• FN : Le Pen relance la bataille judiciaire contre sa fille Le fondateur du parti, qui conteste toujours son exclusion, décidée par le bureau exécutif le 20 août, va déposer cette semaine un recours devant le tribunal.

    Olivier Beaumont | 05 Oct. 2015

    Le Pen relance la bataille judiciaire contre sa fille

    Discret depuis la rentrée, Jean-Marie Le Pen préparait sa risposte. Il espère récupérer sa place de membre de droit de toutes les instances du parti dirigé par sa fille. Discret depuis la rentrée, Jean-Marie Le Pen préparait sa risposte. Il espère récupérer sa place de membre de droit de toutes les instances du parti dirigé par sa fille. (Sipa/Robert/Chamussy.) La bataille entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine reprend de plus belle ! Exclu du Front national le 20 août dernier, après un été marqué par de nombreux rebondissements politico-judiciaires, le patriarche de 87 ans repart à l'attaque.   La dernière salve de Jean-Marie Le Pen Selon nos informations, son avocat va déposer dans les tout prochains jours — « d'ici la fin de la semaine », assure M e Frédéric Joachim — une assignation au tribunal de grande instance de Nanterre pour contester la sanction et « même en obtenir la nullité », précise-t-il. Discret depuis la fin de l'été, Jean-Marie Le Pen préparait en fait la riposte. « J'ai toujours considéré le terrain judiciaire comme un terrain de combat », confie-t-il à notre journal. « Surtout, il fallait le temps de bien rédiger l'assignation, avec le détail de tous les points de contestation », poursuit l'avocat, qui va déposer au juge un rapport d'une cinquantaine de pages. « Ce sera le quatrième procès, après avoir déjà gagné les trois autres cet été... » remarque de son côté l'ancien président du FN, dont les relations avec sa fille restent au point mort. Il avait ainsi obtenu que la justice casse sa « suspension provisoire » du parti et fasse annuler le congrès par voie postale qui devait le priver de sa présidence d'honneur. « La réconciliation est moins que jamais à l'ordre du jour. Et puis, il y a surtout une incompatibilité sur la ligne politique », ajoute Me Joachim. Signe de cette tension apparente entre les deux camps : un huissier de justice s'est rendu au siège du parti, à Nanterre, le 25 septembre dernier, pour récupérer, à la demande de Jean-Marie Le Pen, le PV des débats du bureau exécutif qui a scellé son exclusion, le 20 août. A l'époque, il avait été convoqué pour répondre de quinze griefs, notamment ses propos réitérés sur les chambres à gaz. « Mais l'huissier, pourtant mandaté par le tribunal, est reparti les mains vides. C'est un mépris total ! Et ce comportement nous conforte dans l'idée qu'ils ont peut-être des choses à cacher, comme des irrégularités dans la procédure », enfonce l'avocat de Jean-Marie Le Pen. Il est vrai que le patriarche a toujours contesté la légitimité du bureau exécutif pour le sanctionner. Ce jour-là, Marine Le Pen et son numéro 2, Florian Philippot, étaient d'ailleurs absents de la réunion. Des arguments que balaie d'un revers de la main l'un des participants à cette réunion, le trésorier Wallerand de Saint-Just, par ailleurs tête de liste FN en Ile-de-France pour les régionales (et ancien avocat de Jean-Marie Le Pen). « On va lui transmettre le fameux PV. Probablement ce lundi », fait-il savoir, tout en minimisant la portée de ce nouveau recours judiciaire : « Marine Le Pen est passée à autre chose. Ce n'est plus le sujet. Notre priorité du moment, c'est la campagne des régionales. Et puis, si procès il y a, ce ne sera pas avant une bonne année. » Me Joachim espère au contraire une audience plus rapprochée, « d'ici la fin de l'année », pour que son client récupère ainsi « sa place de membre de droit de toutes les instances du parti », précise-t-il. Et sur le terrain, la situation prend parfois des allures de guerre des tranchées. Comme à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) -- le fief de Jean-Marie Le Pen, qui y a toujours ses bureaux --, où des affiches sont actuellement placardées avec ce slogan : « Toujours avec Jean-Marie ! Jamais avec Saint-Just ! » « Pour moi, c'est la gloire... » ironise ce dernier.

    http://www.leparisien.fr/politique/fn-le-pen-relance-la-bataille-judiciaire-contre-sa-fille-05-10-2015-5156409.php


    votre commentaire
  • Dallas à Montretout

    Dallas à Montretout. Le FN, c’est l’affaire d’une famille. Voilà 43 ans que les Le Pen règnent sans partage sur le parti. Ceux qui ont tenté de contester leur leadership s’y sont cassé les dents. Mais à fonctionnement dynastique, crises homériques.

