• Les djihadistes infiltrés parmi les migrants se préparent à frapper un grand coup.

    Siège des Services secrets de Hongrie

    Siège des Services secrets de Hongrie

    Il y a un véritable danger en Europe, a dit à hirado.hu Georg Spöttle, spécialiste en politique de sécurité. A son avis, il faut commencer à penser autrement, et à faire attention aux bagages abandonnés par exemple dans les gares.

    Le danger terroriste a drastiquement augmenté en Europe, estiment non seulement György Nógrádi mais aussi Georg Spöttle, spécialiste allemand en politique de sécurité.

    Les djihadistes se préparent à frapper un grand coup

    Georg Spöttle a déclaré à hirado.hu qu’il existe un danger réel, mais que celui-ci est fréquemment minimisé dans les pays européens autres que la Hongrie. Il estime que même si l’Allemagne est le but principal des djihadistes, ils peuvent commettre des actes terroristes dans n’importe quel pays européen, y compris la Hongrie. À son avis, les djihadistes se préparent à frapper un grand coup : « Ils disent depuis ce printemps qu’il y aura un 11 septembre européen », ajoute-t-il.

    Ils  pourraient également projeter des attentats terroristes en Hongrie

    Pour Georg Spöttle, il est à craindre qu’ils aient du ressentiment, par exemple à cause de la procédure d’identification, et veuillent se venger par des attentats terroristes. Il est donc important qu’aussi bien la police que les services secrets contrôlent les immigrants, en veillant à ce qu’ils arrivent déjà contrôlés aux points  de rassemblement : il importe d’éviter qu’ils se déplacent librement dans le pays.

    Concernant les implications pour la protection des Hongrois, Spöttle pense que les services secrets, le renseignement militaire et la centrale antiterroriste surveillent très probablement de manière accrue la communauté musulmane vivant dans le pays. Ils observent les citoyens des pays musulmans pour savoir s’ils ont des réseaux de contacts qui peuvent être des facteurs de risque. Ils contrôlent en permanence les colis ou /et bagages qui traversent le pays, car ils risquent à tout moment de contenir des armes ou des explosifs. De plus, les nouvelles fermetures des frontières sont en cours, a déclaré le spécialiste.

    « La population doit commencer à penser autrement »

    Pour Spöttle, il est important aussi que la population soit prudente et commence à penser autrement qu’auparavant. « Il faut que les gens deviennent plus attentifs, fassent attention aux bagages ou paquets abandonnés par exemple à la gare ou dans le métro, » explique le spécialiste.

    Hirado.hu a contacté la Centrale antiterroriste, le Bureau de la Présidence et la Police nationale pour savoir quelles mesures de précaution ont été introduites en raison du danger terroriste grandissant pour la protection des représentants de l’État, mais nous n’avons pas reçu de réponse au moment de publier cet article.

    La protection des représentants de l’État peut être améliorée

    Pour le spécialiste en politique de sécurité, il est certainement possible de renforcer la protection des représentants de l’État, en partie par l’usage de voitures blindées, d’autre part en élevant l’effectif du personnel de sécurité.

    Protection plus difficile à l’étranger

    Spöttle souligne que la protection des représentants de l’État est plus difficile à l’étranger. En effet, le nombre de gardes du corps pouvant voyager avec eux est limité, et les armes qu’ils peuvent prendre avec eux dépendent des lois du pays. Certains pays disposent de commandos formés pour la protection, là il n’y a pas de souci,  mais par exemple en Albanie ou dans d’autres pays moins développés la protection est plus difficile.

    « Merkel mène une chasse aux sorcières »

    Selon l’expert, Angela Merkel s’est enfermée dans une autre réalité et mène une chasse aux sorcières contre quiconque met en doute sa politique de sécurité, alors même que des procédures sont en cours en Allemagne contre 600 migrants pour vol, drogues ou viol. Le nombre des viols et tentatives de viol a bondi ces derniers temps.

