• 2 policiers gravement brûlés

    LA RACAILLE A ENCORE FRAPPÉ !

     

    « Une agression d’une violence inouïe. Deux policiers souffrent de très graves brûlures, après avoir été ce samedi la cible de cocktails Molotov. Chacun dans leur propre véhicule, les deux agents ont été atteints par des projectiles incendiaires alors qu’ils étaient stationnés à Viry-Châtillon, dans l’Essonne, dans un quartier sensible. Les brûlures sont tellement importantes que les deux agents ont dû être soignés sur place, avant de pouvoir être transportés vers un hôpital. L’un des policiers serait brûlé à plus de 30% au niveau des mains.

     

    « Une quinzaine d’individus ont assailli les voitures de police vers 15 heures », a expliqué à BFMTV un représentant du syndicat Alliance 91. Deux voitures étaient présentes, stationnées pour sécuriser une caméra de surveillance, implantée à proximité du quartier de la Grande Borne. Cet équipement de surveillance a été installé sur ce carrefour qualifié de dangereux et où de nombreux vols de voitures ont eu lieu. Le week-end dernier déjà, des incidents avaient éclaté entre la police et des jeunes qui veulent détruire cette caméra, rappelle Le Parisien. »

     

    Source bfmtv


    votre commentaire
  • Robert Faurisson 

    Acharnement judiciaire

    Le Professeur Faurisson de nouveau poursuivi devant la XVIIème chambre du Palais de Justice de Paris pour délit d'opinion les 27 et 28 septembre 2016.

    On ne rendra jamais assez hommage à ce professeur d'université français qui, sans peur et sans reproche, souvent téméraire, brandit sa vie durant le flambeau de la justice, de l'honnêteté et de l'exactitude. Il est devenu à force de persévérance la figure de proue du révisionnisme - l'honneur de la pensée humaine - sur les traces de Paul Rassinier, à la suite de Galilée, de Martin Luther ou de Soljenitsyne, inspirant aujourd'hui probablement les Julian Assange ou les Richard Snowden.

    Foin de modération dans le panégyrique. Rien n'est plus noble que de s'engager, hors de toute violence, pour ce que l'on croit juste et vrai. Robert Faurisson, insulté, humilié, agressé physiquement, ignoblement persécuté, est demeuré dans l'épreuve le personnage courtois que l'on connaît quand on prend la peine de chercher à le rencontrer. Patient au-delà du pensable avec ses contradicteurs, il ne s'est jamais dérobé devant un défi. Sa vie entière a été marquée par la correction, la recherche et la publication d'arguments probants permettant de comprendre une oeuvre ou un événement.

    Adolescent durant l'occupation, ayant vécu la libération, l'épuration et les développements ultérieurs, il a cherché à mieux appréhender l'histoire et la réalité de son époque, revenant parfois sur des convictions apparaissant comme infondées. Un film fut réalisé en 2011 par l'historien Paul-Eric Blanrue portant ce simple titre « Un homme »,impressionnant survol d'une existence vouée à l'université au sens noble du terme.

    Robert Faurisson était parfaitement conscient des risques qu'il courait en s'engageant dans l'aventure du révisionnisme. Il lui semblait le devoir à sa dignité d'homme. Il ne voyait pas d'alternative honnête quoiqu'il en coutât à sa tranquillité familiale ou professionnelle. Soudain le bon droit, le simple Droit, l'équité s'éloignèrent de lui. Brillant universitaire, reconnu par ses pairs, il devint en peu de temps le mouton noir, objet de tous les dénigrements, menacé de mort, uniquement pour vouloir s'en tenir aux faits, pour s'attaquer aux tabous corsetant une société soumise aux hallucinations morbides d'un petit groupe humain. Il demeura toujours ouvert au débat. Bien que la justice ait reconnu à l'issue d'un procès mémorable en 1983 que personne ne pouvait le convaincre de mensonge ou l'accuser de légèreté il fut condamné pour… outrage à mémoires !

    Il fut sans cesse accablé de procès, d'amendes et de perquisitions abusives. Il ne fut cependant pas emprisonné, à l'inverse des révisionnistes allemands, autrichiens, suisses et de Vincent Reynouard. S'il s'exprimait dans un congrès international (à Téhéran en 2006) le président de la République lui-même, Jacques Chirac, mettait aussitôt la justice en branle ! Malgré tout, épuisé par des dizaines d'années d'engagement pour la vérité historique et la liberté de recherche, il reste attentif d'heure en heure au devenir de la pensée libre et à la dénonciation du mensonge et de l'hypocrisie. Et au souci, en prof jusqu'au bout des ongles, du respect de la langue française.

    Impavide, et intellectuellement infatigable en dépit du grand âge, il ne renonce jamais et la levée espérée de la mystification du XXème siècle (Butz) lui devra une fière chandelle !

