• Neuf gros banquiers islandais cumulent 46 ans de prison, personne n’en parle

    Iceland Jail Top Bankers For 46 Years, Europe ‘Outraged’
    Texte original en Anglais : yournewswire.com

    « L’Islande a agis différemment du reste de l’Europe et des États-Unis en permettant que les banquiers soient poursuivis comme des criminels plutôt que de les traiter comme une espèce protégée. »

    « L’Islande a reconnu neuf grands banquiers coupables et les a condamnés à des décennies en prison pour des crimes liés à la crise économique de 2008. Jeudi la Cour suprême d’Islande a rendu un verdict de culpabilité pour tous les neuf accusés dans l’affaire de manipulation du marché Kaupthing, après un procès de longue haleine qui a commencé en Avril l’année dernière. Kaupthing était une grande banque internationale basée à Reykjavik, en Islande. Elle élargi ses activités au niveau international depuis des années, mais s’est effondrée en 2008 sous des dettes énormes, paralysant l’économie de la petite nation. En exigeant que les banquiers soient soumis aux mêmes lois que le reste de la société, l’Islande a opté pour une stratégie très différente dans le sillage de la crise financière par rapport au reste de l’Europe et aux États-Unis, où les banques ont reçu des amendes nominales, mais où les directeurs et patrons ont échappé à toute peine.

    banquiers-islande-2

    Alors que les gouvernements américain et britannique ont renfloué et cautionné leurs grandes banques avec l’argent des contribuables – donnant essentiellement aux banquiers le feu vert pour continuer de se comporter de la même manière – l’Islande a adopté une approche différente, déclarant laisserait les banques faire faillite, éliminer et punir les criminels au sommet des banques, et de protéger l’épargne des citoyens.

    banquiers-islande-1

    Ancien directeur de la banque, Hreiðar Már Sigurðsson, qui a été reconnu coupable et emprisonnél’an dernier, a aussi reçu une prolongation de six mois à sa peine jeudi. Selon l’Islande Monitor, les banquiers sont reconnus coupables de crimes liés au financement trompeur d’achats d’actions – la banque a prêté de l’argent pour l’achat des actions tout en utilisant ses propres actions comme garantie pour les prêts. Ils sont également reconnus coupables de créer une demande trompeuse pour les actions Kaupthing par la tromperie et faux-semblants.

    banquiers-islande-3

    L’approche islandaise

    Ces verdicts de culpabilité ne sont que les dernières mesures de répression sans précédent de l’Islande depuis le crash économique. Les autorités ont poursuivi les patrons des banques, directeurs généraux, des fonctionnaires et des pilleurs d’entreprise pour des crimes allant de délits d’initiés à la fraude, le blanchiment d’argent, induire en erreur les marchés, la violation des droits et de mentir aux fonctionnaires. Pendant ce temps, l’économie qui s’est effondrée de manière spectaculaire a rebondi après avoir laissé ses banques faire faillite, imposant des contrôles de capitaux et deprotéger ses propres citoyens plutôt que les patrons des banques d’élite responsables du gâchis. Cette détermination à tenir compte des actions qui ont causé la misère financière intense contraste fortement avec le Royaume-Uni, le reste de l’Europe et aux États-Unis. Oui, les amendes ont été imposées sur les 20 plus grandes banques pour les transgressions telles que la manipulation de marché, de blanchiment d’argent et mis-vente des prêts hypothécaires, mais ces coûts retombent sur les actionnaires et, en entravant la capacité des banques à prêter, ils punissent également le reste de la société. Pendant ce temps, les banquiers coupables, grâce aux renflouements gouvernementaux, continuent à faire des profits énormes et la collecte de leurs bonus obscènes, comme si rien ne se passait. L’an dernier, le Fonds monétaire international a déclaré que l’Islande avait atteint la reprise économique « sans compromettre son modèle de bien-être» ou indûment punir ses citoyens pour des crimes commis par ses banquiers. L’Islande va incarcérer ses banquiers – et les États-Unis et en Europe ont tort de simplement tirer quelques oreilles et donner le feu vert aux outrages futurs. »

    Traduction : https://susauxbanques.wordpress.com


    votre commentaire
  • Grand remplacement phase terminale : voici les candidats à l'élection du « young mayor » de Londres

    Les jeunes Londoniens ont la chance de pouvoir décider quel étranger sera le prochain jeune maire de la capitale anglaise, incredible isn't it ?