    Le contexte

    Beaucoup de réfugiés ont sur eux 20’000 à 30’000 euros, des smartphones modernes et des cartes bancaires

    Il y a deux semaines, des journaux britanniques ont rapporté la déclaration d’un membre de l’ÉI selon laquelle l’État islamique a envoyé 4000 combattants en Europe avec le flot des réfugiés. Pour Georg Spöttle, un fait qui donne à réfléchir est que 85 % des migrants sont des hommes jeunes, entre 20 et 30 ans, athlétiques, à la musculature fraîchement entraînée. Sur beaucoup d’entre eux, selon lui, on voit qu’ils ont reçu une formation militaire.

    Ce qui est remarquable aussi, c’est qu’ils n’ont même pas sur eux un couteau de poche, c’est-à-dire qu’ils non aucun objet qui pourrait poser problème lors d’un contrôle de leur bagage par la police. De plus, ils n’ont même pas un Coran, par contre ils disposent, sans motif valable, de fortes sommes d’argent, de smartphones modernes et de cartes bancaires. Spöttle a soulevé la question : beaucoup d’entre eux ont sur eux 20’000 à 30’000 euros, mais on se demande bien qui leur aurait racheté leur maison en Irak, en Syrie ou en Somalie.

    4 millions sont en route, bien peu sont intégrables

    D’après des estimations, 4 millions de migrants sont en route. Pendant l’hiver, selon Spöttle, un grand nombre seront contraints de rester dans la région méditerranéenne, mais au printemps ils seront tout à coup chez nous.

    Le spécialiste a aussi attiré l’attention sur une déclaration du directeur de l’Office fédéral allemand du travail. Celui-ci a averti que seuls 10 % des migrants présents en Allemagne seront intégrables. Telle est la proportion de ceux qui ont un métier utilisable. Les autres n’en ont aucun, si bien qu’ils passeront le reste de leur vie à l’aide sociale.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ecce Homo pour Dreuz.info.


    votre commentaire
  • Acte Isolé ou déséquilibré .Posté par : Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • VIDEO. Guerre en Syrie: Poutine menace la Turquie de représailles et l'accuse de soutenir Daesh

    Vladimir Poutine a commenté le crash d'un avion russe par l'aviation turque
    Vladimir Poutine a commenté le crash d'un avion russe par l'aviation turque
     
    - 20 MinutesMaxime Deloffre
     
    TERRORISME L'aviation turque a abattu un avion de chasse russe ce mardi...

    Le président russe n’a pas tardé à commenter le crash d’un avion de chasse, abattu par l’aviation turque ce mardi.
    Un pilote russe a été tué, le second est porté disparu.
    En déplacement en Iran, Vladimir Poutine a profité d’un point presse pour avertir la Turquie.
    « C’est un coup de poignard dans le dos. Les personnes responsables de cette attaque doivent être qualifiées de terroristes », a-t-il froidement martelé. 
     La Turquie avait proclamé son droit à défendre sa frontière, laissant entendre que l’avion avait pénétré son espace aérien.
    Thèse contredite par Poutine, expliquant que l’appareil volait à « 1 kilomètre de la frontière quand il a été abattu ».
     Le ton s’est ensuite durci dans son discours.
     « Il y aura des conséquences et d’éventuelles attaques préventives à l’encontre de ceux qui menacent la Russie. »

    Un soutien financier à Daesh

    Vladimir Poutine a également assuré que de « grandes quantités de pétrole provenant des territoires syriens occupés affluent en Turquie », accusant le pays de soutenir financièrement le groupe État islamique.

    Carte fournie par le gouvernement turc, capture d'écran CNN-Turquie
     
    Carte fournie par le gouvernement turc, capture d'écran CNN-Turquie
     
    http://www.20minutes.fr/monde/daesh/1737075-20151124-video-guerre-syrie-poutine-menace-turquie-represailles-accuse-soutenir-daesh

    votre commentaire
  •  Traîtrise turque : un Su-24 abattu. L’analyse !

