• En 1962, pieds-noirs et harkis étaient moins bien accueillis que les migrants aujourd’hui .

    Où étaient-ils, ces gens si généreux aujourd’hui, si absents, si hostiles en 1962 ?

    Journaliste
    Ancien chef d’édition à RTL (1967-2001)

    Qu’il y ait en ces jours rassemblements et pétitions pour ceux qui fuient les décapitations par les islamistes, c’est louable. Mais combien de Français se sont rassemblés ou ont pétitionné pour nous défendre en 1962 – j’avais 16 ans – à notre arrivée d’Algérie (française), notre terre natale ?

    Le réalisateur Bernard Murat, suivi par 66 « pros » du spectacle, appelle à soutenir les réfugiés : « Nous ne pouvons pas rester claquemurés dans l’indifférence et le silence devant la tragédie de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants qui meurent, faute d’être accueillis, victimes de la barbarie… » Que n’a-t-il écrit les mêmes phrases en 1962 à l’adresse des pieds-noirs et harkis, « victimes de la barbarie » d’autres égorgeurs ?

    Né en… Algérie, à Oran, mais étant depuis longtemps à Paris, il avait alors 21 ans : a-t-il été parmi la minorité de Français nous ayant secourus ou parmi la majorité de « métropolitains » qui, à l’image d’un Jean-Paul Sartre ou du socialiste Gaston Defferre, futur ministre de l’Intérieur de François Mitterrand, ont été hostiles à notre venue ? A-t-il protesté contre ce Defferre haineux ordonnant « que les “pieds-noirs” aillent se réadapter ailleurs » ? A-t-il dénoncé Jean-Paul Sartre pour ses propos sur les Français d’Algérie : « … il faut tuer : abattre un Européen, c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre : le survivant. » (préface des Damnés de la terre, du tiers-mondiste Frantz Fanon, 1962)

    Ces mêmes questions sont à poser aux pétitionnaires qui, en 1962, étaient eux aussi en âge de réagir à notre exode : Line Renaud (34 ans) ou Pierre Arditi (18 ans)… Ainsi qu’aux Français ouvrant grand leurs bras à ceux qui, c’est vrai, méritent un havre de paix. Mais où étaient-ils, ces gens si généreux aujourd’hui, si absents, si hostiles en 1962 ?

    C’est un fait : les photos d’enfants (cathos, juifs, musulmans) émasculés puis égorgés par leurs amis du FLN n’étaient pas publiées mais censurées ! Et mes parents, « les oppresseurs » selon Sartre, passaient pour des gens bardés d’or après avoir fait « suer le burnous » : mon père, fort de son « certif’ de maréchal-ferrant » (et j’en suis fier) a évolué jusqu’à mécanicien sur avion et ma mère se vantait (et je l’admirais) de son « certif’ de sténodactylo ». Avec cinq fils, ils ne roulaient pas sur l’or ! Qui était là pour nous accueillir ? Toutefois, notre malheur était encore enviable face au drame des harkis qui, au lieu d’honneur, étaient honnis par ceux qui, en cette fin d’été, ouvrent leur porte aux victimes d’une même barbarie…

    Mais notre plus grand tort, alors, n’était-il pas, pour l’intelligentsia, que nous tous, pieds-noirs et harkis, n’étions que de modestes… Français ?


    votre commentaire
  • Des réfugiés Albanais ont occupé la cathédrale d'Albi pendant plusieurs heures

    Par Fabrice Valery

    Soutenues par des associations locales, une douzaine de personnes d'origine albanaise ont occupé pendant plusieurs heures lundi soir la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi avant d'obtenir la prise en charge par la préfecture de nuits d'hôtel. 

     
    Les Albanais et leurs soutiens ont occupé la cathédrale pendant 4 heures © S. Duchampt / France 3

    © S. Duchampt / France 3 Les Albanais et leurs soutiens ont occupé la cathédrale pendant 4 heures

    Ils sont une douzaine, d'origine albanaise, à avoir poussé lundi soir vers 18 heures les portes de la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi pour demander à l'église de les héberger. Une famille est en situation irrégulière, l'autre a déposé un dossier en préfecture pour obtenir le statut de réfugiés. 
    youtube cathédrale albi
     
    Le diocèse a proposé de les héberger dans l'un de ses jardins mais ils exigeaient des nuits d'hôtels ou un hébergement salubre. Après plusieurs heures d'occupation de la cathédrale et de négociations, la préfecture du Tarn a accepté de financer 2 nuits d'hôtels pour ces familles et fixer un rendez-vous avec ces personnes mercredi matin pour examiner leur situation. 

