piste pour être le candidat du FN aux législatives, dans la 5e circonscription du Var (Fréjus). Il s’agit d’une terre très favorable au FN où le candidat qui sera officiellement investi par le parti de Marine Le Pen partira en bonne position pour l’emporter.

    Interrogés mardi par Le Figaro, les cadres du FN ont eu des réponses ambivalentes. «Il n’a jamais été question de cela. Je ferai des propositions à Marine pour cette circonscription, probablement à la fin du mois mais pas avant», assure David Rachline, le sénateur-maire de Fréjus. «A ma connaissance, rien n’a été décidé pour cette circonscription», élude Florian Philippot. «Aucun commentaire», rétorque de son côté, Frédéric Boccaletti, le secrétaire départemental du FN dans le Var, qui siège à la commission d’investiture. Questionné pour savoir s’il s’agissait d’un démenti formel, il n’a pas voulu donner suite dans l’immédiat.

    L’arrivée de Damien Philippot en Provence-Alpes Côte d’Azur pourrait relancer le conflit qui oppose la députée Marion Maréchal-Le Pen (à la tête de l’opposition régionale) à Florian Philippot, à qui elle reproche de faire pencher le parti vers la gauche.

    http://www.lefigaro.fr/


    votre commentaire
  •  « De Gaulle et l’Algérie, c’est une trahison d’Etat »

    Publié par Manuel Gomez

    Le 8 janvier 1961, le peuple de France métropolitaine était convoqué devant les urnes pour voter un OUI au référendum qui proposait l’autodétermination pour le devenir de l’Algérie française souhaitée par De Gaulle.

    Par 75% des votants, l’autodétermination, donc l’abandon de l’Algérie par la France, était votée.

    Rejeté par 72% des votants en Algérie, ce résultat ne fut pas pris en compte.

    Un mois plus tard, en février 1961, naissait à Alger l’OAS (Organisation Armée Secrète) sous l’autorité militaire du colonel Godard.

    Interrogé en novembre 2009 lors d’un reportage du magazine Historia, Alain Duhamel, chroniqueur à RTL et l’un de nos plus éminents journalistes politiques, répondait à la question posée : «Quel est, selon vous, l’acte de trahison le plus retentissant de la Ve république ?

    “Sans aucune hésitation, celui du général de Gaulle vis-à-vis des Français d’Algérie. De Gaulle et l’Algérie, c’est vraiment une trahison de nature politique. Si j’ose dire, c’est une trahison d’Etat».

    Il est certain que l’OAS n’aurait jamais vu le jour si de Gaulle avait respecté sa parole et n’avait pas trahi.

    Avant même que l’on entende parler de l’OAS, une organisation de barbouzes sévissait déjà en Algérie et s’illustrait en pratiquant des enlèvements, en torturant des partisans de la présence française et en plastiquant en toute impunité. Il s’agissait du MPC (Mouvement Pour la Coopération), mis en place par Jacques Dauer, sur ordre de De Gaulle.

    Par la suite, en décembre 1961, ce sera la constitution d’une police parallèle, sous le nom de «Mission C», dirigée par le directeur de la police judiciaire, Michel Hacq, avec sous ses ordres 200 commissaires et officiers de police soigneusement sélectionnés.

    Christian Fouchet, Haut-commissaire du gouvernement en Algérie, rendait compte directement à De Gaulle, via Louis Joxe, ministre des Affaires algériennes.

    Il y aura plus de 500 victimes à l’actif de cette organisation, et Fouchet pouvait se féliciter de ces succès en déclarant : «Il faut remonter au 16e siècle pour trouver l’équivalent de telles mesures répressives».

    Selon le témoignage vécu de Constantin Melnik, conseiller pour la sécurité du Premier ministre Michel Debré, il avoue dans son livre : «De Gaulle, les services secrets et l’Algérie, avoir reçu les ordres de pratiquer des attentats afin d’incriminer l’OAS avec l’aide du SDECE. Par exemple, le plasticage du restaurant Le Grand Rocher, à Alger, le 22 décembre 1961, bilan 12 morts ; des exécutions attribuées à l’OAS ; l’explosion du Quai d’Orsay à Paris, un employé tué et une vingtaine de blessés ; l’explosion d’une voiture piégée le 10 mars 1962 à Issy-les-Moulineaux, 3 morts et 43 blessés ; le mitraillage de la façade du Parti communiste place Kossuth à Paris, un blessé, etc.

