• Le tweet abject d’un « journaliste » de Libération sur l’assassinat du prêtre Hamel


    Le tweet abject d’un « journaliste » de Libération sur l’assassinat du prêtre Hamel  

    Voici le tweet que le journaliste Alexandre Hervaud a posté après l’annonce de l’égorgement du prêtre Jacques Hamel par deux djihadistes de l’Etat Islamique. Tweet que l’intéressé a vite retiré suite à une vague d’indignations sur la toile. Trop tard pour le retrait : la capture d’écran avait déjà été faite…

    Alexandre Hervaud est journaliste chez Libération, passé par le web (Ecrans.fr, LesInrocks, Vodkaster), la radio (Le Mouv’) et la Télévision (Arte).
    L’antichristianisme version journaleux.

    Merci à Médias Presse Infos pour l’information

    Une pétition est en ligne actuellement pour demander la suppression de la carte de presse de cet individu. Veuillez cliquer ici

    Complément de Mamma

    Je viens aussi d’appeler à ce numéro pour le ‘journal’ Libération et je me suis exprimé. N’hésitez pas à les appeler aussi. il faut se faire entendre.
    Libération. 23, rue de Châteaudun 75009 Paris Tél.: 01 42 76 17 89.

    Complément de Jen-Paul Saint-Marc

    Je l’avais « dézingué » lui et ses copains dans un twitt que lui ai adressé hier hier.

    « @AlexHervaud
    Si la connerie était mortelle, cela ferait du vide dans la salle de rédac. de Libé ! »

    http://resistancerepublicaine.

     


    votre commentaire
  • BRAVO LA FRANCE SOCIALO-COMMUNISTE

     


    votre commentaire
  • PHILIPPE PÉTAIN, MARÉCHAL DE FRANCE, CHEF DE L’ÉTAT FRANÇAIS

    Souffrance et mort du maréchal PÉTAIN (1951), par Me Jacques ISORNI, 1953


    votre commentaire
  • Attentat de Nice : Bernard Cazeneuve doit-il démissionner?

     

     
    • Publié le 21/07/2016 à 11:50
    Bernard Cazeneuve, le 16 juillet, dans la cour de l'Élysée.

     Le vote est clos. Vous avez été 65.341 participants.

    65341 Votants
      72%Oui  28%Non

    Le Figaro


    votre commentaire
  •  Allemagne : un réfugié syrien se fait exploser à l'entrée d'un festival

    Un réfugié syrien de 27 ans a déclenché un engin explosif devant un restaurant, à l'entrée d'un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L'agresseur présumé a été tué dans l'explosion.

     

    © Reuters TV / Reuters/REUTERS Un individu a délenché un engin explosif devant un restaurant, à l'entrée d'un festival de musique en à Ansbach, en Bavière.

    Le ministre de l'Intérieur bavarois, Joachim Herrmann, a indiqué lors d'une conférence de presse, dans la nuit de dimanche à lundi, qu'un réfugié syrien de 27 ans s'était fait exploser près du lieu où se tenait un festival de musique rassemblant quelque 2500 personnes, dans la ville d'Ansbach. Cette explosion a provoqué une douzaine de blessés, dont trois graves.

    Le ministre a précisé que l'homme avait tenté de pénétrer dans le périmètre où se tenait se festival, mais avait été refoulé à l'entrée. S'il n'a pas dévoilé son identité, il a toutefois précisé que sa demande d'asile en Allemagne avait été refusée il y a un an. «Il avait l'intention d'empêcher» la tenue d'un festival de musique pop auquel participaient 2500 personnes, a déclaré le ministre Joachim Herrmann.

    «Il n'est pas clair si l'homme a voulu se suicider, ou s'il voulait tuer des gens», a ajouté Joachim Hermann, après avoir indiqué que l'homme avait déjà tenté de se suicider à deux reprises par le passé.

    Plus tôt dans la nuit, un porte-parole de la police avait affirmé que l'homme tué dans l'explosion était probablement seul. Il n'y a «aucun signe d'autres agresseurs», avait-il déclaré.

    L'explosion a été entendue à 22h12, a indiqué la police locale, à côté d'un restaurant situé à l'entrée du festival Ansbach Open music festival. Cette manifestation a été interrompue. Tout le centre de cette localité de Bavière a été investi par les secours et ses accès bloqués par la police.

    L'Allemagne frappée par une série d'attaques

    L'Allemagne a connu ces jours-ci deux attaques visant des civils. Lundi dernier, un réfugié de 17 ans avait attaqué les voyageurs d'un train de Bavière avec un couteau et une hachette, blessant cinq personnes avant d'être pris en chasse et abattu par la police. Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué cet acte.

    Vendredi soir, à Munich, un Germano-Iranien de 18 ans a ouvert le feu sur la foule aux abords d'un centre commercial et à l'intérieur, faisant neuf morts et 35 blessés, avant de se suicider. Tout mobile terroriste a été écarté par les enquêteurs.


    votre commentaire