• Acte Isolé ou déséquilibré .Par : Pieds Noirs 9A.. 

    Article N°2918 du jeudi 24 décembre 2015

    Mme Taubira ne doit pas démissionner, mais doit être virée.

    Jamais n'aurait dû aller seule à Alger pour manigancer je ne sais quoi auprès du gouvernement du FLN

    Non seulement la garde des Sceaux fait preuve d’un esprit partisan insupportable dans les fonctions qu’elle occupe mais, en plus, elle incarne l’incompétence en politique.
    Qui se souvient encore que, pendant le débat opposant Nicolas Sarkozy à François Hollande, ce dernier, dans sa ridicule anaphore, avait notamment déclaré : « Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante » ? Quelle promesse insupportable à relire alors qu’au cours des vingt mois écoulés, jamais la justice n’a été autant instrumentalisée au service d’une clique socialiste qui n’a cherché qu’à régler de vieux comptes. Car Mme Taubira ne se comporte pas comme la gardienne scrupuleuse de codes s’appliquant selon que l’on soit "puissant ou misérable", elle est la sombre exécutante d’un cabinet sombre destiné à salir le quinquennat écoulé et l’instigatrice d’une nouvelle justice de classe.
    À peine était-elle installée Place Vendôme qu’une curieuse affaire des sondages visant différentes enquêtes d’opinion sollicitées par l’Élysée avant 2012 a prospéré à toute vitesse devant les tribunaux. Jusqu’à ce que certains esprits avisés s’aperçoivent que l’association qui avait porté plainte comptait dans son comité de parrainage une certaine Christiane Taubira. Heureusement, la ficelle était trop grosse pour certains juges intègres de la cour d’appel, qui ont déclaré recevable la plainte de Patrick Buisson contre la garde des Sceaux. Accusée d’être "juge et partie", celle-ci va donc être inévitablement entendue par la justice.
    Plutôt que de se faire oublier après cette sinistre bévue, la ministre a fait convoquer le procureur général près la cour d’appel de Paris, un magistrat dont tout le monde salue le professionnalisme, afin de l’inciter gentiment à prendre une retraite dorée à la Cour de cassation, sous prétexte qu’il n’avait pas la bonne sensibilité. Heureusement, l’intéressé, François Falletti, n’a pas cédé et a pris soin d’alerter les médias de manière à se protéger et à montrer quelles sont les méthodes usuelles d’un pouvoir qui promettait de faire fonctionner la justice de manière indépendante. À condition, sans doute, d’avoir sa carte du Parti socialiste ou celle du Syndicat de la magistrature.
    Prise "la main dans le pot de confiture", la locataire de la Place Vendôme a eu bien du mal à se justifier, comme elle avait eu grand peine à occulter la présence d’un cabinet sombre à l’Élysée en novembre 2013 de cette époque. Mais celle qui, il y a quatorze ans, alors députée de Guyane, avait tenté de faire annuler la condamnation d’un de ses fils pour complicité de vol, a une nouvelle fois reçu le soutien de cette gauche de la gauche qui voit en elle la pasionaria « d’un changement de civilisation », souhaité par les enfants attardés de Mai 68 qui ne pensent qu’à déconstruire la société, pierre par pierre.
    Mais voilà, non seulement cette garde des Sceaux fait preuve tous les jours d’un esprit partisan insupportable dans les fonctions régaliennes qu’elle occupe ; non seulement elle est devenue un nouvel emblème de cette gauche immorale et cynique ; mais en plus de cela elle est maintenant le symbole même de l’incompétence en politique. dont la semaine 5 février 2014, un certain Amadou F., principal suspect dans le meurtre d’un disc-jockey en 2011 en Seine-Saint-Denis, a été remis en liberté… parce que le tribunal de Bobigny, connu pour son laxisme, voire sa complaisance à l’égard des délinquants, n’avait pas procédé à l’entretien des fax, et notamment au changement des cartouches d’encre, empêchant ainsi de donner suite à l’appel de ce présumé criminel.
    La veuve de la victime a aussitôt fait part de son indignation, qui est celle de tous les Français stupéfaits par tant de légèreté, voire d’irresponsabilité, et n’a pas exclu de « demander des comptes à la justice ». Qu’un tribunal, important par le nombre des affaires qu’il traite, se comporte de cette manière est insupportable pour tous les Français qui assistent, impuissants, à la montée de la criminalité, des vols ou des braquages. Mais il ne peut pas se produire une faute aussi grave dans notre système judiciaire sans qu’il y ait un et un seul responsable en dernier ressort. Même si c’est sans doute toute une chaîne de négligences qui est en cause. Aucun Français ne comprendrait que la garde des Sceaux se déclare "responsable mais pas coupable". dont nous voyons a nos yeux d'un comportement (anti France)Aucun citoyen et contribuable ne saurait supporter une telle défausse, surtout de la part d’une ministre qui passe son temps à intervenir ici ou là pour son fils, disons nous que cela lui arrange le mieux ,pour une association amie ou pour faire muter un magistrat trop inflexible. On savait que Christiane Taubira était dangereuse et malveillante. La voilà maintenant clairement incompétente. C’en est trop pour l’un des ministères les plus importants de cette République qui se voulait « irréprochable ». Pour sauver la justice, elle doit démissionner. Enfin virée Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Plus de 1.000 personnes sont parties rejoindre les djihadistes en Syrie et en Irak depuis la France.

