• Marine Le Pen : une campagne médiatique qui prend l’eau

    L’adage de Desproges : «on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui» est désormais devenu usuel. Alors que la polémique enfle autour de l’approche journalistico-satirique de Cyrille Eldin depuis son reportage sur le parti de Marine Le Pen, celle-ci semble bien en peine pour trouver le même ton potache auprès des médias canadiens. Sa tournée promotionnelle loin des médias français « diabolisateurs » tourne au fiasco.

    Tant qu’il surjouait la connivence médiatico-politique avec le commun tout allait bien pour le journaliste humoristeCyrille Eldinet sa chronique alambiquée du Grand Journal de Canal +. La pierre qui achoppa fut, bien évidemment, la fille dumenhir, l’infréquentable Marine Le Pen à laquelle, contrairement à ses confrères, Cyrille Eldin accorda le même traitement, à savoir une accointance bonhomme surjouée et une vraie critique sardonique…

    De quoi donner à moudre du grain à l’ensemble de la profession faisant souvent front au Front sans nuances ni plus d’analyses autres qu’épidermiques. De quoi également contrebalancer les véhémences de tous côtés… Celle de Marine Le Pen continuellement vent debout contre les médias français, celle des médias et du public québécois qui l’ont reçu sans ménagement et sans aménagement de leur ire allant jusqu’à priver la présidente du Front National des réservations faites dans certains hôtels à des fins de réception… des médias locaux !

    Marine aurait sans doute mieux fait de ne pas migrer et de rester en France pour la réouverture polémique du Marineland d’Antibes… Ou pas ?

    http://www.unidivers.fr/


    votre commentaire
  • Le racisme, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang.Posté par Pieds Noirs 9A

     

     

    Le racisme, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang.

     

    votre commentaire
  •  

    L’Europe de l’Est avait raison !

    Malheureusement, les attentats de Bruxelles donnent une fois de plus raison aux pays d’Europe de l’Est qui refusent le multiculturalisme et l’immigration massive à l’occidentale.

    Pour le président tchèque Milos Zeman il est tout simplement impossible aux musulmans de s’intégrer en Europe occidentale et la vague migratoire actuelle est une « invasion organisée » de notre continent. Le premier ministre slovaque Roberto Fico refuse lui aussi l’arrivée dans son pays d’immigrés musulmans car « le multiculturalisme est une fiction ». La Pologne est désormais sur la même ligne. En novembre le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro répondait au président de la Commission européenne et au président du Parlement européen qui reprochaient à la Pologne de faire le lien entre l’accueil massif d’immigrants et le risque terroriste. S’étonnant de l’aveuglement et de la bêtise des fonctionnaires bruxellois, le ministre polonais a affirmé sans détour : « Nous devons faire preuve de courage et de sagesse. L’accueil de milliers d’immigrants islamiques constituerait un grand danger pour l’avenir de notre patrie ».

    Le premier ministre hongrois Viktor Orban, qui avait raison le premier, continue de clamer les dangers encourus par la civilisation européenne face à l’immigration musulmane. En novembre, il assénait une évidence que nos dirigeants refusent d’admettre : « Le fait est que tous les terroristes sont à la base des migrants. La question, c’est uniquement quand est-ce qu’ils ont immigré dans l’Union européenne ». Le 15 mars, à l’occasion de la fête nationale hongroise, Viktor Orban appelait les Européens à s’unir pour stopper la folle politique de Bruxelles et il prévenait : « Nous ne laisserons pas [Bruxelles] nous imposer les fruits de sa politique migratoire cosmopolite. Nous ne voulons pas importer le crime, le terrorisme, l’homophobie et l’antisémitisme. »

    Le 28 février, dans son rapport sur l’état de la nation devant le parlement hongrois, Viktor Orban affirmait aussi : « Nous, à Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava, nous n’arrivons pas à comprendre comment certains ont pu avoir l’idée de laisser venir des gens d’autres continents et d’autres cultures sans aucun contrôle, comment notre civilisation a pu perdre à ce point l’instinct naturel qui pousse à se défendre soi-même et à défendre sa famille, sa maison et sa terre. »

     

    (Article publié dans le journal Présent)


    votre commentaire
  • Attentats en Belgique: L’Etat islamique fanfaronne sur Twitter et Youtube

     

    dead-twitter-bird
    twitter
    Source  via

    votre commentaire
  •  Loire: Inscription pro-Daesh sur un monument aux morts à Rive-de-Gier

     Le maire de Rive-sur-Gier dénonce la profanation «inadmissible» d'un monument aux anciens combattants...

     

    Le monument aux anciens combattants de Rive-de-GierLe monument aux anciens combattants de Rive-de-Gier - Twitter

    Olivier Aballain

    Le maire de Rive-de-Gier se dit « indigné ». Le site du progres.fr révèle que le monument aux morts de cette commune, située à 25km au nord-est de Saint-Étienne, a été maculé de peinture, d’huile et d’essence, probablement dans la nuit du 11 au 12 mars. L’acronyme « DAESH » (organisation de l’État islamique) a également été inscrit sur l’imposante stèle de plusieurs mètres de haut.

    Plusieurs centaines de noms recouverts de noir

    Les noms de plusieurs centaines d’anciens combattants de la première et de la deuxième guerre mondiale, ainsi que de la guerre d’Algérie, ont été recouverts de noir.

    Jean-Claude Charvin, maire de cette ville de 14.500 habitants, a diffusé un communiqué sur Facebook, dans lequel il dénonce un acte inadmissible et des écrits « faisant l’apologie du terrorisme, emprunt de haine ».

    Il s’interroge : « Comment peut-on être aussi irrespectueux vis-à-vis des femmes et des hommes de notre commune qui ont donné leur vie pour la FRANCE, pour notre NATION ? »

    Jean-Claude Charvin, dont la mairie est située à 300 mètres à peine du monument « profané, souillé », a appelé ses concitoyens à un rassemblement lundi 14 mars, à 18h30

    http://www.20minutes.fr


    votre commentaire