    Plus d’une vingtaine d’explosions et de plasticages qui tous furent attribués à l’OAS et qui aboutiront à la manifestation organisée par le PC et les syndicats de gauche qui laissera 9 morts parmi les manifestants qui tentaient de se réfugier au métro Charonne.

    (Davantage de détails dans mon livre «J’accuse de Gaulle : Edition 2016*», également au format ebook*)

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.


    votre commentaire
  • Lidl suscite l’agacement en République tchèque avec un mannequin noir

    588949-gallery1-wqore

    L’entreprise allemande de distribution Lidl, fondée dans les années 30, fait l’objet de menace de boycott de nombreux Tchèques sur les réseaux sociaux, après avoir mis en avant un mannequin de type subsaharien dans son catalogue pour vendre des vêtements. Petit florilège des réactions relevées par la presse tchèque sur les réseaux sociaux :

    Cher Lidl, tant que tu nous présentes des vêtements sur des noirs, alors tu peux également le vendre à des noirs. S’ils te plaisent autant, alors construis tes magasins dans le Sahara ou dans la jungle.

    Vous venez de perdre un client. En République tchèque il y a 99,9% de bancs et un noir sur votre catalogue me dérange. Est-ce que Lidl ferait pareil dans un pays noir? Je n’achète plus rien chez vous!

    Pourquoi est-ce que vous avez un noir dans votre catalogue publicitaire? Est-ce que vous savez qu’avec cela vous irritez les gens qui ne peuvent pas sentir les parasites et les bons à rien et qui ont peur d’eux?

    Sommes-nous en République tchèque ou en Afrique? Pourquoi avez-vous un noir dans votre catalogue? Allez vous faire f….avec votre multiculturalisme!

    Il y a également eu au moins une attaque verbale d’un politicien qui se réclame du parti SPD, Vítězslav Novák : Dans les publicités en République tchèque je m’attends à ce qu’on nous montre des modèles typiquement tchèques et pas une importation multiculturelle. 

    Sur Facebook Lidl a pris le soin de répondre aux interrogations d’une internaute :

    Bonjour, j’ai une question. Pourquoi est-ce qu’il y a constamment, pour notre République tchèque, des modèles de type NEGROIDE? Merci de fournir une réponse explicative. 

    Lidl République tchèque : Chère Bohuslava, nous sommes en Europe au 21ème siècle où se côtoient différentes races. Parce que vous trouvez Lidl dans tous les pays européens, nous ne faisons pas de différence. Plus vous ferez connaissance avec le monde, plus votre tolérance à l’égard des autres sera élevée. Voici pourquoi nos modèles viennent de différents pays du monde.

    Lidl n’entend pas céder à la polémique même si sa porte-parole admet qu’il y a eu des épisodes similaires par le passé mais pas avec des proportions aussi grandes. Lidl se défend également de faire de la manipulation raciale.

    Comme la plupart des pays d’Europe centrale, la République tchèque possède une très faible proportion de population extra-européenne. Les explications sont multiples. Ces pays n’ont pas de passé colonial, les pays communistes étaient peu attractifs pour les ressortissants africains et l’Etat contrôlait mieux ses frontières. Les seuls qui venaient dans ces pays étaient des étudiants qui étaient explicitement invités par les gouvernements communistes pour leur fournir une formation idéologique. La plupart repartaient dans leur pays une fois leur formation assurée. Même 28 ans après la chute du communisme, les pays d’Europe centrale ne sont pas une destination privilégiée des migrants extra-européens. Ils préfèrent l’Allemagne, la Suède ou la France où ils ont déjà de la famille ou l’assurance de pouvoir bénéficier d’un système social de qualité.

     

    Alimuddin Usmani

     Pravda .CH


    votre commentaire
  • Enfant puni pour avoir soutenu Trump

    capture-decran-2016-11-14-a-09-54-26

    Hystérie anti-Trump aux Etats-Unis : Une vidéo mettant en scène la punition d’un petit garçon, ayant eu le malheur d’afficher son soutien au nouveau président américain Donald Trump, a dépassé à ce jour plus d’un million de vues. Ayant appris que son rejeton avait voté pour Donald Trump lors d’une simulation d’élection à l’école, sa mère a pris la mouche et lui a notifié qu’il serait désormais expulsé de la maison. Tout en le filmant, elle l’a obligé à sortir de la maison avec une valise en lui disant qu’il devait se trouver une nouvelle maison, poussant l’humiliation jusqu’à lui faire porter une pancarte qui lui rappelait son acte, jugé comme étant celui d’une insoumission.