    Publié le 24 décembre 2015 par Dominique CHALARD

    Environ un quart d'entre eux sont revenus sur le territoire depuis le début du conflit.

    Des images de propagande diffusée par le média djihadiste Welayat Raqa montrent des membres du groupe Etat Islamique paradant dans une rue de Raqa, le 30 juin 2015 en Syrie (c) Afp

    Des images de propagande diffusée par le média djihadiste Welayat Raqa montrent des membres du groupe Etat Islamique paradant dans une rue de Raqa, le 30 juin 2015 en Syrie (c) Afp

    Manuel Valls a annoncé mercredi 23 décembre que "le seuil des 1.000 individus ayant rejoint depuis la France les groupes djihadistes en Syrie ou en Irak (venait) d'être franchi".

    "Environ 600 d'entre eux y sont toujours et on estime à 148 le nombre d'individus ayant trouvé la mort. 250 sont revenus sur notre sol", a précisé le Premier ministre au cours d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres.

    "Des individus radicalisés en provenance de nombreux continents rejoignent Daech (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique, ndlr), l'Etat islamique. Beaucoup d'entre eux viennent de nombreux pays d'Europe, pas seulement de France ou de Belgique. Il y a aussi de nombreux francophones et on sait que les combattants se regroupent souvent en fonction de leur langue, pour se former et préparer des actions terroristes sur notre sol", a poursuivi Manuel Valls.

    "Le devoir de vérité, c'est de répéter que la menace n'a jamais été aussi élevée. Le devoir de vérité, c'est de dire que nous devons faire face à une guerre, une guerre contre le terrorisme, contre le djihadisme, contre l'islamisme radical", a-t-il dit.

    (Avec AFP)

    source Challenges


    votre commentaire
  • Déchéance : de la nationalité ou de Taubira ?



    Hier, Christiane Taubira annonçait sur une radio algérienne que les binationaux coupables d'actes terroristes ne seraient pas déchus de la nationalité française.
     Ce matin, le Conseil des ministres en a décidé autrement. François Hollande a finalement décidé de maintenir la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français dans le projet de loi constitutionnelle de lutte contre le terrorisme. C'est l'article 2 du texte.A l'issue du Conseil des ministres, le garde des Sceaux a déclaré aux journalistes :
    «Ce qui est important, ça n'est pas ma présence ou non au gouvernement».
    Si ce n'est pas important, elle peut faire ses valises.

    Michel Janva

    votre commentaire
  • UN SOUHAIT TOUT DE SUITE RÉALISABLE : BON DÉBARRAS TAUBIRA !

    La Haine de la France ..

     

    Bernard Antony communique :

    Incroyable provocation de mépris pour la souveraineté française, c’est Alger que Christiane Taubira, incroyablement toujours ministre de l’État français, avait choisi pour annoncer hier le retrait du projet de loi constitutionnel de déchéance de la nationalité française pour les criminels de la double nationalité.

    Elle est aujourd’hui démentie et giflée par la décision contraire de François Hollande qui tout de même, enfin, n’a pas accepté une nouvelle provocation humiliante de la part de l’ancienne militante terrorisante de l’indépendantisme guyanais.

    À la vérité, provocatrice de nature, dame Taubira, qui n’a jamais aimé la France, n’a cessé de vouloir vérifier jusqu’où elle pouvait aller trop loin. Aujourd’hui, si elle ne veut pas perdre la face aux yeux de tout le monde et notamment de ses bons amis algériens, elle doit démissionner. Si elle ne le fait pas, c’est une fois de plus Hollande qui va susciter la dérision s’il ne la vire pas du gouvernement alors que l’occasion s’en offre enfin.

    Certaines caricatures jadis, pas très finaudes, avaient rendu Taubira quasiment intouchable. Son action ministérielle a toujours été pain bénit pour toute une magistrature idéologiquement sur les mêmes lignes qu’elle et qui défendait sans vergogne l’ignominie du « mur des cons » où, selon les pratiques des lynchages maoïstes de jadis on épinglait les noms et les photos des ennemis à abattre.

    Ce mois-ci, dans l’indifférence quasi générale, même à droite, nul ne réagit à la honte pour notre justice qu’a constitué l’incroyable relaxe des auteurs racistes de « Nique la France ». Rappelons que les quelques politiciens qui s’étaient indignés de ces textes de haine anti-française, de ces photos, et des textes rapeux qui les accompagnent n’ont fait suivre leurs propos d’aucune action.

    Alors qu’avec cinq ans de retard sur l’AGRIF M. Debono dans le journal Le Monde (10 décembre) a fini par découvrir le racisme réel de ces soi-disant antiracistes, il est accablant que notre institution judiciaire ait globalement été aussi inerte sinon complaisante pour Houria Bouteldja, Saïd Bouamama, Saïdou et autres  propagandistes de Nique la France.

    Faut-il rappeler que le slogan et le geste avaient été repris mimétiquement par le terroriste du Stade de France Billal Hadfi, diffusant sur Facebook avec la même gestuelle son « Nique la police » ?

    Après qu’elle ait « niqué » le président de la République Française en Algérie, il n’est que temps pour Christiane Taubira de débarrasser … le parquet en particulier et la justice en général de sa pitoyable gouvernance idéologique. 

    http://www.lagrif.fr/


    votre commentaire