     

    https://www.newham.gov.uk/Pages/ServiceChild/Young-Mayor-candidates.aspx#YoungMayorcandidates


    votre commentaire
  • L'incroyable pactole du trafic de faux certificats médicaux

    Paris (XIe), hier. La médecin a été interpellée lundi à son domicile du boulevard Voltaire, qui lui servait également de cabinet. LP/PHILIPPE DE POULPIQUET

    Une psychiatre a vendu pendant des années des faux certificats médicaux à des sans-papiers. Un trafic qui aurait généré des millions d'euros.

    Pour s'assurer un confortable train de vie et assouvir sa passion du jeu, une médecin-psychiatre est soupçonnée d'avoir monnayé pendant plusieurs années des certificats attestant des troubles psychiatriques à des étrangers sans papiers, leur permettant ainsi d'obtenir un titre de séjour provisoire pour raison médicale.

    La praticienne peu scrupuleuse a été interpellée, lundi, au domicile qui lui sert aussi de cabinet, boulevard Voltaire dans le XIe arrondissement de Paris. Deux responsables d'association humanitaire ont également été arrêtés à Villejuif (Val-de-Marne) et Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) par les enquêteurs de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Hier soir, les auditions des trois suspects étaient toujours en cours.

    Plus de 100 patients par jour

    Les policiers de la DRPP ont été mis sur sa piste au deuxième semestre 2015, après une dénonciation de l'agence régionale de santé (ARS). Selon nos informations, le docteur P., 68 ans, aurait été démarchée en 2012 par un président d'association d'aide aux étrangers, qui lui aurait proposé de délivrer des « certificats médicaux de complaisance », garantissant l'obtention d'un titre de séjour. « Il apparaît dans cette affaire que la psychiatre semble avoir été prise en main par ce président d'association, confie une source proche du dossier. Ce dernier est clairement suspecté de lui avoir ensuite envoyé des dizaines de ressortissants étrangers, sans papier. » La docteur recevait plus de 100 « patients » par jour, et chaque consultation était facturée près de 200 €. Les investigations ont établi que la psychiatre avait parfois déclaré jusqu'à 200 patients par jour alors qu'elle ne se trouvait même pas à son cabinet...

    « Elle avait tellement de patients, venus de toute l'Ile-de-France, qu'ils faisaient la queue dans le hall de son immeuble, poursuit la même source. La question se pose de savoir comment les autorités médicales ne se sont pas aperçues plus tôt d'un dysfonctionnement. » Entendue, la sexagénaire a d'abord avancé des « erreurs d'enregistrement » provenant de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), avant de reconnaître une partie des faits reprochés.

    « Elle a quand même soutenu avoir agi dans un but humanitaire et non par appât du gain, révèle un proche de l'affaire. Elle a engrangé plusieurs millions d'euros et, surtout, creusé un peu plus le trou de la sécurité sociale. Plusieurs centaines d'étrangers sans titre ont ainsi pu obtenir des papiers provisoires après s'être vu délivrer des certificats de syndrome post-traumatique lié à un conflit armé, par exemple. »

    Le docteur P. est soupçonnée d'avoir écoulé une partie de ses importants revenus en jouant au casino et en achetant des biens immobiliers. Plusieurs d'entre eux pourraient désormais faire l'objet d'une saisie par la plate-forme d'identification des avoirs criminels (Piac).