    « Ma mère m’a viré de la maison parce que j’ai voté pour Donald Trump », peut-on lire sur la pancarte rédigée par cette mère originaire du Texas.

    Dans la vidéo, elle lui demande également pourquoi il a voté pour Trump et le gamin en larmes lui a simplement expliqué que c’était après l’avoir vu à la télévision. Malgré ses supplications, elle s’éloigne de lui et la vidéo s’arrête ainsi de façon brutale.

    Alimuddin Usmani

    Pravda .CH

     


    3 commentaires
  •  LE VIVRE ENSEMBLE !

    Les anti-blancs qui importent en masse les sauvages du tiers-monde 

    Les anti-blancs qui importent en masse les sauvages du tiers-monde (comme ces erythréens importés en Suède illustrant l’article) se fichent éperdument que leurs actions entraînent ce genre d’horreurs.

    Avpixlat :

    […] Une fille de sept ans a été poignardée à mort dans un appartement à Upplands-Bro dans le Nord de Stockholm le 25 Juillet [2015] par un homme de 36 ans, Daniel Gebru, arrivé dix mois plus tôt come réfugié depuis l’Erythrée.que dix mois plus tôt arrivés que le bien-être des migrants à la Suède de l’Erythrée.

    Gebru a été condamné à des soins psychiatriques […] et à être expulsé après avoir purgé une durée indéterminée et reçu des soins. Cependant, il est difficile de savoir si l’expulsion sera exécutée, parce que le Conseil des migrations estime que les droits humains sont trop gravement violés en Erythrée. Gebru demeurera donc probablement en Suède [quand ses soins psychiatriques cesseront]. Il n’y a pas non plus de durée de rétention minimale à laquelle Gebru sera sujet. S’il est jugé [être sûr], il peut être libéré très rapidement.

    C’est beau la justice, hein ?
    Dans un pays sain, ce serait la peine de mort indiscutable.

    Comme pour les assassinats brutaux dans l’Ikea de Västerås en août, aussi commis par un demandeur d’asile erythréen, le criminel a invoqué comme explication pour son crime des troubles mentaux liés aux conditions difficiles alléguées dans leur pays d’origine et qui les auraient conduites à des hallucinations et à la paranoïa.

    La raison réelle est que c’est un noir à faible contrôle d’impulsion et avec une très faible projection dans l’avenir. Qu’il sera immanquablement attrapé ne l’a pas arrêté dans son crime. Mais puisque la Suède ravagée par le discours multiculturaliste est prêt à gober un tel bobard, et puisque ce bobard va réduire sa peine…
    Il n’est cependant bien sûr pas impossible qu’il ait, en plus de cela, des problèmes psychiques, mais ils ne sont sûrement pas liés aux « conditions difficiles » en Erythrée.

    Gebru n’a pas été en mesure d’avancer d’autres raisons, plus concrètes, pour lesquelles il a coupé la gorge de la jeune fille de sept ans dans la salle de bain de sa maison. Il avait auparavant été hébergé dans l’appartement. Il est difficile [de savoir] ce qu’il a fait ce jour là, parce que selon certaines données il ne vivait plus là. Selon la Cour, cependant, il y aurait encore vécu lorsque l’assassinat a été commis, mais ne payait plus le loyer.

    Ce dernier passage est un peu confus, mais on peut reconstituer ce qui s’est passé :

    • Après son arrivée en Suède, la famille l’a pris chez elle en échange d’un loyer. Il est certain que ce loyer était subventionné par l’Etat anti-blanc, mais il semble qu’il n’ait pas été versé directement.
    • Après qu’il eût cessé de payer, la famille l’a mis à la porte/a voulu le mettre à la porte.
    • Pour se venger, il a égorgé leur fille de 7 ans.

    Ces suédois naïfs qui croyaient sans doute aux pauvres réfugiés et à tous les mensonges du multiculturalisme ont découvert bien douloureusement leur fausseté, payant leur bêtise du prix le plus cher qui soit, par la mort de leur fille

    http://www.blancheurope.com


    votre commentaire