    La dernière en date a fini par un parricide. Marine Le Pen a tué le père, en l’évinçant de ce parti qu’il a cofondé. Derrière le psychodrame familial, se cachent de véritables divergences politiques. Et une ambition : conquérir le pouvoir.

    Pauline Théveniaud

    La suite du feuilleton de l'année sur http://www.leparisien.fr/politique/fn-le-pen-relance-la-bataille-judiciaire-contre-sa-fille-05-10-2015-5156409.php


    votre commentaire
  • La pauvreté augmente chez les retraités: 39 000 retraités pauvres supplémentaires en 1 an

    La pauvreté augmente chez les retraités: 39 000 retraités pauvres supplémentaires en 1 an

    SOURCE Publié par wikistrike.com

    Aujourd’hui, dans les médias on vous dit que le taux de pauvreté recule en France. Mais c’est FAUX, avec les mêmes chiffres de l’INSEE, nous nous apercevons que la pauvreté augmente chez les plus âgés.

    Retenez bien un chiffre : en douze mois 39 000 retraités pauvres supplémentaires ! 7,9% des retraités sont pauvres soit 1 078 000 retraités  pauvres ! 

    Le minimum vieillesse n’a pas été augmenté, les retraités sont gelées, les seniors qui arrivent à la retraite n’ont pas toujours des carrières complètes…tous ces facteurs font que les retraités se paupérisent…en silence…

    Les experts et les journalistes vont vous bassiner que le taux de pauvreté dans notre pays est passé en un an de 14,3% à 14%. Certes, la priorité des gouvernants a souvent été la jeunesse et dans cette tranche d’âge, la pauvreté diminue. Mais comment entendre et comprendre que de plus en plus de retraités sont pauvres. Voulons nous prendre comme exemple la Grèce, où le sort des plus vieux est dramatique ? Est-ce le modèle à suivre ?

    Chez les plus de 50 ans, le taux de pauvreté a augmenté de 2012 à 2013 de 0,3% passant à 9,5% de cette catégorie d’âge soit 101 000 personnes seniors pauvres supplémentaires. Quel gâchis et quel drame !

    Le taux de pauvreté chez les retraités avait baissé de 2010 à 2012 car le minimum vieillesse avait augmenté de 25% à l’époque. Mais là, avec le gel des retraites, des retraites complémentaires et de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées, la situation des retraités va s’empirer. 

    Le 1er Octobre, normalement les retraités devraient être revalorisées mais attendons nous au pire. Il faut se préparer à une année supplémentaire de gel des retraites soit 42 mois consécutifs, d’avril 2013 à octobre 2016! C’est scandaleux !

    C’est dramatique, un pays qui ne s’occupe pas de ses anciens est un pays qui …se meurt.

     

    SOURCE Publié par wikistrike.com


    votre commentaire
  • Un maire UMP veut interdire l’islam : il est interné dans la journée !

    Un billet Publié le 16 Mai 2015

     Par : ..stalineDans l’URSS de Staline, les opposants les plus dangereux étaient internés dans des hôpitaux psychiatriques, puis déportés dans des camps de concentration en Sibérie. Robert Chardon,  le maire de Venelles, dans les Bouches-du-Rhône, une commune d’environ 8.000 habitants proche d’Aix-en-Provence, a été hospitalisé d’office dans la journée du vendredi 15 mai, selon l’AFP qui cite une source proche du dossier, après s’être prononcé sur Twitter pour « interdire le culte musulman en France ». Selon l’AFP, « cette demande d’hospitalisation a été formulée par un tiers compte tenu de l’incohérence de ses propos »…

    On peut être d’accord, ou pas d’accord, avec les propos du maire Robert Chardon, élu à la mairie de Venelles sur une liste ayant recueilli plusieurs milliers de voix, puis élu au poste de maire par une majorité de conseillers municipaux. Mais, on ne peut cautionner, comme le font une majorité de médias, d’élus, de hauts fonctionnaires, l’internement psychiatrique d’un élu de la République qui émet une idée. Car, on commence par interner Robert Chardon pour ses propos, mais on ne sait pas où ce nouveau processus s’arrêtera ! Il suffit de regarder l’histoire des 80 dernières années…

    Dans la foulée de ce qui ressemble à une « chasse à l’homme » pour un délit d’opinion,  l’UMP, formation politique de Robert Chardon, a lancé vendredi 15 mai une « procédure d’exclusion » visant le maire de Venelles, qui s’est prononcé, rappelons le sur Twitter pour « interdire le culte musulman en France ». Des propos « condamnés » par deux dirigeants de l’UMP, dont Nicolas Sarkozy. « J’ai demandé qu’une procédure d’exclusion soit engagée pour des propos absurdes qui ne correspondent en aucune manière aux valeurs et au projet de l’UMP », a officiellement déclaré la vice-présidente du parti Nathalie Kosciusko-Morizet à l’AFP.

