• Vidéo. Hôpital Mustapha Bacha/ Au secours,l’insalubrité va nous tuer !

    Des trous gigantesques au plafond, des cuvettes débordant d’excréments, des odeurs pestilentielles, etc. Il ne s’agit pas d’un film d’horreur, mais tout juste le sinistre spectacle que nous offrent les sanitaires du service urologie de l’hôpital Mustapha Bacha à Alger, le plus grand hôpital d’Algérie. 

    En 2015, dans ce grand établissement de santé publique, qui accueille des milliers de citoyens tous les jours, les patients font face aux risques de transmission des maladies les plus dangereuses à cause de ses toilettes insalubres, véritable paradis des bestioles nuisibles. Une insalubrité rarement égalée et cette vidéo témoigne de l’ampleur de la saleté qui transforme les différents services de nos hôpitaux en véritables mouroirs.

    Ces sanitaires innommables sont mitoyennes des chambres où dorment des patients. La marée d’urine arrive jusqu’aux pieds des lits de ces malheureux, a-t-on constaté sur place. Tout prés encore, rien ne permet de distinguer le laboratoire où s’effectuent diverses analyses de ces sanitaires répugnantes. A défaut d’un système d’évacuation efficient, les eaux usées “ornent” les allées du service où chaque jour, des centaines de citoyens viennent rendre visite à leurs proches hospitalisés.

    Et dire que le ministre de la Santé continue de nous promettre des améliorations dans la prestation de nos hôpitaux. Des paroles qui trompent uniquement les crédules.

    http://www.algerie-focus.com/2015/06/videol/


    votre commentaire
  • Paris occupée : les camps-poubelles de migrants se multiplient dans les rues

    Depuis plusieurs mois, des camps improvisés de migrants se multiplient dans les rues de Paris, dans des conditions sanitaires immondes. Cette situation préoccupe les autorités et les associations, toujours promptes à venir en aide aux envahisseurs. La ville de Paris promet l’ouverture prochaine de camps de transit pour accueillir et orienter ces pseudo-réfugiés.

    Source : http://www.fdesouche.com


    votre commentaire