    SU-24_4[1]

    Photo : Un sukhoï 24 du même type que celui qui a été abattu.

    Un chasseur bombardier Sukhoï 24 russe vient d’être abattu, dans le ciel Syrien à 4 km de la frontière turque. Dans l’espace aérien syrien et sans sommation.

    A l’heure où nous écrivons ces lignes le sort des deux pilotes n’est pas connu de manière précise. Les rumeurs, pour l’heure, sont trop discordantes pour pouvoir en tirer une conclusion.

    Depuis des semaines, les incidents s’étaient multipliés entre la Turquie et la Russie, concernant des présumées incursions d’avions russes dans le ciel turc. Un drone russe avait d’ailleurs été abattu par l’aviation turque le 16 octobre dernier.

    Il faut dire que pour les Turcs, leur espace aérien est à géométrie variable et est adapté constamment au gré de leurs intérêts et de leurs trafics.

    En réalité ces vols près de la frontière dérangeaient profondément les Turcs, les avions russes pouvant prendre des photos des turpitudes turques dans leurs échanges avec daesh.
    Les Turcs ont tout fait pour dissimuler les convois de camion-citerne de pétrole entre la daesh et la province de Hatay en Turquie.

    La Turquie est un pays qui aide et qui combine avec les terroristes de l’état islamique. Ce n’est un secret pour personne.
    De plus les Turcs n’ont jamais bombardé daesh…. Ils sont leurs alliés.

    Erdoğan n’a qu’une idée en tête : écraser les Kurdes avec l’appui objectif de daesh.

    Le Su-24 semble avoir été abattu par un missile air-air, tiré d’un F16 Turc a touché de plein fouet le Su-24 qui n’était évidemment pas sur ses gardes, puisqu’il n’y avait aucune intention d’attaquer une cible turque.

    Ce tir a été effectué sans injonction. C’est tout simplement un lâche attentat.

    Le gouvernement turc qui permet ce genre d’acte est félon.

    Les Américains extrêmement embêtés par la situation viennent de déclarer, qu’ils n’y sont pour rien…… un comportement tout aussi lâche, car ils savent très bien ce qui s’est passé.

    Obama vient de raconter des calembredaines, en tout début de soirée (heure de Bruxelles) dans une déclaration faite au moment de la visite de Hollande, en disant que la Turquie avait le droit de défendre son territoire, comme si les Russes attaquaient des cibles turques ! Et il a ajouté que les Turcs ciblaient daesh avec leurs forces. Nous n’en croyons pas un mot !

    La Turquie vient de volontairement tuer dans l’œuf la coalition qui devait se mettre en place avec les Russes.

    En effet, Vladimir Poutine ne restera pas les bras ballants et il y a manifestement un énorme risque d’escalade. Tout ceci, renforcera le Président russe dans sa volonté de poursuivre ses frappes sur TOUS LES TERRORISTES, MEME LES FAUX MODERES.

    La Turquie étant membre de l’OTAN, les USA, la France, etc… Feront bloc contre la Russie.

    Il est évident que la Russie est dans son bon droit, et que la Turquie a réagi par calcul pour protéger daesh.

    Si après cela l’U.E. continue à négocier avec la Turquie, c’est que la dignité et l’âme européennes ont été vendus à Satan.
    Se moquer des Russes est à la fois une grave erreur morale et stratégique.

    Nous sommes de tout cœur avec Poutine !

    JACQUES D’EVILLE

     http://siecle21.com/2015/11/24/traitrise-turque-un-su-24-abattu-lanalyse/


    votre commentaire
  • Acte Isolé ou déséquilibré .Posté par : Pieds Noirs 9A..