    Selon la rédaction du quotidien Les Echos, cette « procédure d’exclusion » de Robert Chardon avait été annoncée « auparavant sur Twitter,  par Christian Estrosi. « Les propos du maire de Venelles sont intolérables et incohérents, il a été immédiatement suspendu », avait ajouté le maire de Nice, par ailleurs président de la Commission nationale d’investiture de l’UMP et chef de file du parti pour les élections régionales en Paca. »…

    La rédaction de l’hebdomadaire l’Express confirme l’hospitalisation d’office du maire UMP de Venelles en ces termes : « Hospitalisé en raison de « l’incohérence » de ses propos… Outre la condamnation morale et politique, Robert Chardon a par ailleurs été hospitalisé d’office dans la journée de vendredi, a-t-on appris de source proche du dossier. Cette demande d’hospitalisation a été formulée par « un tiers compte tenu de l’incohérence de ses propos », a-t-on précisé de même source. (http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/un-maire-ump-veut-interdire-l-islam-en-france-le-parti-va-l-exclure_1680076.html#yX3u2uqoDt7OXIsB.99).

    Un conseil à chaque Français qui nous lit : attention à vos tweets, à vos messages internet, à vos comptes Facebook, à vos discussions de bistrot ou de trottoir. Au moindre dérapage verbal, vous pourriez être hospitalisé d’office, en application de la jurisprudence Robert Chardon. Une suggestion : regardez le film Minority Report, réalisé par Steven Spielberg, car il arrive que la réalité rattrape la fiction.

    Francis GRUZELLE   Carte de Presse 55411

    http://ripostelaique.com


    votre commentaire
  •  Calais:  des dégradations à coup de sabre par les barbares ..

    Difficile de les rater en se promenant sur le trottoir de la rue Rouget-de-Lisle : si une partie des voitures qui ont été endommagées a déjà été emmenée au garage par leur propriétaire, bon nombre sont encore garées là où elles étaient durant la nuit de mercredi à jeudi. Les dégâts sont uniquement matériels, et personne n’a été blessé.

    D’après plusieurs riverains, les faits se sont déroulés vers cinq heures du matin. « Ma fenêtre était ouverte », raconte Jean-Pierre Hernault avec rage. « On les a entendus une première fois avec ma femme à cinq heures, ça criait dans la rue. A ce moment-là je me suis levé pour aller voir ce qui se passait, ils étaient une douzaine de personnes à se diriger vers le boulevard. Ils étaient déjà très bruyants. Mais ils sont revenus quelques minutes plus tard, et il y en a un qui avait un sabre, et qui a commencé à frapper toutes les voitures qui lui tombaient sous la main au niveau des pare-brise », poursuit-il. « Venez voir la mienne, on voit bien que c’est un objet long qui l’a frappée », renchérit un autre riverain.

    « Je lui ai crié d’arrêter, mais il a continué, poursuit Jean-Pierre Hernault. Quand je suis descendu, ils étaient au bout de la rue en train de partir. » D’après plusieurs autres témoins, le groupe « était très énervé » et « ne parlait pas français ». Le lendemain, un retraité habitant un peu plus loin dans la rue a découvert sur le pas de sa porte une mystérieuse veste bleue et rouge, lacérée au niveau du dos.

     

    Une dizaine de voitures fortement endommagées

    Au total, une dizaine de voitures ont été fortement endommagées par le vandale. D’après les témoins, la police serait arrivée peu avant 7 heures pour lancer l’enquête. La préfecture a confirmé que plusieurs plaintes avaient été déposées et que les forces de police avaient entendu les propriétaires des véhicules endommagés.

    Après coup, les riverains se sont unanimement dits ébranlés par l’événement. « Ma femme, qui a un cancer, était en pleurs, elle était secouée de spasmes incontrôlables. Je viens d’aller lui chercher des médicaments. Quand elle les a entendus revenir et donner les coups sur les voitures, elle criait. Elle a été vraiment très choquée », termine-t-il. « J’ai une petite fille de quatre ans qui a été réveillée par le bruit et qui ne comprenait pas pourquoi il y avait du verre cassé partout dans la rue », déplore Yannick Bossart, également riverain et propriétaire de l’une des voitures vandalisées.

    Certains ne comptent pas en rester là et réclament des comptes, comme Christèle Uyttersprot, qui a notamment pris contact avec la mairie et la préfecture. « Sur toutes les voitures, il y a eu du bris de glace, mais aussi des dommages à la carrosserie. Il y a une franchise importante pour réparer les dégâts subis, qui n’est donc pas prise en charge par l’assurance. J’ai contacté la mairie pour pouvoir évoquer la question de la sécurité, et une aide financière pour la franchise éventuellement. »

    source


    votre commentaire