    A 22 heures, l'occupation de la cathédrale Sainte-Cécile a donc été levée. 
     
    Source : france3-regions

    votre commentaire
  • Paris : piégée sur Facebook, aguichée à Barbès et violée au Champ de Mars

    C'est un guet-apens par Internet. Et un viol collectif d’une sauvagerie sans nom dans l’un des plus beaux parcs du centre de Paris.

    Une femme, jeune majeure, s’est fait violer par quatre hommes dans la nuit de dimanche à lundi, vers 5 heures du matin, en plein Champ de Mars (VIIe). Les policiers du 3e DPJ (District de police judiciaire), à qui le Parquet de Paris a confié l’enquête criminelle, sont dans une course contre-la-montre pour retrouver et interpeller ses auteurs qui envisageaient de partir le lendemain… en Allemagne.

    Les faits ont eu lieu au niveau de l’avenue Charles Risler (VIIe), juste derrière la crèche de la Fondation de la Croix de Saint-Simon. Mais le drame se dessinait avant… La jeune fille, en différend familial, chassée de chez sa mère à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), s’est fait piéger deux jours avant par un prédateur, rencontré sur Facebook. Ils ont entamé une correspondance amicale. Il lui a donné rendez-vous dans la journée de dimanche à Barbes (XVIIIe). Ils ont finalement « fini la soirée sur le Champ de Mars » à « boire du coca, manger des fraises et des raisins ». Sauf que là, ils étaient cinq. Et le piège s’est refermé. Les quatre agresseurs, tous la vingtaine, certains connus des services de police, auraient, d’après les premiers éléments de l’enquête, prémédité le viol en positionnant avant des couvertures dans le bosquet…

    Le Parisien

    Source : lesobservateurs


    votre commentaire
  • Posté par :LA LIGUE PATRIOTIQUE 36

    Le lobby gay a ses entrées à la mairie de Bordeaux …

    Voici un article trouvé sur le site INFOS BORDEAUX qui nous relate le mariage un peu spécial qui vient d’être célébré à la mairie de Bordeaux dont le maire n’est autre qu’Alain Juppé :

    « Mariage homosexuel » : Une provocation à la mairie de Bordeaux ?

    Arnaud Alessandrin est un proche de la mairie de Bordeaux et d’Alain Juppé. Ce docteur en sociologie (sa thèse était intitulée « Du transsexualisme aux devenirs trans ») et chercheur contractuel au CNRS, est le coordonateur de l’Observatoire Bordelais de l’Égalité (voir nos articles consacrées au sujet).

    Samedi 10 septembre, il se « mariait » avec Philippe Dourfer. Cet événement était attendu, et tous les activistes du lobby homosexuel à Bordeaux étaient présents, avec au premier rang Marik Fetouh, adjoint à la mairie (qui a officié), ou encore le socialiste Matthieu Rouveyre, bien connu de nos lecteurs.

    Photos du mariage (crédit photos : site http://www.infos-bordeaux.fr/

    Photos du mariage (crédit photos : site http://www.infos-bordeaux.fr/)

    Les jeunes « mariés » ont reçu à la fin de la cérémonie « un mot de félicitations de la part d’Isabelle et Alain Juppé » !

    Alain Juppé en pointe sur les sujets sociaux …

    La mairie de Bordeaux ouvre largement ses portes au lobby gay (source Infos Bordeaux) :

    La fédération nationale des centres LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans ) a organisé en février 2016 à Bordeaux ses rencontres annuelles dans la ville du port de la lune. Cette dernière a pour objet de « faire progresser et défendre les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et transgenres, ainsi que les intérêts collectifs des membres de l’association, en assurant notamment la promotion de l’égalité effective des droits des personnes (…) de soutenir la création et faire connaître les cultures lesbiennes, gays, bi, et trans (…) de conduire des actions dans le domaine de la santé communautaire en faveur des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et transgenres, et leur entourage (…) et d’œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière de la déportation des homosexuels pendant la Seconde Guerre mondiale » !