    Rappelez-vous l'affaire Maxence Buttey ou le FN ne cesse d'être à la dérive en permanence pour avoir plus de voix uniquement dominer le pouvoir ... Avec ce genre de personne, les Français d'Algérie on payait lourdement l'addition ,et la France prend le même chemin de la trahison .

    Ce que l’affaire Maxence Buttey révèle du Front National...

     Ce militant du FN revendique son appartenance à l'Islam, sous la coupe de l'imam de la Mosquée de Noisy-le-Grand Enis Chabchoub. dont la vidéo en a était supprimée ..

    La conversion à l’islam de Maxence Buttey, un jeune élu local du Front national, a été révélée et mise à l'écart par « Le Parisien ». L’histoire pourrait être traitée rapidement et analysée comme l’errance personnelle d’un élu sur les quelque 1 500 conseillers municipaux que compte le FN. En réalité, cette conversion, en particulier dans les réactions qu’elle suscite, révèle certaines tensions idéologiques et le manque de clarté de certains dirigeants du FN sur l’islamisation de la France.

    Car ce dont témoigne la conversion de Maxen­ce Buttey, élu FN de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, c’est bien de l’islamisation de notre pays. Le phénomène des conversions de jeunes « Français de souche » a été largement commenté dans le cadre des départs de jeunes « Français » pour le djihad en Syrie ou en Irak. Voici donc désormais qu’il touche jusqu’au sein du parti de Ma­ri­ne Le Pen ! Et ce faisant, il vient interroger en profondeur le Front national sur sa ligne politique quant aux questions identitaires et civilisationnelles.
    Alors que le FN n’était parvenu à présenter que deux listes en Seine-Saint-Denis, celle menée par Maxence Buttey à Noisy-le-Grand, une autre menée par un militant historique, Daniel Bousselaire, à Rosny-sous-Bois, l’annonce de la conversion de la jeune tête de liste – Maxence Buttey a 22 ans – a de quoi décontenancer. D’autant qu’elle touche un jeune homme qui figurait en 22e position sur la liste conduite par Aymeric Chauprade lors des élections européennes ! On fera grâce à Chauprade de croire que ce candidat lui fut imposé… Mais il y avait pourtant quelques signes qui auraient pu alerter les instances du parti en amont.

    Des certitudes sur le Coran…
    On se souvient du tollé médiatique qu’avait provoqué Marine Le Pen en dé­cembre 2010 lorsqu’elle avait considéré les prières de rue comme une « occupation » du territoire. Propos assumés et réitérés en juillet 2013 sur LCI. Maxence Buttey, dont il faudra bien qu’on nous explique comment il est de­venu tête de liste, ne partage manifestement pas l’avis de la présidente puisque, le 16 mars 2014, à quelques jours du premier tour des élections municipales, c’est justement lors d’une de ces « occupations du territoire » qu’il est allé faire campagne !
    On peut ainsi découvrir sur sa page Facebook une photo où on le voit en grande discussion avec un homme ...
    – sans doute l’imam – pendant que de très nombreux musulmans sont agenouillés en pleine rue, et en pleine prière. La photo est assortie d’un commentaire enthousiaste : « Nombreuses rencontres avec les Noiséens cette semaine. Chaleureuse rencontre avec la communauté musulmane. » Très chaleureuse même a priori, puisque si l’on en croit l’article de nos confrères du « Parisien », c’est no­tamment lors de ces rencontres et de ces discussions avec l’imam de Noisy pendant la campagne des municipales qui l’a décidé à se convertir, en juillet dernier.
    Pourtant il aura fallu attendre que Maxence Buttey tente d’éclairer les infidèles peuplant (encore) les instances du FN 93 sur sa nouvelle religion pour que ça commence à coincer. « J’étais au courant de sa conversion depuis quelques mois, mais je considère que le mail envoyé à plusieurs responsables est prosélyte » déclare ainsi à « Metro » le tout jeune (19 ans) secrétaire départemental de Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella.

