• Erika Roset : « J’irai voter, mais pas FN, c’est sûr »

    Erika Roset : « Je préfère passer pour l’andouille de service, l’andouille que j’ai été à ce moment-là, que pour une menteuse. » - Jérémie FULLERINGER

     Il y a 1 an ...Erika Roset du Front National

    Élue conseillère départementale FN à Villeneuve-sur-Yonne, en mars dernier, Erika Roset explique avoir été candidate sans l’avoir voulu.

    « Je n’ai jamais souhaité être candidate. » Cette déclaration d’Erika Roset a surpris. Avec Claude Thion, Erika Roset avait fait une entrée remarquée au conseil départemental de l’Yonne, en mars dernier, en remportant les élections à Villeneuve-sur-Yonne. Une entrée historique puisqu’il s’agissait de la première apparition d’élus FN dans l’hémicycle icaunais.

    Quatre mois plus tard, le symbole a volé en éclats. Claude Thion a quitté son mandat tout en restant au FN. Erika Roset a quitté le FN tout en conservant son siège de conseillère départementale. Elle s’explique.

    Pourquoi affirmez-vous avoir été candidate malgré vous ? Parce que je ne le voulais pas. Si j’adhère à certaines idées du FN, je n’y connais rien à la politique. Quand Édouard Ferrand m’a sollicitée, j’ai d’abord dit non. Il m’a relancée à plusieurs reprises et j’ai fini par accepter d’être suppléante. Suppléante et non pas candidate. Je travaille en région parisienne et je n’étais pas au courant de ce qui se passait dans l’Yonne. C’est par une amie que j’ai appris que j’étais candidate à Villeneuve-sur-Yonne. J’ai cru à une blague.

    Pourquoi ne pas avoir renoncé ? Par loyauté pour les électeurs du FN. Comme ma candidature avait été médiatisée, il n’était pas concevable d’y renoncer pour éviter que ce parti soit, une fois de plus, diabolisé.

    Pourquoi le dire maintenant ? Parce que je n’en peux plus de porter cela alors que les élections partielles approchent (les 5 et 12 juillet). Je veux que les électeurs du FN sachent.

    "" frameborder="0" marginwidth="0" marginheight="0" scrolling="no" style="border: 0px currentColor; border-image: none; vertical-align: bottom;"

    Dans quel état d’esprit êtes-vous ? Je suis décomposée. Le FN menace de déposer plainte contre moi pour diffamation. Ça veut dire que je suis une menteuse. J’avais fini par dire oui pour être suppléante mais je n’ai pas lu ce que je signais et j’ai fini par me retrouver embarquée comme candidate. Puis je me suis tue. Aujourd’hui, je préfère passer pour l’andouille de service, l’andouille que j’ai été à ce moment-là, que pour une menteuse.

    Irez-vous voter à l’élection départementale partielle de Villeneuve-sur-Yonne ? Oui, j’irai voter. Mais pas FN, c’est sûr.

    Ludovic Berger

    ludovic.berger@centrefrance.com

     


    votre commentaire
  • SUITE A L'AFFAIRE FAURISSON DE SA CONDAMNATION..

    Un mois ferme et 3.000 euros d'amende ont été requis mardi à l'encontre du négationniste Robert Faurisson, jugé à Paris pour "diffamation raciale" pour des propos niant l'existence des chambres à gaz nazies lors d'une conférence à Téhéran en 2006.

    Image de monsieur Faurisson

    HISTOIRE David Cole explose le mensonge de la chambre à gaz .

     ******************************************

    David Cole explose le mensonge de la chambre à gaz à Auchwitz….

    C’est un documentaire qui devrait vous faire tomber à la renverse, c’est limpide, c’est presque beau, ce david Cole démonte méthodiquement cette histoire de chambre à gaz à Auchwitz, vous devez absolument voir ce doc, que vous croyez ou pas à l’extermination massive des juifs par le gaz, cette vidéo est une pépite, elle pose de très serieuses questions, le » grand professeur » Piper Franciszek est assez mal à l’aise et s’embrouille dans ses explications. Notez que ce professeur admet qu’il y a beaucoup plus de trace de zyklon B dans les baraquements traités pour assainir ces batiments que dans les chambres à gaz, il explique cela en disant que le traitement pour assainir les baraquements durait 24H alors que le zyklon B était utilisé pendant 20 mn UNE FOIS par jour pour les gazages d’êtres humains, ce qui est en totale opposition avec les dire des » témoins » et de Hoess (chef du camp)qui affirmaient que les chambres à gaz fonctionnaient toute la journée….. Sachez également que suite aux pressions phénoménales à l’encontre de David Cole et sa famille, il a répudié son travail, mais le bien a été fait, quand vous démontrez que 2+2=4, vous avez beau dire que vous regrettez, c’est trop tard, la démonstration reste la même….