    Si ce séminaire n’a réuni qu’un nombre très restreint de personnes, celui-ci s’est tenue dans les salons de l’hôtel de ville de la mairie de Bordeaux, au grand plaisir des participants. Ces derniers ont été choyés par Marik Fetouh, l’adjoint d’Alain Juppé « en charge de l’égalité » et lui-même militant du lobby homosexuel.

    La mairie de Bordeaux organise la « quinzaine de l’égalité » !  (source Infos Bordeaux) :

    Comme chaque année à la même époque, la mairie de Bordeaux dirigée par Alain Juppé va organiser la 2ème édition de la très controversée « Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté » ! Présentée comme la promotion « d’une laïcité ouverte, porteuse d’inclusion et de vivre ensemble », celle-ci est en réalité la promotion d’associations activistes communautaires, souvent proches de la gauche. Comme les surnomme Eric Zemmour, tous les « curés de la bien-pensance » seront sur le pied de guerre pour une grande promotion de « valeurs » que veut promouvoir la mairie de Bordeaux.

    bordeaux-organise-la-quinzaine-de-l-egalite

    Les bordelais pourront y retrouver SOS-Racisme qui organise le « forum de la fraternité » avec « salsa, battle danse hip-hop et graff ». Son président, Dominique Sopo, viendra d’ailleurs « témoigner », dans les salons de la mairie !

    Arnaud Alessandrin

    Arnaud Alessandrin

    Plusieurs conférences parsèmeront cette quinzaine de l’égalité. Parmi ceux qui partageront leur « savoir », on retrouvera Arnaud Alessandrin (photo), coordonnateur de l’Observatoire bordelais de l’égalité, et grand promoteur de la « transexualité ». Issam Boukadida, responsable des jeunes musulmans de la Gironde (proches des frères musulmans), ainsi que Clothilde Chapuis, la très médiatique présidente de la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).

    Tarik Abou Nour viendra présenter les bienfaits de la finance islamique. Il côtoiera Erik Aouizerate, président du Consistoire israélite du sud-ouest ou encore Mahmoud Doua, imam de la mosquée de Cenon.

    En conclusion

    En notant cette large ouverture de la mairie de Bordeaux aux minorités et notamment au lobby gay, on comprend mieux pourquoi Alain Juppé s’est totalement renié en se déclarant maintenant favorable à l’adoption pleinière pour les couples gay (voir ce précédent article).

    Quand on voit les organismes invités à la mairie tels que SOS-Racisme, la LICRA, et les militants du lobby LGBT, on se demande si on n’est pas plutôt dans une mairie socialiste !

    Cela préfigure t-il la politique sociétale qui serait menée
    au plan national si Alain Juppé parvenait à l’Elysée ?

    On est en droit de le penser et d’en tirer les conséquences pour le vote aux primaires !

     source : P -


    votre commentaire
  • Un accueil de 580 migrants supplémentaires en région Centre-Val de Loire

    Au mois d'octobre dernier, des migrants avaient été accueillis à Olivet. - Eric Malot

    Au mois d'octobre dernier, des migrants avaient été accueillis à Olivet. - Eric Malot

    Le gouvernement a fixé à 580 le nombre de migrants supplémentaires que la région Centre-Val de Loire va devoir accueillir afin de démanteler la jungle de Calais et l’afflux de réfugiés sur Paris.
    Nacer Meddah, préfet, étudie actuellement la procédure à mettre en place, a priori d’ici deux à trois semaines. Ses services recensent des bâtiments suffisamment grands, sans trop de travaux à réaliser et à proximité des zones urbaines (pour faciliter l’accompagnement). 
    Reste à savoir comment les maires concernés accueilleront la nouvelle. Des discussions seront entamées la semaine prochaine : « On ne va pas l’imposer à des élus, à des propriétaires », assure Nacer Meddah, qui précise que la prise en charge financière est intégralement effectuée par l’État, sous forme d’un prix de journée. 
    La NR

    votre commentaire