    Se verra-t-il de son vivant « réhabilité », rétabli officiellement dans son honneur ? Nous le lui souhaitons. Gageons cependant que lorsque sonnera l'heure du départ il pourra de toute façon penser « mission accomplie ». Nous lui devons reconnaissance d'avoir mené sa vie selon l'impératif catégorique de Kant (en substance) : « Agis de sorte que chacun de tes gestes puisse être élevé au rang de maxime universelle » et fidèle à la pensée de Gandhi « L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ».

    Jacques Vecker « Libre expression » Château de Vaugran 30480 St Paul la Coste 5 octobre 2016


    votre commentaire
  • CASABLANCA: LES DÉTAILS DE L'AGRESSION DES TROIS TOURISTES NÉERLANDAIS

    Par Qods Chabaa 

    Agression à l'arme blanche

    © Copyright : Dessin- Mohamed Elkho-Le360

    Une mère Néerlandaise et ses deux enfants en visite à Casablanca ont été agressés près de la mosquée Hassan II. Eléments de récit recueillis par Le360.

    Trois Néerlandais, une mère et ses deux enfants ont été agressés hier mardi 4 octobre aux alentours de 17H45 près de la Mosquée Hassan II à Casablanca. Il s’agit d’une mère âgée de 57 ans, sa fille âgée de 30 ans et son fils de 27 ans.

     

    Selon Fransijin Bulhof, la chargée de presse et des Affaires culturelles à l’ambassade des Pays-Bas à Rabat, la famille des touristes hollandais se promenait à la corniche non loin de la mosquée, a été attaquée par un homme qui les a agressés.

     

    «Ils ont été grièvement blessés et sont hospitalisés depuis hier dans un hôpital à Casablanca». La chargée des relations presse n’en dira pas plus pour des raisons strictement confidentielles.

     

    Mais selon le rapport de police, l’agresseur, âgé d’environ 28 ans et qui était dans un état d’agitation anormale, a assené des coups à l’arme blanche à ces trois étrangers de nationalité hollandaise et a même touché l’un des deux agents de police intervenus pour l’interpeller. C’est ce que précise la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

     

    L’ambassade des Pays-Bas à Rabat n’évoquera pas s’il s’agissait d’une tentative de vol, ou si la mère et ses enfants seront rapatriés chez eux dans les heures qui viennent.

     

    http://fr.le360.ma


    votre commentaire
  • Pour Alain Juppé 200.000 immigrés réguliers par an ce « n’est pas trop » et cela « ne change pas le visage de la France » !!!

     

    Par guerrecivileeneurope le 7 octobre 2016


    votre commentaire
  •  La France sous l'emprise étrangère Par: Pieds Noirs 9A..
     
     La France sous l'emprise étrangère
     
     
     
     
     
     
     
     
                  L'IMAGE  CI-DESSOUS DIT LA VERITE

     La France sous l'emprise étrangère

     La France sous l'emprise étrangère Pour ma part je suis très ouvert, remarquez que nous ne répondons à la provocation, car depuis ces rumeurs de voile, de pas d'amalgame, à l'heure actuelle, j’en vois de plus en plus. Je pense que quand on vient vivre dans un pays, on doit s’adapter à la culture et à l'éducation de sa culture. Je trouve beaucoup de provocation, car maintenant des voiles il y en a partout... Je dis bravo à la première dame d’Amérique qui a refusé de porter le voile en visite en Arabie saoudite. Elle a répondu, [« Qui vient voiler dans mon pays laïque, me verra dans le sien, sans voile et vêtue comme je le suis habituellement. La tolérance n’est pas à sens unique.] Je dis bravo, cette immigration faut la stopper, et surtout retour à l'envoyeur, pour les Français d'Algérie, personne ne leur a fait de cadeaux, alors qu'ils les faisaient  travaillaient et de l'éducation pour leurs enfants , maintenant car cela devient très dangereux pour les citoyens Français. Ahh! nos politiciens n’ont pas plus de courage, car sur le front ce n’est pas eux qui sont en première ligne, non plutôt bien protégés, ils partiront quand la France sera sous la foudre dont je l'ai vécu ... N’oublions surtout pas et nous le voyons, du pillage social. Et les fonctionnaires de ses caisses sociales se mettent à genoux devant eux par peur de représailles .Et nous quand on va voir des assistances sociales, on vous répond, vous avez des parents. Voilà où on en est. C'est une honte. Quand nos parents ont bossé et se sont battus pour tous c'est droit, que nos politiciens pillent nos caisses, pour des étrangers, qui n’ont même pas le respect du pays et de ses citoyens, et qui ne seront jamais Français ...Pieds Noirs 9A..

    votre commentaire