    votre commentaire
  • Les faits sont dramatiques

    IL Y A LA FRANCE QUI SOUFFRE ET QUI S'EFFONDRE ET CELLE QUI EST PROTEGEE .

    Par: Sylvestre Brunaud.

    LA FRANCE QUI SOUFFRE ET QUI S'EFFONDRE ET CELLE QUI EST PROTEGEE

    Mesdames ,Mesdemoiselles, Messieurs ;

    La perte de liberté, ni égalité ,ni fraternité : la France attribue la part de la besogne aux nouveaux occupants au détriment de familles Française chrétienne dont ce sol Français leur appartient .OUI ! c'est" la guerre des deux France ,celle qui avance et celle qui freine et même en arrivant a nous faire reculé" Cette analyse pour ma part demeure juste, mais la situation s’est aggravée et s'aggrave de jour en jour . D'après mes calculs dont « Un actif sur quatre, la France dispose de dix fonctionnaires pour cent habitants tandis que la moyenne européenne se situe autour de six. » Cette importance de l’emploi public, le coussin amortisseur des effets de la crise gonflé par l’argent public, la création d’emplois artificiels financée par celui-ci la création d'emplois artificiels a masqué un temps la réalité. Aujourd’hui, la colère gronde car désormais il y a la France qui s’effondre par le chaos le plus total, et celle qui est protégée, cajolés, amadouée . Nous sommes loin du prétendu pacte républicain des bons bobos saucé caviar et les fainéants du système .Les salariés bretons de l’agroalimentaire, ceux d’Alcatel-Lucent ou de Natixis, ceux de la sidérurgie ou de l’automobile, des pneumathiques ou encore ceux dont on parle moins dans les innombrables petites entreprises en difficulté de sous-traitants ou autres protestent de manière de plus en plus véhémente, et on les comprend. "Pour eux et pour leurs familles", la vie bascule avec le chômage. Elle perd déjà de son goût avec le seul risque. Pour celui dont l’emploi est menacé, pour l’indépendant qui n’a jamais connu les 35 heures,"comme moi et bien d'autres," savoir que la vie de travail va être plus longue, alors que les salariés protégés du secteur public et parapublic vont conserver leurs régimes de retraite avantageux, accroît le sentiment légitime d’une injustice.

    Pour l’ouvrier qui vient de perdre le bénéfice de ses heures supplémentaires désormais fiscalisées, apprendre que les agents municipaux de certaines villes bénéficient chaque semaine d’une demi-journée de repos payée en sus et ne sont donc au noble service du public qu’une trentaine d’heures, doit le décourager, sinon le révolter.