    …et des doutes sur l’affaire Merah..
    Début octobre, Maxence Buttey a en effet envoyé aux responsables départementaux du parti une vidéo intitulée « Les miracles du Coran », qui prétend que le « livre sacré » présente déjà de nombreuses découvertes scientifiques, apparues depuis, qu’il était impossible de connaître il y a 1 400 ans. Ce qui tendrait donc à prouver qu’il est un don d’Allah à Mahomet et aux hommes. 
    Il aura donc fallu attendre la diffusion de cette vidéo très exaltée, comme l’est désormais Maxence Buttey, pour que ce dernier soit suspendu. Il aura d’ailleurs plus exactement fallu attendre que Didier Labaune, membre du bu­reau départemental du FN et ancien élu du PartirRadical de Borloo à Saint-Denis, révèle lui-même cette affaire aux médias pour que des sanctions tombent. Pour lui aussi d’ailleurs, puisqu’il a été, comme Maxence Buttey, suspen­du de ses responsabilités départementales, le FN lui reprochant d’avoir rendu public les événements ! Au FN, on au­rait manifestement préféré laver la djellaba en famille !
    En tout cas, ce n’est donc pas sa conversion à l’islam que l’on reproche à Maxence Buttey, mais son « prosélytisme » à travers l’envoi de cette vidéo. Plus étonnant, aucun cadre du parti n’a jugé utile de commenter les doutes émis par Maxence Buttey sur « la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 » ou le « flou autour de l’affaire Me­rah ». Le FN sait décidément renouveler ses conspirationnistes…

    Triomphe et impasse du relativisme
    « Attention ce n’est pas la conversion qui nous pose problème. Nous avons un principe au FN auquel nous tenons vraiment qui est de ne pas mélanger la politique et le religieux. Ce qui nous a dérangé est le fait qu’il y ait une action de prosélytisme », a ainsi répété sur le plateau de France 3 Gaëtan Dussausaye, tout nouveau Di­recteur national du Front national de la jeunesse (FNJ). « Est-ce que vous auriez eu la même attitude vis-à-vis d’un catholique ? » lui lance alors un journaliste, voyant très bien la faille dans son argumentation. « Bien sûr, s’il y avait vraiment une posture de prosélytisme », répond Dussausaye… Et le second journaliste d’enchaîner en citant par exemple Alexandre Simonnot, responsable du FN dans le Val d’Oise et catholique revendiqué.
    Voici notre jeune ami Dussausaye bloqué, piégé, par une rhétorique strictement laïque, voire laïcarde, qui ne peut suffire à appréhender le problème. Car non, en France, professer sa foi catholique et se convertir à l’islam, ce n’est pas tout à fait la même chose. D’ailleurs, il est important ici d’opérer dans l’analyse une distinction entre la foi, personnelle et intime, et la religion qui est aussi une marque collective et qui recouvre – et c’est d’autant plus vrai dans le cadre de l’islam qui est à la fois dogme religieux et cadre juridique – des aspects identitaires et politiques.
    C’est très opportunément à l’occasion de la venue de Florian Philippot dans le département que « Le Parisien » a décidé de rendre publique l’affaire, ce qui a donc permis au vice-président du FN de commenter lui aussi, expliquant que c’était désormais à la commission des conflits de décider et que ce prosélytisme – s’il était démontré ! – n’était pas acceptable, « quelle que soit la religion d’ailleurs ». Relativisme quand tu nous tiens !
    Lors de ce déplacement en Seine-Saint-Denis, Florian Philippot a aussi af­firmé : « Nous avons l’ambition d’être beaucoup plus présents dans les banlieues. Des banlieues patriotes pour une France patriote. » Philippot, qui croit que l’histoire du FN a démarré en 2011 avec son arrivée tout comme il croit que celle de la France a commencé en 1 789 avec la Révolution, ne le sait probablement pas, mais les banlieues patriotes, ça a existé. C’était dans les années 1990, lorsque l’électorat populaire s’est tourné vers le FN face à la pression de l’immigration et de l’islamisation. En 1989, le FN avait présenté 30 listes en Seine-Saint-Denis lors des élections municipales, et 40 en 1995.
    C’était aussi avant que la plupart de ces électeurs finissent eux-mêmes par partir, lassés de devenir étrangers sur leur propre terre. Philippot l’énarque ne devrait pas avoir de mal à lire les courbes électorales du FN dans le « neuf-trois » Un département où si le FN a désormais autant de mal à constituer des listes, c’est sans doute parce qu’il ne reste plus beaucoup de Français pour aller se porter candidats.