    Source : leparisien

    votre commentaire
  • Fillette tuée à Condrieu: le chauffeur du camion était sous l’emprise de produits stupéfiants

    / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud

    Le chauffeur du camion qui a renversé, ce mercredi matin à Condrieu, deux piétons, dont une fillette de deux ans qui a été tuée, a été placé en garde à vue pour homicide involontaire aggravé. Les premiers dépistages ont en effet montré que le chauffeur, âgé de 34 ans, conduisait sous l’emprise de produits stupéfiants.

    Les deux piétons ont été renversés par le camion alors qu’ils traversaient la D386, vers 11h15. Une fillette âgée de deux ans n’a pas survécu à ses blessures. Son grand-père qui l’accompagnait a été transporté dans un état grave à l’hôpital Lyon-Sud, où son pronostic vital reste engagé.

    http://www.leprogres.fr/rhone/2016/10/12/fillette-a-tuee-condrieu-le-chauffeur-du-camion-etait-sous-l-emprise-de-produits-stupefiants


    1 commentaire
  • Élancourt L'élu FN menacé d'exclusion

    Conseiller municipal FN d'opposition d'Elancourt, Nicolas Boher est convoqué le 10 octobre devant la commission de discipline de son parti. L'élu dénonce une chasse aux sorcières.

    Conseiller municipal FN d'opposition à Elancourt, Nicolas Boher va passer devant la commission de discipline de son parti. - Conseiller municipal FN d'opposition à Elancourt, Nicolas Boher va passer devant la commission de discipline de son parti. -

    Règlements de compte au FN des Yvelines. Après l’éviction du patron départemental, Philippe Chevrier, en mai dernier, c’est au tour de son ex-secrétaire départemental adjoint, Nicolas Boher, de se retrouver sur la touche. Le conseiller municipal d’opposition d’Elancourt est convoqué lundi 10 octobre, à 15h, devant la commission de discipline du parti.

    « Une chasse aux sorcières, dénonce-t-il. Le but est de m’exclure. »

    En contentieux avec le maire de Mantes-la-Ville

    Il est notamment reproché à Nicolas Boher d’avoir tweeté un post dénonçant une décision de Cyril Nauth, le maire FN de Mantes-la-Ville, retweeté un post de Philippe Chevrier et participé au rassemblement du 1er mai organisé par Jean-Marie Le Pen. « Un prétexte », selon l’intéressé.

    Pour l’élu élancourtois, la véritable raison est à chercher ailleurs. « On veut me faire payer mon contentieux avec le maire de Mantes-la-Ville. » Directeur de cabinet de Cyril Nauth d’avril 2014 à avril 2015, Nicolas Boher a en effet attaqué son ancien employeur devant le tribunal administratif de Versailles.

    « Je conteste les conditions dans lesquelles j’ai été écarté. J’ai été harcelé dans le cadre de mon travail », explique-t-il sans vouloir donner plus de précisions « sur ce litige en cours ».

    Pour Nicolas Boher, cette action en justice a eu une autre conséquence. « Ma candidature aux élections législatives de 2017 a été rejetée sans raisons alors qu’il n’y avait absolument aucune raison de ne pas m’investir. J’étais élu sur la circonscription. J’étais légitime à me présenter », indique le conseiller municipal d’opposition qui n’exclut pas de se présenter malgré tout aux législatives.

    « Nous avons un organe disciplinaire vis-à-vis duquel je suis tenu à la plus grande discrétion », estime de son côté l’actuel secrétaire départemental du parti, François Siméoni, concernant cette convocation. « La commission de discipline du parti prévoit une échelle de sanctions qui va de la simple réprimande à l’exclusion du parti », précise-t-il simplement.

    « Ce que je peux dire en revanche, c’est que Nicolas Boher a été un excellent militant. Si lui et Philippe Chevrier expriment une autre sensibilité du parti, ils n’en restent pas moins des amis du camp national. »

    Sur son différend avec le maire de Mantes-la-Ville, François Siméoni précise que « c’est un conflit entre employeur et employé. Si des questions sont à poser, c’est au maire de cette ville d’y répondre ».

    http://www.78actu.fr/l-elu-fn-menace-d-exclusion-2_41631/


    1 commentaire