    Rappelez-vous qu'on ne peut que déplorer l’accident survenu en Inde à un car de touristes Français, mais voit est-il bien normal qu’un tel voyage soit financé par le comité d’œuvres « sociales » d’une commune de « droite » ? devinez la ville ? Oui voilà le libre-service tous azimuts aux frais de celui qui bosse et comme j'entends dire une bonne bouse élue socialiste de dire que les (vieux) retraités ont de l'argent, ils vivent aisément, ils faut les sanctionner ... Mais pour moi cette dame ,la pendaison immédiate, car marre de nous prendre pour des imbéciles . Eh bien voilà le peuple pour qui a voté en 2012 pour se retrouver sous la coupole d'une Ex-Urss et de vouloir exterminer une partie du peuple .Non mais attendez ! Et cela continue avec les voitures anciennes pour rouler à Paris ..Mais où sommes nous ? Alors les réactions peuvent être de deux types : soit on réclame encore plus de soviétisation, encore plus de fonctionnaires, des nationalisations, des protections de toutes sortes, et on tue le dynamisme des jeunes dont les plus entreprenants vont s’expatrier, de même qu’on décourage les plus actifs, lassés de travailler pour payer des impôts ; soit on rend effectif le pacte républicain en cessant de brandir une liberté et une égalité factices. En dehors des missions régaliennes, celles qui assurent la sécurité intérieure et extérieure du pays, il n’y a aucune raison que les Français soient discriminés par des statuts différents.Des nouvelles lois sortant de la bouches des toutes ses sangsues infernale . La véritable liberté consiste à leur permettre d’user du fruit de leur travail avant le jour de « libération fiscale » qui se situe à la fin du mois de juillet. Dans notre pays cocasse, chaque Français qui travaille doit, en effet, se dire qu’il travaille enfin pour lui le jour où il part en vacances ,enfin aujourd'hui de moins en moins.. La véritable liberté réside dans le pouvoir de décider de son avenir le plus directement possible, par la démocratie directe, et non en le confiant à une caste de professionnels de la politique, qui n’ont fait que cela toute leur vie, à l’abri des conséquences de leurs erreurs. La véritable égalité consiste à dire et à assumer que tous les Français et non de vulgaire papier préfectorale avec un tampon dessus qui fait foi , Dont les Français sont dans le même bateau et doivent ramer dans le même sens avec le but et les moyens de gagner une course pour laquelle la France a de solides atouts à une triple condition : qu’on lui rende sa compétitivité, qu’elle soit maîtresse de son destin, et que ses dirigeants aient du courage. Le courage dont Churchill , qui savait de quoi il parlait – disait qu’ « il est la première des qualités humaines, parce qu’il garantit toutes les autres », est sans doute la condition la plus difficile à réaliser tant elle est absente dans notre classe politique. Ou même" je me fous de tout" et a la gloire de la France dont a celui qui en fera le moins pour se foute pleins les poches . Mais cela explosera par une révolution si l'islam n'est pas en travers de nos jambes et comme il sera au rendez-vous ..ALORS ?!

    Je vous remercie.

    SYLVESTRE BRUNAUD


    votre commentaire
  • Véhicules polluants, sacs en plastique, tiers payant : tout savoir sur ce qui change au 1er juillet 2016

     © FRED DUFOUR/AFP Les sacs en plastique à usage unique seront interdits à partir du 1er juillet 2016. 

    Début du processus de généralisation du tiers payant, interdiction des sacs en plastique à usage unique et des véhicules les plus polluants à Paris, revalorisation du point d’indice des fonctionnaires… Tour d’horizon de ce qui change – et de ce qui ne change pas – au 1erjuillet.

    Santé

    - Contraception: Après la gratuité de la contraception en 2013 pour les 15-18 ans, c’est désormais l’ensemble du processus médical pour l’accès à la contraception (consultation médicale, examens biologiques, etc.) qui devient gratuit et anonyme.

    - Tiers payant: Première étape de la généralisation du tiers payant, prévue par la loi santé: les patients couverts à 100% par la Sécurité sociale – les personnes atteintes d’une maladie de longue durée et les femmes enceintes – pourront demander à bénéficier du tiers payant, une dispense d’avance de frais qui deviendra «un droit» pour tous ces patients à partir du 31 décembre. Pour les autres assurés, le tiers payant sera déployé à partir de janvier 2017 et obligatoire à partir du 30 novembre 2017 pour la partie Sécurité sociale.

    Economie

    - Ouverture du dimanche: Le 3 juillet, le BHV-Marais (groupe Galeries Lafayette) sera le premier grand magasin parisien à ouvrir tous les dimanches, dans le cadre de la loi Macron créant des zones touristiques internationales. L’enseigne dispose depuis début mai d’un accord sur les ouvertures dominicales, signé par SUD-Solidaires BHV et la CFE-CGC.

    - Economie collaborative: Les plateformes comme Airbnb ou Drivy seront contraintes d’envoyer à leurs utilisateurs un relevé annuel des revenus générés par l’utilisation de leurs services, sous peine d’une amende de 10.000 euros. Les utilisateurs de ces plateformes ont en effet l’obligation de déclarer ces revenus à l’administration fiscale

    - Compte pénibilité: Les six derniers facteurs de pénibilité – postures pénibles, manutentions manuelles de charges, agents chimiques, vibrations mécaniques, températures extrêmes et bruit – entrent en vigueur, au grand dam du patronat qui les juge «inapplicables». Dix facteurs de pénibilité au total ont été retenus. Les entreprises auront à déclarer début 2017 les salariés concernés, qui engrangeront des points sur leur compte pénibilité pour partir plus tôt à la retraite, se former ou travailler à temps partiel sans perte de salaire.