    Un mauvais calcul électoral
    Il est assez piquant de voir que ce sont les plus farouches partisans de l’assimilation, comme Gaëtan Dussausaye ou Florian Philippot, qui semblent les plus tolérants vis-à-vis de cette véritable assimilation à l’envers que constitue la conversion à l’islam de Maxence Buttey. S’enfermant dans une vision uniquement administrative de la nationalité, qu’ils semblent découpler to­ta­lement de la notion d’identité, ils se retrouvent pris au piège et en viennent finalement à se faire les ultimes cautions d’une simple version « républicaine » du multiculturalisme.
    On aurait envie de renvoyer le gaulliste Philippot à ses classiques, et no­tamment à la définition du peuple français par le « général » : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » En matière d’assimilation, le cas d’un Karim Ouchikh, nouveau « président » du Siel, ou d’une Charlotte Soula, brièvement chef de cabinet de Ma­rine Le Pen, tous deux d’origine musulmane et convertis au catholicisme, nous semblent relever davantage de cette logique que le cas de Maxence Buttey. Le flou idéologique entretenu par certains au FN n’est pas étranger à cette situation. Le manque de clarté a aussi participé à laisser penser au converti qu’il avait sa place dans le parti… ou au frontiste qu’il avait sa place dans une mosquée.
    Rappelons enfin quelques chiffres à tous ceux qui, dans l’entourage de la présidente du FN, se piquent de stratégie, voire de machiavélisme. Toutes les enquêtes démontrent que ce sont au maximum 2 à 3 % des électeurs musulmans qui se sont tournés vers la candidature de Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle 2 012. En revanche, dans un sondage Ipsos de janvier 2013, 74 % des Français interrogés déclaraient juger l’islam « incompatible avec la société française », un résultat majoritaire parmi tous les électorats avec par exemple 59 % des sondés se déclarant socialistes et 67 % de ceux se déclarant Front de gauche.
    Pour dire les choses plus clairement : pour élargir son électorat, le FN gagnerait surtout à clarifier et harmoniser son discours sur l’islamisation, à la manière de l’ensemble de ses partenaires européens, plutôt qu’à apparaître en recul sur la question. Il y a plus d’électeurs estimant l’islam incompatible avec la société française et ne votant pas FN à aller séduire que de musulmans qui pour­raient voter pour le « camp patriote ».
    Si le cas de Maxence Buttey est isolé, la réaction réelle du parti, notamment lorsque son cas sera étudié devant la commission des conflits continueront a se produire , sera en revanche tout à fait significative. Comptez sur « Minute » pour y être attentif et vous en informer. Laissons le mot de la fin à Maxence Buttey lui-même, finalement assez lucide lorsqu’il déclare dans « Le Parisien » : « Je sais que certains de mes électeurs seront déçus par mes choix. » Un peu plus que ça même. Dans l’enquête Ipsos de 2 013 citée précédemment, les sondés se ré­clamant du FN étaient 94 % à considérer l’islam incompatible avec la société française !
    Il ne manquerait plus que les électeurs de Noisy-le-Grand ayant voté pour la liste conduite par Maxence Buttey engagent une action de groupe contre le FN… pour « tromperie sur la marchandise » !    


    Lionel Humbert Pour MINUTE


    votre commentaire