• Ciquez sur l'image avec la souris pour lire


    votre commentaire
  •  Exclusif Calais : Le Général Piquemal annonce sa présence le 6 février 2016

    Par: Martin Moisan

    CALAIS: Le Général Piquemal annonce sa présence le 6 février

    Après le général Martinez, qui a annoncé sa venue à Rungis, nous avons le plaisir d’apprendre la réaction du général de corps d’armée Christian Piquemal, ancien président de l’Union nationale des Parachutistes, qui annonce, dans le texte ci-dessous, très émouvant, sa venue à Calais, le 6 février.

    Il appelle l’ensemble des patriotes à rejoindre ce rassemblement, qu’il veut pacifique, pour peser sur la situation et faire entendre la voix du peuple.
    Martin Moisan
    APPEL DU GENERAL PIQUEMAL
    A propos de Calais

    Par décision du ministre de l’Intérieur, la manifestation prévue le 6 février à CALAIS vient d’être interdite, et ce pour deux raisons :

    l’organisation en serait attribuée à PEGIDA France (organisation jugée à droite de l’extrême-droite) ce qui, selon les autorités politiques, présente des risques importants et pourrait occasionner des troubles à l’ordre public,
    l’état d’urgence justifierait l’interdiction des manifestations à risques.
    Malgré cette mesure arbitraire et abusive, et en raison notamment du nombre important de participants prévus ainsi que des moyens matériels qu’ils ont engagés, nous maintenons notre participation, apolitique, qui se fera dans l’ordre, le calme et la discipline des « vieilles troupes » ; j’y serai présent physiquement.
    Il y aura dans nos rangs des personnes vulnérables (femmes, enfants, personnes âgées et/ou handicapées) et il n’est donc pas question, à aucun moment, de se confronter aux forces de l’ordre autrement qu’amicalement : des consignes précises ont été données et un personnel de sécurité veillera à leur application.
    C’est donc confiant dans le futur déroulement de notre action que j’invite tous les Patriotes et associations patriotiques à se joindre à nous.

    Plus nous serons nombreux, plus nous serons crédibles et en mesure de faire pression sur le pouvoir politique afin qu’il tienne compte de la volonté et de la souveraineté du Peuple.

    Serrons les rangs, restons DEBOUT, afin que VIVE la France !

    En nous, l’espoir doit subsister !

    Du plus profond de notre Patrie jaillira toujours une flamme que rien, ni personne, ne pourra jamais éteindre !

    GALLIA PATRIA NOSTRA !

    Général de Corps d’Armée (2s) Christian PIQUEMAL,

    Président du Cercle de « Citoyens-Patriotes »

    http://blog.cercle-citoyens-patriotes.fr/


    votre commentaire
  • Migrants à Calais : de nouvelles ratonnades par des milices armées

    Jeudi soir, une dizaine d’Afghans se sont fait attaquer, la moitié a fini à l’hôpital », explique Maya, de l’Auberge des migrants. Des Syriens ont été tabassés «sévèrement» courant janvier, au moins deux auraient déposé plainte vers le 22 janvier. 9 janvier, passage à tabac près de la jungle. Tabassés à coups de matraque ou de barre de fer. Parfois gazés par des hommes, souvent nombreux, vêtus de vêtements sombres, qui sortent d’une voiture. L’expédition punitive sent la ratonnade, l’agression raciste ciblée. Les descriptions faites par les exilés font penser au pire. « Les fachos parlaient de création de milice, ils l’ont fait », s’inquiète un autre bénévole associatif. Pour le coordinateur de Médecins du monde, Amine Trouvé-Baghdouche, il y a une nette « augmentation de la violence de la part de civils organisés, qui font des descentes ».

    Des agressions « hyper violentes » par des milices?

    Dans la nuit du 20 au 21 janvier, trois Syriens sont agressés en centre-ville de Calais. Peut-être plus cette même soirée selon divers témoignages mais sans confirmation.
    Depuis, la recrudescence des agressions se ferait sentir. Au moins sept selon des bénévoles associatifs qui suivent cela de près. Et depuis la fin de la semaine dernière, ce serait « toutes les nuits», assure un autre bénévole.

    Suspicion d’exilés enlevés, les rumeurs enflent

    Le 24 janvier ça recommence, et une personne aurait été portée disparue. « C’est toujours entre la jungle et le centre-ville », explique une bénévole. « Les gens surgissent de nulle part, de buissons, de véhicules. Les gars se font tabasser, c’est hyper violent.» Maya, comme d’autres bénévoles, confirme que « les gens en parlent beaucoup à la Jungle ». Le 28, rebelote. Le 29 aussi. Là, cinq exilés auraient été roués de coups, insultés, et trois d’entre eux eux auraient été emmenés en voiture. Jusqu’à hier, le flou persiste. Ont-ils vraiment été enlevés ? Sont-ils à l’hôpital ?

    (…) Nord Littoral


    votre commentaire
  •  Nord: un nourrisson succombe aux coups du compagnon de sa mère

     

    Un nourrisson est morts des coups de son beau-père - Mardi 2 février 2016
     
    Un nourrisson est morts des coups de son beau-père - Mardi 2 février 2016 - Photo d'illustration - AFP
     

    votre commentaire

  • votre commentaire