    - Salaires des fonctionnaires: Après six ans de gel, le point d’indice qui sert à calculer la rémunération des 5,4 millions de fonctionnaires sera revalorisé. Décidée en mars par le gouvernement, cette mesure interviendra en deux fois: à hauteur de 0,6% le 1er juillet et de 0,6% le 1er février 2017.

    - Tarifs du gaz: Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à un peu plus de 6 millions de consommateurs, vont augmenter en moyenne de 0,4% en juillet, enregistrant leur première hausse depuis dix mois.

    - Aides personnalisées au logement (APL): Au-delà d’un certain plafond de loyer, le montant des aides sera progressivement diminué. Les locataires capables de payer un loyer élevé par rapport à leurs revenus bénéficieront de moins d’aides.

    - Inspection du travail: Entrée en vigueur de l’ordonnance qui élargit le champ d’intervention et les moyens d’investigation de l’inspection du travail et crée de nouvelles sanctions.

    - Transparence des comparateurs de prix sur Internet: A partir du 1er juillet, les comparateurs de prix en ligne doivent respecter de nouvelles obligations. Par exemple celle de mentionner, en haut de chaque page de résultats, le critère utilisé pour le classement des offres, accompagné de sa définition, sauf s’il s’agit du prix. Les sites devront aussi spécifier si leur offre est exhaustive ou non ainsi que le nombre de sites ou d’entreprises référencés.

    - Logement: Les logements neufs (immeubles, maisons et lotissements) dont le permis est accordé après le 1erjuillet devront être raccordés à la fibre optique, en vertu de la loi Macron.

    Environnement

    - Sacs en plastique à usage unique interdit: Les sacs en plastique à usage unique délivrés en caisse seront interdits. La mesure s’applique à tous les commerces: supermarchés mais aussi pharmacies, boulangeries, stations-service, marchés couverts ou de plein air…

    - Vignettes automobiles: Les automobilistes pourront obtenir à partir du 1er juillet un «certificat qualité de l’air», une pastille de couleur correspondant au niveau d’émission de leur véhicule, qu’ils devront apposer sur le pare-brise. Les véhicules les plus anciens – les voitures immatriculées avant le 31 décembre 1996 – ne pourront pas obtenir de certificat. Les villes qui le souhaitent pourront s’appuyer sur ce système pour moduler la circulation, afin de lutter contre la pollution de l’air.

    - Véhicules polluants à Paris: Les voitures immatriculées avant le 1er janvier 1997 et les deux-roues antérieurs à juin 1999 ne pourront plus circuler à Paris. La règle sera valable en semaine, de 8 heures à 20 heures, dans Paris intra-muros (hors bois et périphérique). Selon la Ville de Paris, la mesure touchera 10000 véhicules, toutes catégories confondues, sur les quelque 600000 qui circulent quotidiennement dans la capitale.

    - Tri des déchets: Les administrations de plus de 20 personnes et les entreprises de plus de 100 salariés seront obligées de collecter, trier et valoriser leurs déchets en papier.

    Politique:

    - Union européenne: La Slovaquie prend officiellement le relais des Pays-Bas à la présidence tournante de l’UE.

    Ce qui ne changera finalement pas au 1erjuillet

    - Assurance-chômage: Patronat et syndicats ne sont pas parvenus à négocier une nouvelle convention pour l’assurance-chômage. Pour assurer la continuité de l’indemnisation des demandeurs d’emploi, la convention actuelle, datant de 2014, a été prorogée, mais le problème n’est pas réglé.

    Par ailleurs, l’Unedic a choisi de ne pas revaloriser les allocations-chômage au 1erjuillet.

    - Salaire minimum: Pas de coup de pouce supplémentaire pour le SMIC, qui reste à 9,67euros brut de l’heure. Il n’y a pas eu de revalorisation de mi-année depuis 2012.

     


    votre commentaire